Affichage des résultats 1 à 23 sur 23

Discussion : Prud'homme: reports d'audiences de jugement subis

  1. #1
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonjour à tous et merci d'avance pour votre aide.

    Je rencontre un réel problème avec mon avocat qui m'a imposé 2 reports d'audience de jugement au prud'homme. Bien entendu le premier a été demandé par le conseil de mon employeur vu que mon avocat n'a pas envoyé les écritures à temps et 10 mois plus tard, il n'a toujours pas été en mesure de conclure à temps et cela malgré de multiples relances lui rappelant d'envoyer nos conclusions à la partie adverse. Mais selon ce que j'ai pu lire sur certains forums, c'est une pratique courante et régulière entre avocats (certainement pas tous), la demande de report c'est une fois l'un et une seconde fois l'autre au minimum. Vraisemblablement pour une histoire de sous! Est-ce bien légal de réclamer de l'argent encore alors qu'ils sont incapables de faire leurs boulots à temps?! Pour ma part, ça devient insupportable.
    Mon avocat ne répond jamais à mes questions, mais m'envoie des factures à payer sans explications, des relances en me menaçant de saisir le bâtonnier pour le recouvrement de la créance. Malgré plusieurs mails précisant que je souhaite avoir un récapitulatif détaillé afin de faire les vérifications nécessaires de mon côté et prendre mes dispositions, aucune réponse de sa part.
    Sans me répondre, il continue tout de même à m'envoyer des relances, il m'a fait subir deux reports en faisant fi de mes demandes, j'estime que je n'ai pas à le payer pour un travail qu'il n'a pas fait.
    Je ne lui fais plus confiance, je compte lui transmettre un courrier avec AR pour lui retirer mon affaire, mes finances ne me permettent plus de faire appel à un autre avocat (j'en ai eu pour presque 4000€ déjà), je serai certainement contrainte de me défendre seule. Ma question est de savoir si quelqu'un parmi vous a eu un problème similaire, j'ai l'intention de saisir le bâtonnier, mais au vu des témoignages que je lis sur la toile, je suis vraiment découragée, il est à priori très rare qu'il statue en faveur du salarié (corporatisme oblige peut-être!).
    Je ne sais pas quoi faire, j'ai peur que mon avocat détruise des documents de mon dossier, dès le premier rendez-vous, il a profité de ma vulnérabilité (dépression suite harcèlement moral au travail) pour garder les originaux en me disant de bien me soigner et qu'il s'occupait de tout.
    Dernière modification par Hasbouh ; 25/02/2015 à 04h17.

  2. #2
    Pilier Sénior

    Infos >

    Bonjour,

    4 000 euros ?! C'est bien le chiffre ? Si c'est le cas, c'est énorme pour un prud'hommes. Avez vous signé une convention d'honoraires avec lui ?
    La moyenne des honoraires tourne autour des 2 500 euros + 10 % des sommes gagnées.

    Cdt
    Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes.
    Jacques Goimard

  3. #3
    Pilier Junior

    Infos >

    ouah !.. 4000 Euros pour 2 reports et peut être bientot une radiation .... Je verrai rouge à la place d' Hasbouh !

    Quand je pense que 2 fois sur 3, je suis obligé de courir comme un malade pour me faire payer l'article 700 qui dépasse rarement 500 euros.... qui tombent même pas dans ma poche !

  4. #4
    Pilier Sénior

    Infos >

    Bonjour

    c'est scandaleux

    et dire que nos politiques critiquent les prud'hommes pour leur lenteur alors que les avocats en sont souvent responsables par le jeux des renvois confraternels

    vives les défenseurs syndicaux
    plaider c'est expliquer, juger c'est comprendre

  5. #5
    Pilier Sénior

    Infos >

    Citation Envoyé par Halias Voir le message
    vives les défenseurs syndicaux
    Absolument ! Dernière affaire aux CPH de Paris : audience de conciliation en mars 2014, audience de jugement en novembre 2014, décision en janvier 2015.
    Conclusions dans les temps, refus de renvoi malgré des conclusions reçues 3 jours avant, plaidoirie alors que l'avocat du défendeur n'était pas prêt.
    Coût ? Zéro euros pour le salarié.....

