Page 1 sur 2 12 FinFin
Affichage des résultats 1 à 25 sur 32

Discussion : Démission forcée

  1. #1
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonjour à toutes et tous,

    Je me permets de venir vers vous afin de savoir ce qu'il est possible de faire, ce qu'il ne faut pas faire dans une situation de démission forcée.

    Mon mari travaille depuis 2012 dans une entreprise composée de trois salariées. Sur trois salariés, deux travaillent ensemble en tant que vendeurs (dont mon mari). Il est nécessaire, mais cela n'est pas annuel, de suivre une formation dans une ville différente, dont la durée excède rarement deux jours.

    Le 14 juillet, un conflit a eu lieu entre mon mari et sa collègue, pour une divergence d'opinion personnelle sur la place du travail dans la vie familiale . Comme les propos de cette dame ont été irrespectueux à mon égard et que cela n'est pas la première fois, mon mari a rapidement pris la décision de ne lui adresser la parole que lorsque cela s'imposait. Par la même occasion, il a cessé d'être le gentil garçon qui fait son travail en plus de celui de cette collègue (informatique, réception marchandise, emballage...).

    S'apercevant qu'elle n'avait plus son "boy" et qu'il refusait de travailler pour deux, elle a redoublé de propos vexatoires à mon encontre dès qu'elle le pouvait, sans qu'il y ait un motif.Si d'ordinaire il rattrapait les bêtises professionnelles de cette dame, il s'est malheureusement agacé devant les clients. IL a donc été convoqué dans le bureau de son employeur et a appris qu'elle s'était plainte et les faits reprochés n'étaient absolument pas conformes à la réalité.

    Mon mari s'est justifié. Il a évoqué que si un emploi se présentait, il partirait. Si une rupture conventionnelle était proposée, il partirait plus tôt. Forcément, son employeur a refusé au motif qu'il y a trop de papiers à faire, qu'il lui faut un témoin...C'est trop long ! Une formation était prévue le 9/10 septembre. Donc son employeur lui a expliqué qu'il allait l'annuler parce qu'au final, il ne sait pas quand son salarié quittera l'entreprise.

    Mon mari a pris 15 jours de vacances, donc jusqu'au 8 septembre. Le 9 septembre est son jour de repos, pas de vacances.

    Or lundi, son supérieur lui a envoyé un sms pour lui faire savoir que la formation avait lieu le 10 septembre mais qu'il faut aller à une soirée le 9 septembre, une réservation est faite à l'hôtel. Il ne s'agit donc pas d'une formation éloignée du domicile. deux ou trois heures de route. La formation commence à 11 heures il me semble. Assez tardivement. Il lui précise qu'il sera avec lui et qu'il viendra le chercher à notre domicile.

    Sauf que le papa de mon mari a eu quatre AVC l'année dernière donc très fragile. Or, il a de nouveau été hospitalisé dans un état critique le dimanche, avant la prise de connaissance de la formation maintenue. Mon mari n'a donc pas répondu de suite. Son employeur lui a alors envoyer un nouveau message afin de lui demander de le tenir informer et qu'au final, seul mon mari partira la veille.

    Mon mari a répondu par texto que suite à l'état préoccupant de son papa, il n'irait que le mardi. Son supérieur a insisté sur sa venue la veille, qui est un jour de repos mais qu'il s'agit d'un package donc il n'a pas le choix, que c'est réservé, donc il compte sur lui.

    Mon mari a téléphoné à l'hôtel pour annuler la réservation et a prévenu son employeur qu'il serait donc présent à la formation, pas à la fête.

    Son employeur lui a alors annoncé qu'il n'avait qu'à démissioner de suite, que si il allait à la formation mardi ou pas, il s'en fichait (dit par sms) que mon mari n'était pas le patron et qu'il n'avait pas à annuler la réservation à l'hôtel, que c'est de l'insubordination et qu'il prépare donc deux courriers. Un pour le 14 juillet (mon mari ne sait pas pourquoi) et un pour avoir annuler la réservation à l'hôtel.

    A la lecture du dernier sms, on voit très clairement la démission forcée. Et je comprends parfaitement que si mon mari ne le fait pas, son supérieur va l'éjecter en prétextant une quelconque faute professionnelle inventée.

