Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Discussion : Conditions de travail

  1. #1
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonjour,

    N'ayant pas d'autre réelle expérience dans le monde du travail mais trouvant l'attitude de mon employeur abusive je poste ici pour décrire un peu ce qui ne va pas et quelle attitude mes collègues et moi devrions avoir face à ça et surtout être mieux fixé sur ce qui relève de la légalité ou non...

    Nous sommes dans un magasin à l'effectif limité et les reproches que l'on pourrait faire sont les suivant :

    On est payé 35heures mais on fait en moyenne 39/40h réelles.
    Le matin on doit arriver en avance pour ouvrir, le midi on sort en retard systématiquement (c'est le commerce..), le soir en moyenne 30-40 mn en retard (magasin à fermer, caisses à faire, ménage...).

    Et tout ça en essayant de faire vite car eux voudraient qu'on reste plus longtemps pour discuter des chiffres...

    Il également prévu de nous faire travailler les jours fériés à venir en étant payés normalement alors que dans notre convention il est écrit que c'est +50%.

    Un collègue doit régulièrement faire l'ouverture et la fermeture complète du magasin (en moyenne 2 fois par semaine), ce qui nécessite d'arriver en avance bien entendu. Ils n'a aucune rémunération pour cela, la personne qui le faisait avant lui avait une prime. Sur le contrat nous sommes tous simples vendeurs.

    Nous avions également par le passé droit à des tickets restaurants qui nous ont été retirés depuis, hors nous mangeons dans un espace restreint avec seul un micro-ondes à disposition.

    Le directeur passe également son temps à regarder les caméra de sécurité dans son bureau toute la journée, dernièrement un collègue à endommagé un matériel, mais n'ayant pas le droit de se servir des caméra comme support il a mis une sanction collective pour l'obliger à se dénoncer (blocage de tous les congés y compris celui du collègue en question qui partait le lendemain en vacances). Il devait y avoir 3 étapes à cette sanction allant Crescendo mais le collègue s'est dénoncé. Il nous fait en continu des remarques par rapport à ce qu'il voit sur les caméras.

    Pour faire concis je passe sur beaucoup d'autres détails comme la difficulté à nous faire rembourser les frais de formation, vestiaire de 3m², les fiches de salaires qui nous sont remises n'importe quand à la va vite, les retards de salaire, pression sur un collègue pour partir en formation malgré son incapacité à conduire car des frais de réservation étaient déjà engagés, non remboursement des repas le midi en formation, paiement de salaire partiel par acompte et bien sur tout une attitude exécrable du directeur que l'on doit supporter toute la journée etc...

    Merci pour vos avis et conseils (difficile de savoir quelle attitude adopter dans une petite entreprise ou toute confrontation nous retomberait immédiatement dessus).
    Dernière modification par Poala ; 03/05/2018 à 23h34.

  2. #2
    Membre Junior

    Infos >

    Bonjour Poala,

    L'employeur doit effectivement vous régler les heures supplémentaires ou les porter en heures de récupération (si vous le préférez).

    Néanmoins, compte tenu de la litanie de griefs que vous avez, le seul conseil non juridique que je puisse vous donner est de chercher du travail ailleurs.

    A+
    A.

  3. #3
    Pilier Sénior

    Infos >

    Bonjour,

    Vous pouvez aussi alerter l'inspection du travail...
    Cordialement,
    Jean-Louis

    "Il n'y a ni richesse ni force que d'hommes" Jean Bodin

  4. #4
    Pilier Junior

    Infos >

    Citation Envoyé par Jean-louis52 Voir le message
    Bonjour,

    Vous pouvez aussi alerter l'inspection du travail...
    Quelque chose me dit qu'elle va venir nous apprendre des choses.
    Change ton regard et le monde changera

  5. #5
    Membre Benjamin

    Infos >

    Citation Envoyé par Ampez Voir le message
    Bonjour Poala,

    L'employeur doit effectivement vous régler les heures supplémentaires ou les porter en heures de récupération (si vous le préférez).

    Néanmoins, compte tenu de la litanie de griefs que vous avez, le seul conseil non juridique que je puisse vous donner est de chercher du travail ailleurs.

    A+
    A.
    oui c'est plus ou moins ce que j'imaginais aussi au final.. effectivement je compte bien aller voir ailleurs. On va essayer de voir pour avoir des heures de récupération.

    Merci pour vos réponses en tout cas

  6. #6
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonjour,

    Me revoilà avec quelque chose de plus "concret" cette fois ci et autrement plus embêtant...

