Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Restitution du matériel informatique et des clés arrêt de travail, quels sont les délais ?


Arnaud2556
 Partager

Messages recommandés

Bonjour Madame, Monsieur

je me permets de vous contacter afin de vous demander de l’aide. Je suis alternant et je suis en arrêt maladie pour harcèlement moral de la part de mon employeur et ce jusqu’à la fin de mon contrat ( arrêt de 3 semaines). Après avoir envoyé mon arrêt par mail, mon employeur me demande en premier lieu de lui restituer le matériel informatique par voie postale. Je lui explique que je ne me sens pas très bien et que je préfère lui remettre le matériel informatique en main propre contre décharge quand je me sentirai mieux car mon état de santé ne me permet pas de quitter mon domicile. Mon employeur me répond agressivement et me demande de restituer cette fois-ci le matériel informatique et les clés et me menace en me disant que la non restitution du matériel informatique constitue un abus de confiance et est passible d’une peine de prison de 3 ans et d’une amende de 375 000 euros. Enfin mon employeur m’impose de restituer tout cela avant la fin de la semaine. Je tiens à préciser que rien n’est mentionné sur mon contrat et que je dispose uniquement d’un document sur le quel est mentionné que «  le matériel ainsi confié devra être restitué au moment de la rupture des relations contractuelles avec l’entreprise ».

 

je vous remercie d’avance, Madame, Monsieur de votre retour.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Votre contrat n'est pas encore rompu, donc vous n'êtes pas encore en tort. Envoyez un courrier recommandé à votre employeur en disant que vous viendrez à l'issue de votre contrat restituer le matériel, conformément à ce qui est prévu dans ce document, en venant chercher vos papiers de fin de contrat.

Si vous faites ce que vous avez prévu, il n'y a rien d'un abus de confiance. De plus restituer le matériel par voie postale est dangereux sur le plan pratique (risque de casse) et juridique (il faut prouver que tout a été restitué). Et comme les documents de fin de contrat sont quérables, il faudra de toute façon aller les chercher. L'employeur peut aller se plaindre à la police que son vilain salarié refuse d'envoyer du matériel informatique fragile par le courrier (à vos frais, je présume). Ça va les faire rigoler.

Modifié par Isadore
  • Merci (+1) 1
  • Tout à fait (+1) 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 6 heures, Arnaud2556 a dit :

je suis en arrêt maladie pour harcèlement moral de la part de mon employeur et ce jusqu’à la fin de mon contrat ( arrêt de 3 semaines)

Il est vrai qu'une telle menace de la part de l'employeur pourrait corroborer les faits de harcèlement moral dont vous estimez être victime.

Je vous rappelle autant que de besoin qu'il s'agit d'un délit...que vous pourriez tout aussi bien dénoncer à la police.

De quels éléments de preuve disposez-vous à ce jour pour l'établir ?

  • Merci (+1) 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Animateur Communautaire changed the title to Restitution du matériel informatique et des clés arrêt de travail, quels sont les délais ?

Bonsoir Arnaud, il y a une 3ème option que vous pouvez proposer par lettre AR comme le suggère Isadore : confirmer à votre employeur que vous tenez ce matériel informatique à sa disposition chez vous, l'inviter à venir le récupérer (contre inventaire et décharge écrite) à un moment à convenir au préalable avec x jours de préavis... Vous faites preuve de bonne volonté tout en restant dans votre contexte d'arrêt maladie vous interdisant de trouver dans votre entreprise. Cordialement;

  • Merci (+1) 1
  • Tout à fait (+1) 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il est vrai que même si votre contrat de travail n'est pas rompu, il est établi que vous ne reviendrez plus travailler.

Il est par conséquent légitime pour votre employeur de récupérer le matériel informatique et toutes les données qu'il contient, afin que la personne amenée à vous remplacer puisse accéder à ces dossiers.

  • Merci (+1) 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour Madame,

je tiens en préambule à vous remercier pour votre retour. 
 

Je n’ai pas de problème sur le fond mais plutôt sur la forme. Mon employeur me parle très agressivement et me menace. Je suis victime d’harcèlement moral de la part de mon employeur et de sa RH(sa belle soeur) depuis plus de 6 mois. Cette entreprise n’est pas une entreprise apprenante, elle emploie des alternants pour profiter de leurs faibles coûts ainsi que de les aides de l’état. La preuve, c’est que je suis le seul ingénieur commercial de l’entreprise sachant que je ne suis q’un alternant, il n’y a pas d’Ingénieur commercial confirmé. Pour vous donner plus de détails sur cet harcèlement moral, j’ai demandé des congés et ces derniers ont été refusés sans motif valable écrit. J’ai même reçu un convocation à un entretien préalable à une sanction sans raison valable, d’ailleurs je n’ai jamais été averti par mail au sujet d’une faute ou d’un mauvais comportement. Ces personnes ont cherché à me pousser à démissionner à plusieurs reprises. Vivant seul avec mon modeste salaire, je ne peux pas démissionner. Aujourd’hui, je suis en arrêt parce que je me sens incapable de travailler dans des conditions pareilles, je n’ai plus le mental nécessaire pour exercer mon métier correctement. Vous trouverez ci-dessous un extrait de nos échanges.