    J'oubliais : affaire gagnée dans les grandes largeurs.
    Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes.
    Jacques Goimard

  6. #6
    Pilier Sénior

    Infos >

    cela ne m'étonne pas de toi
    plaider c'est expliquer, juger c'est comprendre

  7. #7
    Pilier Junior

    Infos >

    Citation Envoyé par Lorieyansas Voir le message
    Bonjour,

    4 000 euros ?! C'est bien le chiffre ? Si c'est le cas, c'est énorme pour un prud'hommes. Avez vous signé une convention d'honoraires avec lui ?
    La moyenne des honoraires tourne autour des 2 500 euros + 10 % des sommes gagnées.

    Cdt
    c'est beaucoup au CPH , pour le demandeur (SALARIE) , mais c'est possible coté EMPLOYEUR (les avocats estiment avoir un travail plus pointu pour défendre l'employeur)

    pour les reports, c'est hélas monnaie courante, le pire étant de mettre ces longs délais sur le dos des CPH et des conseillers ! ; un coup c'est le demandeur qui n'est pas prêt, l'autre coup c'est l'avocat du défendeur, et ca se juge enfin au 3eme renvoi.

  8. #8
    Membre Benjamin

    Infos >

    Merci à tous de votre soutien, j'ai en effet signé une convention d'honoraire qui prévoit une procédure ordinaire de 2990€ et 700€ HT en cas d'audience sup+ 3 rendez-vous +12% HT d'honoraires du montant obtenu. J'étais en pleine dépression, je ne connaissais pas d'avocat, c'est une association qui m'a orienté vers lui. Bien entendu, j'ai eu droit à une audience de départage qui A priori n'était pas indispensable, l'avocat pouvant demander les pièces au fur et à mesure de l'avancée de l'affaire donc près de 840€ de plus, j'ai obtenu difficilement un second rdv au bout de 5 mois, il ne répond jamais à mes mails ni appels. mes questions restaient sans réponses. Je ne connaissais pas les tarifs pratiqués et ce n'est que lorsque j'ai repris un peu de force que je me suis rendu compte que ce que j'ai signé était démesuré mais, le mal était fait. A ce tarif là j'espérais des prestations de qualité et du sérieux!!!!!!!!!!Le montant exact d'avance sur honoraires déjà versé (je viens de faire le calcul précis) est exactement de 3939.86€ et il me réclame encore 440.00€ sans les justifier. Quand on prend un conseil, on s'attend à avoir vraiment des conseils, des réponses à nos questions mais il est aux abonnés absents. Les reports sont de son fait uniquement. Etonnamment il me menace de recouvrer sa créance en passant par le bâtonnier depuis plus de 3 mois mais à ma connaissance il n'a rien fait. La question que je me pose est est-ce que ça vaut le cout de saisir le bâtonnier? Je suis fatiguée de me battre pour touT, j'ai été en arrêt-maladie pendant 2 ans et demi et depuis octobre en invalidité 2. C'est éreintant et si de surcroit le bâtonnier statut en sa faveur, je ne croirai plus en la justice.

  9. #9
    Pilier Sénior

    Infos >

    Citation Envoyé par Hasbouh Voir le message
    Bien entendu, j'ai eu droit à une audience de départage qui A priori n'était pas indispensable
    qu'est ce que c'est que cela?
    vous avez eu un départage?
    plaider c'est expliquer, juger c'est comprendre

  10. #10
    Pilier Sénior

    Infos >

    Départage signifie surtout qu'il y a eu audience de jugement. Je ne comprends plus.....
    Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes.
    Jacques Goimard

  11. #11
    Pilier Sénior

    Infos >

    tout comme moi

    c'est incohérent en rapport avec ce que notre internaute nous a dit
    plaider c'est expliquer, juger c'est comprendre

