Affichage des résultats 1 à 15 sur 15

Discussion : Comment percevoir les assedics en évitant la démission ?

  1. #1
    Membre

    Infos >

    En CDI depuis 1 an, je souhaite arrêter ce travaille en avril prochain pour préparer des concours mais en démissionnant je ne bénéficierai pas des assedics.
    Est il possible de demander mon licenciement à mon employeur et y a t'il une raison pour qu'il ne l'accepte pas ?
    Sinon est il possible aujourd'hui de transformer mon CDI en CDD sur le même poste ce qui me permettrait de percevoir les assedics à la fin de ce CDD?
    Sinon existe t'il un autre moyen?
    Merci de vos précieux conseils.
    Mélanie.

  2. #2
    Pilier Junior

    Infos >

    Bonsoir,
    L'assedic est un organisme paritaire largement déficitaire, en principe réservé aux personnes involontairement privées d'emploi, ce dont vous conviendrez, est un phénomène courant de nos jours.
    Vous encourager et vous aider à préparer vos concours sur le dos de la collectivité serait immoral. En outre il s'agit là d'escroquerie présenté de cette manière.
    La seule solution légale est la démission qui bien entendu ne vous ouvrira pas de droits. Je vous encourage donc à participer à vos concours en essayant de conjuguer votre travail et des efforts personnels, puisque vous avez la chance d'en avoir un qui vous assurera un revenu, avec des cours du soir comme le font de nombreux salariés ou des cours par correspondance pour préparer vos concours. Vous aurez tout loisir de pouvoir démissionner à ce moment.
    Parcourez un peu les sujets de ce forum vous pourrez ainsi mieux comprendre les difficultés que peuvent rencontrer les salariés, ce qui visiblement n'est pas votre cas.
    Ne le prenez pas mal, mais informez-vous déjà auprès de votre employeur pour savoir si il n'exite pas de solutions, en aménageant vos horaires et plannings de travail, afin de vous permettre de concilier vos besoins et les siens.
    Je vous remercie d'avoir pu comprendre cette réponse.
    Cordialement.

  3. #3
    Membre

    Infos >

    Je tiens à préciser plusieurs points suite à la réponse précédente :

    - je travaille aujourd'hui en tant qu'hôtesse d'accueil (où l'on me traite comme de la *****). Mes faibles revenus me permettent de survivre, mon emploi du temps n'est pas aménageable.

    - je prépare le concours de professeur des écoles. Après 4 années d'échec j'ai décidé de mettre toutes les chances de mon côté pour réussir. Aussi toute cette année, je prépare une formation par correspondance + cours du soir et qui me coute deux salaires !

    Quel choix ai je : continuer ce travail et rater mon concours ou l'arrêter et dans ce cas je l'admet chercher "à profiter" des asszdics pour avoir les moyens de manger et de me loger pendant 2 ou 3 mois.
    Dois je rester hôtesse d'accueil toute ma vie?

  4. #4
    Pilier Junior

    Infos >

    Visiblement vous êtes choquée par ma réponse, vous préparez donc le concours d'entrée à l'iufm,, vous disposez donc d'une licence. Le fait que vous soyez hotesse d'acceuil même si celà ne correspond pas à votre formation, rien ne vous empêche de chercher un autre job pendant ce temps. Vos ambitions professionnelles sont parfaitement louables et tout à votre honneur, vous faites preuve de persévéranceet de tenacité, comme vous l'avez exprimé c'est la 4e fois que vous allez tenter ce concours. Vous travaillez visiblement à plein temps puisque celà ne vous laisse que peu de temps pour préparer ce concours. Alors laissez-moi simplement vous dire que je connais de nombreux étudiants qui assument des classes de prépa d'un niveau bien plus impliquant que peut être le concours d'entrée à l'iufm (je sais de quoi je parle), qui bossent des petits jobs pour vivre et prennent un crédit pour financer tout celà cautionnés par un père de famille smicard. Vous voyez il est des tas de situations dans la vie. Vous avez la possibilité d'emprunter, faites-le. De plus j'aimerais également vous informer que le concours d'entrée à l'iufm ne l'est pas forcément par le contenu mais par la sélection de candidats de plus en plus nombreux, ce qui rend la compétition proportionnellement empirique, de plus le profil psychologique que vous affichez dans vos convictions et l'adéquation à enseigner, valeurs subjectives en partie, peuvent se trouver déterminantes pour votre classement.
    Pour en revenir à l'assedic, savez-vous que de nombreux enfants ne pourraient comme vous le dites plus bouffer si cette assurance venait à disparaitre, donc faisant montre des qualités nécessaires, de la probité et de la solidarité, valeurs que vous aurez éventuellement à transmettre à nos enfants, j'ose espérer que vous serez en mesure de recadrer votre situation et la comparer à celle de la population à laquelle vous serez confrontée, si tant est que vous intégrez le corps des professeurs des écoles, votre petit barême de début de carrière ne vous permettra guère d'échapper à ces REP ou ZEP, commencez donc par le commencement de la pédagogie apprendre, comprendre et transmettre le savoir et les valeurs civiques de la république.
    La solidarité vous a peut-être un peu échappé, n'oubliez pas que c'est un métier de conviction qui est très difficile et usant. Pas seulement une sécurité d'emploi.
    Désolé de vous remettre en place dans ce contexte, mùais bien que vos motivations soient louables, ce n'est pas a l'assedic de vous financer.
    Cordialement.

