Affichage des résultats 1 à 20 sur 20

Discussion : Injure raciste au travail

  1. #1
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonjour,

    Je me permet de venir ici car j'aurai besoin d'informations.

    Voilà, mon conjoint,qui est d'origine guyanaise, a été au travail comme d'habitude sauf que jeudi dernier dans la matinée, un nouveau collègue (embauché depuis 2 mois), l'a interpellé en l'appelant "negro". Il a fait mine de ne pas entendre et il a ensuite ajouté " le basané, tu travail pas assez vite, le client attend". Sachant que c'est la deuxième fois qu'il l'appel "le basané ".
    Tout celà a été dit sans témoins.
    Il a donc averti ça directrice et est allé déposé plainte au commissariat.

    Voici mes interrogations:
    - va-t-il y avoir confrontation avec son collègue?
    - mon conjoint peut-il se faire aider par une personne syndiqué pendant la confrontation?
    - ça directrice doit-elle mettre une sanction même si il n'y a pas eu de témoins? Si oui, mon conjoint sera-t-il informé?

    Je suis preneuse d'autres conseils car nous ne savons pas trop quoi faire.
    Il n'a pas trop le moral et ne veut pas retourner travailler.

    Merci d'avance de vos réponses.

  2. #2
    Pilier Sénior

    Infos >

    Bonjour,

    Il serait préférable qu'il aille voir son médecin traitant, afin que ce dernier l'arrête, si son état le justifie.
    "On ne sort de l’ambiguïté qu'à son propre détriment". Cardinal de Retz

    Z'avez 3 heures.



  3. #3
    Pilier Junior

    Infos >

    sur le plan pénal : pas de témoin = pas d'infraction d'injure vu l'absence de perte du caractère confidentiel du propos.

  4. #4
    Pilier Junior

    Infos >

    Juste un élément pour savoir à qui vous avez à faire. Avez vous été sur les réseaux sociaux voir son profil ? Les gens y mettent tout, se vantent de tout. S'il y est, vous saurez vite à qui vous avez à faire.
    Change ton regard et le monde changera

  5. #5
    Pilier Sénior

    Infos >

    Le souci est que s'il a déposé plainte nommément contre son ''collègue'' alors qu'il n'y a aucun témoin, ce sera sa parole contre la sienne. Et si le ''collègue'' nie tout propos raciste, ça pourrait être ennuyeux pour votre conjoint, même si c'est la vérité...
    Il vaut mieux une couverture bien posée qu'un plaid de travers !!!!

  6. #6
    Pilier Sénior

    Infos >

    Bonjour,
    Et si le ''collègue'' nie tout propos raciste, ça pourrait être ennuyeux pour votre conjoint, même si c'est la vérité...
    Pourquoi ennuyeux ?

  7. #7
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonjour à tous,
    Mon conjoint est donc parti chez le médecin en ce moment.
    Pour les resaux sociaux j'ai déjà regardée mais juste 2-3 photos et je ne vois rien d'autres. Mais quand on a déposer plainte, le gendarme à dit que ça fera ça de plus dans son dossier. On a appris qu'il avait fait 17h de garde à vu le week-end précédent.

    Pourquoi ça serait ennuyeux pour lui?

  8. #8
    Pilier Sénior

    Infos >

    Bonjour,

    Ancienneté de votre mari dans l'entreprise ?
    Boooooooooorn to be wiiiiiiiiiildeuuuuuuuuuu. ..

  9. #9
    Membre Benjamin

    Infos >

    Ça fait 1 an qu'il est là bas

  10. #10
    Pilier Sénior

    Infos >

    Laissez venir : il faut acter par écrit de la situation vécue avec heures, date, descriptif circonstancié des lieux et insultes proférées, à la hiérarchie de votre conjoint. Joignez copie de la plainte, et laissez venir.
    "On ne sort de l’ambiguïté qu'à son propre détriment". Cardinal de Retz

    Z'avez 3 heures.



  11. #11
    Pilier Sénior

    Infos >

    Pourquoi potentiellement ennuyeux ? Tout simplement parce que lorsqu'on dépose plainte contre quelqu'un sans avoir aucune preuve de ses accusations, cela peut éventuellement déboucher sur de la diffamation ou de la dénonciation calomnieuse....
    Il vaut mieux une couverture bien posée qu'un plaid de travers !!!!