  12. #12
    Membre Benjamin

    Infos >

    Désolée pour la longueur de mes messages, j’essaye d’être le plus clair possible. C'est vrai que je n'ai pas détaillé mon propos par rapport à l'audience de départage, c'est un jargon que je commence à peine à comprendre mais il s'agissait bien d'une audience de départage (la convocation le stipule). Mon avocat a fait des demandes provisionnelles en conciliation, il s'agissait uniquement de documents qu'il pouvait, a priori, demandé en cours de procédure (rapports annuels CHSCT, les bilans annuels de la situation générale de l’hygiène, de la sécurité et des conditions de travail, document unique.........). Les juges n'ayant pas été tous d'accord, il y a eu une audience de départages pour absolument rien puisque le juge départiteur n'a pas contraint mon employeur à les produire voici ce qu'il précise "au vu des pièces produites et débattues contradictoirement devant lui, le bureau de jugement sera en mesure d'apprécier si des documents visés et non encore apportés demeurent utiles à la solution du litige et, le cas échéant, en ordonner la communication, ou bien même, de tirer toutes conclusions des motifs du refus de la……. (mon employeur) de les communiquer spontanément ou sur sommation de la demanderesse;
    Qu'en l'état, il n’y a donc pas lieu d’ordonner la mesure d’instruction sollicité à titre de simple faculté relevant de l’appréciation du bureau de conciliation »
    J’ai appris par ailleurs sur un des nombreux forums que j’ai consulté que les juges professionnels n’aiment pas qu’on les dérange et estiment souvent que les juges prud’homaux sont en mesure de décider sans les solliciter.
    Une autre précision, lors de l’audience de départage le juge départiteur, s’est adressé à la collaboratrice de mon avocat qui s’est présenté à l’audience dans ces termes « ces demandes auraient pu être faites après la conciliation, pensez-vous que les salariés ont les moyens financiers pour faire face à ce type d’audience en plus », l’avocate qui me représentait n’a même pas répondu. C’est ce qui m’a mis la puce à l’oreille tardivement et avec du recul, je pense même que le juge départiteur a souhaité par son intervention, m’alerter.

  13. #13
    Pilier Sénior

    Infos >

    ok

    départage sur une audience de conciliation
    plaider c'est expliquer, juger c'est comprendre

  14. #14
    Pilier Junior

    Infos >

    et oui , c'est rare , mais ça arrive !
    l'avocat ne fait qu'appliquer méchamment la convention d'honoraires = 2990€ +700€ pour l'audience supplémentaire (celle de départage *) + TVA = 4.428€ TTC , et donc il vous reste bien environ 450 euros à lui payer.
    d'une part, l'association qui vous l'a conseillé , vous pouvez aller vous y plaindre amèrement (peut-etre a-t-elle des moyens de l'amadouer ?)
    d'autre part, c'est un sacré filou, pour vous ponctionner de 700€ pour une simple audience de départage en CONCILIATION (pour réclamer des documents ou des mesures d'instruction) ;
    (*) : parcours "classique" d'une affaire au CPH : saisine initiale , conciliation , 2 bureau de jugement pour rien (on se renvoi la balle, donc simple présence sans débats) , 3eme bureau ou au final on plaide (votre affaire pouvant passer en premier comme en dernier, votre avocat se comptera globalement 4H de job pour vous).
    Votre avocat ayant présenté des demandes inhabituelles aux 2 conseillers en conciliation, l'un voulait les accepter, l'autre les refuser ==> résultat on repasse en conciliation environ 2 à 3 mois plus tard, avec en plus un JUGE professionnel, et c'est lui qui décide en pratique du sort de ces demandes.
    Vu qu'il a refusé, on peut se poser la question de la PERTINENCE des exigences de votre avocat, lequel aurait mieux fait de les laisser tomber (et son insistance vous coute 700€+TVA) ; si c'est vous qui avez insisté pour cela, tant pis ; mais si c'est lui, j'y vois une erreur tactique indigne d'un avocat expérimenté.

