Affichage des résultats 1 à 21 sur 21

Discussion : Rupture période d'essai conditionnée à signature renouvellement, valable ?

  1. #1
    Membre Sénior

    Infos >

    Bonjour !

    J'ai été embauchée début avril dans une société avec 4 mois de période d'essai renouvelable une fois pour une durée équivalente.
    Cette période d'essai se termine le 8 de ce mois à minuit.

    Cependant, il y a un mois et 2 semaines, la société m'a présenté une lettre de renouvellement de période d'essai avec la petite phrase
    "A défaut d'accord de votre part, nous serons contraints de mettre fin à votre contrat."
    J'ai refusé de signer cette lettre car je sais que c'est pour me garder 4 mois de plus en siège éjectable (genre CDD / Interim) au cas où et que mon chef est très content de moi !

    Néanmoins, le RH est un peu chatouilleux et m'oppose que la mention dans la lettre suffisait à respecter la volonté de rompre et donc le délai de prévenance (qui était normalement d'un mois et non d'un mois et 2 semaines d'ailleurs).
    Qu'en ce sens, si je ne signe pas je n'aurais pas à attendre de lettre supplémentaire (LRAR par exemple) pour m'informer de la rupture de la période d'essai et que le 9 je ne me présenterai donc pas.

    Est-ce qu'il a raison ?
    N'y a t-il pas des formalités pour rompre une période d'essai et qu'une "rupture sous conditions de non signature du renouvellement" vaut ?
    (Qu'en ce cas que ça rallongerait de 15 jours le délai de prévenance..) !

    Merci à vous !

  2. #2
    Pilier Junior

    Infos >

    Donc, non seulement vous préférez vous exposer à une rupture certaine à brève échéance plutôt que de devoir envisager cette hypothèse durant 4 mois de plus, mais encore vous souhaitez bénéficier d'un délai de prévenance raccourci ?
    Comme aurait dit un ancien journaliste d'une radio publique "nous vivons décidément une époque formidable"...

    Quant à la question -à mon sens assez secondaire - de savoir si la rupture de la période d'essai doit être formalisée- la réponse, nuancée, est plutôt positive.

    La rupture de la période d'essai doit être explicite et il ne peut valablement être convenu par anticipation que le contrat prendra fin du seul fait de l'arrivée à son terme de l'essai.

    Cass. soc., 13 nov. 1996, n° 93-44.052, n° 4279 P

    L'exigence d'une manifestation explicite de la volonté de rompre la période d'essai concerne tant l'employeur que le salarié.

    Reste le passionnant débat de savoir si, à supposer que votre refus tacite de renouvellement de la période d'essai soit recevable, on puisse considérer qu'une telle rupture serait à votre initiative.
    Selon moi, la réponse est positive, et vous ne seriez tenu de respecter qu'un délai de prévenance de 48 h (L.1221-26 du CT).

    Mais cela va peut-être vous paraître encore un peu long ; il est vrai que vous auriez déjà pu rompre votre période d'essai depuis plusieurs semaines...
    Dernière modification par Dura ; 06/08/2019 à 11h05.
    "Il n'y a pas de passagers sur le vaisseau spatial Terre. Nous sommes tous l'équipage. Mac Luhan

  3. #3
    Membre Sénior

    Infos >

    Bonjour !

    Merci pour votre retour!

    Donc, non seulement vous préférez vous exposer à une rupture certaine à brève échéance plutôt que de devoir envisager cette hypothèse durant 4 mois de plus, mais encore vous souhaitez bénéficier d'un délai de prévenance raccourci ?
    Comme aurait dit un ancien journaliste d'une radio publique "nous vivons décidément une époque formidable"...
    Je pense que vous avez mal compris ma situation.. :x
    C'est la société qui veut renouveler la période d'essai, moi non. Je suis très bien à ce poste, les techno me plaisent, les projets encore plus, et les collègues sont super.
    Je n'ai absolument pas envie de partir donc je n'ai aucune légitimité à vouloir renouveler puisque la période d'essai sert pour le salarié à apprécier le poste (et pour l'entreprise à apprécier les compétences du salarié) et justement, je l'apprécie.

