Affichage des résultats 1 à 16 sur 16

Discussion : implications du fonctionnariat, droit d'aller dans le privé?

  1. #1
    Membre

    Infos >

    Bonjour à tous,

    Mon histoire est un peu compliquée : j'ai réussi un concours de la fonction publique, je suis pour l'instant et cela jusqu'en septembre en stage au poste auquel j'ai été recrutée. Je dois signer mon CDI et donc m'engager dans la fonction publique en septembre. Or, je serais interessée pour partir travailler dans une entreprise privée en guyane, qui a besoin de moi. Etant métropolitaine, je ne sais pas si ce pays me plaira, puis-je trouver un moyen de tester la guyane, sans abandonner la fonction publique définitivement? car au cas ou la guyane ne me plairait pas, je pense revenir en métropole et si c'est possible, reprendre mon poste
    pour l'instant je ne suis pas titularisée, vaut il mieux que je ne signe rien, et risquer de retenter les concours si la guyane ne me plait pas, ou que je signe dans la fonction publique et trouve un moyen de partir au moins un an, histoire de me faire une idée serieuse?
    que me conseillez vous? j'ai essayé de comprendre les lois pour les fonctionnaires, et n'ayant aucune formation en droit, j'ai beaucoup de mal a me faire une idée de ce qui m'attend, ce que je risque, ce qu'il vaut mieux faire, y a t il des combines pour arriver a mes fins?
    j'ai entendu parler de la mise en disponibilité, qui semble etre adaptée, mais au bout de combien de temps y ai-je droit ? est ce que c'est vraiment ce qu'il faut que je fasse?
    est ce que le détachement est aussi une solution?
    enfin je ne m'en sors pas, j'aimerais clarifier tout cela, et je compte sur vous, faites moi part de tout ce que vous savez, tous les renseignements, lois, me seront utiles
    je vous remercie d'avance
    Maelice

  2. #2
    Pilier Sénior

    Infos >

    Je ne comprends pas vous parlez de Fonction Publique et de CDI (??)
    Normalement après un concours on est nommé fonctionnaire stagiaire puis titularisé en général au bout d'un an
    A ce moment vous pourrez demander une disponibilité (sans salaire)sous condition (suivre le conjoint, élever un enfant), un congé sans solde ou une mutation ( la Guyane étant un Dom) à condition qu' il y ait un poste de disponible dans votre branche, cela se passe sur dossier avec un certain barème...etc
    Un détachement ne concerne qu'un pays étranger ou un autre organisme public pour des fonctions précises ( ex : mairies, centres dépendant le l'Education Nationale, des Ministères...etc) et ce n'est pas évident à obtenir
    Ne partez pas sur un coup de tête il est très difficile (même avec de l'expérience professionnelle ) d'obtenir du travail sur place dans les DOM quand on est métropolitain, compte tenu du taux de chômage important les Dom appliquent ce que l'on appelle joliment" la préférence régionale" et embauchent local
    Donc il faut obtenir une mutation avant de partir, sinon on se retrouve en dispo forcée sans salaire (et sans retraite en perspective comme moi), il ne faut pas non plus être déja en dispo pour les motifs évoqués car on n'a pas droit aux indemnités et on passe derrière tout le monde au barème !
    Hé oui c'est bien d'être fonctionnaire croit-on, mais il ne faut pas lâcher son travail pour suivre sa famille en dehors de la France sans bien se renseigner...
    Dernière modification par Marieke ; 10/05/2005 à 21h25.

  3. #3
    Membre

    Infos >

    d'accord, donc ce n'est pas un détachement qu'il faut que je demande
    vous avez très bien compris, je suis effectivment en stage d'un an, mais le travail que j'ai trouvé en guyane n'a rien avoir avec la fonction publique, donc pas question de mutation non plus
    merci beaucoup de votre reponse

  4. #4
    Pilier Sénior

    Infos >

    Vous avez lu mon post alors que je le modifiais !

