Vos question à l'Avocat
Discussion fermée
Résultats 1 à 7 sur 7

Licenciement abandon de poste (un vrai pas une maguouile)

Question postée dans le thème Mon Employeur sur le forum Travail.

  1. #1
    Membre Cadet
    Ancienneté
    avril 2007
    Messages
    37
    Bonjour à tous.

    Pourquoi ce titre? Tout simplement car pour une fois sur ce forum (presque d'utilité publique d'ailleur) il ne s'agit pas d'une magouile entre employeur-employé, ou d'essayer de se faire licencier par un abandon de poste . Je vous explique donc ma situation.

    J'ai reçu deux courrier le 19/04. Un courrier simple et un avis de passage pour un recommandé (il s'est avéré que les deux courriers étaient identique après récupération du courrier recommandé à # Service de courrier #).

    L'essentiel du courrier:


    Lieu, le 17 avril 2007


    Monsieur,

    Nous vous convoquons, par la présente, à un entretien préalable en vue d'une éventuelle mesure de licenciement.

    En application de l'article L 122-14 du Code du travail, nous vous prions de bien vouloir vou sprésenter le jeudi 26 avril à 10h30 dans mon bureau situé ......................... ..................., pour un entretienportant sur cette éventuelle mesure.

    Conformément aux disposition de l'article L 122-14 du Code du travail, vous pourrez vous faire assister, lors de cet entretien, par une personne de votre choix appartenant obligatoirement au personnel de l'entreprise.

    Nous vous prions d'agréer, ..........

    Auteur: le directeur régional des ventes (mon N+2). Mon supérieur direct est mon chef des ventes (en vacances au moment des faits)

    Ma situation disciplinaire dans l'entreprise:
    • Ancienneté: juin 2005
    • Poste: attaché commercial, mon secteur géographique est grand comme un département, j'ai une voiture de fonction
    • Statut: employé coefficient 140
    • Aucune sanction à ce jour, ni mise à pied, ni avertissement, ni faute.
    Simplement une mise en garde en décembre 2006 (lettre remise en main propre, avec pour objet "mise en garde") suite à un mail envoyé à ma chef des ventes pour critiquer le travail d'une de mes collègues qui impactait la qualité de mon travail, avec mise en copie des personnes concernées et leur supérieur. Il m'a été reproché "vous mettez directement en cause l'action de Mme XXXXX, supérieure directe de Mme XXXXX, et portez un jugement de valeur sur son travail ainsi que celui de Mme XXXXX" ................ "L'ensemble de ces faits est inacceptable. C'est pourquoi je vous signifie par la présente une mise en garde et vous invite à tempérer votre atttitude vis-à-vis de vos collaborateurs." Il y aurait plus à dire mais ce n'est pas le propos de ce post. Auteur: le directeur régional des ventes.
    • Courrier de félicitation reçu en novembre 2006 copie à notre directeur commercial France. Extraits: "Je tiens par ce courrier à vous exprimer mes félicitations pour vos excellents résultats sur le mois d'octobre 2006, performance d'autant plus remarquable pour un collaborateur ayant intégré l'entreprise depuis seulement 1 an. La mobilité dont vous avez su faire preuve (j'ai accepté une offre de mobilité 6 mois après mon entrée dans l'entreprise suite à une réorganisation de service, à environs 300km), votre professionnalisme et votre combativité vous ont permis d'atteindre et de dépasser vos objectifs"
    • Suite à la mise en garde, un objectif de comportement et de façon de communiquer dans l'entreprise avec mes collègues m'a été fixé sur 3 mois et associé au paiement d'une prime. Le 06/04 j'ai été félicité par mon chef des ventes pour atteinte de cette objectif, félicité pour avoir su me remettre en question, et... il ma signifié le paiement intégral de cette prime.
    • Divers accompagnement (le dernier début février 2007), et le bilan annuel 2006 font l'éloge de mes qualités notament de mon intégrité. Il y a aussi des "axes de progrès" je vous rassure desuite je suis loin d'être parfait dans mon travail comme tout le monde. On peut toujours faire mieux
    Me sentant plutôt "apprécié" par ma direction et satisfait de ma journée de travail le 19/04 (j'avais fait 8h-20h30 comme horaire nous sommes à 37h hebdo), j'ai été particulièrement surpris et choqué de recevoir ce courrier en rentrant chez moi le soir, ne comprenant ce qu'on pouvait bien me reprocher. Je n'ai donc pas dormi de la nuit, j'était en poste le 20/04 à 8h et effectué des RDV clients toute la matinée. J'ai fais un malaise au volant de ma voiture vers 13h30, percuté à environs 50km/h un îlot de protction d'une gare de péage (voiture HS à ce jour et peut être irréparable) et j'ai passé 9h au urgence. Un avis psychiatrique a été demandé du fait de mon état de choc et j'ai pu sortir de l'hopital à 23h30. Je suis actuellement en arrêt maladie en attendant la déclaration par mon employeur de l'accident du travail et que mon médecin puisse modifier l'arrêt maladie en accident du travail, et éventuellement le prolonger.