    Mon mari a téléphoné aussitôt. Ce qu'il en ressort de cette conversation, c'est qu'il y aurait deux candidats en attente du poste que mon époux occupe. Mon mari n'a jamais évoqué un départ immédiat mais bien une possibilité si une occasion se présente avec préavis et qu'il était convenu qu'il le ferait savoir dans un délai raisonnable. Mon mari m'a expliqué qu'un des candidats est le gendre de son supérieur...Il a appris que les courriers étaient déjà en cours par son avocat.

    Il ira à la formation. A ses frais. Et refuse de démissionner de façon forcée mais s'attend à ce qu'on le pousse à la porte d'une manière ou d'une autre.

    J'ai pensé à la rédaction d'un recommandé après réception des deux lettres. Ce courrier aurait pour but de refuser l'insubordination, la démission forcée, les tensions au travail, le départ pour une soirée festive alors qu'il y a un proche dans un état critique, il n'y a pas de refus de formation. Annuler l'hôtel avait pour ambition d'éviter des frais à quiconque, et effectivement personne n'a été lésé. C'était mal joué mais bon.

    Question : que peut-il faire ?

    Je m'excuse pour la longueur du texte, et espère ne pas être trop brouillon.

    Merci à tous ceux qui pourront expliquer à mon mari ce qui peut-être fait pour se défendre.
    Dernière modification par Rinjiro ; 06/09/2018 à 19h32.

  2. #2
    Pilier Sénior

    Infos >

    Son employeur lui a alors annoncé qu'il n'avait qu'à démissioner de suite, que si il allait à la formation mardi ou pas, il s'en fichait (dit par sms) que mon mari n'était pas le patron et qu'il n'avait pas à annuler la réservation à l'hôtel, que c'est de l'insubordination et qu'il prépare donc deux courriers. Un pour le 14 juillet (mon mari ne sait pas pourquoi) et un pour avoir annuler la réservation à l'hôtel.

    A la lecture du dernier sms, on voit très clairement la démission forcée. Et je comprends parfaitement que si mon mari ne le fait pas, son supérieur va l'éjecter en prétextant une quelconque faute professionnelle inventée.
    Bonjour

    on ne peut pas obliger quelqu'un à démissionner, c'est le premier point

    dites à votre mari qu'il continue faire son travail

    l'employeur (quoi que fasse votre mari) fera de toute façon ce qu'il voudra

    si votre mari démissionne = pas de Chômage
    pour un licenciement quelqu’en soit le motif = droit au chômage

    c'est aussi simple que cela

    votre mari est conditionné par ce que va faire l'employeur

    pour l'instant votre mari ne doit pas prendre l'initiative des débats
    Dernière modification par Animateur Communautaire ; 19/09/2018 à 09h43. Motif: anonymisation
    plaider c'est expliquer, juger c'est comprendre

  3. #3
    Pilier Junior

    Infos >

    Bonjour,

    Citation Envoyé par 4274114
    J'ai pensé à la rédaction d'un recommandé après réception des deux lettres. Ce courrier aurait pour but de refuser l'insubordination, la démission forcée, les tensions au travail, le départ pour une soirée festive alors qu'il y a un proche dans un état critique, il n'y a pas de refus de formation.
    Je plussoie Halias : ne rien faire.
    Une fois les deux lettres reçues, la situation va probablement changer, vous nous en donnerez des nouvelles.
    Dernière modification par Animateur Communautaire ; 19/09/2018 à 09h44. Motif: anonymisation

  4. #4
    Pilier Sénior

    Infos >

    Si l'employeur veut faire partir votre mari, comme il en a exprimé l'intention, c'est à lui de prendre ses responsabilités et de le licencier. En respectant les formes. Votre mari perdra son emploi, mais il sera indemnisé par Pôle emploi.
    Au contraire si votre mari démissionne il n'aura rien.

    Donc il faut tenir bon, et attendre que l'employeur fasse le premier pas.

    Conservez bien les SMS et les mails de l'employeur.
    Les bonnes décisions sont issues de l'expérience. L'expérience est issue des mauvaises décisions. Mark Twain

  5. #5
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonjour,

    Mon mari se joint à moi pour vous remercier d'avoir pris le temps de lire et de répondre.