  12. #12
    Pilier Junior

    Infos >

    Ce qui me surprend un peu dans ces propos racistes, c'est que vous ne dites rien de la réaction de votre mari : une altercation s'en est-il suivi ? Lui a-t-il dit qu'il trouvait cela inadmissible et qu'il allait en référer aussitôt à l'employeur ?

    Sans nier que de tels mots plus que douteux aient été prononcés, il me semble très important de comprendre les éléments de contexte, le ton employé, le caractère isolé ou non d'un tel comportement...

    Dit autrement, faute de témoin direct, des indices sont indispensables. Si les relations entre ces deux salariés sont à peu près normales (ce que l'on peut malgré tout souhaiter !) une telle plainte n'aura d'effet qu'en cas de renouvellement d'un tel comportement raciste.

    Comment se sent actuellement votre mari ? Envisager une consultation chez un médecin traitant, en l'état des informations dont nous disposons me semble un peu exagéré...
    "Il n'y a pas de passagers sur le vaisseau spatial Terre. Nous sommes tous l'équipage. Mac Luhan

  13. #13
    Membre Benjamin

    Infos >

    Mon mari n'a rien dit. Il s'est arrêté de travailler et est parti voir un responsable qui l'a directement dit d'en parler à sa directrice. Ce qu'il a fait.

    Il n'avait pas de relation particulière avec son collègue (bonne ou mauvaise), ils se disaient juste bonjour le matin et ca s'arrête là. Ils parlaient juste pour se demander des choses au travail.
    Pour le mot "basané " c'est la deuxième fois qu'il le lui dit.
    Pour le contexte, mon mari était occupé quand son collègue est venu lui demander de faire une tâche sur un véhicule (il est préparateur auto) car il fallait rajouter un accessoire que les clients avaient ramené. Mon mari a été daccord en lui disant qu'il fallait qu'il aille chercher une feuille "pps" (je ne sais pas ce que sest) et qu'il le ferait juste après. Donc même pas 5 minutes après il revient et commence donc la pose de l'accessoire. C'est au bout de 2 minutes qu'il l'interpelle de "negro". Mon mari fait mine de pas entendre et continue sur le véhicule. Il entend ensuite " le basané, tu travail pas assez vite, le client attend". Il s'est donc arrêté de travailler, s'est levé et l'a regardé énervé puis il est partie voir son collègue comme je l'ai expliqué plus haut.
    Mon mari m'a dit que l'on voyait bien que ce n'était pas spécialement de l'humour sur son visage ainsi qu'à l'intonation de la voix.
    Moi je me dit que même si celà aurait été de l'humour, je pense que sur son lieu de travail on ne peut sortir de mots pareils. C'est pas parce que c'est marrant pour soi que ca l'est pour son interlocuteur surtout quand ton blague sur l'origine ethniques ou religieuse des gens.

    Sachant qu'il a eu des nouvelles via sa directrice qui lui a dit quelle ne ferait rien pour le moment. Elle ne veut même pas faire de confrontation pour qu'ils en parlent et essayé de voir les versions de l'événement.

    Pour le moment mon mari a été mis en arrêt maladie par son médecin traitant. I il est très peiné de ce qui s'est passé et n'a pas trop le moral. Il est anxieux rien qu'en pensant retourner au travail. Il dort très mal, parle peu et s'isole beaucoup.

  14. #14
    Pilier Junior

    Infos >

    Je réfléchis avant d'écrire, car le sais le sujet sensible, et ma position pourrait être mal interprétée...

    De la même façon qu'en matière de harcèlement, la loi est pleine de bonnes intentions mais montre vite ses limites.
    Il ne suffit pas de brandir la menace d'un dépôt de plainte pour que tout s'arrange aussitôt. Hélas, trop souvent, c'est le contraire qui se produit : la victime ne comprend pas pourquoi rien ne se passe, pourquoi elle doit se justifier.

    A mon sens, un propos raciste de devrait pas être considéré de la même façon selon que son auteur est stupide, doté d'un humour déplacé, méchant ou réellement xénophobe.
    Je suis désolé que votre mari ait été autant blessé par de "simples mots" ; n'est-ce pas donner malgré soi trop d'importance à celui qui insulte ?