 

je vous remercie d’avance de votre retour et du temps que vous m’accorder.

« Bonsoir X,

 

Peux tu m'envoyer par courrier postal ton PC et ton téléphone portable, qui t'ont été remis en début de mission STP ? 

Address d'envoi : xxxxxxxxxx

Peux tu me confirmer l'envoi par un retour de mail ? 

Cordialement, »

 

« Bonjour Mr Y,

Je ne me sens pas très bien en ce moment. Je préfère vous remettre l’ordinateur et le téléphone en main propre contre décharge. Toutefois, mon état de santé ne me permet pas de me déplacer. Nous pourrons fixer un rendez-vous quand je me sentirai mieux, pour rendre le matériel emprunté et récupérer mon solde tout compte.

 

Cdt »

 

« X, 

Etant donné que tu es en arrêt maladie prolongé de plus d'un mois je suis en droit de restituer le materiel informatique de l'entreprise et aussi les clés d'accès à nos bureaux. Si tu n'es pas capable de bouger, je suis certain que tu peux mobiliser quelqu'un pour le faire pour toi. 

Je te rappelle que la non-restitution du matériel professionnel appartenant à une entreprisepeut peut être qualifié d'abus de confiance et est puni de puni de trois ans d'emprisonnement et de 375 000 euros d'amende.

Merci de considérer ce mail comme un dernier avertissement, et j'exige que le materiel et les clés d'accès au bureaux doivent être restitués dans la semaine. 

Je te remercie de ta compréhension. 

Je reste joingnable par téléphone pour tapporter toute l'aide dont t'aura besoin. 

Cordialement, »

« Bonjour Mr Y

Etant en arrêt de travail jusqu’au 13 décembre 2021, mon état de santé ne me permet pas de me déplacer.  Par ailleurs, je vous rassure qu’à la fin de mon congé maladie qui coïncide avec la fin de mon contrat, je me présenterai volontairement pour vous restituer le matériel informatique conformément aux termes de l’attestation de prêt du matériel informatique qui stipule que par le présent document contre signé, je m’engage à restituer la totalité du matériel ainsi au moment de la rupture des relations contractuelles avec l’entreprise Z.

Bien cordialement, »

Modifié par Arnaud2556
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 24/11/2021 à 18:43, Henriri a dit :

confirmer à votre employeur que vous tenez ce matériel informatique à sa disposition chez vous, l'inviter à venir le récupérer (contre inventaire et décharge écrite) à un moment à convenir au préalable avec x jours de préavis... Vous faites preuve de bonne volonté tout en restant dans votre contexte d'arrêt maladie vous interdisant de trouver dans votre entreprise. Cordialement;

Dans ce cas, le mieux est d'opter pour cette solution : l'employeur envoie quelqu'un le récupérer après avoir convenu d'un rendez-vous. S'il est pressé, c'est à lui de se débrouiller. Vous êtes en arrêt maladie, pas à sa disposition. Et en plus vous n'avez pas à payer de frais postaux.

Mon entreprise a fait parvenir du matériel par coursier à des salariés confinés sans moindre souci...

  • Merci (+1) 1
  • Tout à fait (+1) 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 25/11/2021 à 21:32, Arnaud2556 a dit :

Bonjour Madame,

je tiens en préambule à vous remercier pour votre retour. 
 

Je n’ai pas de problème sur le fond mais plutôt sur la forme. Mon employeur me parle très agressivement et me menace. Je suis victime d’harcèlement moral de la part de mon employeur et de sa RH(sa belle soeur) depuis plus de 6 mois. Cette entreprise n’est pas une entreprise apprenante, elle emploie des alternants pour profiter de leurs faibles coûts ainsi que de les aides de l’état. La preuve, c’est que je suis le seul ingénieur commercial de l’entreprise sachant que je ne suis q’un alternant, il n’y a pas d’Ingénieur commercial confirmé. Pour vous donner plus de détails sur cet harcèlement moral, j’ai demandé des congés et ces derniers ont été refusés sans motif valable écrit. J’ai même reçu un convocation à un entretien préalable à une sanction sans raison valable, d’ailleurs je n’ai jamais été averti par mail au sujet d’une faute ou d’un mauvais comportement. Ces personnes ont cherché à me pousser à démissionner à plusieurs reprises. Vivant seul avec mon modeste salaire, je ne peux pas démissionner. Aujourd’hui, je suis en arrêt parce que je me sens incapable de travailler dans des conditions pareilles, je n’ai plus le mental nécessaire pour exercer mon métier correctement. Vous trouverez ci-dessous un extrait de nos échanges.