    Un responsable syndical a pu obtenir le motif pour lequel mon employeur envisage de me licencier. D'après lui j'aurais abandonné mon poste les 11,12, et 13/04. Et je ne me serait pas présenté à des RDV clients ces jours là (à priori le 13/04). IMPORTANT: je ne sais pas si on va me reprocher abandon de poste + absence à des RDV, ou si cette absence aux RDV sera apportée comme élément probant à la qualification d'abandon de poste.

    Je ne veux pas aborder ici l'aspect sérieux de la faute qui du fait de mon statut (employé), du préjudice pour l'employeur (mon secteur resprésente moins de 5% du chiffre d'affaire de notre région, notre groupe pèse 4-8 milliards d'euro, et je ne pense pas que l'on puisse parler de désorganisation telle du service) est tout à fait discutable mais en cas d'employeur borné, cela se discute devant le CPH donc trop tard pour quelqu'un qui veut garder son poste, et c'est mon cas.

    Parlons donc du caractère réel de la faute.
    Les preuves selon mon employeur (supposition)
    • Appel le 12/04 sur mon lieu de travail. Le chef de centre qui est un "opérationnel" (qui me dit lui même à postériori "je ne peux pas être partout pour savoir si tu es là ou pas, ou si tu es passé à ton bureau ou pas c'est pas mon job et je n'ai pas que ça à faire") a indiqué à mon employeur ne pas m'avoir vu à mon bureau depuis le 10/04.
    • Un collaborateur, assurant l'intérim de notre chef des ventes en vacance, n'a pas pu me joindre sur mon portable car il avait besoin d'une info urgente le 11 ou le 12, je ne sais plus. Notre assistante commercial et notre assistante du directeur régional des ventes ont également essayé de me téléphoner, apparement entre le 11/04 après midi et le 13/04 après midi (vers 15h le dernier appel). Ce qui aurait été retenu c'est "il n'a pas été joignable sur son portable pendant 3 jour". Il faut savoir que je dispose d'un fax et d'une boite mail à mon bureau. Mon employeur n'a pas utilisé ces 2 moyens afin de me prévenir d'un besoin urgent ou tout simplement vérifier si j'étais repassé à mon bureau. Le portable d'un commercial est il une pointeuse ?
    • 2 clients on téléphoné le 12/04 à je ne sais qui dans l'entreprise pour se plaindre d'avoir RDV avec un commercial et de ne pas l'avoir vu ni été prévenu de l'annulation éventuele d'un RDV.
    Ma défense
    • J'ai la preuve d'envoi de 2 mail de mon bureau le 11/04 à 8h30, qui prouve ma présence à mon bureau, en contradiction donc avec les infos données par le chef de centre, ce qui à mon sens discrédite complètement la méthode pour l'obtention de la preuve.
    • J'ai rencontré 4 clients le matin et l'après midi du 11/04 dont je n'ai pas peur que mon employeur les contacte pour confirmation.
    • Je suis passé à mon bureau le jeudi à 8h (pas de preuve) et j'ai fait le tour de plusieurs mairie de mon secteur, toute la journée, afin de récupérer les plans de ces communes et ainsi améliorer la préparation de mes déplacements (je n'ai pas de GPS et utiliser Mappy pour préparer un déplacement ça commence à devenir lourd et me fait perdre du temps). Je peut montrer ces cartes à mon employeur le jour de l'entretien.
    • Je suis repassé à mon bureau le vendredi matin (pas de preuve).
    • J'ai rencontré 2 clients le matin du 13/04 dont je n'ai pas peur que mon employeur les contacte pour confirmation.
    • Je suis repassé à mon bureau vers 16h et j'ai la preuve de l'envoi de mail (environ une douzaine) entre 16h30 et 19h40.
    • Etant le dernier à être parti ce soir là vers 20h15, j'ai donc tapé mon code personnel pour enclencher l'alarme de notre dépôt, notre centre de contrôle situé au siège social de l'entreprise est disposé à attester de cela.
    • Les 2 RDV (de prospection, découverte de besoin de futurs clients éventuels) où je ne me suis pas présenté le vendredi avaient été pris par un commercial sédentaire (nous travaillons en binome, et sa plateforme d'appel est à 200km) et selon nos accords verbaux cette personne doit reconfirmer ces RDV le jour même de ma visite (j'ai la preuve de cette méthode de travail dans un compte rendu d'accompagnement du mois de février). Cette personne ayant quitté l'entreprise le 09/04 suite à une démission nous avons fait le point ce jour là, entre autre sur les RDV du 12/04 et nous avons convenu que ces RDV n'était pas ferme. J'ai donc priorisé d'autres RDV de suivi de démarrage concernant un clients à chiffre d'affaire élevé, et un problème informatique chez un autre client, celui-ci faisant partie de mes plus gros client également.
    • Le 12/04 vers 16h30 j'ai téléphoné à l'assistante du directeur régionnal des ventes qui m'a indiqué que l'on me cherchait partout depuis la 2 jours. Je lui ai indiqué avoir égaré mon portable, ne l'avoir retrouvé qu'en début d'après midi le 12/04 (il avait glissé de ma veste, dans le coffre de ma voiture, endroit ou je n'imaginais pas le retrouver mais que j'ai fouillé en désespoir de cause. Elle m'a indiqué que j'aurais du prévenir et moi je lui ai indiqué qu'elle aurait pu m'envoyer un fax ou un mail si il y avait une urgence telle, car je passe au bureau au minimum une fois par jour, et que cela avait été le cas tous les jours de la semaine. Ne pas se présenter chez 2 clients prouve t il que l'on a rien fait d'autre en remplacement? (ans le cas où mon employeur souhaite invoqué cette absence au RDV comme preuve de mon abandon de poste).