    J'ai été convoqué ce matin pour un entretien.
    L'objet de celui-ci était que mes performances étaient insuffisantes depuis le mois de janvier, au niveau des ventes personnelles et de la marge dégagée sur le rayon dont je suis responsable, ainsi que des extensions de garanties.
    Donc j'ai des objectifs à atteindre le mois prochain impérativement sous peine de devoir se "séparer de moi" (licenciement).

    Seulement dans notre magasin, nous sommes notamment chargés de faire des achats au comptoir (client) en plus des ventes. Avant le mois de avril, nous n'avions pas de créneaux et je m'occupais de la plupart des achats (et donc pas des ventes).
    Après nous avons eu des créneaux, avec des objectifs de vente (13000 par vendeur), ramené a 9100 au prorata des congés que j'ai eu.


    Pendant la première partie (sans créneaux), mes chiffres de ventes étaient assez faibles mais ceux d'achats beaucoups plus élevés que mes collègues (par exemple 8000/1000 0 contre 3000/5000, et après ça je suis arrivé à 8400 sur l'objectif de 9100, et ce mois ci je suis à 9000 au 23/05 alors que je dois faire 9100 aussi au prorata. (j'ai eu deux semaines de congés fin avril/début mai).

    Bien sur je lui ai expliqué ça mais il ne veut rien entendre, il cite l'exemple de vendeurs dans d'autres magasins en France (qui tournent probablement mieux que le notre) qui font des chiffres plus élevés à la fois à la vente et aux achats.

    Concernant la marge à dégager sur le rayon, elle a commencé à diminuer à partir du moment où l'on m'a donné des consignes contraires à ce que je faisais habituellement, à savoir vendre plus cher... la rotation a diminué avec le reste (ce qu'on me reproche aussi).

    Pour les extensions de garanties, je suis légèrement en dessous de mes collègues mais tout le monde à des chiffres très bas là dessus, donc assez négligeable (personne ne dépasse 150€ environ / mois...)

    Je suis dans l'entreprise depuis plus de six ans et je n'ai jamais eu de sanction telle qu'un avertissement.

    Dernier élément personne n'atteint les objectifs fixés ou presque.

    Je suis un peu perdu sur l'attitude à adopter donc j'aurais aimé avoir des conseils... dois-je envoyer une lettre recommandée (sachant que la personne n'est jamais présente en magasin quasiment) en contestant les faits qui me sont reprochés ?

    J'aimerais savoir quoi faire pour me défendre en gros...


    Merci pour vos éventuels conseils
    Dernière modification par Poala ; 23/05/2018 à 22h10.

  7. #7
    Membre Benjamin

    Infos >

    Je pense leur envoyer par LRAR le texte suivant :

    Objet : contestation des faits reprochés et des objectifs assignés

    Madame, Monsieur,

    J'ai eu un bref entretien avec M. XXXX XXXX le 23/05/2018 de 12h15 à 12h30 environ.

    L'objet de celui-ci était mes performances à plusieurs niveaux du 01/01/18 au 23/05/18 :

    1) Montant des ventes personnelles insuffisant
    2) Rentabilité du rayon informatique (marge dégagée, rotation du stock)
    3) Montant des extensions de garanties personnelles.

    Je conteste donc chacun de ces éléments.

    1)
    - Du 01/01/18 au 01/04/18, nous n'avions pas de planning de ventes/achat. Or, il m'est reproché un niveau de vente insuffisante pendant cette période alors que mes chiffres aux achats étaient en moyenne bien plus conséquents que ceux de mes collègues. Le temps passé aux achats étant globalement proportionnel au volume d'achat réalisés, mon niveau de vente ne pouvait se situer au niveau de celui de mes collègues qui ont passé plus de temps sur la surface de vente.
    - Vous citez l'exemple de vendeurs qui réalisent de meilleures performances à la fois en vente et aux achats dans d'autres magasins, ce qui est irrelevant car la rentabilité d'un magasin dépend en partie de son contexte, notamment concurrentiel, en dépit de l'absence de « micro-climat » que vous évoquez, et argument non recevable au regard de la loi qui tiendra compte de la situation de marché. En témoigne la perte de rentabilité très marquée après l'ouverture d'un concurrent à proximité immédiate.