  5. #5
    Pilier Sénior

    Infos >

    A vous de bien étudier le poste proposé, salaire ...etc
    Sachez que les loyers et la vie sont très chers dans les DOM et que si les salaires des fonctionnaires sont indexés (et non pas scandaleux comme j'ai pu le lire sur la page de couverture d' un magazine qui parait en ce moment) ce n'est pas sans raison, ce qu'ils se gardent bien de dire c'est que c'est aussi appliqué dans le privé et qu'à niveau d'études égaux les cadres gagnent 2 fois plus que les fonctionnaires et on leur paye voiture, billets d'avion, logement etc...
    Donc attention prenez bien les renseignements et peut-être pourrez vous tenter l'expérience d'une mutation dans un an pour voir....en toute connaissance de cause

  6. #6
    Membre Junior

    Infos >

    Maelice, un conseil d'une personne qui travaille dans le privé, ne prenez surtout pas le risque de perdre votre statut de fonctionnaire. Il vaut mieux avoir un emploi sur, qui vous donne de vraies garanties en cas de coup dur dans la vie, plutôt qu'un emploi éjectable, et qui ne vous garantie rien.

  7. #7
    Membre

    Infos >

    Bonjour,
    j'ai bien lu vos posts, et je voudrais préciser quelque chose, j'ai 22 ans un salaire de 1129 euros et je vis dans une grande ville, grace a cet enorme salaire, je suis obligée de prendre les transports en commun car l'achat et l'entretien d'une voiture me couterai trop cher, je vis egalement dans un 23 m2, j'ai peu de chance d'évoluer dans ma carrière malgrés tous les préjugés que l'on connait sur la fonction publique, je suis dans une voie de garage. je ne peux rien me payer, pas vraiment économiser car tous vas partir dans les impot, l'edf, etc. Je suis jeune, célibataire et j'ai testé la fonction publique, je ne m'y sens pas très bien
    en guyane, des personnes que je connais bien sont déja partis juste après leurs études dans une entreprise privée dont le domaine correspond a ma formation, et qui ne correspond pas a celles données aux étudiants de guyane, il y a la bas un fort taux de chomage, je le sais, mais parce que les formations ne sont pas nombreuses ou pas adaptées à la demande. Donc je ne m'inquiète pas pour trouver du travail la-bas, les patrons sont meme parfois prèt a nous payer le billet d'avion, nous métropoplitains.
    donc le probleme n'est pas vraiment la, c'est surtout que je veux savoir s'il y a moyen de garder un pied dans la fonction publique, au ou cas ou moi (et seulement moi), je ne me sente pas bien la-bas (c'est une toute autre culture, cilmats, etc)
    vaut il mieux que je signe ma titularisation et que je demande une mise en disponibilité dès que je serais titulaire ou ne rien signer et partir pour peut etre revenir en retentant les concours si j'ai envie de rejoindre la fonction publique? est ce que la mise en disponibilité correspond bien a ca (partir un an de son organisme , et faire ce qu'on a envie, au niveau emploi biensur)? est-ce que une mise en disponibilité peut etre accepté comme ca, dès une titularisation? est ce qu'au contraire on doit quelques années a l'organisme qui nous a recruté?
    merci encore de toutes vos réponses
    encore une fois je ne veux pas partir sur un coup de tete, la preuve je pose toutes ces questions!