    Voila la fin de mon roman. Merci de m'avoir lu jusqu'au bout mais je préférais être le plus précis possible dès le premier post.

    En espérant que vous puissiez m'aider.

  2. #2
    Mashinotsu
    Visiteur
    Le fait de ne pas se présenter chez un client alors qu'on devait le faire est a priori une faute,
    Le fait de ne pas prévenir son employeur qu'on a perdu le portable avec lequel il vous joint habituellement est... au minimum pas très malin, sans doute une faute.
    C'est tout de même étrange comme comportement, sans vouloir vous vexer.
    Vous allez bien voir ce qu'on vous dira, la notion d'abandon de poste n'a pas d'intérêt particulier. Faites-vous assister par quelqu'un de solide.

  3. #3
    Membre Cadet
    Ancienneté
    avril 2007
    Messages
    37
    Citation Envoyé par Gudule Voir le message
    Le fait de ne pas se présenter chez un client alors qu'on devait le faire est a priori une faute,
    Justement je ne devais pas me présenter chez ces "prospect" et non client (cf l'organisation de notre binome commercial dans mon premier poste). Ce n'est pas moi qui ai fixé ces RDV et il y a eu un dysfonctionnement de notre binome, je ne pensais pas qu'il s'agissait d'un RDV ferme (car non confirmé par le commercial sédentaire) et j'ai donc priorisé d'autres RDV avec de "vrais" clients aux CA notable.


    Citation Envoyé par Gudule Voir le message
    Le fait de ne pas prévenir son employeur qu'on a perdu le portable avec lequel il vous joint habituellement est... au minimum pas très malin, sans doute une faute.
    Je reçois largement plus de mail que de coup de téléphone de mon employeur, si je suis votre raisonnement l'usage du téléphone à surtout pour but la praticité. J'ai prévenu mon employeur pour le portable mais tard et surtout je l'avais retrouvé entre temps. Si l'employeur avait réellement cherché à me joindre il aurait pu utiliser le mail (ou le fax) qui est un outil certe moins pratique que le portable, mais qui aurait fonctionné vu ma présence le matin à 8h à mon bureau durant ces 3 jours.