  15. #15
    Membre Benjamin

    Infos >

    Merci gamma 62 pour votre réponse, seulement les 2990 c'est le montant TTC donc pour moi le compte n'est pas clair. Par ailleurs je n'ai rien demandé à l'avocat concernant les documents qu'il a demandés, j’avais affaire à un professionnel et je lui ai fait confiance. Un avocat est censé agir au mieux de vos intérêts, ce n’est pas un novice, il est au contraire aguerri à toutes ces procédures et quand il a fait ces demandes, il est vrai que je n’ai pas contesté pour une raison toute simple, je pensais que c’était habituelle. J’étais dans un état physique et psychique lamentable, il connaissait très bien mon état de santé, ma situation financière (petit salaire), il aurait pu m’éviter une dépense de près de 840 €, qui au final n’a servi strictement à rien, du moins me concernant.
    J’ai signé une convention d’honoraire, je ne conteste pas la totalité de ce qu’il m’a réclamé loin de là ! Ce qui m’exaspère c’est qu’il ne réponde quasiment jamais à mes mails, ni à mes questions et encore plus, qu’il m’ait fait subir 2 reports d’audience de jugement parce qu’il n’a pas fait son boulot. Pour la seconde audience, je lui ai fait plusieurs mails et laissé plusieurs messages pour lui demander qu’il transmette à temps nos écritures (+ de 2 mois avant la date de l’audience) mais en vain, il n’a même pas eu la correction de me passer un coup de fil. Il m’a envoyé les écritures à valider le 2 au soir pour l’audience du 12, je ne les ai vus que le 3, comme j’avais plusieurs rendez-vous le jour même et le lendemain que je ne pouvais vraiment pas reporter, j’ai fait de mon mieux (nuit blanche) pour les lire, vérifier, rectifier et je me suis rendu compte qu’elles étaient incomplètes et pour cause , elles ont été faite dans l’urgence. J’ai donné mon accord le 5 au soir et j’ai demandé s’il a sciemment réservé certains arguments non mentionnés pour plaider et comme d’habitude aucune réponse. De toute façon le report était déjà programmé, je n'ai aucun doute là dessus!
    Mon avocat n’était pas présent à l’audience et je reprends textuellement ce que l’avocate adverse a dit tout simplement au juge « vous avez certainement reçu le courrier de l'avocat de Mme……, nous sommes tous les deux d'accord pour le report ». Aux yeux de mon avocat que j’ai délégué pour me représenter, je n’existe plus, il décide de mon sort tout seul.
    Concernant ses relances, je lui ai demandé depuis 2 mois et demi (je pense que je suis en droit de le faire) de m’établir le détail de ce que j'ai réglé jusqu'à la dernière date par rapport à la procédure et ce qui me reste à régler afin que je puisse prendre mes dispositions. Il continue à me relancer sans vouloir justifier ce qu’il me réclame. Pensez-vous sincèrement judicieux de saisir le bâtonnier ou est-ce une perte de temps ? J’ai hâte d'en finir, je n'ai plus confiance en mon avocat, il va falloir que je me renseigne pour ma défense et que je me prépare.

  16. #16
    Pilier Junior

    Infos >

    relisez vous , message numero 8 , vous avez bien indiqué "HT" : HT=Hors taxes , et les honoraires d'avocat, comme tout service, est soumis à la TVA , ce jour à 20% !!!

    d'ailleurs, la facture de votre avocat doit obligatoirement détailler cette TVA.

    pour le reste, vous etes face à un avocat peu scrupuleux, et qui semble beaucoup plus interréssé au montant de la facture, qu'à défendre concienceusement et rapidement ses clients.

    mais hélas, pas assez de faits précis pour pouvoir porter plainte auprès du batonnier (toutefois, en jouant sur les mots, peut-etre obtiendrez vous que le batonnier lui remonte les bretelles, comme on dit).

    ce qui m'intrigue, c'est que le devis faisait mention de TROIS Rendez-vous : les avez vous eus ???

    pour les RENVOIS, n' en faites pas une affaire d'état, c'est hélas monnaie courante , pour moi , au pif, je dirais que 70% des affaires ou il y a deux avocats aboutissent au 3 eme BJ (donc 2 renvois) , et parmi celles-ci 1/4 tombent en radiation avec réinscription ultérieure !

    vosu etes en train de découvrir, à vos dépens, les vissicitudes détestables de la justice (et pas seulement en France)

    le seul conseil : courage et patience.

    a noter : changer d'avocat à ce stade de la procédure ? vous y perdrez évidemment vos 4000€ , vous devrez trouver un autre (quelle certitude sur son sérieux ? ) , qui vous fera verser d'avance au moins 2000€ , et qui devra attendre de son confrère qu'il lui transmette toutes les pièces du dossier... bonjour la galère ...