    Il va donc attendre ces lettres, et tenir bon.

    Ce midi, son supérieur lui a envoyé un sms lui notifiant l'annulation de la formation.

    Mon époux lui a répondu qu'il prenait acte de cette décision et qu'il sera à son travail, mardi, jour de reprise.

    J'ai conseillé la venue d'un témoin pour éviter qu'il soit recalé à l'entrée du magasin et qu'on lui soumette par la suite un abandon de poste.

    Je reviendrai vers vous dès réception des recommandés.

    Bonne journée et merci encore.

  6. #6
    Pilier Sénior

    Infos >

    J'ai conseillé la venue d'un témoin pour éviter qu'il soit recalé à l'entrée du magasin et qu'on lui soumette par la suite un abandon de poste.
    Sage précaution. La simple présence d'un témoin calme souvent les ardeurs belliqueuses.
    Bon courage.
    Les bonnes décisions sont issues de l'expérience. L'expérience est issue des mauvaises décisions. Mark Twain

  7. #7
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonjour,


    A ce jour, aucune lettre reçue. La reprise du travail s'est déroulée normalement, même si l'employeur a tenté l'indifférence et les reproches. Mon mari a réagi en obligeant les salutations, et les reproches pros se sont retournés contre son employeur puisque c'est ce dernier qui s' était chargé des clients (son supérieur présente des troubles mémoriels qui sont bien réels). Pas de souci avec sa collègue.

    Mon époux reste sur ses gardes. Je reviendrai vers vous dès que les problèmes seront concrets parce qu'effectivement, on imagine bien qu'un employeur qui a menacé afin d'obtenir une démission ne va pas en rester là.

    Encore une fois, mon mari se joint à moi pour vous remercier.

    PS : Sur mon premier message je me suis trompée dans les dates, je parlais de lundi comme jour de repos et le mardi était le jour de formation, donc il fallait lire 10/11. Avec toutes mes excuses.

  8. #8
    Pilier Sénior

    Infos >

    Courage tenez bon
    plaider c'est expliquer, juger c'est comprendre

  9. #9
    Pilier Sénior

    Infos >

    Bonjour,
    que mon mari n'était pas le patron et qu'il n'avait pas à annuler la réservation à l'hôtel,
    C'est juste la réaction stupide de quelqu'un qui est vexé qu'on lui résiste. La prochaine fois, votre mari ne se présente pas, ne prévient personne et la chambre sera facturée plein pot à l'entreprise sans que l'employeur ait de recours. C'est mieux ?

  10. #10
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonjour,

    Merci beaucoup pour votre soutien à tous.

    Effectivement Biloba, il s'agit d'une personne qui a de l'argent, ce qui le rend orgueilleux et égoïste. Il pense donc que le pouvoir est entre ses mains et qu'il peut tout se permettre sans risque. Mon mari me l'a décrit comme un enfant capricieux, qui agit sur des coups de tête. Même si la collègue de mon époux s'est mal comportée, elle a eu sa part elle aussi avec cet employeur. Mais à trois ans de la retraite, elle ne dit rien si elle est lésée financièrement, et a compris que c'est vraiment du chacun pour soi.

    Cet employeur est allé jusqu'à demander à cette salariée d'aller garer sa voiture plus loin car il a eu honte lorsqu'un de ses proches à cru qu'il s'agissait de la voiture de Mônsieur.. La voiture de cette dame est quasi neuve. Ceci pour vous donner une idée plus large de sa mentalité qui va jouer dans les jours à venir sur ce qui l'oppose avec mon mari.

    Il se trouve qu' hier dans l'après-midi, mon mari se sentait bien plus à l'aise que ne l'était son supérieur. Ce dernier "boude". Par ailleurs, il a appris qu'effectivement le gendre de son employeur avait démissionné pour reprendre immédiatement le poste de mon mari. C'est absurde. Donc il y a pression de toutes parts.

    A côté de cela, mon époux ne travaille pas les jours fériés. Ce 14 juillet était exceptionnel, obligatoire. Mon mari a été prévenu deux jours avant par l'enseigne, par mail, puis la veille par son employeur. C'est la raison pour laquelle j'ai été autorisée à voir mon époux sur son lieu de travail. Il n'a donc pas eu de repos en compensation (il me semble, dites moi si je me trompe, qu'il aurait dû avoir cette compensation), ni de modification sur son salaire. Par contre, il a eu "la pièce".

