Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Demande de renseignements


Messages recommandés

Bonjour, je suis actuellement en Terminale. J'ai choisi les spécialités LLCER et HLP. Je voudrais plus tard exercé le métier de traductrice experte judiciaire. Mais, je ne saiq pas comment faire. Comment dois-je procéder et dans quel genre de licence dois-je me lancer?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Je complète la réponse de mes collègues.

L'ESIT à Paris délivre un diplôme (DU) spécifique, accessible avec une licence ou de l'expérience. Comme c'est un DU, c'est payant (2700 euros par année, environ). A ma connaissance c'est l'une des deux seules filières spécifiques pour cette spécialisation.

http://www.univ-paris3.fr/bienvenue-sur-le-site-de-l-esit-63854.kjsp

Vous pouvez aussi regarder du côté du partenariat Panthéon-Assas / ISIT, avec le diplôme de juriste linguiste et la formation certifiante traducteur-interprète juridique :

https://www.u-paris2.fr/fr/formations/offre-de-formation/diplome-de-juriste-linguiste-en-partenariat-avec-lisit

Concrètement il va vous falloir des compétences en langues, en technique de traduction et une bonne connaissance du droit dans toutes les langues pratiquées. Vous pouvez passer par la "filière classique" pour devenir traducteur, avec une licence du type LEA avec des options orientées vers la traduction, puis un Master. Il existe des doubles licences droit-langues, d'un excellent niveau (donc il faut cravacher). L'avantage de la filière universitaire classique, c'est le bon rapport qualité-prix si vous choisissez votre établissement avec soin. L'autre avantage, si vous n'êtes pas Parisienne, c'est que vous trouvez des formations excellentes dans des villes moins chères.

Vous pouvez aussi commencer comme traductrice "classique" puis vous spécialiser en droit dans un second temps (cours du soir, formation continue...).

Pour vous faire de l'expérience, songez au bénévolat pour des associations quand vous aurez acquis un certain niveau.

Bon courage !

  • Merci (+1) 2
  • Tout à fait (+1) 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Une précision : l'autre avantage de la formation universitaire (ou d'un établissement public ou privé en filière "classique"), c'est que vous avez un bon vieux diplôme d'Etat reconnu partout, même à l'étranger (au moins dans l'UE), sans se farcir des demandes d'équivalence. Les DU et les certifications ne valent que par le prestige et la renommée de l'établissement. ESIT et ISIT, pas de souci en France, ce sont les meilleures écoles de traduction. Ils ont plus un intérêt comme spécialisation (si la qualité est là) que comme "vrais" diplômes.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour.

Autre précisions :

- cela dépend des langues concernées...

- il serait bon de nous préciser ce que vous entendez par "traductrice experte judiciaire" ; par exemple, traducteur devant les tribunaux, c'est très rarement un métier à part entière (heureusement d'ailleurs parce que vu les délais pour être payé, il faudrait vraiment beaucoup aimer manger des nouilles...). 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Partager

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...