    Je ne souhaite en aucun cas un délai de prévenance, raccourci ou non, je ne souhaite ni rompre le contrat, ni renouveler la période d'essai.
    Je souhaite juste que le contrat continue en CDI.
    Le salarié a 48h de délai de prévenance comme vous dites lorsqu'il veut rompre.
    L'employeur a quant à lui 1 mois, lorsqu'il veut rompre.
    Il ne m'a jamais manifesté sa volonté de rompre si ce n'est dans la lettre de demande de renouvellement de période d'essai et ce de manière conditionnée "A défaut d'accord de votre part, nous serons contraints de mettre fin à votre contrat".

    Reste le passionnant débat de savoir si, à supposer que votre refus de renouvellement de la période d'essai soit recevable, on puisse considérer qu'une telle rupture serait à votre initiative.
    Qu'entendez-vous par "recevable" ? J'ai tout à fait le droit de ne pas souhaiter renouveler ma période d'essai et ce sans justification il me semble. Sinon, quel intérêt de recueillir l'accord du salarié pour ce faire si son refus de signer s'analyse en volonté de rompre ?.. Je suis perdue là.

    Ma question c'était, est-ce que s'il m'interdit l'entrée des locaux le 9, il sera dans son bon droit c'est-à-dire qu'il aura rompu la période d'essai en bonne et due forme, respectant le délai de prévenance + 15jours, avec cette lettre malgré "La rupture de la période d'essai doit être explicite " ?

    Mon analyse était la suivante mais n'étant ni avocate, ni juriste, ni pro du droit j'ai préféré demander ici :


    • Si oui, il devait respecter un délai de prévenance d'un mois, or j'ai travaillé plus d'un mois depuis la présentation de cette lettre.
    • Si non, il devra me transmettre une second courrier avec "nous rompons votre période d'essai à compter de ce jour".
    • Si non, le contrat continue en CDI et s'il me refuse l'accès aux locaux le 9, ce sera un "licenciement sans cause réelle et sérieuse"
    Dernière modification par Myrtillou ; 06/08/2019 à 11h31.

  4. #4
    Pilier Junior

    Infos >

    Certes, vous avez parfaitement le droit de refuser le renouvellement de votre période d'essai, de même que votre employeur.
    S'il apprécie peu votre refus, il pourra mettre fin à votre contrat de travail dès le 9 août puisque, à défaut de renouvellement, le délai de prévenance ne peut avoir pour effet de le prolonger au-delà de la période d'essai.

     Art. L. 1221-25  (L. no 2008-596 du 25 juin 2008) Lorsqu'il est mis fin, par l'employeur, au contrat en cours ou au terme de la période d'essai définie aux articles L. 1221-19 à L. 1221-24 ou à l'article L. 1242-10 pour les contrats stipulant une période d'essai d'au moins une semaine, le salarié est prévenu dans un délai qui ne peut être inférieur à:
     1o Vingt-quatre heures en deçà de huit jours de présence;
     2o Quarante-huit heures entre huit jours et un mois de présence;
     3o Deux semaines après un mois de présence;
     4o Un mois après trois mois de présence.
     La période d'essai, renouvellement inclus, ne peut être prolongée du fait de la durée du délai de prévenance.


    A vous de voir si vous voulez prendre un tel risque, d'autant que vous reconnaissez vous-même que l'employeur n'est pas des plus vertueux, au point d'utiliser les périodes d'essai à rallonge comme des CDD...
    Dernière modification par Dura ; 06/08/2019 à 11h53.
    "Il n'y a pas de passagers sur le vaisseau spatial Terre. Nous sommes tous l'équipage. Mac Luhan

  5. #5
    Membre Sénior

    Infos >

    Je ne demandais pas des conseils moraux mais légaux...
    Dans cette situation, si je refuse de signer, que peut il se passer légalement pour moi.

