Affichage des résultats 1 à 13 sur 13

Discussion : Que penser ? Que faire ?

  1. #1
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonjour,

    Je suis assistante de direction dans une PME.
    Suite à l’intégration d’une comptable dans la société, j’ai perdu une grande partie de mon travail car je ne suis pas comptable de formation.

    Face à cette situation qui ne me convenait pas, j’en ai fais part à mon responsable, lui proposant de prendre en charge d’autres dossiers (je ne pense pas qu’un employeur puisse s’en plaindre, si ?), lui expliquant que je suis quelqu’un que le travail ne rebute pas, bien au contraire. Cette discussion fut totalement stérile.

    C’est à ce moment que la situation a commencé à se dégrader. J'ose penser que mon chef n'apprécie pas les gens qui remettent en cause le système, même s'ils sont dans leur bon droit.

    Alors que tout allait bien et qu’il ne s’était jamais plaint de moi, j’ai reçu une lettre d’avertissement il y a deux mois.
    Motif : quelqu’un avait trouvé une pub dans mon armoire, non ouverte. Cela compromettait mon organisation.
    Je n’ai pas répondu à cette lettre, pour diverses raisons : 1/ par peur de brouiller à vie notre collaboration 2/ par peur de perdre mon emploi

    Peu de temps après, alors que je tentais par tous les moyens de lui montrer que j’étais une bonne assistante, il m’a coincée pour me reprocher oralement :
    - d’être revenue de déjeuner à 14h15 (malgré le fait que j’étais partie à 13h15) et ainsi de m’être faite remarquer par les autres salariés. Je tiens à préciser que les gens ont toujours fait comme ils l’entendaient dans la limite du raisonnable, et qu’il n’y a absolument aucune plage horaire affichée, qu’il n’a jamais été stipulé que les gens doivent être à leur poste à 14h00.
    - D’être trop proche d’une collègue et de déjeuner trop souvent avec elle.
    - De faire beaucoup trop de pauses café, chose que je démens absolument.
    - De ne pas « être » dans mon travail.

    Face à tant de reproches, j’étais désarmée et surtout blessée. Il m'a menacé de me refaire un autre courrier si je ne me "remettais pas dans les rails". Je n'avais pas eu le sentiment d'en être sortie, au contraire : je me suis toujours énormément investie dans mon travail, n’hésitant pas à renoncer à mes congés, à faire des horaires impensables, à même revenir pendant mes vacances et être au garde à vous en permanence.
    J’ai commencé à préparer un courrier de réponse que je n’ai encore une fois pas osé envoyer pour les mêmes raisons citées plus haut. Et puis on croit toujours que cela va s’arranger. Naïvement.

    Quelques semaines se sont écoulées, je ne me sens plus très bien dans ma fonction, et ce de pire en pire.
    Mais j’essaye de lutter, de voir le positif, surtout le positif.

    Mais ce matin, en dépit du fait qu’encore une fois je suis partie hier soir tard du bureau malgré mon heure de trajet pour rentrer chez moi et que j'avais fais tout mon travail impeccablement, j’ai eu le plaisir de trouver un email de mon chef envoyé ce matin à l’aube, email destiné à me reprocher de trop tarder pour finir un dossier. Il emploie très souvent l’expression : « Je vous l’ai demandé plusieurs fois » etc etc. je tiens à préciser que j’étais venue le trouver avec ce dossier et il m’avait dit que nous verrions plus tard.

    J’ai oublié qu’hier matin, il m’a aussi reproché oralement, de m’être trompée de 10 minutes en lui communiquant son horaire de vol. Je me suis demandé jusqu'où il pourrait aller dans les reproches.

    J’étais estomaquée. Moi qui étais arrivée avec la motivation que j’essaye encore de ressentir, j’ai baissé les bras, et je me suis trouvée à ne plus du tout avoir envie de travailler. Ne subsiste que l’envie de partir et rentrer chez moi
    Quoi que je fasse, je m’en prends plein la figure, voilà mon sentiment.