  8. #8
    Pilier Sénior

    Infos >

    C'est bien ce que je voulais sous-entendre, la sécurité de l'emploi de la Fonction Publique (mise en défaut dans mon cas) se fait chèrement payer côté salaire, à diplome égal et après des concours restrictifs on a des salaires bas par rapport au privé, le tort des fonctionnaires ces dernières années a été de ne pas publier leurs salaires comme vous le faites, ce n'est pas une habitude française et les campagnes de dénigrement ont fait leur chemin depuis 10 ans....
    Avec les suppressions d'emplois en face dans le secteur privé, on se fait traiter de nantis..un peu simpliste comme analyse...mais apparemment ça marche dans l'opinion publique !
    Bref ceci dit, pesez bien le pour et le contre, mon conseil est d'attendre votre titularisation pour demander une dispo et d'aller faire un tour dans le privé .Attention suivant le ministère il faut leur accord, même en dispo, renseignez- vous avant ( ministère de la santé obligatoire, Educ Nat pas de problème)
    Pour la Guyane dans le privé c'est aléatoire, j'ai des amis qui ensuite ont cherché à devenir fonctionnaires car le privé ne tenait pas parole et d'autres n'y sont pas restés non plus dans le privé, pourtant bien payés mais trop de problèmes locaux
    La vie est très chère, encore plus qu'à La Réunion
    Il y a des endroits où les métros ne sont pas bien acceptés (pourtant gens très ouverts ayant vécu en Afrique et qu'on ne peut surtout pas taxer de racisme....)
    Le climat est dur aussi, mais à 22 ans on supporte... cela vaut tout de même le coup, environnement magnifique....
    Autre possibilité en attendant, aller déja y faire un tour pour 1 mois en vacances si vous avez des amis la-bas pour voir la vie de tous les jours et vous faire une idée et ne pas partir sur un coup de tête et le ras le bol de la routine....
    Voila un avis, mais vous êtes la seule à prendre la décision.....

  9. #9
    Membre Junior

    Infos >

    Ne vous méprenez pas, je veux tout simplement en qualité de travailleur dans le privé depuis 28 ans, mettre en garde Maelice, sur les inconvénients du travail dans le secteur privé afin qu'il puisse en toute objectivité prendre sa décision.
    PRIVE :
    - Il est obligatoire que l'entreprise fasse des bénéfices pour conserver son emploi. Et encore, rien n'est moins sur. Tout est prétexte à licencier un employé indésirable (trop agé, salaire trop élevé ect...)
    - Salaire, moi 28 ans dans le privé, 1800 euros net (commerciale 8 à 10h de travail par jour, sans RTT ni heures supplémentaires. Mon époux, 28 ans dans le privé, 1200 euros net, 7 h/jour. (tous les 2 aucun diplome) aucune prise en comte de l'ancienneté sur le salaire.
    - Maladie 8 jours, 100% de salaire retenu par l'employeur pendant 8 jours, 50 % versé par la CPAM pendant 5 jours.(Ne surtout pas être malade si l'on ne veut pas toucher 600 euros par mois.)
    - Accident du travail, 80 % du salaire CPAM, aucun complément par l'employeur, (code du travail) 900 euros par mois pour mon époux, c'est du vécu.
    congés payés, 5 semaines.
    PUBLIC
    - Même en déficit garantie de l'emploi.
    - Salaire,ma soeur, 30 ans dans le public, 1800 euros net + primes + 1/2 mois en juin et 1/2 mois en janvier (impôts) horaires à la carte, système de débit et crédit, ce qui est très pratique.
    - Mon frère, 18 ans dans le public, 1500 euros net + primes + voiture de fonction [société x]
    Tous 2 aucun diplome. Emploi de base mais prise en compte de l'ancienneté pour le salaire.
    - Maladie, tous les 2 aucune perte de salaire, fiche de paye identique.
    - Accident du travail, tous 2 aucune perte de salaire, fiche de paye identique.
    - Congés payés, 7 semaines.
    Ce comparatif est tout simplement fait pour que Maelice puisse en toute objectivité faire son choix, et surtout qu'il se rappelle qu'un accident de la vie
    peut arriver à tout le monde, mon époux qui est en A.T. depuis 11 mois (infarctus) serait à la rue s'il était célibataire. Si mon époux était fonctionnaire, son pouvoir d'achat n'aurait pas chuté si brutalement. Maelice n'y pense peut être pas, il est jeune, mais je tenais tout simplement à le mettre en garde.
    Mis à part çà, je n'ai jamais dit que les fonctionnaires étaient des nantis !
    Dernière modification par JNG Net-iris ; 24/05/2005 à 13h56. Motif: anonymisation

  10. #10
    Pilier Sénior

    Infos >

    Je voudrais juste nuancer un peu la position de nini sur le régime applicable dans le privé.