    Ah puis je viens de trouver la convention sur le net (car indisponible dans les locaux / intranet) et notamment l'AVENANT DU 4 SEPTEMBRE 2018 et voilà un extrait :

    La durée de cette période d’essai est modulable entre l’employeur et le salarié, mais sa durée maximale est de :
    • classes E et F : 4 mois, renouvelable une fois pendant 3 mois au maximum, soit au total 7 mois au maximum

    Je suis classe E..
    Leur lettre demande un renouvellement de 4 mois en "application des dispositions légales et conventionnelles"
    Dernière modification par Myrtillou ; 06/08/2019 à 11h49.

  6. #6
    Pilier Junior

    Infos >

    Je viens de modifier mon message.
    Là où vous voyez apparemment des conseils "moraux" j'y vois plutôt la marque du bon sens : Oui, vous pouvez toujours refuser, puisqu'on vous en laisse le choix.
    Mais il n'est pas interdit de réfléchir, au préalable, sur les éventuelles conséquences.
    C'est aussi de la stratégie...

    Et vous êtes en droit, en effet, de faire valoir que ce sont les dispositions de votre convention collective qui s'imposent, en ce qu'elles sont plus favorables : la durée totale de la période d'essai ne peut donc pas être de 8 mois, mais de 7.

    Ce qui ne rend pas pour autant cette clause de renouvellement nulle et non avenue.
    Dernière modification par Dura ; 06/08/2019 à 12h05.
    "Il n'y a pas de passagers sur le vaisseau spatial Terre. Nous sommes tous l'équipage. Mac Luhan

  7. #7
    Membre Sénior

    Infos >

    J'apprécie évidemment vos conseils de bon sens ;p
    Je sais ce que je risque mais ce que je ne sais pas c'est si la phrase dans la lettre :
    "A défaut d'accord de votre part, nous nous verrions contraints de mettre fin à notre collaboration en rompant la période d'essai"
    répond à l'exigence d'explicité de l'Arrêt cité par vos soins :

    La rupture de la période d'essai doit être explicite et il ne peut valablement être convenu par anticipation que le contrat prendra fin du seul fait de l'arrivée à son terme de l'essai.

    Cass. soc., 13 nov. 1996, n° 93-44.052, n° 4279
    Parce que même si ce n'est pas tout à fait ce cas d'espèce, c'est quand même une rupture par anticipation "Si tu ne signes pas je vais rompre".

    En clair, j'aimerais savoir c'est, si je ne signe pas ont ils néanmoins d'ores et déjà tout fait correctement (légalement) pour que je parte le 9 OU est-ce qu'ils vont devoir obligatoirement m'envoyer un courrier / mail clair pour me dire "dégage le 9, on rompt" (et en plus de ce fait le délai de prévenance ne sera pas respecté soit dit en passant ^^) ?
    Dernière modification par Myrtillou ; 06/08/2019 à 12h06.

  8. #8
    Pilier Junior

    Infos >

    On peut aussi vous payer le délai de prévenance sans que vous ayez à l'effectuer, et c'est légal. Ainsi, l'employeur peut rompre la période d'essai jusqu'au dernier jour de l'essai.

    Pour ma part, je pense que le délai de prévenance ne part pas du courrier que vous avez reçu, puisque vous n'avez pas de délai imposé (si ce n'est la fin de la période d'essai initiale) pour signer. Vous avez jusqu'au dernier jour de l'essai pour changer d'avis, si ce dernier jour l'employeur ne voit rien venir, il rompra la période d'essai avec un courrier, il prendra acte de votre refus (implicite certes, mais qui fait sens à la phrase du courrier "A défaut d'accord de votre part, nous serons contraints de mettre fin à votre contrat.").
    Dernière modification par Sophia2 ; 06/08/2019 à 12h11.