    Que faire ? Je ne comprends pas son comportement et j’essaye de comprendre ce qu’il attend de moi, ou ce qu’il envisage de faire. Veut-il me licencier ? en ce cas, pourquoi ne pas le faire directement ?
    Veut-il me démotiver ? Il y arrive très bien !
    Je suis de plus en plus mal dans mon travail. Je pleure parfois. J'ai du mal à travailler, à avancer. Les rares élans que je peux avoir sont aussitôt freinés, bloqués par mon responsable

    Que faut-il faire ? Répondre ?
    Quant à démissionner, il en est hors de question. Il est évident que je voudrais que cette situation cesse, mais pas au détriment de ma santé financière.
    Que pensez-vous de cette situation ?
    Comment ne pas me rendre malade ? Cette affaire nuit même à mon couple.

    Merci pour vos avis et conseils.

    Une assistante éplorée.

  2. #2
    Membre Junior

    Infos >

    Bonjour,

    Je pense que votre responsable essaye de vous pousser a demissioner,ne rentré pas dans son "jeu".

    Par contre ne faite pas un boulot qui ne fait pas parti de vos fonction car il pourrais aussi vous le reproché.

    A votre place j aurais evidament contester le 1er avertissement car maintenant la moindre erreur de votre part,alors il pourras ressortir cet avertissement et vous licencier.

  3. #3
    Pilier Junior

    Infos >

    Si vous ne répondez pas à son avertissement, ni à ses remarques c'est que vous les approuvez.

    Dur à entendre, mais c'est la réalité, il vous reste deux choix :

    - être impeccable dans votre travail, ne faire QUE ce que vous devez faire, au besoin recadrez vos taches avec votre responsable et tenez-vous en à ça.

    - démissionner.

    Mais si vous faites profil bas à chaque fois qu'il fait une remarque injustifiée vous l'encouragez dans cette spirale.

    Bon courage, j'ai connu ça, j'ai fui
    Quand on ne travaillera plus les lendemains des jours de repos la fatigue sera vaincue

  4. #4
    Membre Junior

    Infos >

    Tout a fait d'accord avec JOCAT............

  5. #5
    Membre Benjamin

    Infos >

    Citation Envoyé par Jordidos Voir le message
    Bonjour,

    Je pense que votre responsable essaye de vous pousser a demissioner,ne rentré pas dans son "jeu".

    Par contre ne faite pas un boulot qui ne fait pas parti de vos fonction car il pourrais aussi vous le reproché.

    A votre place j aurais evidament contester le 1er avertissement car maintenant la moindre erreur de votre part,alors il pourras ressortir cet avertissement et vous licencier.
    En cas cas , pourquoi ne me licencie t-il pas directement ? au vu de mon peu d'ancienneté, je ne coute pas cher ...
    Mon travail reste très rattaché à mes fonctions de base et ne nécessite rien qui sorte de mes compétences.
    Je pensais faire un courrier, qui à la fois répond au premier avertissement, et répond à ses remontrances verbales et via email. Même si je sais que cela ne pourra que renforcer sa motivation à se débarasser de moi.
    Puis-je lui remettre en mains propres ? car pour tout dire, j'ouvre moi-même le courrier et les AR, aussi c'est délicat pour moi de lui envoyer en recommandé.
    merci pour vos avis

  6. #6
    Membre Benjamin

    Infos >

    Citation Envoyé par Jocat Voir le message
    Si vous ne répondez pas à son avertissement, ni à ses remarques c'est que vous les approuvez.


    Dur à entendre, mais c'est la réalité, il vous reste deux choix :

    - être impeccable dans votre travail, ne faire QUE ce que vous devez faire, au besoin recadrez vos taches avec votre responsable et tenez-vous en à ça.

    - démissionner.

    Mais si vous faites profil bas à chaque fois qu'il fait une remarque injustifiée vous l'encouragez dans cette spirale.