  5. #5
    Pilier Sénior

    Infos >

    Je rajoute mon grain de sel, faisant malheureusement partie ds chômeurs "involontaires". Avec tout de même la chance d'être dans les mieux lotis ou les moins pires, au choix !
    Les "attaques", pressions, accusations d'être des "mauvais chômeurs", "des flemmards profitant du système", me rendent assez allergique à votre raisonnement ! De plus cela ne peut que conforter nos dirigeants, et l'opinion publique, de "nous remettre au boulot" de gré ou de force !
    La faillite du système à conduit de nombreuses personnes à se retrouver, l'année dernière, quasiment du jour au lendemain, sans rien. En octobre, on n'ose imaginer à quelle sauce nous allons être mangés !
    Vous avez un boulot nul par rapport à vos compétences, soit. Vous ambitionnez d'en changer, soit. Assumez le. N'oubliez pas que le chômage n'est pas une aumône, mais une assurance, que vous payez actuellement d'ailleurs. Qui vous préserve (un peu) en cas de pépin, mais qui n'est pas une collecte de fonds destinés à la formation ou a l'épanouissement personnel.
    Comprenez également, que des personnes ayant eu une excellente situation et un excellent salaire, aient du mal à accepter votre raisonnement. Ils vont être obligés d'accepter le genre de job que vous occupez, justement parce que l'assedic faute de moyens diminue et le montant et la durée de leur indemnisation, compte tenu du nombre élevé de chômeurs.
    Dernière modification par Agnes1 ; 09/09/2005 à 00h47.

  6. #6
    Membre Cadet

    Infos >

    Ce qui va suivre va déplaire à de nombreuses personnes mais apres c'est du libre arbitre,
    vous pouvez :
    - vous mettre en arret maladie mais les horaires de sortie sont limités
    - vous faire licencier pour motif reel et serieux, mais c'est risqué, car la limite entre "reel et serieux" et "faute grave" est assez mince. Moralement c'est dur.
    Avant de le faire soyez conciante des gros risques qu'il faudrait prendre.

    Mais attention, aux assedic vous toucherez moins, et vous avez des obligations, chercher du travail ça prend du temps et cela doit être votre priorité quand ils vous indemnisent.

    Si vous pouvez, trouvez un autre travail ou essayez de passer par l'interim.

    Enfin, si vous voulez être professeur des ecoles, vous aimez les enfants, vous pouvez peut-être travailler dans ce domaines, le mercredi ou le soir ?

  7. #7
    Pilier Sénior

    Infos >

    Attention au recours à l'assedic. "Ca a eu payé..." plus maintenant !
    D'autant, que compte tenu des décisions "brutales" prises l'année dernière sans aucunes réactions, avec la belle préparation que l'opinion publique a subit ces derniers mois, il faut s'attendre à mon sens, lors des négociations d'octobre, a des mesures encore plus restrictives et contraignantes , sans que personne ne pipe mot !
    La préparation aux négo est en cours, encore aujourd'hui avec cette magnifique prime de 1.500 € pour la mobilité, ainsi que d'autres mesures annoncées.
    En clair, il est raisonnable de penser que si l'on vous propose un CNE, correspondant vaguement à votre qualification, à 200 km de chez , même moins payé, il vous sera rétorqué que vous n'avez aucune raison de refuser puisque vous avez une prime. En cas de refus, ces "largesses" justifieront à elles seules,la dégressivité des allocations, voir leur suppression.
    Encore une fois "ca a eu payé" !

  8. #8
    Membre Junior

    Infos >

    J'peux ?