  17. #17
    Membre Benjamin

    Infos >

    En effet, j'ai noté hors taxe, simple erreur, il s'agissait des 700€. Merci de m'avoir lu et répondu. Je ne comprends cependant pas votre expression "toutefois, en jouant sur les mots, peut-être obtiendrez vous que le bâtonnier lui remonte les bretelles". S’il y a une justice, je n’ai pas besoin « de jouer sur les mots » comme vous le dites, devoir saisir les prud’hommes est une démarche déjà suffisamment douloureuse, je pense, pour tous les salariés qui le font. On ne s’attend pas à devoir ajouter une procédure à une autre. Si je dois saisir le bâtonnier, les écrits devraient suffire, en principe, à prouver que mon avocat n’a pas fait son boulot dans les délais malgré mes multiples relances et qu’il ne répond jamais à mes questions. A quoi bon avoir un conseil si c’est pour se débrouiller seule, n’avoir aucun conseil, devoir faire des recherches seule sur internet pour avoir des réponses et faire le tri entre l’info et l’intox.

    Étonnamment vous ne semblez pas être choqué par les reports qu’ils font subir aux salariés et il y a une dimension dont personne ne tient compte. Cet avocat ne m’a pas pris uniquement de l’argent, en partie indûment, ça va bien au-delà de ça ! Sans parler de l’attente entre la saisine des prud’hommes, l’audience de conciliation et celle du jugement (ce qui est normal), il m’a volé quasiment 20 mois de ma vie et ça c’est incommensurable et le préjudice subi n’a pas de prix. Un salarié qui a été mal dans son entreprise veut passer à autre chose pour se reconstruire, les psychologues, psychologue du travail, psychosociologues sont au moins d’accord là-dessus).

    Je rejoins Halias qui dit à juste titre « nos politiques critiquent les prud’hommes pour leur lenteur alors que les avocats en sont souvent responsables par le jeu des renvois confraternels ».
    Faire confiance à mon avocat encore ! Difficile à concevoir ! Aurai-je la certitude d’être prémunie de la radiation de mon affaire à la prochaine date ? Au vu des précédents, « UN GRAND NON » Parce qu’il faut payer ce qui est réclamé et se taire.
    Dernière modification par Hasbouh ; 27/02/2015 à 15h09.

  18. #18
    Pilier Cadet

    Infos >

    Citation Envoyé par Hasbouh Voir le message

    Étonnamment vous ne semblez pas être choqué par les reports qu’ils font subir aux salariés et il y a une dimension dont personne ne tient compte. Cet avocat ne m’a pas pris uniquement de l’argent, en partie indûment, ça va bien au-delà de ça ! Sans parler de l’attente entre la saisine des prud’hommes, l’audience de conciliation et celle du jugement (ce qui est normal), il m’a volé quasiment 20 mois de ma vie et ça c’est incommensurable et le préjudice subi n’a pas de prix. Un salarié qui a été mal dans son entreprise veut passer à autre chose pour se reconstruire, les psychologues, psychologue du travail, psychosociologues sont au moins d’accord là-dessus).

    Je rejoins Halias qui dit à juste titre « nos politiques critiquent les prud’hommes pour leur lenteur alors que les avocats en sont souvent responsables par le jeu des renvois confraternels ».
    Chacun sur ce forum -et y compris gamma62-constate la désinvolture des avocats dans la gestion des audiences , la réprouve et compatit totalement à votre souffrance aggravée par des délais excessifs .
    Mais malheureusement , dans l’état actuel des procédures , on ne peut pas faire grand chose pour y remédier ...et ce d'autant plus que dans votre cas c'est l'avocat du demandeur(le votre ) qui traine ...