    Il existe dans un certain nombre de conventions collectives des régimes de prévoyance pour lesquels à la fois le salarié et l'employeur cotisent (cf les bulletins de paye). Si les cotisations ne sont pas à jour ce n'est pas le problème du salarié, mais celui de l'employeur qui doit garantir la prestation de prévoyance à ses salariés en tant qu'obligation issue de la convention collective.

    Or, ce régimes de prévoyance peuvent prévoir un maintien du salaire pendant un certain temps (j'ai des exemples où le maintien se fait à hauteur de 100% pendant 3 ans après un mois d'arrêt pour tout salarié, avec un maintien de salaire variant de 90 à 100% selon que le salarié a au moins un an d'ancienneté ou au moins 3 ans...).

    Ce n'est pas forcément su mais c'est souvent le cas. N'hésitez pas à consulter votre convention collective qui doit être à libre consultation du personnel dans toute entreprise et dans tout établissement.

  11. #11
    Pilier Sénior

    Infos >

    NINI , ouh la la , je ne m'adressais pas à vous....
    Je faisais juste allusion à ce que l'on constate dans nos vies et ces dernières années, je parlais des perspectives de carrière actuelle des Fonctionnaires comme disait MAELICE, en effet les salaires stagnent et j'ai bien précisé avec des diplômes....
    Mon mari a bac +5 et 30 ans de carrière dans l'enseignement ayant passé des concours IPES puis CAPES et en France gagnerait net 2300 Euros ,( pas de prime, de 13è mois....) dans le DOM où nous sommes il touche 30% de plus (heureusement vu ce que j'expliquais) et ce sont nos seuls revenus car je suis en dispo forcée et nous avons 2 enfants étudiants
    Ses frères (Bac +5 et +4) sont dans le privé et ont des salaires de cadres de plus du double...(du salaire indexé) plus en effet RTT et ont pas mal de vacances....
    Mon frère idem dans le privé à Bac + 2 comme moi (ancien système DE)
    Donc on se dit quelque fois que si c'était à refaire surtout pour des scientifiques....
    J'ai fait moi même une expérience du privé en Afrique très valorisante par rapport à mon travail à l'hôpital et c'était totalement différent, je travaillais sans compter mes heures et en risquant ma santé, mais c'était parce que cela me plaisait
    Mais évidemment il y a le contexte et je comprends bien qu'on puisse être très mal dans le privé si on n'est pas considéré et corvéable à merci !
    De plus les emplois Kleenex se multiplient, je m'inquiète pour mes enfants...
    Désolée si j'ai pu vous donner l'impression que cela s'adressait à vous, d'autant plus que je compatis avec les problèmes de santé de votre époux, soignez le bien!

  12. #12
    Membre Junior

    Infos >

    pour en revenir aux conseils moi je vous conseillerais d attendre votre titularisation et ensuite de demander a votre direction les possiblites envisageables, vous pourrez tres certainement partir en guyane quelque temps pour travailler dans le privé sans etre pour autant radié du fonctionnariat.il existe plusieurs possibilites a voir avec votre direction.

    et concernant la demission, je vous la deconseille car un exam obtenu une fois ne l ai pas forcement une deuxieme fois, de plus vous repartiriez a 0 pour l ancienneté, l affectation etc