    Je connais une personne qui voulant faire ses études d'infirmière en bénéficiant de l'allocation AFR a du, lorsque elle a fait son dossier, "fabriquer" deux feuilles de salaire car cela manquait pour l'ouverture de ses droits.

    L'AFR n'étant pas suffisant, vu ses charges familiales, elle a fait un crédit qui lui a permis, l'un dans l'autre, de boucler son budget familial pendant ses trois années d'étude.

    A ce jour elle est infirmière et n'aura jamais besoin de faire appel aux assedic.

    Dans cette version je trouve que l'investissement "fraude" est plutôt rentable pour la société et tout le système social.

    Cordialement.

  9. #9
    Washi
    Visiteur
    Kaskade a dit :
    A ce jour elle est infirmière et n'aura jamais besoin de faire appel aux assedic.

    Dans cette version je trouve que l'investissement "fraude" est plutôt rentable pour la société et tout le système social.
    Bonjour,

    Conviction, constatation, ou aboutissement d'un raisonnement ?
    Dernière modification par JNG Net-iris ; 14/09/2005 à 12h47. Motif: mise en forme de citation

  10. #10
    Pilier Junior

    Infos >

    Citation Envoyé par Kaskade
    J'peux ?

    Je connais une personne qui voulant faire ses études d'infirmière en bénéficiant de l'allocation AFR a du, lorsque elle a fait son dossier, "fabriquer" deux feuilles de salaire car cela manquait pour l'ouverture de ses droits.

    L'AFR n'étant pas suffisant, vu ses charges familiales, elle a fait un crédit qui lui a permis, l'un dans l'autre, de boucler son budget familial pendant ses trois années d'étude.

    A ce jour elle est infirmière et n'aura jamais besoin de faire appel aux assedic.

    Dans cette version je trouve que l'investissement "fraude" est plutôt rentable pour la société et tout le système social.

    Cordialement.

    Kaskade, tu imagines le gouffre si tout le monde finance ses études en fraudant. Tu peux tout de même signaler à l'infirmière qu'en cas de manoeuvres frauduleuses (faux bulletins de salaire), la prescription est de 10 ans, attention aux contrôles à postériori sur les cotisations effectivement versées indiquées sur les BS, tout peut être recoupé simplement et légalement aujourd'hui avec le croisement des fichiers administratifs.

  11. #11
    Membre Junior

    Infos >

    C'est une constatation, en l'occurence, ce n'est pas une conviction, ni même une façon de raisonner et je parle d'un cas très particulier.
    Cas d'une personne que je connais et qui à une éthique, j'ai résumé l'histoire mais d'autres paramètres sont rentrés en ligne de compte pour se dire à un moment "je choisis cette solution."

    Bien sur mehatenduque j'imagine le gouffre dont tu parles et je suis le second ( SInon le premier) à être d'accord avec ton raisonnement.

    Maintenant la vie est ce qu'elle est, des gens y vivent avec des difficultés personnelles et n'arrivent pas toujours à faire face.
    Un système, je pense, dois être rigide et dire ou expliquer qu'il faut transgresser le système je ne trouverai pas ça très sain.

    A présent quand une personne, par hasard, me raconte un peu de sa vie et raconte aussi "sa façon de s'en sortir", je lui dirais pas de ne pas essayer de faire autrement, mais si elle le fait je lui dirais de le faire au moins pour réussir, pour elle et surtout pour les autres qui lui auront permis d'accéder "à mieux vivre".

    Cordialement.

  12. #12
    Membre Cadet

    Infos >

    pour info

    vu sur http://vosdroits.service-public.fr/p...ers/F763.xhtml


    Fin de l'allocation formation reclassement

    L'AFR est supprimée avec la mise en oeuvre de la convention chômage 2001.

    Depuis le 1er juillet 2001, les demandeurs d'emploi indemnisés peuvent bénéficier de nouvelles aides à la formation dans le cadre du PARE (Plan d'aide au retour à l'emploi).


    Si certaines personne profitent actuellement du systeme niveau chomage, il me semble que cela va être de plus en plus dur, surtout pour les jeunes.

    Toutes ces remarques ne repondent pas au PB de fond de melanie75011.

  13. #13
    Pilier Junior

    Infos >

    Citation Envoyé par Kaskade
    C'est une constatation, en l'occurence, ce n'est pas une conviction, ni même une façon de raisonner et je parle d'un cas très particulier.
    Cas d'une personne que je connais et qui à une éthique, j'ai résumé l'histoire mais d'autres paramètres sont rentrés en ligne de compte pour se dire à un moment "je choisis cette solution."