  9. #9
    Pilier Sénior

    Infos >

    "A défaut d'accord de votre part, nous nous verrions contraints de mettre fin à notre collaboration en rompant la période d'essai"
    C'est une phrase très classique insérée dans un renouvellement de PE. Si vous refusez de signer, évidemment, vous prenez le risque de voir l'employeur mettre fin à la PE.
    Une rupture de PE peut intervenir par tous moyens, elle n'est pas formalisée par la loi.
    Dans la mesure où ce travail vous plait, votre position est difficilement compréhensible.
    Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes.
    Jacques Goimard

  10. #10
    Pilier Junior

    Infos >

    Sans compter que si la peur d'être viré est la motivation du refus, il faut comprendre que ça arrivera en acceptant ou en refusant (explicitement ou non) le renouvellement : alors pourquoi ne pas accepter, se laisser une chance d'éventuellement être embauché, gagner quelques jours/mois de salaire supplémentaires, et si viré, ben advienne que pourra, mais au moins ça sera forcément à l'initiative de l'employeur (pas de litige possible comme avec un refus de renouvellement de période d'essai)...

  11. #11
    Membre Sénior

    Infos >

    Bonjour Sophia2,

    Merci pour votre retour. Donc je peux considérer que la lettre de demande de renouvellement de période d'essai avec la petite phrase de "menace" de rupture de l'employeur, ne vaut pas rupture de la période d'essai à l'initiative de l'employeur.
    Je dois donc attendre un nouveau contact de sa part explicite et ce jusqu'au 8 dernier délai.
    En plus, la convention dit 3 mois de renouvellement et le courrier m'en impose 4.
    J'ai tout de même demandé au RH si on ne pouvait pas couper la poire en 2 et renouveler pour seulement 2mois.
    Il m'a répondu que "Si on peut aller jusqu'à 4 mois, on prend 4 mois nous, c'est l'usage".
    Ok :/

    Merci !

    @Rosalina

    Honnêtement mon manager m'a dit qu'il était très content de mon travail et qu'humainement c'était très bien également, mais qu'au service informatique ils renouvelaient systématiquement les périodes d'essai indépendamment du salarié lui-même..
    Leur position est également difficilement compréhensible et c'est clairement une détournement de l'objectif de la période d'essai..
    Je sens donc qu'ils veulent se garder sous le coude la possibilité de me "virer" facilement le plus longtemps possible "au cas où" et que ça n'a donc strictement rien à voir avec mes compétences..
    Une impression d'être en interim quoi ><

    Je suis bien à ce poste, et en plus ils sont contents de moi, je ne cautionne pas ce renouvellement pour des raisons détournées d'autant que j'ai un crédit immo sur le dos et peut-être trop de principes, je trouve ça déloyal leur demande de renouvellement :/..

    NB: j'ai une collègue d'un autre service qui elle a souhaité renouveler sa période d'essai parce qu'il n'y a pas une ambiance tip top dans son service. L'employeur lui, a refusé.
    Son CDI est donc effectif (elle n'a pas écrit pour rompre et elle s'est présentée le lendemain de la fin de sa période d'essai initiale).
    Comme quoi, eux aussi savent user de leur droit..
    Dernière modification par Myrtillou ; 06/08/2019 à 12h29.

  12. #12
    Pilier Junior

    Infos >

    Citation Envoyé par Myrtillou Voir le message
    Bonjour Sophia2,

    Merci pour votre retour. Donc je peux considérer que la lettre de demande de renouvellement de période d'essai avec la petite phrase de "menace" de rupture de l'employeur, ne vaut pas rupture de la période d'essai à l'initiative de l'employeur.
    Non, puisqu'il vous demande précisément de signer pour rester au sein des effectifs, et ce sans délai indiqué (sauf non précision de votre part) : vous avez reçu ce courrier il y a un mois et demi, soit il a renoncé à son projet de renouvellement (après tout ça peut arriver), soit il vous laisse le maximum de temps pour vous décider. Cela tout en respectant largement le délai de prévenance en cas de renouvellement...