    ceci est mon avis personnel a vous de voir

    bon courage

  13. #13
    Membre Junior

    Infos >

    Comme vous le dites Marsu, il existe dans un certain nombre (et seulement dans un certain nombre) de conventions collectives, des régimes de prévoyance et mon employeur et moi même, nous cotisons à un régime de prévoyance. Mais notre prévoyance prend en charge non pas le complément de salaire à 100 %, mais à 80 % et ce, à partir du 12 ième jour d'absence. Une grippe ou une bronchitte (comme j'ai eu il y a 2 mois), ne justifie pas 12 jours d'absence mais 8 jours maximum, ce qui reste égal à : salaire employeur 0, indemnités CPAM 50% sur 5 jours. J'ai manqué 3 jours, suite à ma bronchite, j'ai perdu sur mon salaire 3 jours à 45 E + commission sur C.A. = 330 E de moins pour 3 jours d'absence (DUR) CPAM 0 E car 3 jours de carence (DUR DUR d'être malade dans le privé !).
    Ce qui me révolte vraiment est le cas de mon époux, qui après 16 ans de bons et loyaux services chez le même employeur et après avoir frôlé la mort en travaillant à son service, se retrouve avec 80 % de son énorme salaire du privé c'est à dire 900 E. Notre prévoyance garantie le maintien du salaire à 80 % et la CPAM versant 80% en A.T., aucun complément n'est obligatoire par l'employeur donc fiche de paye depuis 11 mois à 0 Euro.(convention commerce en gros produits surgelés). Je me doute bien qu'il doit heureusement y avoir des entreprises privées qui maintiennent le salaire (dans mon entourage je n'en connais pas), mais en 28 ans de travail, je n'ai jamais eu une telle protection sociale. Je suis tellement en colère contre ces inégalitées de protection sociale, que je me suis laissé emporter. Croyez bien que je n'ai rien contre les fonctionnaires, deux personnes qui me sont très chères travaillent dans le public. Au vu de ma situation, elles sont conscientes d'être privilégiées au niveau social par rapport au privé. Et Marieke, par rapport au sens de vos phrases, j'ai eu l'impression que vous vouliez faire comprendre que le privé à bien plus d'avantages que le public. Ce qui m'a un peu bouleversé, car dans mon cas, comme dans celui de toutes les personnes avec lequel j'ai travaillé depuis le début de ma carrière, mis à part le salaire qui nous est dû chaque mois, et croyez moi, il est vraiment très mince l'orsque l'on a pas de diplôme, je ne vois aucun avantage à travailler dans le privé.
    C'est pourquoi je voulais mettre en garde Maelice, je ne connais pas le salaire ni les avantages des cadres dans le privé et le public. Je voulais juste qu'il pense que les garanties sociales sont très importantes. Q'un accident de la vie peut très vite arriver et que si son employeur privé le rémunère bien plus généreusement qu'un employeur public avec + d'avantages (logement, voiture de fonction, ce qui est également le cas dans le public), son employeur privé peut également après avoir été si "généreux", le faire tomber bien bas et ce, en étant en règle avec le code du travail. Il est jeune, il pense au présent mais il faut aussi également qu'il prenne l'avenir en compte. Ce que je trouve lamentable, c'est que la protection sociale soit si inéquitable entre le public et le privé. Je ne parle pas de la garantie de l'emploi mais tout simplement de la différence de traitement face à la maladie et aux accidents de la vie. Que Maelice prenne en compte qu'en étant fonctionnaire et diplômé, il peut certe gagner bien moins dans le public que dans le privé, mais il peut également dormir du sommeil du juste qui sait que, quoi qu'il arrive, son salaire tombera à la fin du mois. (ce qui n'est pas le cas dans le privé). Et je peux vous assurer que, avoir l'esprit tranquille est un très grand trésor.
    Par contre, si Maelice n'a pas de diplôme, alors le plus grand conseil est de rester dans le public, car il aura un salaire plus élevé que dans le privé avec la plus grande protection sociale qui puisse exister en France.
    --------
    Marieke, croyez bien que je n'ai rien contre le public, je comprends également votre situation, avoir des diplômes et être bien moins rémunéré que dans le privé n'est pas plus normal que la différence de protection sociale, et la garantie de l'emploi ne justifie pas ces inégalitées de salaire. Mais je suis tellement touchée dans mon coeur pour ce qui m'arrive au niveau social, qu'en lisant le post de Maelice, j'ai voulu lui faire comprendre que le salaire est important, mais l'avenir aussi est très important.
    Je vous remercie de vos paroles de soutien et je comprends l'inquiétude que vous ressentez pour vos enfants. Moi aussi je m'inquiète pour ma fille (qui a l'âge de Maelice) car de nos jours, public et privé, nous avons tous les mêmes inquietudes.
    Cordialement.
    Dernière modification par JNG Net-iris ; 24/05/2005 à 13h59. Motif: fusion de deux messages en un seul