    Bon courage, j'ai connu ça, j'ai fui
    Bonjour,

    le problème, c'est que je m'efforce d'être impeccable dans mon travail, mais il trouve toujours le petit point de détail qui blesse, qu'il peut me reprocher.
    Je me demande justement si mes efforts pour être parfaite, ne l'encouragent pas à persister dans ses mesquineries et ses réflexions.
    Alors quoi que je fasse, ça ne va pas. je ne vois pas d'issue possible.
    Démissionner ce serait facile pour lui. Et je ne veux pas me retrouver sans rien derrière. Je préfère encore me mettre en arrêt maladie.

  7. #7
    Mashinotsu
    Visiteur
    Travaillez impeccablement, respectez vos horaires mais restez 1/4 d'heure de plus s'il le faut, pas des heures en plus.
    Faites ce que vous avez à faire, ne proposez rien qui vous donne du travail en plus, prenez les initaitives qu'on attend de vous, surtout rien d'autre.
    Essayez d'avoir beaucoup de traces des consignes, : mails, papiers, etc. Demandez par ce biais les instructions et imprimez les, on ne sait jamais

    Respirez un grand coup et projetez -vous vers l'avenir et...la sortie.
    Vous aurez moins de présence au boulot, donc le temps de vivre à l'extérieur, prenz tout ça comme un jeu.
    Dites-vous que le seul pouvoir de votre cheffaillon, si vous arrivez à ne pas prêter attention au harcèlement auquel il se livre, c'est de vous virer. Il aura du mal.

    Au bout d'un mois,il se sera calmé probablement. Vous serez plus zen.
    Commencez à chercher tranquillement du travail.
    Par internet, c'est devenu plus simple qu'avant.

    Quand vous aurez trouvé, démissionnez tranquillement.
    Envoyez votre démission en RAR à la DRH, pas forcément à votre supérieur.

    Restez parfaite jusqu'au départ. Si vous êtes certaine qu'on vous apprécie dans la boîte, faites savoir que vous regrettez, que vous auriez aimé rester mais que malheureusement, les humeurs de M. Cheffaillon devenaient insupportables.

    Vous verrez que tout ira bien.

  8. #8
    Membre Benjamin

    Infos >

    Citation Envoyé par Gudule Voir le message
    Travaillez impeccablement, respectez vos horaires mais restez 1/4 d'heure de plus s'il le faut, pas des heures en plus.
    Faites ce que vous avez à faire, ne proposez rien qui vous donne du travail en plus, prenez les initaitives qu'on attend de vous, surtout rien d'autre.
    Essayez d'avoir beaucoup de traces des consignes, : mails, papiers, etc. Demandez par ce biais les instructions et imprimez les, on ne sait jamais

    Respirez un grand coup et projetez -vous vers l'avenir et...la sortie.
    Vous aurez moins de présence au boulot, donc le temps de vivre à l'extérieur, prenz tout ça comme un jeu.
    Dites-vous que le seul pouvoir de votre cheffaillon, si vous arrivez à ne pas prêter attention au harcèlement auquel il se livre, c'est de vous virer. Il aura du mal.

    Au bout d'un mois,il se sera calmé probablement. Vous serez plus zen.
    Commencez à chercher tranquillement du travail.
    Par internet, c'est devenu plus simple qu'avant.

    Quand vous aurez trouvé, démissionnez tranquillement.
    Envoyez votre démission en RAR à la DRH, pas forcément à votre supérieur.

    Restez parfaite jusqu'au départ. Si vous êtes certaine qu'on vous apprécie dans la boîte, faites savoir que vous regrettez, que vous auriez aimé rester mais que malheureusement, les humeurs de M. Cheffaillon devenaient insupportables.

