Affichage des résultats 1 à 11 sur 11

Discussion : harcèlement moral ?

  1. #1
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonjour à toutes et à tous
    J ai besoin de votre aide et vos conseils
    Je travaille depuis [de nombreuses] années dans une entreprise. depuis quelques temps les conditions de travail se sont dégradées. Nous subissons une pression permanente et malgré le fait que nous faisions au mieux nous sommes régulièrement brimés car ce n'est jamais à leurs yeux. Les arrêts maladies sont très mal pris et on nous le fait comprendre. Bon je peux le comprendre mais des fois nous n'avons pas le choix même lorsque nos enfants sont malades. De plus une personne plus haute hiérarchiquemrment se permet de me bousculer dans les couloirs de ne pas me dire bonjour ou au revoir ou même me claquer la porte au nez. cela a déjà été signalé c'est même remonté à la direction mais rien de particulier mis en place éventuellement un psy de la médecine du travail.
    dernièrement J ai été dans l'obligation de demander à mon employeur une congé solidarité pour aider un membre de ma famille qui doit subir une radiothérapie. Ma responsable des ressources humaines m a tout expliqué : les démarches etc. avant mon départ en congés je me suis retrouvee devant mon n+1 mon n+2 et la responsable RH afin de parler de ça. ils ont commencé à me dire que ça serait bien que je transmette le planning de radiothérapie et que le mieux c'est de voir avec le médecin pour un début de soin a compter dune certaine date. La RH a essayé de tamiser tout ça en disant qu en fonction de l'urgence je devais pouvoir partir avant que des fois nous n avons pas le choix. Ça été humiliant je n'avais pas envie d en parler à mes responsables j'avais déjà essayé avec mon n+1 qui ma dit que je devrais posé mes congés payés de l année et puis que quelqu un d'autres de ma famille pouvait le faire. Je me sens mal par rapport à tout ça je n'ai plus envie de vivre comme ça. je ne supporte plus ce climat cette façon de faire.
    quels conseils me.donneriez vous? je dois bientôt reprendre je me sens pas capable. entre cela et la maladie d un proche je peux plus. sachant qu'il y a 2 ans J ai déjà vécu ce genre de choses avec la maladie. je n y arrive plus
    Dernière modification par Animateur Communautaire ; 20/08/2018 à 14h24. Motif: typo

  2. #2
    Pilier Sénior

    Infos >

    Bonjour,

    Je ne sais pas si l'on peut parler de harcèlement moral. Pour bénéficier d'un congé solidarité familiale, il semble normal que vos hiérarchique soient associés à l'organisation de ce congé (modalités : fractionnement du congé ou pas, durée du congé et délais de prévenance, signature ou pas d'une convention, …) afin de gérer vos absences et votre remplacement à votre poste de travail. https://www.service-public.fr/partic...osdroits/F1767

  3. #3
    Membre Benjamin

    Infos >

    oui je peux le comprendre ce que je reproche c'est la façon choisie. Alors oui je comprends bien qu on doit pas prendre de gant ou autres mais les propos tenus c'est genre a eux de choisir la date la façon de faire. je sais qu on est dans le monde du travail mais quand même. Rajoutez à cela cette pression permanente dont tous le monde se plaint J ai des collègues qui craquent alors que depuis je les connaît rien. 3 arrêts pour dépressions nerveuses que ce soit la RH (parti a l amiable ) ou des employés sans grade.
    Plus la personne plus haut placée que moi qui bouscule ou manque de respect a ses collaborateurs est ce normal ?

  4. #4
    Pilier Sénior

    Infos >

    Bonjour

    Le harcèlement moral ne se prouve pas par rapport aux autres .

    Pour ce qui est de votre supérieur hiérarchique vous avez fait ce qu'il fallait par rapport à votre employeur ; vous ne dites pas que cela s'est reproduit donc le message a du passer .
    Il vous appartient aussi de faire ce qu'il faut si cet Evénement a nui à votre santé mentale, à savoir voir le psy proposé.
    Pour votre autre problème je rejoins Yooyoo .