    Pour essayer de me faire l'avocat de votre avocat .....et je n'en n'ai pas envie : les avocats de province "réputés " -et le votre doit l'être vu les tarifs pratiqués - prennent souvent plus d'affaires qu'ils ne peuvent en traiter correctement et sous-traitent a des collaborateurs ou avocats stagiaires . c'est anormal que l'avocat ne se soit pas déplacé lui m^me lors de l'audience de départage.

    Concernant cette audience de départage : c'était pas idiot de la part de votre avocat d'essayer d'obtenir par ordonnance du bureau de conciliation les documents nécessaires à votre défense. Cela n'a pas marché et le juge départiteur n'a sans doute pas apprécier de voir venir plaider un avocat "collaborateur " . les audiences de départage dérangent en effet les juges départiteurs qui sont déjà débordés de leurs tâches ordinaires (juges d'instance ) . une opinion qui n'engage que moi : les juges départiteurs sont souvent très peu compétents en matière de droit du travail (matière peu enseignée a l’école de la magistrature ) et méconnaissent totalement la vie des entreprises .IL est facile de dire que vous pouvez vous passer des documents réclamés par votre avocat quand ,on y connait pas grand chose . Si il y a eu départage ,ces documents devaient paraitre utiles ,au moins a un des deux conseillers prud'hommes ...(autrement la demande aurait simplement été rejetée par le bureau de conciliation ).et que cette audience soit rémunérée a l'avocat ne me choque pas non plus . ce qui est choquant est qu'il ne produise pas ses conclusions a temps

    Mais je rejoins Gamma62 sur le fait qu'il n'est peut être pas opportun de changer d'avocat maintenant : si j'ai bien compris ,vous attendez maintenant les conclusions en réponse du défendeur qui n'a logiquement pas pu conclure 10 jours avant la deuxième audience .

    Vous devriez peut être attendre l'audience de jugement puis le rendu avant de vous plaindre auprès du batonier mais en attendant vous pouvez continuer a réclamer de comprendre les honoraires que vous payez . dans un grand cabinet ,il y a un service comptable qui ne fait que cela
    Dernière modification par zarei ; 27/02/2015 à 17h26.

  19. #19
    Pilier Sénior

    Infos >

    ou je siège nous regardons de tres prêt les demandes de renvoi

    si les deux parties sont d'accord, nous ne pouvons aller à l'encontre de leurs choix
    tout au plus nous disons au salarié, s'il est présent, qu'il valide en donnant son accord, en lui indiquant le retard engendré par cette décision (en général il y a certainement une explication de texte entre lui meme et son avocat juste apres)
    si le défendeur demande un renvoi court (cela arrive pour faire bien) nous gardons des dates tres tres courtes
    apres un court délibéré, nous renvoyons par exemple (si nous le pouvons) à 3 semaines et la, j'aime beaucoup croiser le regard de l'avocat du défendeur !!!!!!!!

    les renvois sont devenus une vraie peste
    c'est presque devenu une discipline sportive hélas!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! !!!!!!
    nous y sommes tres sensibles croyez moi et faisons tout pour les rejeter

    insister aupres de votre avocat, refusez tout renvoi, c'est votre droit
    Vous etes le client
    Dernière modification par Halias ; 27/02/2015 à 17h27.
    plaider c'est expliquer, juger c'est comprendre

  20. #20
    Pilier Cadet

    Infos >

    Si j'ai bien compris , la cause du deuxième renvoi était la production très tardive des conclusions du demandeur (moins de 10 jours avant l'audience ) ...
    Comment les juges peuvent ils refuser un renvoi dans ces conditions ? il y a m^me des juridictions qui radient l'affaire pour ce motif...ce qui n’arrange pas le demandeur

  21. #21
    Pilier Junior

    Infos >

    grand merci , ZAREI , d'avoir tenté d'expliquer , Ré-Expliquer, le smilblic à cette dame, et qu'EXPLIQUER ne signifie pas APPROUVER
    Elle est tellement enfoncée dans sa détresse qu'elle ne semble plus apte à comprendre qu'elle vit (et nous aussi) dans une société dite démocratique , de "droit" , procédurale , et que droit ne signifie pas droit mais aussi travers !
    en language diplomatique, je suis agacé par les manoeuvres des avocats (la plupart) ; en language de rue je suis exaspéré ; de temps en temps, je tente de ruer dans les bracards, mais je ne suis ni président (général) du CPH , ni président de ma section, ni parmi les plus anciens. De toute façon, la loi étant ce qu'elle est , il n'y a quasiment aucune possibilité d'imposer (et de sanctionner) un règlement sur le calendrier.

