Affichage des résultats 1 à 8 sur 8

Discussion : Mon employeur m'a parlé de facon outranciere.

  1. #1
    Membre

    Infos >

    Bonjour,

    Je suis au cœur d'un dilemme.

    Pour faire court, je vous joint une lettre que j'ai envoyé à ma hiérarchie.
    Que puis-je faire pour régler ce problème?

    "Comme vous avez pu le constater, je suis en arrêt maladie depuis le 21 juin 2013.
    Après plusieurs renouvellements d’arrêt maladie et examen, le 03 septembre 2013, on me décèle une malformation des pieds occasionnant de fortes douleurs lombaires.

    Le 04 septembre 2013, je décide de m’entretenir avec la médecine du travail qui préconise à nouveau un repos de trois semaines et un mi-temps thérapeutique à envisager par la suite. Le tout en accord avec mon médecin traitant . Aussitôt j’en informe mon responsable de magasin, en lui envoyant courrier à son attention de la part de la médecine du travail, attestant de ma santé mais aussi de la volonté de tenir informé chacun des protagonistes.

    Le 06 septembre 2013, mon directeur, m’informe via un texto que je suis en absence injustifiée depuis le 04 août 2013, sous prétexte de n’avoir reçu aucun arrêt depuis cette date (malgré le fait d’avoir mes indemnités journalières, et de ne pas avoir été contacté par ce dernier afin de justifier cette soi-disant absence injustifiée. Étonnant !!!).

    Le 19 septembre 2013, le terme de mon arrêt maladie arrivant, et n’ayant aucune nouvelle de mon directeur, je le contacte par texto pour connaître sa décision sur ce mi-temps thérapeutique. Sa réponse est claire « il ne sait pas et va se renseigner auprès de la Responsable des Ressources Humaines ».

    Le 23 septembre 2013, terme final de mon arrêt maladie, je relance via texto. Il ne sait toujours pas, mais me demande de travailler à compter du 24 septembre 2013 de 14h30 à 20h30.

    Le 24 septembre 2013, jour de reprise, mon directeur me téléphone à 13h30 pour m’informer que je ne peux travailler sans avoir une notification de la médecine du travail, et refuse catégoriquement que je retourne au sein de l’entreprise sans cette notification. Ce qui est faux car selon le Docteur et sa secrétaire, l’employeur a 8 jours à compter du jour de reprise.
    Etant lent sur le plan administratif, excusez-moi du peu, je contacte alors la médecine du travail pour un rendez-vous rapidement dans le but de reprendre mon activité au plus vite. On me fixe le jeudi 26 septembre 2013 à 8h20. Aussitôt, je contacte le par téléphone pour l’informer. Hors ce dernier est mécontent car ce rendez-vous sera en dehors de mes heures de travail.
    Pouvez-vous m’expliquer comment je peux obtenir un rendez-vous à la médecine du travail, pendant mes horaires de travail, tout en n’étant pas autorisé à réintégrer l’entreprise?!!! CONTRADICTOIRE !!!
    Donc, et à ma grande surprise,il arrive à fixer un rendez-vous, le mercredi 25 septembre 2013 à 14h.
    Cela signifierait-il que je travaille ce jour ci ?? Sans horaires comment faire ??
    Pour rappel, les horaires doivent être portés à connaissance du salarié sous 7 jours minimum.

    Le 25 septembre 2013, je me rends à mon rendez-vous avec la médecine du travail, qui me remet les documents de mi-temps thérapeutique. Dans la continuité, je me présente auprès de mon patron avec enfin les documents. Ce dernier m’ordonne de prendre mon poste sur le champ. Ce que je refuse au vu d’un manque d’information concernant mes horaires de travail. S’en suit un échange oral quelque peu houleux.
    Campant sur mes droits salariaux, il m’interpelle de manière irrespectueuse et à la limite injurieuse : Vos problèmes de santé à deux balles, j’en ai rien à foutre !!! De toute façon vous avez toute une équipe à dos » m’a-t-il rétorqué.