    Citation Envoyé par Myrtillou Voir le message
    Je dois donc attendre un nouveau contact de sa part explicite et ce jusqu'au 8 dernier délai.
    Dernier jour du contrat. Si le lendemain du dernier jour vous n'avez pas reçu, la veille, un courrier explicitant le refus de l'employeur de vous garder suite à votre non signature, vous êtes en CDI (la rupture de période d'essai doit être explicite, comme la jurisprudence que vous avez citée le dit ; et le renouvellement d'une période d'essai ne se présume pas non plus).

    Citation Envoyé par Myrtillou Voir le message
    En plus, la convention dit 3 mois de renouvellement et le courrier m'en impose 4.
    J'ai tout de même demandé au RH si on ne pouvait pas couper la poire en 2 et renouveler pour seulement 2mois.
    Il m'a répondu que "Si on peut aller jusqu'à 4 mois, on prend 4 mois nous, c'est l'usage".
    Si vous êtes sûr de vous sur la convention collective, alors c'est tout bénef : si l'employeur vous vire dans le dernier mois de période d'essai, il est en tort, car ayant dépassé les dispositions conventionnelles, c'est comme si il vous virait en CDI...
    Dernière modification par Sophia2 ; 06/08/2019 à 12h30.

  13. #13
    Pilier Sénior

    Infos >

    Pourriez-vous préciser les dates de contrat, période d'essai, renouvellement ?
    Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes.
    Jacques Goimard

  14. #14
    Membre Sénior

    Infos >

    Non, puisqu'il vous demande précisément de signer pour rester au sein des effectifs, et ce sans délai indiqué (sauf non précision de votre part) : vous avez reçu ce courrier il y a un mois et demi, soit il a renoncé à son projet de renouvellement (après tout ça peut arriver), soit il vous laisse le maximum de temps pour vous décider. Cela tout en respectant largement le délai de prévenance en cas de renouvellement...
    Alors c'est précisément écrit :

    "Nous vous remercions de bien vouloir nous donner votre accord sur ce renouvellement en nous retournant la copie ci-jointe, sur laquelle vous aurez porté la mention "lu et approuvé" suivie de votre signature et ce, avant le 8 août 2019, date d'expiration de la période d'essai initiale".

    Du coup si je ne signe pas avant le 8, que l'employeur ne revient pas vers moi avec une volonté explicite (courrier / mail, la convention n'impose rien non plus sur la formalité) le 9 je suis en CDI définitif.

    Pour la convention je suis sûre oui, mais j'aime assez la loyauté alors je ne voudrais pas trop jouer à ça avec le coup des 4 mois qui en réalité doivent être de 3 ><
    Je suis bien dans la boite.
    Ils sont contents de moi.
    ==> pas de renouvellement nécessaire.

    Je vais voir ce que je vais faire mais si ça commence déjà par des entourloupes :'(

  15. #15
    Pilier Junior

    Infos >

    L'intérêt, c'est que l'échéance fatidique du 9 étant proche, vous devriez être fixée rapidement...

    Comme cela a été souligné ici à juste titre (plusieurs positions commune sur le sujet) vous avez plus à perdre qu'à gagner à engager un rapport de force pour que votre période d'essai ne soit pas renouvelée.
    Les services RH en font une question de principe, et les employeurs sont particulièrement attentifs à ce que les relations (en particulier durant la période d'essai où on la teste) soient fondées sur la confiance mutuelle.

    Cela étant précisé, si vous ne répondez pas avant le 9, et sauf si l'employeur renonce à ce renouvellement, il a tout intérêt à vous notifier par écrit, au plus tard le 8 août, qu'il entend mettre fin à votre période d'essai :

    La date de la rupture de la période d’essai correspond toujours à celle à laquelle l’employeur a manifesté sa volonté de rompre l’essai et non à celle à laquelle le salarié en a été informé ; en d’autres termes, si l’employeur envoie une lettre recommandée, c’est la date d’envoi de cette lettre qui constitue la date de rupture et non pas la date de présentation de cette lettre au salarié [Cass. soc., 28 nov. 2006, n° 05-42.202].