    Bien sur mehatenduque j'imagine le gouffre dont tu parles et je suis le second ( SInon le premier) à être d'accord avec ton raisonnement.

    Maintenant la vie est ce qu'elle est, des gens y vivent avec des difficultés personnelles et n'arrivent pas toujours à faire face.
    Un système, je pense, dois être rigide et dire ou expliquer qu'il faut transgresser le système je ne trouverai pas ça très sain.

    A présent quand une personne, par hasard, me raconte un peu de sa vie et raconte aussi "sa façon de s'en sortir", je lui dirais pas de ne pas essayer de faire autrement, mais si elle le fait je lui dirais de le faire au moins pour réussir, pour elle et surtout pour les autres qui lui auront permis d'accéder "à mieux vivre".

    Cordialement.

    Ce n'est pas un jugement de valeur que j'ai exprimé ainsi.
    La nécessité peut justifier de prendre certains risques, que je viens d'indiquer, mais l'état de necessité ne peut être comme je l'ai rappelé ainsi que d'autres un peu plus haut, l'épanouissement professionnel et personnel, comparé à des situations bien plus dramatiques socialement parlant.
    Bien entendu, il serait objectif d'un point de vue cartésien et purement mathématique de se dire telle personne a fraudé pour telles raisons, et aujourd'hui si on fait les comptes, elle compense par des cotisations et le nouvel emploi qu'elle a pu occuper et c'est donc bénéfique à la collectivité l'Iufm qui soit dit-en passant est financée par nos prélèvements et impôts donc encore une fois la collectivité, assumera cette personne, la calcul purement mathématique est donc de nouveau faussé.
    Pour ma part ce raisonnement simpliste est en totale contradiction avec les valeurs de solidarité et de mutualisation qui régissent les couvertures et droits sociaux par des textes et donc des restrictions qui s'appliquent, ce que l'on donnera à l'un pénalisera l'autre, surtout par les temps qui courent (déficit des caisses).
    Je faisais un paralèlle dans cet esprit avec la propre situation sociale qu'elle vit et les conséquences bien plus graves qu'auront par un type de comportement de la sorte exprimé à PROFITER immoralement d'une situation qui ne peut aboutir par sa généralisation ainsi confortée, qu'à certaines situations bien plus dramatique dans d'autre foyer avec enfants à charge.
    C'est pourquoi à mon sens une obligation de réserve est à observer, afin de ne pas cautionner le développement de ces petits arrangements avec les textes qui sont faillibles, certes mais dans le but de péréniser une protection dans un cadre socialement défini.
    C'est pourquoi je vous invite à relire les post précédents et à inviter notre contributrice qui a posté le sujet initial à plus d'éthique personnelle. Elle dispose d'autres solutions, et nous ne pourrons résoudre un problème isolé du reste de la communautés de salariés, sans être éxonérés de participer et cautionner activement, ce type de problématique personnelle.
    Il existe d'autres solutions qui lui sont personnelles..
    Cordialement.

  14. #14
    Membre Junior

    Infos >

    Soit, je m'incline devant tant de conviction argumentée...

    Amicalement.

  15. #15
    Pilier Junior

    Infos >

    Merci de votre bonne foi à faire le distingo entre l'intérêt général et l'intérêt particulier.
    Cordialement.

Discussions similaires

  1. [Voisinage] Vendre à la personne de son choix en évitant la préemption
    Par jgraph dans le forum Immobilier
    Réponses: 63
    Dernier message: 18/04/2019, 14h23
  2. [Gestion de société] Percevoir ses assedics et reprendre un cafe avec un associe
    Par OURALOU dans le forum Entreprise
    Réponses: 5
    Dernier message: 18/02/2014, 07h33
  3. [Organismes Sociaux] CDD => Droits assedics => CDI => Demission periode essai => Droits assedics ?
    Par Enrik dans le forum Travail
    Réponses: 1
    Dernier message: 26/09/2008, 17h04
  4. [Organismes Sociaux] percevoir les assedic ou percevoir des IJ, quelle décision prendre
    Par Geronimo45 dans le forum Travail
    Réponses: 7
    Dernier message: 30/06/2008, 11h25
  5. [Organismes Sociaux] Démission d'un CDI : comment percevoir assedic ?
    Par Titounet dans le forum Travail
    Réponses: 2
    Dernier message: 03/03/2006, 12h59