Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Discussion : Reprise du travail après reforme

  1. #1
    Membre Cadet

    Infos >

    Bonjour. Nous sommes dans le souci depuis que notre fils, boucher de metier à été réformé par la médecine du travail pour 2 maladies invalidantes. Il bénéficie du chômage jusqu'en fin d'année et cherche activement un travail en vain. Les seuls postes proposés sont encore des emplois de boucher. Il est prêt à recommencer en s'adaptant le mieux possible ses handicaps, notamment pour les périodes en chambre froide mais le médecin du travail bloque l'embauche. Il lui demande de trouver autre chose et dit qu'il n'aura plus jamais le droit d'être boucher tant que ses maladies ne se guerissent pas. Dans 4 mois il n'aura plus aucun revenu lui permettant de conserver son logement. Ma question est la suivante : est il vraiment impossible de reprendre son ancien métier quit à décharger la sécurité sociale de toute responsabilité? Quelques pistes....d'autant qu'il ne demande rien financièrement et ne veut pas être assisté. Merci à ceux qui nous aiderons à trouver une solution. Nous somme désespérés

  2. #2
    Pilier Junior

    Infos >

    Bonjour,


    Non, décharger la sécurité sociale est impossible.
    Mais je ne comprends pas pourquoi vous évoquiez une telle solution puisque ce n'est pas la sécurité sociale qui bloque mais bien la médecine du travail qui je suppose l'a mis inapte ( et non pas réformé..)
    La médecine du W n'en a que faire de ce que vous allez couter à la SS.

    Il est là pour dire si vous êtes apte à tel métier, à tel poste, avec ou sans aménagement, cela dans le but de protéger votre santé actuelle et à venir.Et par la même occasion protéger l'entreprise.
    Cela dit les avis du médecin du travail sont contestables devant les prudhomme en référé qui peut lui diligenter le médecin inspecteur de santé au travail dans les 15 jours.
    Mais je ne suis pas certain que cela ait un intérêt lors d'un avis donné à l'embauche car il n'est pas évident que l'employeur vous gardera au delà de la période d'essai, n'ayant pas à motiver sa décision de ne pas vous garder pendant cette période.
    L'idéal serait qu'il puisse faire un bilan de compétence pour envisager une formation pour une autre activité.
    la piste d'une invalidité n' a pas été évoquée quand il a cessé son activité ?
    PS : j'ai écrit souvent "vous" mais j'ai bien noté qu'il s'agit e votre fils
    Dernière modification par Patjer ; 20/08/2018 à 21h39.

  3. #3
    Membre Cadet

    Infos >

    Merci pour votre temps. J'ai bien compris que je fais une confusion entre médecine du travail et ss. Pour vous répondre je vous dirai oui l'invalidité à été proposée mais la somme allouée était si infime qu'il a préféré obtenir ses allocations chômage pendant 2 ans a la place en espérant voir sa santé s'améliorer pendant ce temps et re trouver un autre travail. Cela n'est pas le cas étant données les restrictions dues aux maladies même s'il a apprit à les gérer et les supporter. Il espérait pouvoir reprendre son métier avec un nouvel employeur qui aurait adapté son poste aux handicaps et il l'avait trouvé mais voilà que le médecin est inflexible. Cela paraît plus qu'injuste car cela renvoie à la précarité. Faut il engager une procédure prud'homales?

  4. #4
    Pilier Junior

    Infos >

    A votre dernière question, je pense que cela ne servira à rien comme jel 'explique dans ma réponse.
    Voyez avec l'agefiph.

  5. #5
    Pilier Sénior

    Infos >

    Bonjour,

    Les pathologies de votre fils sont-elles incompatibles avec un travail en restauration (cuisine ?) qui pourrait être une piste de reclassement..

    Ceci dit :
    * Il faut faire une déclaration de travailleur handicapé...Ceci permettra ensuite une prise en charge pour aider au reclassement
    * La reconnaissance en invalidité (catégorie 1 ou 2) permet la perception d'une pension d'invalidité (en gros 30 ou 50% du dernier salaire) qui peut être cumulée avec un revenu d'activité, et peut ainsi permettre de travailler à temps partiel, tout en ayant une rémunération équivalente à un temps quasi complet (par exemple pension d'invalidité 2ème catégorie + revenu travail temps partiel 50% = rémunération à peu près comme un temps complet)

    Il faudrait que votre fils se rapproche d'une assistante sociale qui pourrait lui expliquer tout ça de vive voix

    ---------- Message ajouté à 10h26 ---------- Précédent message à 10h23 ----------

    Dommage que vous n'ayez pas donné suite à cette discussion qui date d'il y a deux ans...

    https://forum-juridique.net-iris.fr/...naptitude.html
    Cordialement,
    Jean-Louis

    "Il n'y a ni richesse ni force que d'hommes" Jean Bodin

Discussions similaires

  1. [Mon Employeur] reprise du travail après 2 ans de CLD sans visite de reprise URGENT
    Par signare dans le forum Travail
    Réponses: 9
    Dernier message: 26/06/2018, 08h02
  2. [Mon Employeur] Reforme de mon contrat de travail
    Par Tom226 dans le forum Travail
    Réponses: 1
    Dernier message: 04/01/2018, 20h42
  3. [Mon Salarié] Avertissement entre la reprise de travail et la visite de reprise
    Par agnes75 dans le forum Travail
    Réponses: 4
    Dernier message: 30/08/2017, 23h49
  4. [Mon Employeur] Réforme du temps de travail - Questions sur application pratique
    Par Super_newbie_pro dans le forum Travail
    Réponses: 5
    Dernier message: 15/09/2008, 17h25
  5. [Mon Employeur] Reprise du travail apres conges maternite, horaires apres 19H?
    Par Tonkin dans le forum Travail
    Réponses: 4
    Dernier message: 24/02/2008, 11h38