    Quitte à ce qu'il doive vous payer le mois de délai-congé que vous n'auriez alors pas à exécuter voire, par sécurité, engager une procédure de licenciement.

    Contraintes qui, il est vrai, sont de nature à plaider en votre faveur...sous toutes réserves.
    "Il n'y a pas de passagers sur le vaisseau spatial Terre. Nous sommes tous l'équipage. Mac Luhan

  16. #16
    Pilier Sénior

    Infos >

    Bonjour,

    Ma réponse ne va peut-être pas vous plaire, mais j'ai réellement du mal à vous comprendre. Si vous êtes bien dans cette boite et que vos hiérarchiques semblent satisfaits de votre travail, qu'est-ce que cela vous coûte de signer ce courrier de renouvellement de période d'essai ?

    Avec votre refus de signer ce courrier, vous allez passer pour une em...poisonneuse, ce qui fera réfléchir votre employeur sur le bien fondé de sa demande et sur le risque qu'il prend à embaucher une personne prête à contester la moindre de ses décisions. Si vous voulez l'inciter à se débarrasser de vous, vous n'avez qu'à continuer comme cela.

  17. #17
    Pilier Sénior

    Infos >

    Surtout que le renouvellement de la PE est plutôt la norme dans la majorité des entreprises.
    Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes.
    Jacques Goimard

  18. #18
    Membre Sénior

    Infos >

    La période d'essai n'est pas faite pour se réserver le droit d'outrepasser la procédure de licenciement qui doit être "super méga motivée".
    On ne vire pas un salarié comme ça.. Alors qu'en période d'essai, si, pouvoir discrétionnaire !

    Signer ce renouvellement me coute, parce que d'une part j'ai très bien travaillé, je n'ai pas glandé, je me suis auto-formée sur certaines choses, j'ai passé outre certaines de mes méthodes de travail pour m'adapter aux leurs, je leur ai apporté mon savoir également, bref, j'ai prouvé ma valeur.
    Malgré ça, ils renouvellent la période d'essai ce qui signifie légalement qu'ils ont encore des doutes sur moi. Or ce n'est même pas le cas !
    Moi je fonctionne assez au mérite.. Si se défoncer n'a finalement aucune valeur, plus personne ne se défoncera un jour, vous comprenez ?
    Je veux que la période d'essai soit vue comme telle, pas comme de l'interim..

    Le renouvellement est parfaitement injustifié de leur côté.
    Ok, j'ai trop de principes (ce qu'on me dit souvent) mais au moins je suis bien dans mes baskets et je ne me reproche rien ><

    J'aimerais que mon employeur (pas forcément celui-là, mais en général) reconnaisse aussi ma valeur, ça fait partie du lien employeur-salarié. En renouvelant ma période d'essai ils me montrent qu'ils abusent du système, qu'ils ne me respectent pas et que eux sont déloyaux.
    Après, je retourne aussi leur risque.. A vouloir me renouveler pour contourner la loi, ils prennent le risque que moi je me détourne d'eux en partant ailleurs sans regret.
    Qu'est ce que ça leur coute de ne pas me renouveler si je corresponds au poste ?

    Je suis souvent restée dans des sociétés qui me payaient moins que la concurrence tout simplement parce que l'ambiance était bonne, que la hiérarchie était reconnaissante, arrangeante et transparente.

    En plus je ne conteste pas la moindre de leurs décisions, il faut un accord dans ce cas présent, il n'y a pas de lien de subordination, ce n'est pas un ordre que je conteste...

    Ils n'ont pas accordé le renouvellement, même partiel (un mois !), à une collègue qui se sentait un peu mal dans son service (des chipies partout..) et ils en ont rien eu à faire de son état, et comme ils galèrent tellement à recruter à ces postes, ils avaient absolument besoin de l'empêcher de partir...