    Citation Envoyé par Gudule Voir le message
    C'est tout de même étrange comme comportement, sans vouloir vous vexer.
    Je n'ai pas été joignable sur ce portable le jeudi toute la journée et le vendredi matin. En règle général je ne suis pas disponible entre 9h et 15h (portable éteint) car je suis en clientèle toute la journée et dans mon métier je n'ai pas d'urgence telle qui nécessite une "veille" de tous les instants. Je dois rester concentrer sur mes déplacements et mes RDV, de la même manière que mon bureau n'est pas un moulin, mes clients réguliers sont habitués à ne pas m'appeler pour tout et n'importe quoi, tout comme mes collègues. Nous avons des services clients et je suis assisté par un commercial sédentaire (lui au téléphone toute la journée) et dont le n° est indiqué sur ma messagerie. J'utilise donc le mail à mon retour au bureau. Je vous rejoins sur le fait que j'aurais pu prévenir mon employeur plus tôt. C'est d'ailleur déjà arrivé (oubli du portable à la maison, plus de batterie) et j'avais alors communiqué un N° perso à mon patron, mais là les journées importantes de travail s'enchainant, et le fait que je n'ai reçu aucun mail ni fax concernant une urgence quelconque m'ont fait un peu "zapper" le portable (je suis un peu tête en l'air sur certaines choses et très carré pourtant sur d'autres). A mon sens je suis fautif d'avoir oublié de prévenir alors que j'aurais pu le faire par mail le vendredi matin.


    Citation Envoyé par Gudule Voir le message
    ..., la notion d'abandon de poste n'a pas d'intérêt particulier.
    Là par contre je ne comprend pas ce que vous voulez dire.
    Dernière modification par Therealpikachu ; 25/04/2007 à 22h39.

  4. #4
    Mashinotsu
    Visiteur
    Que "abandon de poste", ce n'est pas une forumle magique.
    Juste trois mots du vocabulaire courant.
    Quand on n'est pas à son poste de travail, que l'employeur baptise cette absence "abandon de poste" ou autrement, ça ne change rien, c'est une faute.

  5. #5
    Membre Cadet
    Ancienneté
    avril 2007
    Messages
    37
    Citation Envoyé par Gudule Voir le message
    Que "abandon de poste", ce n'est pas une forumle magique.
    Juste trois mots du vocabulaire courant.
    Quand on n'est pas à son poste de travail, que l'employeur baptise cette absence "abandon de poste" ou autrement, ça ne change rien, c'est une faute.

    Ok merci pour cet éclaircicement.

    Je suis donc un peu rassuré à ce sujet du fait que je peux prouver ma présence au bureau, et en clientèle ces 3 jours là.


    D'ailleurs une question me viens.


    Comment prouver qu'un commercial itinérant, donc sans pointeuse, et qui effectue ses reporting hebdomadaire est bien présent à son poste (sur son secteur donc, en clientèle ou non car il n'y a pas que les RDV dans la vie d'un commercial)?

    Qu'en pensez vous ?

  6. #6
    Mashinotsu
    Visiteur
    Que vous ne savez pas ce qu'on va vous dire et que de ce fait vous ne pouvez pas tellement prévoir de réponse.

  7. #7
    Membre Cadet
    Ancienneté
    avril 2007
    Messages
    37
    Citation Envoyé par Gudule Voir le message
    Que vous ne savez pas ce qu'on va vous dire et que de ce fait vous ne pouvez pas tellement prévoir de réponse.
    Très juste.

    Néanmoins un responsable syndical a eu l'assistante du directeur régional qui lui a indiqué que "l'on me reprochait de ne pas mettre présenté à mon poste pendant 3 jours (12,12,13/04), et d'avoir eu des réclamations de clients pour des RDV que je n'avais pas effectué".

    Donc en effet il peut y avoir d'autres points abordés durant l'entretien, j'essaye de me préparer au mieux selon le peu d'éléments dont je dispose. Je sais qu'il ne s'agit là que supposition.

    Ne me dites pas que "trop" préparer ce type d'entretien peut m'être préjudiciable quand même ? (pas grave pour la perte de temps éventuelle j'ai encore quelques nuits devant moi ).

Discussion fermée
Interrogez un avocat via Wengo

Discussions similaires

  1. Licenciement pour abandon de poste
    Par Ohmwork dans le forum Travail
    Réponses: 2
    Dernier message: 18/09/2007, 17h46
  2. licenciement pour abandon de poste
    Par Julju29 dans le forum Travail
    Réponses: 15
    Dernier message: 11/04/2007, 14h14
  3. licenciement pour abandon de poste
    Par Julju29 dans le forum Travail
    Réponses: 1
    Dernier message: 04/04/2007, 18h12
  4. Licenciement abandon de poste
    Par Ruben dans le forum Travail
    Réponses: 7
    Dernier message: 26/09/2006, 09h44
  5. licenciement suite abandon de poste
    Par Lalie dans le forum Travail
    Réponses: 1
    Dernier message: 22/03/2005, 14h21

Règles de publication

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages

  • Règles du forum