    Vous verrez que tout ira bien.
    Bonsoir !
    je respecte mes horaires mais il est vrai qu'avant de recevoir ma permière lettre d'avertissement, je faisais beaucoup plus : en moyenne 46/48h hebdomadaires au lieu de 39. Mon employeur s'est rapidement très bien habitué à ce rythme, sans compter qu'il estime qu'en tant que petite entreprise, il faut s'investir, donner de soi etc ... et donc, donner de son temps
    depuis, sans faire de provocation, je pars à l'heure (du moins après 8h00 de travail, jamais moins). En réalité je dois bien donner 20 à 30 mn de "rabe" mais ça n'a pas l'air de lui plaire que je parte à des heures convenables puisque j'ai eu des remontrances sur mes temps de pause.

    Je trouve ça inadmissible.

    La nouveauté : je garde tout désormais, et je n'hésite pas à faire des grilles d'heures, à laisser des traces telles que de mails qui affichent mes heures d'arrivée et de départ.

    Je cherche ailleurs mais j'ai encore un frein énorme, c'est de pouvoir me libérer pour aller en entretien comme je cherche assez loin de mon lieu de travail (pour me rapprocher de chez moi), c'est difficile de m'absenter une heure ou de partir à 16h00 car monsieur n'apprécierait pas mon absentéisme. Alors je repère des offres, parfois je réponds, mais je n'ai pas le courage de rappeler pour me présenter ou relancer. Et ça, ça me bloque terriblement.
    Enfin je pense que je ne suis pas la seule dans ce cas.

    Je me disais aussi que puisqu'il aspire apparemment à se débarasser de moi, pourquoi ne pas négocier un départ à l'amiable, et quelques mois de salaire ? Je sais que c'est peut-être inconsidéré, mais puisqu'il veut me mettre dehors, ne serait-ce pas plus simple pour tout le monde ?

    PS : nous n'avons pas de DRH ... je suis celle qui s'occupe des contrats de travail et congés etc ... donc mon seul lien direct reste mon chefaillon ...
    Dernière modification par Scorpionne1981 ; 09/12/2007 à 22h47.

  9. #9
    Pilier Sénior

    Infos >

    Citation Envoyé par Scorpionne1981 Voir le message
    Bonjour,

    le problème, c'est que je m'efforce d'être impeccable dans mon travail, mais il trouve toujours le petit point de détail qui blesse, qu'il peut me reprocher.
    Je me demande justement si mes efforts pour être parfaite, ne l'encouragent pas à persister dans ses mesquineries et ses réflexions.
    Alors quoi que je fasse, ça ne va pas. je ne vois pas d'issue possible.
    Démissionner ce serait facile pour lui. Et je ne veux pas me retrouver sans rien derrière. Je préfère encore me mettre en arrêt maladie.
    Vous mettre en maladie n'est pas la solution, et cela coute cher au contribuable....d'autant qu'il pourrait très bien vous envoyer un médecin de contrôle. Je vous conseille de ne pas démissionner avant d'avoir trouver un autre poste;

  10. #10
    Mashinotsu
    Visiteur
    Citation Envoyé par Scorpionne1981 Voir le message
    Bonsoir !
    .
    Je cherche ailleurs mais j'ai encore un frein énorme, c'est de pouvoir me libérer pour aller en entretien comme je cherche assez loin de mon lieu de travail (pour me rapprocher de chez moi), c'est difficile de m'absenter une heure ou de partir à 16h00 car monsieur n'apprécierait pas mon absentéisme. Alors je repère des offres, parfois je réponds, mais je n'ai pas le courage de rappeler pour me présenter ou relancer. Et ça, ça me bloque terriblement.
    .
    S'il veut vous licencier, ile le fera, laissez venir, ne prenez pas les devants.
    Les heures pour se présenter, c'est des excuses : un futur employeur à moins d'être stupide sait bien que vous ne pouvez pas venir n'importe quand si vous travaillez.

    Allez, au boulot pour trouver mieux !