    Pour ce qui est du BATONNIER, cette dame ne comprend pas qu'il ne s'agit pas d'une juridiction , mais d'un "ORDRE professionnel", et que celui-ci examine les plaintes des utilisateurs , et si cette plainte est suffisamment valable, il se contente le plus souvent de sermoner l'avocat indélicat, si assez grave : une sorte d'avertissement , et si très grave : suspension de X mois voire radiation. Mais en aucun cas , il n'imposera un quelconque remboursement , tout au plus suggérera-t-il de consentir une remise gracieuse.
    Et dans le cas qui nous occupe, cet avocat n'est pas le pire des pires, il est dans les 25% les moins attentionnés.
    Et laisser trainer le procés, faire ce qu'il a fait en conciliation, ce n'est pas une faute professionnelle caractérisée. Ni non plus ne pas se laisser aller à un trop grande compassion , ou a jouer le role d'assistante sociale vis à vis d'un client dans la douleur et la détresse (car je pense que c'est ce problème là qui le rend imperméable aux appels téléphoniques)

  22. #22
    Membre Benjamin

    Infos >

    Je suis navrée gamma62, si je vous ai d’une quelconque façon froissé, ce n’était vraiment pas mon intention, vous semblez avoir été vraiment exaspéré par ce que je vous ai écrit au vu de votre post que je découvre, désolée encore une fois.
    Je vous remercie tous pour vos conseils avisés, j’ai bien entendu et compris vos messages.

    Pour répondre à zarei, mon avocat n’est pas de province, mais de la région Parisienne. Quant aux documents qui ont fait l’objet de départage, je ne me rappelle pas avoir dit que je pouvais me passer de ces derniers, mais uniquement que l’avocat pouvait les réclamer par la suite, et j’ai appris récemment qu’il y avait d’autres moyens de les avoir et c’est ce que je fais actuellement.

    Si vous êtes sur ce forum, c’est certainement pour expliquer les méandres d’une juridiction assez complexe pour un novice quand son propre avocat ne le fait pas et c’est tout à votre honneur.

    Gamma62, vous portez cependant un jugement extrêmement réducteur et erroné, vous ne connaissez pas le un centième du problème que je rencontre avec mon avocat (calcul de tva sur taxe, ne pas tenir compte de pièces importantes, ne pas tenir compte de mes demandes qui sont loin d’être farfelues………). Je suis certes, ahurie par son comportement, mais croyez-moi, je n’attendais pas de lui de jouer au psy ou à l’assistante sociale, ni faire preuve de compassion ou d’empathie à mon égard (simplement faire le boulot pour lequel il est payé). Pour cela, je me suis adressée à plus compétent que lui dans ces domaines et mes proches, chacun son métier !

    Je vous semble tellement enfoncée dans ma détresse, pour reprendre vos propos, que je ne suis plus apte à comprendre ce que je vis, je vous rassure ce n’est pas du tout le cas. Et si mon avocat ne répond pas à mes mails, ce n’est pas parce que je suis dans la douleur et la détresse au point qu’il devient hermétique à mes sollicitations, je vous rassure pour lui aussi, mes mails et appels ne sont pas si nombreux que vous pourriez le supposer, je suis extrêmement patiente (j’ai sollicité un 2ème rdv, j’ai attendu 5 mois pour l’obtenir, 2 mails et un appel téléphonique, ça paraît raisonnable ! on est loin du harcèlement). J’ai juste eu la malchance de tomber sur un avocat qui n’a aucun respect pour son client, aucun scrupule ni déontologie et pour qui le client ne représente qu’un tiroir caisse. J’ai déjà eu affaire par le passé à une avocate dans un autre contexte et il y a eu un report d’audience assez long parce qu’elle avait mal géré son temps, mais à la différence avec lui, elle a eu la correction et l’honnêteté de m’avertir qu’elle ne serait pas prête et de s’excuser et n’a pas opté pour faire le mort.