    En conclusion, faire parvenir un recommandé pour une dispute qui a eu lieu sans témoin ,à part moi, ce fameux 14 juillet, est risqué.

    Je pense à du bluff. Mon mari fait son travail consciencieusement puis qu'il est payé pour ça, et s'arrange pour prouver sa présence sur son lieu de travail lorsque sa collègue et son supérieur ne sont pas au magasin.

    Votre soutien, vos interventions ont eu un impact positif auprès de mon mari. Vraiment, merci. Je reviendrai vers vous dès qu'il y aura du nouveau.

    Bonne journée.
    Dernière modification par Rinjiro ; 13/09/2018 à 07h49. Motif: Changement de termes

  11. #11
    Pilier Junior

    Infos >

    Citation Envoyé par ;4291914
    En conclusion, faire parvenir un recommandé pour une dispute qui a eu lieu sans témoin ,à part moi, ce fameux 14 juillet, est risqué.
    Il faut ajouter que l'employeur a 2 mois à agir, et que dans quelques jours, aucune sanction ne pourra être prise pour les faits datant du 14 juillet .
    Dernière modification par Animateur Communautaire ; 19/09/2018 à 09h44. Motif: anonymisation

  12. #12
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonjour Babyfoot,

    Je vous remercie pour cette information, je ne savais pas du tout qu'il existait un délai.

    Du nouveau, reçu par sms de mon époux : son employeur vient de lui faire une proposition : un abandon de poste.

    Bien évidemment, mon mari, que je trouve patient, a refusé. C'est insultant de penser que mon mari serait l'idiot du village au point d'accepter ce genre de proposition. Bientôt il lui proposera la pièce.

    Je vais contenir ma colère en prenant une tasse de café.
    Dernière modification par Rinjiro ; 13/09/2018 à 17h08.

  13. #13
    Pilier Sénior

    Infos >

    son employeur vient de lui faire une proposition : un abandon de poste.
    La bonne blague ! Il y en a qui ne doutent de rien... Il compte peut-être se payer une autre voiture avec les économies faites sur les indemnités de licenciement ?
    Je vais contenir ma colère en prenant une tasse de café.
    Essayez plutôt une camomille.

  14. #14
    Pilier Sénior

    Infos >

    Du nouveau, reçu par sms de mon époux : son employeur vient de lui faire une proposition : un abandon de poste.
    Excellent ! Votre dossier s'enrichit d'une pièce intéressante ; surtout conservez ce SMS précieusement.

    mon mari, que je trouve patient...
    Il va en avoir besoin car il est clair que l'employeur veut le faire partir et va essayer de l'avoir à l'usure. Surtout ne rien écrire, ne rien signer.
    Les bonnes décisions sont issues de l'expérience. L'expérience est issue des mauvaises décisions. Mark Twain

  15. #15
    Membre Benjamin

    Infos >

    J'ai opté pour le déca...

    Cet homme là ne possède rien au final. Bien évidemment, avoir de l'argent, c'est important pour le confort mais l' amour d'un mari, l'amour de sa petite famille, pour moi, cela compte bien plus que tout le reste. Lui, il n'a que des femmes de passage parce que même ça, ça le lasse. Il a eu des épouses qu'il n'a pas su garder. Des enfants qu'il n'élève pas, mais qu'il achète. C'est un vrai constat. Bref, désolée pour ce passage émotif, je me reprends : mon mari a des droits, et il doit les respecter.

    Nous ne sommes pas assez tordus pour supposer, imaginer les multiples actions de cet homme, mais mon mari est tenace. Quand c'est non, c'est non.

    Je ne pense pas que l'avocat de l'employeur ait pu intervenir pour donner ce genre de conseil.

    Non Nedelka, c'est mon mari qui m'a envoyé un sms pour m'informer. Je me suis mal exprimée, excusez-moi. Est-ce que vous croyez qu'un courrier en recommandé, rappelant la proposition de ce supérieur ce jour, avec refus est envisageable ? Lui rappelant qu' une rupture conventionnelle ou un licenciement sont les seules options envisageables ? MODIFICATION : NE RIEN ECRIRE, NE RIEN SIGNER. Je prends note, merci beaucoup.