    – Du 01/04/18 au 23/05/18, le planning aux achats a été mis en place. Comme résultat de la mise en planning d'un planning des achats permettant à chacun d'avoir un temps passé à la vente à peu près équitable, mon chiffre en vente est monté rapidement, ayant atteint 8400 avant ma prise de congé sur un objectif de 9100 fixé, et étant à ce moment la premier en chiffre au niveau des ventes. Il m'a été dit lors de l'entretien qu'il n'y avait pas « d'histoire de prorata » et que le chiffre à atteindre était de 12000 fixe (chiffre qui ne correspond par ailleurs pas a ce qui est inscrit sur les feuilles d'objectifs). Or il est bien évident que le chiffre réalisé par un vendeur varie en fonction de sa présence dans le magasin, élément qui pourra être apprécié au regard de la loi.
    Du 01/05/19 au 23/05/2018, il m'est reproché un chiffre insuffisant alors que je suis à 9000 bien que n'étant revenu de congé le 07/05/18, et avec un jour férié, ce qui au calcul du prorata signifie que mon objectif est quasiment atteint une semaine avant la fin du mois.

    2)
    Il m'est reproché une augmentation du ratio de rotation des stocks. Le montant de mon stock informatique était faussé du fait de plusieurs éléments :
    - Non retrait des stocks d'un PC d'une valeur de 550€ volé il y a plus de 2 ans, malgré les inventaires
    - Nombreux produits de mon stocks utilisés dans le magasins (plusieurs postes informatiques, tablette informatique, écran de monitoring des caméra, câbles anti-vols etc). Ce malgré mes demandés répétées pour résoudre le problème.
    - Produits de forte valeur en panne (retours clients, pour un montant d'environ 2000€) qui au regard de notre situation de sous effectif avouée ne me permet pas d'envisager de réparation malgré ce qui m'est demandé.
    Il m'est également reproché une marge dégagée insuffisante. La marge a commencé à diminuer quand il m'a été demandé de vendre mes produits plus chers, stratégie qui n'a pas fonctionné, ni pour moi, ni pour la personne à l'origine de cette demande qui a elle même cessé de faire cela.
    A cela s'ajoute des objectifs de pourcentage de marge à réaliser qui ne permettent pas suffisamment de flexibilité tarifaire dans un magasin à forte concurrence.




    3) Pendant toute la période évoquée, il est m'est reproché l’insuffisance des extensions de garantie. Les chiffres demandés ne sont atteints par aucun des vendeurs, et la différence entre moi et ceux-ci est irrelevante pour juger d'une insuffisance de performances, au regard des montants négligeables atteints par l'ensemble d'entre nous. Il est encore évoqué la différence entre nous et des magasins qui atteignent des montants 10 à 20 fois plus élevés que le notre, sans tenir compte du contexte local. Il m'est reproché de ne pas proposer la garantie suffisamment, ce qui est faux puisque je la propose de manière systématique pour chaque vente appropriée, et ce par opposition à d'autres collègues.

    Par ailleurs, je souligne le caractère non raisonnable des objectifs qui nous sont fixés, ceux-ci n'étant que rarement atteint dans chaque rayon. Objectifs qui sont fixés en fonction du seuil de rentabilité du magasin et non de leur faisabilité, donc non applicable comme motif dans le cadre d'un licenciement. Preuve de cela, l'augmentation de l'objectif de mon rayon informatique de 3800 à 4000 quand le premier objectif n'était quasiment jamais atteint, à l'instar des autres rayons (sauf exception).

    Le magasin n'étant pas à son seuil de rentabilité, il a été évoqué qu'il faudrait peut-être se séparer d'un employé. Je ne serais pas cet employé sur la base d'argument non recevables et basés sur une période trop courte pour être significative, ce d'autant plus après six ans d'ancienneté dans votre entreprise sans jamais avoir fait l'objet de sanction. Je n'accepterais pas non plus comme il a été fait pour d'ancien collègues de propositions d'abandon de poste ou de licenciement à l'amiable. Enfin, en cas de licenciement pour insuffisance de résultats, j'engagerai une procédure prud’homale à votre encontre en l'absence de bien fondés de vos motifs de licenciement. Bien évidemment toute forme de pression à mon encontre afin de déclencher un éventuel départ autonome ne saurait se montrer effective et s'ajoutera aux griefs qui vous seront opposés.