    C’est maintenant que j’attire votre attention, Monsieur le Directeur Général.
    Depuis quand s’adresse-t-on à ses salariés de cette manière ?
    Suis-je quelqu’un d’irrespectueux avec ma hiérarchie ou mes subordonnés ?
    Je trouve cela affligeant et écœurant. D’autant plus que cette période d’arrêt maladie a été très pénible d’un point de vue physique mais aussi moral.
    Je ne pense pas avoir mérité de l’ignorance ou de l’arrogance de la part de mon directeur.
    Son comportement me laisserait penser qu’il ne désire plus me revoir à ses côtés. Pourquoi ?
    Et en toute honnêteté envers vous, et selon les propos tenus par mon responsable, je ne suis plus disponible à travailler avec ce genre humain.

    Espérant avoir été assez clair et concis sur cette situation anxieuse pour ma part, je me tourne donc vers vous afin de solutionner ce différent.
    Dans l’attente de vous lire prochainement, veuillez agréer, Monsieur le Directeur Général, mes salutations distinguées.
    Dernière modification par Modérateur 01 ; 04/10/2013 à 13h41. Motif: balisage de citation

  2. #2
    Pilier Sénior

    Infos >

    Je ne suis pas certaine de comprendre votre question. Vous avez adressé à votre employeur un courrier pour faire part de votre mécontentement à l'égard de votre supérieur.

    En toute honnêteté, d'après votre propre récit, on a surtout l'impression d'une incompatibilité d'humeur, d'une mésentente entre vous et votre supérieur...pas grand chose de plus. A mon sens, vous ne pouvez pas exiger, du moins en l'état actuel des choses, de ne pas travailler avec lui.

  3. #3
    Membre

    Infos >

    Bonjour, ce que je voulais exprimer dans cette lettre c est la lamentable attitude de mon patron et sa lenteur. Comment peut-on être en abscence injustifiee depuis 4 semaines? De plus je pense qu il ne veut pas mon retour au sein de l entreprise. Il veut je pense me pousser a bout pour que je parte de moi-même.

  4. #4
    Pilier Sénior

    Infos >

    Bonjour,

    Mais quelle est votre question ??



    Pour mémoire, ce n'est pas au salarié de prendre RdV auprès de la médecine du travail pour les visites de reprise. C'est à l'employeur de le faire.
    Cordialement,
    Jean-Louis

    "Il n'y a ni richesse ni force que d'hommes" Jean Bodin

  5. #5
    Membre

    Infos >

    Ma question est: dois je retourner travailler avec cet employeur sachant que cela va très mal finir? Quels recours puis-je avoir?

    Sachant également que cette employeur me doit 179 heures de travail dominical.

  6. #6
    Pilier Sénior

    Infos >

    Si vous ne retournez pas travailler = abandon de poste. Vous êtes en faute.
    Cordialement,
    Jean-Louis

    "Il n'y a ni richesse ni force que d'hommes" Jean Bodin

  7. #7
    Pilier Sénior

    Infos >

    Pour les heures non payées, vous devez lui adresser un courrier recommandé avec AR pour en exiger le paiement, étant entendu que vous devez pouvoir prouver que vous avez effectué ces heures, à la demande de l'employeur. Un simple relevé d'heures suffit en théorie.

  8. #8
    Pilier Sénior

    Infos >

    Citation Envoyé par Jean-louis52 Voir le message
    Si vous ne retournez pas travailler = abandon de poste. Vous êtes en faute.
    Bonjour

    plus 1 avec Jean Louis
    plaider c'est expliquer, juger c'est comprendre

Discussions similaires

  1. [Mon Employeur] Quand parle t'on de particulier employeur
    Par koy1 dans le forum Travail
    Réponses: 5
    Dernier message: 07/06/2017, 13h39
  2. [Propriétaire et Locataire] Mon gestionnaire de bien change le loyer de facon unilatérale
    Par Guili38 dans le forum Immobilier
    Réponses: 5
    Dernier message: 07/11/2011, 21h28
  3. [Mon Employeur] mon employeur parle de moi sur des site public
    Par mamass dans le forum Travail
    Réponses: 3
    Dernier message: 25/02/2011, 00h49
  4. [Mon Employeur] Mon employeur parle de congés soldés pour absence
    Par Selsel dans le forum Travail
    Réponses: 3
    Dernier message: 20/10/2007, 16h36
  5. [Mon Employeur] mon patron parle d'inaptitude suite à un accident du travail
    Par Nanoupuce dans le forum Travail
    Réponses: 15
    Dernier message: 19/08/2006, 20h48