    Le seul point positif est que si mon mari trouve un autre emploi, il verra son préavis écourté, ce qui est arrangeant.
    Dernière modification par Rinjiro ; 13/09/2018 à 18h41. Motif: Précision

  16. #16
    Pilier Junior

    Infos >

    Citation Envoyé par ;4294974
    NE RIEN ECRIRE, NE RIEN SIGNER
    Vous avez raison, ne prenez aucune initiative.
    Et de préférence, ne répondez pas à ce genre d'SMS non plus, sachant que si un jour il vous faudrait les produire en justice, c'est la conversation entière qui sera appréciée.
    Tout au plus, si l'employeur insiste, on peut feindre une surprise "de quoi parlez-vous, je n'ai jamais abandonné de poste".
    Dernière modification par Animateur Communautaire ; 19/09/2018 à 09h45. Motif: anonymisation

  17. #17
    Membre Benjamin

    Infos >

    Merci pour votre intervention Babyfoot.

    Des précisions puisque mon mari vient de rentrer de son travail :

    - son employeur lui a expliqué que l'abandon de poste ne lui enlèverait que trois semaines de salaires, et qu'ensuite il serait licencié... en bonne et due forme après la réception des trois recommandés qui évoquent l'abandon de poste,

    - qu'il recevrait prochainement les deux recommandés, un pour le 14 juillet mais si il dispose d'un délai de deux mois, il ne vaut rien si j'ai bien compris et un pour insubordination pour avoir annuler la réservation à l'hôtel.

    Il a laissé un délai à mon mari pour donner sa réponse. Bien évidemment, mon époux se dit qu'un jour de délai, c'est du temps de gagné. Mais il a l'intention de ne plus répondre aux sollicitations diverses de son supérieur, dans ce cadre là. Demain, il répondra fermement NON. Mon mari a un jeu de clef, tout comme sa collègue car jour de repos dans la semaine. Je lui ai dit de ne surtout pas rendre les clefs.

    Il a d'ailleurs dit à mon mari que c'était le mieux ce départ pour abandon (là je vais vraiment la prendre cette camomille), qu'il ne souhaitait pas un départ suite à un clash.

    Il n'a effectivement pas été conseillé par son avocat, mais par une grosse boîte comptable qui assure les conseils aux chefs d'entreprise.

  18. #18
    Pilier Cadet

    Infos >

    Bonsoir
    [...].. Que votre mari surtout garde son calme .... Qu'il ne se laisse pas embarquer et ne réponde pas .. Je sais quelquefois c'est très dur mais comme il a compris ce qu'on cherche .. Il sera d'autant plus prudent et méfiant. Autre petit conseil .. Il ne dit rien sur son patron aux autres employés - RIEN !!!! Et si on lui pose des questions il botte en touche - reste neutre - le dénigrement peut-être un argument pour licencier quelqu'un alors... Bon votre mari sait qui est son patron ...Vous avez compris ne riens signer - donc votre mari est méfiant sur les documents qu'il a entre les mains ..Ne rien écrire ni répondre à un écrit - ça vous l'avez compris .. Bon pour l'insubordination .. Ca ne tiendra pas une seconde.
    Dernière modification par Animateur Communautaire ; 19/09/2018 à 09h45. Motif: anonymisation

  19. #19
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonsoir Albane,

    Merci pour toutes ces informations utiles. Mon mari a compris qu'il devait laisser son supérieur commettre ses bourdes les unes après les autres et ne pas montrer ses faiblesses, ne pas céder. Il y a des clients, et son supérieur ne reste pas très longtemps sur le lieu de travail.

    Quant à sa collègue, il se tait, je n'ai eu de cesse de lui répéter qu'elle n'était pas son amie et qu'elle est à l'origine de tout ceci. Message reçu pour le dénigrement.

    Il était surtout inquiet quant aux lettres pour insubordination, mais le voilà rassuré.

    Je lui ai bien lu votre message, et il vous remercie d'avoir pris le temps de lire et d'apporter vos conseils, tous comme les autres bénévoles. Ca lui permet d'être plus serein et d'être fort.
    Dernière modification par Rinjiro ; 13/09/2018 à 20h51.