    Je rajouterai , hors juridique que quand on a une telle charge mentale avec les événements que vous subissez, il n'ait pas rare d'avoir des symptômes à gérer ; je vous conseille d'en parler à votre médecin traitant, car quand on n'est plus apte à continuer, il faut parfois s’arrêter en suivant les préconisations médicales , qu'importe ce que vous imaginez la direction en penser .
    Article 222-33-2 En savoir plus sur cet article...
    Modifié par LOI n°2014-873 du 4 août 2014 - art. 40
    Le fait de harceler autrui par des propos ou comportements répétés ayant pour objet ou pour effet une dégradation des conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d'altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel, est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 € d'amende.
    Dans votre cas , il faut prouver l’altération de la santé mentale et/ou physique ( psy , arret de travail etc ...) et surtout que les comportements répétés sur le lieu de travail en soit la seule cause ; vu votre situation , cela me parait compliqué d'aller sur ce terrain là .

  5. #5
    Membre Benjamin

    Infos >

    J ai déjà été mise en arrêt ya 5 ans un peu prêt à cause de cette collègue je l avais signalé a mon responsable. Le comportement s est empiré et touche plus de personne. étant membre du CE et du CHSCT nous avons fait le nécessaire via nos instances.Malheureusement ils ont l'air dépassés et ne peuvent ou ne veulent pas forcément agir.
    quand à la pression permanente nous en parlons souvent entre nous aussi. Épuisement démotivation stresse et anxiété reviennent souvent. Nous avons fait une intervention en réunion de comité d entreprise mais ils ont peur de brusquer la direction. Au final nous sommes pieds et poings liés et subissons. Moi personnellement je ne supporte plus tout ça. Mon médecin traitant me vile régulièrement dans les plumes quand à mon état mais malheureusement je ne trouves pas de solution a tout ca

  6. #6
    Pilier Sénior

    Infos >

    Mon médecin traitant me vile régulièrement dans les plumes quand à mon état mais malheureusement je ne trouves pas de solution a tout ca
    Je suppose qu'il vous propose un arrêt de travail ... que vous devriez accepter tout comme vous devriez déjà être allé chez le psy que votre employeur, vous a mentionné ; si vous ne le faites pas .... c'est que tout va bien .
    Vous comprendrez bien que si tout va bien, puisque vous ne suivez pas les conseils de l'employeur, il ait les pieds et mains liés .
    Ce n'est pas un arrêt d'il y a 5 ans qui prouve quoi que ce soit par rapport à la situation d'aujourd'hui .
    Et il faut avoir les idées claires pour faire le point .
    Je vous ai donné le cadre juridique concernant harcèlement moral ; le texte est assez clair pour que vous compreniez pourquoi vous n'y rentrez pas et pourquoi il ne faut pas parler de vos collègues et mettre le "nous" quand on pense qu'on est harcelé.

  7. #7
    Pilier Junior

    Infos >

    Par contre si la situation est telle que vous le décrivez soit une pression importante que beaucoup de personnes ne supportent plus, demandez à vos instances d'insister auprès de la Direction pour avoir un audit RPS par un organisme extérieur.
    Sollicitez aussi le médecin du W qui peut faire une étude sur les conditions de travail.
    Quant au psychologue, renseignez vous : Est ce un psy clinicien ou réellement un psychologue du travail.
    Car méfiez vous de ce qu'un employeur peut donner comme interprétation de consultations, séances, appelez le comme vous voulez.

    Car l'interprétation qui pourrait fallacieusement en être fait c'est que si vous voyez une psy clinicienne, c'est que le problème vient de vous. Dans le cas contraire, il est plus facile d'argumenter que cela vient du travail.
    Si vous devez voir une psy clinicienne, faites le à l'extérieur.

    Ce qui peut être pas mal aussi ce sont des séances collectives ( plusieurs salariés) auprès du psy du travail.
    Dernière modification par Patjer ; 14/08/2018 à 19h18.