    Si j'étais à la place de votre mari (mais c'est facile, je n'y suis pas !) je penserais, je crois, à tous ces gens de couleur qui se sont battus contre le racisme en défendant avec détermination leur dignité, mais avec hauteur de vue et pacifisme.
    Le mieux serait de tourner la page, en restant vigilant pour que cela ne reproduise pas. Et s'il envisageait d'enregistrer de tels propos pour les faire entendre à son employeur ?
    Dernière modification par Dura ; 18/04/2018 à 13h48.
    "Il n'y a pas de passagers sur le vaisseau spatial Terre. Nous sommes tous l'équipage. Mac Luhan

  15. #15
    Pilier Junior

    Infos >

    En tant qu'arbitre de foot depuis trois décennies, j'en ai entendu des propos insultants voire racistes, provenant de spectateurs, en arbitrant des clubs de banlieues qui font la Une régulièrement des journaux. Au fil du temps, on prend ça avec philosophie, recul. Maintenant, lorsque j'en entends un, mon attitude est toujours la même. Je regarde la personne avec un sourire au lèvre et je dis heureux d'en être un (s'il peut m'entendre sans que je crie). Rien de tel pour énerver davantage.
    Change ton regard et le monde changera

  16. #16
    Pilier Sénior

    Infos >

    Bonjour,
    Il en va des propos racistes comme des propos sexistes : certaines personnes arrivent à s'en moquer (quoiqu'à la longue, ça use), d'autres sont complètement retournées et cela affecte leur équilibre.
    Dans le cadre du travail, je trouve que l'employeur aurait au minimum dû convoquer l'autre salarié, pour lui indiquer que, s'il lui était impossible de faire la preuve des insultes, il était hors de question que cela puisse se produire et qu'il le tiendrait donc à l'œil.
    Parce qu'entre un salarié qui est là depuis plus d'un an et un arrivé depuis 2 mois, l'employeur doit quand même avoir une petite idée de la situation, non ?

  17. #17
    Membre Benjamin

    Infos >

    Je peux comprendre que certaine personne arrive a passer au dessus mais c'est bien la première fois depuis plus de 10 and de travail cumulé qu'une telle situation lui arrive.

    J'aurai au moins aimée que sa directrice convoque les deux dans son bureau et essaye d'éclaircir la situation. Même si c'est parole contre parole, au moins quelle surveille par la suite comme la si bien dit Biloba

  18. #18
    Pilier Junior

    Infos >

    Oui, Biloba l'a très bien dit
    Mais si les excellents intervenants sur ce forum pouvant directement inciter les employeurs à adopter une attitude plus à l'écoute de leurs salariés, j'en serais le premier ému...
    "Il n'y a pas de passagers sur le vaisseau spatial Terre. Nous sommes tous l'équipage. Mac Luhan

  19. #19
    Pilier Sénior

    Infos >

    Eh oui Dura, on peut toujours rêver mieux. En attendant des jours meilleurs, cela sert quand même à remonter le moral des demandeurs et à faire savoir à certains que les employeurs sont parfois en tort.

  20. #20
    Pilier Junior

    Infos >

    Certes...
    Mais au chapitre des torts de l'employeur, je distinguerais le tort par action de celui par omission.

    J'ai tendance à avoir plus d'indulgence pour le second ; mais on a pu parfois observer de sa part des silences...pervers, sinon lâches.
    "Il n'y a pas de passagers sur le vaisseau spatial Terre. Nous sommes tous l'équipage. Mac Luhan

Discussions similaires

  1. [Pénal et infractions] dégradation de bien public a caractère raciste
    Par Emilien88370 dans le forum Rapports à la société
    Réponses: 13
    Dernier message: 05/01/2008, 16h16
  2. [E-Commerce, Internet] Comment denoncer un site raciste ?
    Par Palmesano dans le forum Internet, Téléphonie et Prop. intellectuelle
    Réponses: 18
    Dernier message: 01/10/2007, 12h18
  3. [Mon Employeur] propos discriminatoire voir raciste!
    Par Roxo dans le forum Travail
    Réponses: 17
    Dernier message: 07/03/2007, 15h46
  4. [Pénal et infractions] dépot de plainte pour injure à caractère raciste et sexuel
    Par Stellou dans le forum Rapports à la société
    Réponses: 6
    Dernier message: 23/12/2006, 15h38
  5. [Pénal et infractions] site raciste et insultant : comment le rendre rapidement inacessible ?
    Par Dana1 dans le forum Rapports à la société
    Réponses: 4
    Dernier message: 14/05/2006, 13h58