  20. #20
    Pilier Junior

    Infos >

    Citation Envoyé par ;4295284
    son employeur lui a expliqué que l'abandon de poste ne lui enlèverait que trois semaines de salaires, et qu'ensuite il serait licencié... en bonne et due forme après la réception des trois recommandés qui évoquent l'abandon de poste,
    C'est surtout que ça prive du préavis et d'indemnité de licenciement, sans parler d'une contestation du motif de licenciement.

    Citation Envoyé par ;4295284
    - qu'il recevrait prochainement les deux recommandés, un pour le 14 juillet mais si il dispose d'un délai de deux mois, il ne vaut rien si j'ai bien compris et un pour insubordination pour avoir annuler la réservation à l'hôtel.
    Là, c'est complètement en contradiction avec la première partie : les LRAR, c'est pour un entretien préalable au licenciement, et non pour un abandon de poste.
    D'ailleurs, il n'y a qu'un entretien (et une lettre), quel que soit le nombre de fautes reprochées.

    Citation Envoyé par ;4295284
    Il a laissé un délai à mon mari pour donner sa réponse. Bien évidemment, mon époux se dit qu'un jour de délai, c'est du temps de gagné. Mais il a l'intention de ne plus répondre aux sollicitations diverses de son supérieur, dans ce cadre là. Demain, il répondra fermement NON.
    Demain, ça fera pile deux mois depuis le 14/07, donc le délai de sanctionner ne serait pas encore expiré.
    Ce délai court à partir du jour où l'employeur a la connaissance des faits reprochés.
    Le 15 juillet était dimanche, il pourra prétendre qu'il a connu les faits le lundi 16.

    J'aurais plutôt demandé de réfléchir durant le week-end.
    Dernière modification par Animateur Communautaire ; 19/09/2018 à 09h46. Motif: anonymisation

  21. #21
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonjour Babyfoot,

    Merci d'être intervenu et de suivre cette discussion.

    Mon mari travaille samedi. Donc le week-end est court. Sa collègue est en vacances 15 jours dès lundi. Ce qui fait qu' il travaillera du lundi au samedi. Il sera tout seul...

    De toute façon, comme l'a précisé Halias, on ne peut pas forcer quelqu'un à démissionner. Mon mari continue ses recherches d'emploi, il partira quand il aura trouvé.

    Pour les courriers, nous sommes d'accord avec mon époux : qu'il les fasse parvenir, ça aussi on ne peut pas l'en empêcher.

    Maintenant, ce 14 juillet, pas de témoin, c'est la parole d'une salarié contre mon mari, cela ne vaut rien. Ensuite, un livreur a été licencié à cause d'une d'une dispute avec cette femme, mon mari a dû intervenir car elle hurlait. Si je dois aller chercher ce jeune homme pour appuyer le tempérament criard et infecte de cette salariée pour justifier mon époux, je le ferai. Iil n'a pas eu de repos compensatoire, ni un changement quelconque sur le bulletin de salaire. Il n'a donc pas été payé pour ce jour de travail exceptionnel. C'est bien d' attaquer, mais il faut s'assurer derrière que la partie adverse n'ait pas de quoi riposter. L'argent peut donner un certain pouvoir, mais ça n'empêche pas d'être un ...


    Pour l'insubordination : téléphoner pour annuler une réservation avait pour but d'éviter des frais pour rien. Pas très difficile de voir l'acharnement de son employeur pour qu'il parte et d'user de tout ce qui est à sa portée pour une démission forcée. Le sms est très clair. Avec menace.

    Donc une fois les courriers reçus, ça ne changera pas la position et la décision de mon mari : pas de démission, pas d'abandon de poste.

    Il va faire quoi la prochaine fois ? Accuser mon mari de vol ? Changer les serrures ? L'obliger sous menaces à lui remettre les clés ?

    Mon mari a fait d'excellentes ventes cette semaine, il n'y a jamais eu de souci depuis 2012. Soudainement, il serait devenu un rebelle ?

    Ce ne sont pas les faits probants qui manquent de notre côté.