  8. #8
    Membre Benjamin

    Infos >

    le psy n est pas pour moi. en réunion du CHSCT nous avons parler de ma collègue qui oblige les autres a etre dans le noir tous le temps (elle baisse les volet et eteints les lumières et gare à celui qui sy oppose.) et qui parle très mal sachant qu elle a un grade au dessus de nous. le médecin du travail était la en gros il vient une fois par an. La c était un nouveau et il a proposé au directeur qu un psy intervienne dans le service. c'est tout. sachant que mon n+1 et n+2 ont reconnu l avoir reçu plusieurs fois et qu elle s'arrêtait 10 jours et reprenait ses agissements. le directeur la reçu aussi et elle lui a répondu qu'elle ne changerait pas. Personne ne fait rien. Ça plus la pression permanente qui pèse sur nos épaules vous comprendrez la fatigue mentale de toute.
    Un collègue a même démissionné a cause d elle mais pour une raison qu on ignore aucune sanction disciplinaire contre elle.
    Moi il est arrivé à plusieurs reprises qu elle passe a côté de moi en disant haaa ça pu juste parce qu elle ne supporte pas les parfums et moi. je me suis fait bousculer devant mon responsable il n est pas intervenu.

  9. #9
    Pilier Sénior

    Infos >

    Bonjour

    il est impossible apres la lecture de votre récit de prendre une quelconque position derrière cet écran convenez en
    lisez ce lien
    https://www.service-public.fr/partic...osdroits/F2354

    ensuite constituez un dossier, ou factuellement,vous pourrez constituer des preuves (mail, témoignage etc.) des faits de harcèlement
    plaider c'est expliquer, juger c'est comprendre

  10. #10
    Pilier Sénior

    Infos >

    Bonjour,
    Mon médecin traitant me vile régulièrement dans les plumes quand à mon état mais malheureusement je ne trouves pas de solution a tout ca
    Je suppose qu'il vous propose des arrêts de travail, qui ne sont pas faits que pour les angines ? Si oui, acceptez-les chaque fois, cela vous fera du repos.

  11. #11
    Pilier Junior

    Infos >

    Si les conditions sont réunies, votre employeur ne peut pas vous refuser de bénéficier de ce congé de solidarité familiale.
    Je vous souhaite d'autant plus sincèrement de le prendre que cela pourrait vous permettre de souffler un peu, ce dont vous semblez avoir grandement besoin.
    Bon courage !

    Peut bénéficier du congé de solidarité familiale tout salarié dont un ascendant, un descendant, un frère, une soeur ou une personne partageant le même domicile souffre d'une pathologie mettant en jeu le pronostic vital ou est en phase avancée d'une affection grave et incurable, quelle qu'en soit la cause.
    C. trav., art. L. 3142-6
    Le congé est accordé de plein droit sur présentation d'un certificat médical attestant de l'état de la personne assistée, sans qu'aucune condition d'ancienneté ne soit requise.
    Pour l'exercice de son congé, le demandeur peut opter entre la suspension totale de son contrat, et le passage à temps partiel, sachant que dans ce dernier cas il devra obtenir l'accord de l'employeur.
    C. trav., art. L. 3142-8
    A défaut d'accord collectif d'entreprise ou à défaut d'accord de branche, la durée maximale du congé est de 3 mois, renouvelable une fois.
    "Il n'y a pas de passagers sur le vaisseau spatial Terre. Nous sommes tous l'équipage. Mac Luhan

Discussions similaires

  1. [Mon Employeur] Harcèlement moral
    Par Peret dans le forum Travail
    Réponses: 2
    Dernier message: 06/02/2005, 10h36
  2. [Mon Employeur] harcelement moral
    Par Ricard dans le forum Travail
    Réponses: 1
    Dernier message: 22/06/2004, 22h48
  3. [Mon Employeur] HARCELEMENT MORAL ?
    Par Pm14 dans le forum Travail
    Réponses: 1
    Dernier message: 13/04/2004, 14h59
  4. [Mon Employeur] harcèlement moral
    Par Monique dans le forum Travail
    Réponses: 4
    Dernier message: 28/02/2002, 13h51
  5. [Mon Employeur] licenciement abusif et harcelement moral...
    Par sabrina D dans le forum Travail
    Réponses: 2
    Dernier message: 13/06/2001, 19h30