    Ma période d'essai n'a jamais été renouvelée et pourtant j'ai fait 5 sociétés.. Aheum.

    En tout cas, je reviendrai ici pour vous tenir informés des suites si ça vous intéresse

  19. #19
    Pilier Junior

    Infos >

    De deux choses l'une :
    -Ou votre contrat de travail prévoyait la possibilité de renouveler la période d'essai, et dans ce cas, vous deviez parfaitement savoir à quoi vous attendre en le signant ;
    - Soit il n'en fait pas mention, et ce renouvellement est alors illicite.

    Article L1221-23
    La période d'essai et la possibilité de la renouveler ne se présument pas. Elles sont expressément stipulées dans la lettre d'engagement ou le contrat de travail.


    Je suis, comme vous, très attaché à la confiance et à la loyauté...contractuelle.
    "Il n'y a pas de passagers sur le vaisseau spatial Terre. Nous sommes tous l'équipage. Mac Luhan

  20. #20
    Membre Sénior

    Infos >

    Citation Envoyé par Dura Voir le message
    De deux choses l'une :
    -Ou votre contrat de travail prévoyait la possibilité de renouveler la période d'essai, et dans ce cas, vous deviez parfaitement savoir à quoi vous attendre en le signant ;
    - Soit il n'en fait pas mention, et ce renouvellement est alors illicite.

    Article L1221-23
    La période d'essai et la possibilité de la renouveler ne se présument pas. Elles sont expressément stipulées dans la lettre d'engagement ou le contrat de travail.


    Je suis, comme vous, très attaché à la confiance et à la loyauté...contractuelle.
    La possibilité de renouveler la période d'essai est bien prévue au contrat de travail. Pas de souci là dessus.
    Maintenant chacun sait que lorsqu'on dit possible / probable, c'est totalement différent de "sera"

    Même les lois font la différence entre "Machin DOIT faire truc" --> pas le choix, truc devra être fait / "Machin peut faire truc" --> le choix, les 2 possibilités (fait / pas fait) sont probables, on ne peut pas contraindre machin..

    Enfin bon, je tiens quand même à préciser que je ne suis pas anti-patronat.
    Y a plein de trucs bancals / "illégaux" dans cette société et je ferme mon clapet.. C'est pas de tout repos d'être patron, j'en suis consciente !

  21. #21
    Pilier Junior

    Infos >

    Ce n'est pas la question d'être anti-patron ou pas, mais celle du respect par les parties de règles clairement exposées au préalable, conformes aux textes applicables.

    Pardon mais dans ces conditions, le renouvellement de votre période d'essai ne devrait même pas être un sujet.

    Mais tout salarié est aussi parfaitement en droit de négocier, au moment de la signature du contrat, l'absence de tout renouvellement de la période d'essai...
    Dernière modification par Dura ; 06/08/2019 à 16h52.
    "Il n'y a pas de passagers sur le vaisseau spatial Terre. Nous sommes tous l'équipage. Mac Luhan

Discussions similaires

  1. [Assurances] La prise en charge d'un sinistre habitat peut-elle être conditionnée par la mise à jour du contrat ?
    Par Yfig dans le forum Finances, Fiscalité et Assurance
    Réponses: 10
    Dernier message: 25/08/2015, 23h53
  2. Réponses: 2
    Dernier message: 01/07/2014, 12h31
  3. [Mon Employeur] Rupture période d'essai - préavis va au delà de la période d'essai
    Par Elzozo dans le forum Travail
    Réponses: 7
    Dernier message: 07/05/2014, 07h18
  4. [Mon Employeur] Démission - Réduction de préavis conditionnée à des objectifs
    Par Coco83100 dans le forum Travail
    Réponses: 1
    Dernier message: 13/12/2012, 10h52
  5. [Mon Employeur] Rupture de période d'essai en fin de période d'essai.
    Par juridique- dans le forum Travail
    Réponses: 7
    Dernier message: 01/02/2012, 08h20