    Si un entretien est proposé, mon mari n'ira pas seul. Nous contacterons l'avocat de mes beaux-parents pour lui demander d'assister à cet entretien. En espérant que ce soit possible. Sinon, il ne dira rien, ne signera rien, même sous la menace puisque c'est ce qui ressort constamment. Il prendra les documents, les courriers, le contrat de travail et on avisera avec un avocat.

    Nous considérons tous les conseils qui sont donnés et mon époux, grâce à vous, sait ce qu'il doit faire, ne pas faire. Il est donc en position de force.

    Merci mille fois de donner de votre temps et de vos connaissances.

    Je vous dirai si il y a du nouveau.

    Bonne journée à tous et toutes !

  22. #22
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonjour à toutes et tous,

    Explosion de colère à la lecture du recommandé où je suis chargée comme un mulet. Mon époux à un avertissement pour des motifs MENSONGERS qui sont les suivants :

    - j'aurai testé les produits sans y être convié : la vérité est que j'ai effectivement touché les produits pour aider mon époux (rangement, agencement) alors que sa collègue surfait sur internet.

    - j'aurai insulté sa collègue. La vérité est qu'elle s'est mêlée d'une conversation privée et m' a demandé de partir puisque c'était le 14 juillet. J'ai été sciée par le ton qu'elle a employé et les termes utilisés et je suis PARTIE. C'est tout ce qui s'est passé.

    - je l'aurai abordé sur ce jour travaillé, accusant son employeur de les faire travailler un jour férié. Que le responsable est l'employeur, pas elle. La vérité est que j'ai demandé pourquoi ce jour était travaillé. C'est tout et c'était cordial !!

    - sa collègue? selon le courrier, serait sa responsable. La vérité : elle l'a eu quand cette promotion ?

    - mon mari aurait fait preuve de violence en frappant sur la table pour impressionner sa collègue suite à son manque de respect : la vérité : oui selon mon mari car elle continuait à dire du mal de moi, elle ne se taisait pas . Je n'étais déjà plus au magasin car je suis partie lorsqu'elle me l'a demandé. Je n'étais pas au courant de cet élément, mon mari ne m'avait rien dit. Il n'est pas de nature violente, je ne sais vraiment pas ce qu'elle a dit. Visiblement, il m'a ménagé.

    - je n'ai pas le droit de venir dans ce magasin, je ne fais pas parti du personnel. Qu'en est-il des amis de sa collègue qui viennent prendre le café ? Et les clients ne font pas parti du personnel... Je n'irai plus mettre les pieds dans cet endroit malsain évidemment.

    En conclusion, je serai le problème. Très amusant. Mon mari, lors de l'entrevue dont j'ai parlé dans mon tout premier message, m'explique que ce n'était pas les propos tenus par sa collègue, même si elle avait menti. Il m'assure que tout ce qui est écrit est diffamatoire et est inventé par son supérieur

    Je sens que sa collègue et son supérieur en font quelque chose de personnel.

    Ni mon mari, ni moi allons répondre à cette provocation. Mais c'est difficile. Dois-je répondre ? Puisque c'est personnel ? Encore une fois, c'est la parole d'une personne contre une autre et que si elle est la responsable de mon mari, il faudrait savoir depuis quand ...Elle ne doit pas être au courant elle non plus.
    Dernière modification par Rinjiro ; 15/09/2018 à 13h14. Motif: Plus de précisions

  23. #23
    Pilier Sénior

    Infos >

    Citation Envoyé par ;4300804
    Bonjour à toutes et tous,

    Explosion de colère à la lecture du recommandé où je suis chargée comme un mulet. Mon époux à un avertissement pour des motifs MENSONGERS qui sont les suivants :

    - j'aurai testé les produits sans y être convié : la vérité est que j'ai effectivement touché les produits pour aider mon époux (rangement, agencement) alors que sa collègue surfait sur internet.

    - j'aurai insulté sa collègue. La vérité est qu'elle s'est mêlée d'une conversation privée et m' a demandé de partir puisque c'était le 14 juillet. J'ai été sciée par le ton qu'elle a employé et les termes utilisés et je suis PARTIE. C'est tout ce qui s'est passé.