    Pour ce qui est du bâtonnier, en parlant de rajouter une procédure à une autre (expression que j’ai utilisée), c’est uniquement parce qu’il y a un délai d’attente, si mes recherches sont bonnes, qui peut aller jusqu’à 4 mois, je sais qu’il s’agit de l’ordre des avocats. Et ma question portait sur cela. Si oui ou non, il arrive au bâtonnier de statuer en faveur du salarié ? Non pas parce que j’espère récupérer une quelconque somme qui est due, mais que mon avocat consente enfin, à me fournir un récapitulatif, ce qui est mon droit et justifier les sommes réclamés que j’estime ne pas lui devoir.

    Gamma62, ce que je vais vous dire, va certainement ne pas vous plaire, mais je m’aventure quand même à le dire car ça me paraît extrêmement important. Oui j’ai la rage contre mon avocat, j’estime qu’il m’a volé 20 mois de ma vie et hormis les professionnelles, on ne tient pas assez compte de la dimension psychologique. Je suis certainement fragilisée encore par ce que j’ai vécu dans le cadre professionnel, mais j’ai eu la chance d’avoir été soutenu par un médecin du travail exceptionnel et un excellent psychologue qui continue à m’épauler ce qui n’est pas forcement le cas de tous ceux qui posent des questions sur ce forum ou un autre.
    Les propos que vous avez avancés sur votre dernier post sont assez violents et peuvent être très mal encaissés par quelqu’un dans une grande détresse, extrêmement fragile et qui n’a pas encore pris suffisamment de recul sur sa situation : (Elle est tellement enfoncée dans sa détresse qu'elle ne semble plus apte à comprendre qu'elle vit et nous aussi, cette dame ne comprend pas,…. ne pas se laisser aller à un trop grande compassion, ou a jouer le rôle d'assistante sociale vis à vis d'un client dans la douleur et la détresse car je pense que c'est ce problème là qui le rend imperméable aux appels téléphoniques….).
    LA VIGILANCE EST DE MISE !

    Merci à tous de l’ensemble de vos conseils dont je tiens compte et bonne continuation.

  23. #23
    Pilier Junior

    Infos >

    Mme H. , que souhaitez vous obtenir sur ce forum ? que l'on vous dise qu'on vous comprend et qu'on vous soutient moralement, ou bien obtenir un conseil ou une réponse pratique à votre problème avec cet avocat ?
    ayant signé une convention d'honoraire avec celui-ci , il a beau jeu d'en réclamer l'application financiere, peu importe hélas la façon qu'il utilise.
    votre gros dilemne, c'est, au stade ou vous en etes de la procéduer CPH, c'est savoir si vous continuez votre affaire avec celui-ci, ou avec un autre , et dans les deux cas , c'est mesurer toutes les implications (délais , qualité du dosseir, frais et honoraires à payer) , et détermine le moins mauvais choix !

Discussions similaires

  1. [Mon Employeur] Prud'homme ou pas Prud'homme? :/
    Par Luna3 dans le forum Travail
    Réponses: 2
    Dernier message: 09/07/2014, 11h09
  2. [Mon Employeur] Prud'homme ou pas prud'homme
    Par Fransoise dans le forum Travail
    Réponses: 3
    Dernier message: 08/04/2009, 20h57
  3. [Déroulement du procès] tout le monde a-t-il le droit d'assister aux audiences des prud'hommes ?
    Par Dana1 dans le forum Monde de la Justice
    Réponses: 6
    Dernier message: 22/03/2009, 20h39
  4. [Mon Employeur] go to prud'homme or not go to prud'homme?
    Par Maximal2005 dans le forum Travail
    Réponses: 8
    Dernier message: 08/08/2008, 07h22
  5. [Mon Employeur] Consultation audiences des Prud'hommes
    Par Nini dans le forum Travail
    Réponses: 2
    Dernier message: 23/05/2005, 08h03