  14. #14
    Membre Benjamin

    Infos >

    je viens de lire tous les posts et au sujet de la fonction publique ok peut être que les salaires sont plus élevés que dans le privé mais il me semble qu'il y a un an on parlait des retraites et si j'ai bien compris toutes les primes et avantages en sus ne sont pas pris en compte pour le calcul de la retraite? bien sur dans le privé les salires sont moi moi je suis dans la métallurgie et avec ma convention en maladie je suis réglée pdt 4 mois à taux plein après 15 ans d'ancienneté, puis 80 pour cent pdt 80 jours et aucun jours de carence. 13ème mois et mutuelle payée en partie par l'employeur. donc ceci compense peut être le salire au SMIG et bien sûr encore une fois à la tête du client et non par rapport à sa compétence. mais je crois que privé ou public j'ai l'impression qu'on a rien à envier les uns des autres. d'après mon vécu la mise au placard après 50 ans ne se fait pas trop sentir et une copine qui a 52 ans et travaille aux douanes continue à être mentionnée dans toutes les formations. alors que moi dans le privé après mes 50 ans on ne m'a mme plus regardée et l'on m'a assimilée aux meubles de la société.CE QUI ME VAUT UNE BELLE DEPRESSION

  15. #15
    Membre

    Infos >

    merci de toutes vos expériences et de votre vécu
    je suis très touchée
    il est difficile de décider, car tout a ses avantages et ses inconvenients je sens beaucoup d'amertume de vous tous envers votre situation, quelle qu'elle soit, et toujours vous préféreriez peut etre l'autre bord, public ou privé, que celui ou vous etes
    ca n'est pas facile, mais au moins je sais a quoi m'attendre dans les deux cas!
    n'hesitez pas a me faire part de votre expérience, pour que mon objectivité soit maximum, de toutes facon je ne ferais pas de betises sur un coup de tete, rassurez-vous, j'ai encore beaucoup de choses a étudier, comme le (s)poste(s) proposé(s) et bien me renseigner sur les aspect dont vous avez parlé (couverture sociale surtout, ca semble indispenseable)
    merci encore
    je suis a l'écoute

  16. #16
    Pilier Sénior

    Infos >

    Nini, je ne voulais surtout pas réduire la douleur et la difficulté dans laquelle vous vous trouvez. Elle est réelle, respectable et je la respecte comme je vous respecte.

    Je voulais juste apporter un complément d'information qui peut nuancer un peu le point de vue sur le privé. J'y suis aussi.

    Je suis parfaitement d'accord aussi pour la différence passé 50 ans. De même la question des retraites est radicalement différente dans le privé et le public. Même si le public ne tien pas compte des primes pour le calcul des retraites, la base de définition du montant versé après le départ est tellement différente -6 derniers mois au lieu de 25 meilleures années- et l'éolution es carrières est telle que la retraite tourne à mon avis globalement en la faveur du public.

    De même, au quotidien, pour tout ce qui est recours au crédit et notamment immobilier, le fait d'être fonctionnaire est un atout intéressant à salaire proche, en terme de taux et en terme de facilité d'obtention du crédit.
    Vous devez être le changement que vous voulez voir dans le monde. Gandhi

Discussions similaires

  1. [Propriétaire et Locataire] Hébergement et implications juridiques
    Par citronvert dans le forum Immobilier
    Réponses: 3
    Dernier message: 27/12/2014, 15h45
  2. [Parents et Enfants] Droit de garde : implications et conséquences
    Par Cassius dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 11
    Dernier message: 31/03/2010, 08h49
  3. [Gestion de société] demission gerance SARL: implications?
    Par Wige7 dans le forum Entreprise
    Réponses: 1
    Dernier message: 31/03/2008, 19h08
  4. [Mon Employeur] CDI non signé : quelles implications ?
    Par Caramelle dans le forum Travail
    Réponses: 3
    Dernier message: 19/12/2005, 11h47
  5. [Création, Reprise] Création d'entreprise et implications
    Par Firefox dans le forum Entreprise
    Réponses: 2
    Dernier message: 18/11/2004, 11h51