    - je l'aurai abordé sur ce jour travaillé, accusant son employeur de les faire travailler un jour férié. Que le responsable est l'employeur, pas elle. La vérité est que j'ai demandé pourquoi ce jour était travaillé. C'est tout et c'était cordial !!

    - sa collègue? selon le courrier, serait sa responsable. La vérité : elle l'a eu quand cette promotion ?

    - mon mari aurait fait preuve de violence en frappant sur la table pour impressionner sa collègue suite à son manque de respect : la vérité : oui selon mon mari car elle continuait à dire du mal de moi, elle ne se taisait pas . Je n'étais déjà plus au magasin car je suis partie lorsqu'elle me l'a demandé. Je n'étais pas au courant de cet élément, mon mari ne m'avait rien dit. Il n'est pas de nature violente, je ne sais vraiment pas ce qu'elle a dit. Visiblement, il m'a ménagé.

    - je n'ai pas le droit de venir dans ce magasin, je ne fais pas parti du personnel. Qu'en est-il des amis de sa collègue qui viennent prendre le café ? Et les clients ne font pas parti du personnel... Je n'irai plus mettre les pieds dans cet endroit malsain évidemment.

    En conclusion, je serai le problème. Très amusant. Mon mari, lors de l'entrevue dont j'ai parlé dans mon tout premier message, m'explique que ce n'était pas les propos tenus par sa collègue, même si elle avait menti. Il m'assure que tout ce qui est écrit est diffamatoire et est inventé par son supérieur

    Je sens que sa collègue et son supérieur en font quelque chose de personnel.

    Ni mon mari, ni moi allons répondre à cette provocation. Mais c'est difficile. Dois-je répondre ? Puisque c'est personnel ? Encore une fois, c'est la parole d'une personne contre une autre et que si elle est la responsable de mon mari, il faudrait savoir depuis quand ...Elle ne doit pas être au courant elle non plus.
    Juste une question
    Vous êtes salariée de cette Entreprise?
    Mis à part votre mari quel est le lien entre vous et cette société ?
    Dernière modification par Animateur Communautaire ; 19/09/2018 à 09h46. Motif: anonymisation
    plaider c'est expliquer, juger c'est comprendre

  24. #24
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonjour Halias,

    Je ne suis pas salariée de cette entreprise, je n'ai aucun lien quel qu’il soit. Je suis venue le 14 juillet parce que l'employeur a prévenu mon mari tardivement et que nous avions prévu quelque chose. C'est l'employeur qui a proposé ma venue.

  25. #25
    Membre Benjamin

    Infos >

    Rebonjour,

    Si l'avertissement ne vaut rien puisque je suis le problème principal, mon mari a quand même frapper le poing sur la table pour qu'elle cesse de parler de moi. Donc à la limite, c'est plus sur cet argument qu'il s'appuie pour soumettre l'avertissement. Ce n'est pas dans les habitudes de mon mari d'agir ainsi, elle a vraiment dû pousser les propos assez loin. Finalement, c'est une dispute entre collègues, dont il se sert pour justifier son besoin de dégager mon époux.

    J'avoue avoir été très en colère à la lecture de cette lettre de trois pages , ce n'est pas facile d'être calomniée mais au final, la vérité je la connais et mon époux aussi.

    Passez un bon week-end.
    Dernière modification par Rinjiro ; 15/09/2018 à 16h04.

Page 1 sur 2 12 FinFin

Discussions similaires

  1. [Mon Employeur] Démission "forcée"?
    Par Karo dans le forum Travail
    Réponses: 48
    Dernier message: 17/06/2005, 21h59
  2. [Mon Employeur] Démission forcée
    Par Zitouni dans le forum Travail
    Réponses: 8
    Dernier message: 26/05/2005, 13h56
  3. [Mon Employeur] démission forcée ou faute lourde !
    Par Babar2 dans le forum Travail
    Réponses: 16
    Dernier message: 23/05/2005, 00h16
  4. [Mon Employeur] Démission contrainte et forcée ?
    Par Karol dans le forum Travail
    Réponses: 15
    Dernier message: 22/05/2005, 18h24
  5. [Mon Employeur] contrer une démission forcée urgent merci
    Par Davidnaegel dans le forum Travail
    Réponses: 1
    Dernier message: 02/04/2005, 21h11