  11. #11
    Pilier Sénior

    Infos >

    ne démissionnez surtout pas
    aux vues de vos écrits, il tente de vous pousser à bout et de démissionner
    faite une réponse circonstanciée a cet avertissement, il n est jamais trop tard pour bien faire.
    lettre qui se doit d etre claire et respectueuse.
    s il a des velleités apres vous, il ira jusqu au bout, si ce ne sont que des remontrances passagères, elles s atténuront
    en tout etat de cause vous aurez le bien etre d avoir répondu et défendu votre bon droit
    si vous avez un délégué du personnel, c est à lui que vous devez expliquer votre situation, car dans ses fonctions, il doit vous écouter et faire remonter vos réclamations de bon droit
    si le conflit s avère, consulter l inspection du travail
    ils sont la pour vous aider

  12. #12
    Membre Benjamin

    Infos >

    Citation Envoyé par Gudule Voir le message
    S'il veut vous licencier, ile le fera, laissez venir, ne prenez pas les devants.
    Les heures pour se présenter, c'est des excuses : un futur employeur à moins d'être stupide sait bien que vous ne pouvez pas venir n'importe quand si vous travaillez.


    Allez, au boulot pour trouver mieux !
    Bonjour, et merci pour vos conseils
    oui je ne me sens pas de démissionner. Je perdrais mes droits et je n'aime pas partir pour "rien". La situation n'est pas agréable, mais je tiens bon, et les vacances de Noël approchant me permettront de réflechir, de me poser.
    Je cherche très activement du travail, ailleurs. Seulement ce n'est pas concluant pour l'instant ... espérons qu'en janvier cela se débloquera.

  13. #13
    Membre Benjamin

    Infos >

    Citation Envoyé par Conseil 13 Voir le message
    ne démissionnez surtout pas
    aux vues de vos écrits, il tente de vous pousser à bout et de démissionner
    faite une réponse circonstanciée a cet avertissement, il n est jamais trop tard pour bien faire.
    lettre qui se doit d etre claire et respectueuse.
    s il a des velleités apres vous, il ira jusqu au bout, si ce ne sont que des remontrances passagères, elles s atténuront
    en tout etat de cause vous aurez le bien etre d avoir répondu et défendu votre bon droit
    si vous avez un délégué du personnel, c est à lui que vous devez expliquer votre situation, car dans ses fonctions, il doit vous écouter et faire remonter vos réclamations de bon droit
    si le conflit s avère, consulter l inspection du travail
    ils sont la pour vous aider
    Je suis tout à fait d'accord qu'il faut répondre par courrier. La lettre est presque terminée. Connaissant mon chef pour travailler avec lui, et le voir agir envers d'autres salariés, je sais qu'une réponse le mettra dans une colère noire. Il aime les employés qui ne bronchent pas. Pour le moment nos relations sont tendues. Je me doute que la lettre gatera nos rapports considérablement, et c'est ce qui me freine.
    Hélas, je n'ai aucun délégué du personnel ici. La strucure est assez petite. C'est aussi pourquoi je recherche maintenant à rejoindre une grande entreprise.

Discussions similaires

  1. [E-Commerce, Internet] que penser de l'e-mailing
    Par Alma dans le forum Internet, Téléphonie et Prop. intellectuelle
    Réponses: 21
    Dernier message: 04/02/2009, 11h51
  2. [Assurances] Arnaque ? Chantage ? Je ne sais que penser !!!
    Par Fredouille68 dans le forum Finances, Fiscalité et Assurance
    Réponses: 3
    Dernier message: 01/12/2008, 11h37
  3. [Rapport avec les pros du droit] que penser de cette situation ?
    Par Haleen dans le forum Monde de la Justice
    Réponses: 4
    Dernier message: 17/08/2008, 08h32
  4. [Vie commune, Rupture] que penser de cette decision ?
    Par Oliroro dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 5
    Dernier message: 08/05/2008, 12h37
  5. [Consommation] Que penser de l'Emf balancing ?
    Par Shackleton dans le forum Rapports à la société
    Réponses: 3
    Dernier message: 31/07/2005, 14h59