    Le rayon informatique est un rayon qui par nature demande plus de temps que les autres rayons , et nous sommes dans une situation de sous-effectif qui me pénalise particulièrement en comparaison de mes collègues, qui ont souvent des temps morts pour s'occuper des clients, de la gestion des stocks, etc... alors que j'emploie un temps considérable à la préparation des PC malgré une rationalisation de celui-ci afin d'augmenter mon temps de disponibilité.
    Ainsi les objectifs fixés, qui sont les même pour tout le monde, ne sont pas viables étant donné la nature différente de nos tâches.

    Je souhaite également souligner l'investissement personnel que je met dans cette entreprise, j'ai toujours déployé le maximum d'efforts pour me rapprocher au mieux des objectifs, mais aussi de manière générale afin d'aider le magasin à tourner le mieux possible. J'ai régulièrement consacré une partie de mon temps à « former » ou aider mes collègues nouveaux sur des choses qu'ils ne maitrisent/maitrisaient pas encore, ou à réaliser des tâches externes telles que le remplissage administratifs des dossier de paiement en plusieurs fois (« PNF ») pour des ventes qui n'étaient pas les miennes, la prise en charge de SAV et nombreuses autres tâches annexes nécessaires au bon fonctionnement du magasin mais souvent délaissées par les employés... Par exemple un collègue qui ne faisait pas les « PNF » après 2 ans d'expérience.


    Je passe pour l'instant sur les heures supplémentaires que nous faisons tous les jours et qui nous ramènent à 39 /40 heures de travail chacun, sur lesquelles nous fermions les yeux en vue de préserver une bonne ambiance, qui aujourd'hui est mise à rude épreuves. Ces heures font l'objet de travail dissimulé au regard de la loi.
    Je passe également sur l'absence d'un local dédié à la restauration, que vous êtes tenus de mettre à disposition selon l'article R4228-19 du code du travail, facilement constable par l'inspection du travail.

    Je vous demande donc de me fournir les éléments suivants pour appuyer les reproches qui me sont formulés :

    Chiffres de ventes mensuels par vendeur de la période allant du 01/01/18 au 23/05/2018.
    Chiffres d'achats mensuels par vendeur de la période allant du 01/01/18 au 23/05/2018.
    Relevé des prises de congés personnels et des autres vendeurs
    Montant des extensions de garantie mensuels de chaque vendeur de la période allant du 01/01/18 au 23/05/18.
    Journal détaillé des achats et ventes réalisés par les vendeurs (en raison d'éléments pouvant fausser la comparaison, tel que le passage d'or à la casse ou la saisie d'une commande fournisseur)
    Chiffre d'affaire et marge réalisée par le magasin du des années 2012 à 2016, correspondant à une période approximative de 2 ans de vie du magasin avant et après ouverture du concurrent XXXX XXXX à proximité immédiate le 24 octobre 2014.

    En l'absence de retour de ces éléments, je pourrai invoquer votre mauvaise foi devant le tribunal.

    Cordialement

    XXXX XXXX







    Auriez-vous des conseils à me donner ? Notamment vis à vis du ton employé, et des références au textes de loi que je pourrai inclure, ou autres idée. Ou simplement savoir si c'est une bonne idée ou non, où je peux éventuellement me renseigner auprès des prud'hommes ou autre syndicat...

    Ils ont déjà licencié des collègues par le passé en leur mettant la pression et je pense qu'ils cherchent la facilité avec moi car je suis quelqu'un de très "souple" en temps normal... Mais pas question de se laisser faire là dessus.

    Merci !
    Dernière modification par Poala ; 24/05/2018 à 00h39.

Discussions similaires

  1. [Propriétaire et Locataire] Conditions de revente de l'électricité dans un terrain privé mes qui est sous conditions d'un campin
    Par Bobtourist dans le forum Immobilier
    Réponses: 4
    Dernier message: 14/03/2018, 11h23
  2. [E-Commerce, Internet] "Conditions signées", case"Oui j'ai lu les termes et conditions" cochée. Peut-on revenir en arrière?
    Par Fendexter dans le forum Internet, Téléphonie et Prop. intellectuelle
    Réponses: 7
    Dernier message: 23/08/2012, 14h16
  3. [Mon Employeur] modification du contrat de travail ou changement des conditions de travail
    Par Kiwi2010 dans le forum Travail
    Réponses: 15
    Dernier message: 21/01/2010, 20h19
  4. [Clients et Fournisseurs] conditions d'achat, conditions générales de vente
    Par Jlaure dans le forum Entreprise
    Réponses: 3
    Dernier message: 25/04/2008, 10h19
  5. Réponses: 8
    Dernier message: 09/03/2007, 09h57