 

je vous remercie d’avance de votre retour et du temps que vous m’accorder.

« Bonsoir X,

 

Peux tu m'envoyer par courrier postal ton PC et ton téléphone portable, qui t'ont été remis en début de mission STP ? 

Address d'envoi : xxxxxxxxxx

Peux tu me confirmer l'envoi par un retour de mail ? 

Cordialement, »

 

« Bonjour Mr Y,

Je ne me sens pas très bien en ce moment. Je préfère vous remettre l’ordinateur et le téléphone en main propre contre décharge. Toutefois, mon état de santé ne me permet pas de me déplacer. Nous pourrons fixer un rendez-vous quand je me sentirai mieux, pour rendre le matériel emprunté et récupérer mon solde tout compte.

 

Cdt »

 

« X, 

Etant donné que tu es en arrêt maladie prolongé de plus d'un mois je suis en droit de restituer le materiel informatique de l'entreprise et aussi les clés d'accès à nos bureaux. Si tu n'es pas capable de bouger, je suis certain que tu peux mobiliser quelqu'un pour le faire pour toi. 

Je te rappelle que la non-restitution du matériel professionnel appartenant à une entreprisepeut peut être qualifié d'abus de confiance et est puni de puni de trois ans d'emprisonnement et de 375 000 euros d'amende.

Merci de considérer ce mail comme un dernier avertissement, et j'exige que le materiel et les clés d'accès au bureaux doivent être restitués dans la semaine. 

Je te remercie de ta compréhension. 

Je reste joingnable par téléphone pour tapporter toute l'aide dont t'aura besoin. 

Cordialement, »

« Bonjour Mr Y

Etant en arrêt de travail jusqu’au 13 décembre 2021, mon état de santé ne me permet pas de me déplacer.  Par ailleurs, je vous rassure qu’à la fin de mon congé maladie qui coïncide avec la fin de mon contrat, je me présenterai volontairement pour vous restituer le matériel informatique conformément aux termes de l’attestation de prêt du matériel informatique qui stipule que par le présent document contre signé, je m’engage à restituer la totalité du matériel ainsi au moment de la rupture des relations contractuelles avec l’entreprise Z.

Bien cordialement, »

Et pour couronner le tout, un salarié en arrêt-maladie n'est pas censé travailler, a fortiori mettre un orteil dans les locaux de l'entreprise. Fiche Service Public avec les références légales https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F18724

La demande de votre employeur peut vous exposer à devoir rembourser les indemnités versées par la CPAM https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000041412191

 

De quelle convention collective dépendez-vous ? 
Car il peut y avoir des dispositions spécifiques prévues par votre CC pour les modalités de restitution du matériel.

 

 

Modifié par Giucy
  • Merci (+1) 1
  • Tout à fait (+1) 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 10 heures, Giucy a dit :

Et pour couronner le tout, un salarié en arrêt-maladie n'est pas censé travailler, a fortiori mettre un orteil dans les locaux de l'entreprise. Fiche Service Public avec les références légales https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F18724

La demande de votre employeur peut vous exposer à devoir rembourser les indemnités versées par la CPAM https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000041412191

 

De quelle convention collective dépendez-vous ? 
Car il peut y avoir des dispositions spécifiques prévues par votre CC pour les modalités de restitution du matériel.

 

 

Bonsoir Madame ou Monsieur Giucy,

 

Je vous remercie pour votre message.

je dépends da la convention collective Syntec.

 

  • Merci (+1) 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

De toute façon, sauf si l'employeur redevient aimable et propose d'envoyer quelqu'un récupérer, il suffit d'arrêter de lui répondre et d'attendre gentiment la fin du contrat (et de l'arrêt).

L'abus de confiance n'est pas du tout caractérisé, et d'ici qu'il engage la moindre procédure en justice, le matériel sera de retour chez lui. Il n'a même pas envoyé de courrier recommandé, ce n'est pas sérieux.

Son désir de récupérer le matériel est compréhensible et légitime, mais ses réclamations sont tout à fait déplorables et n'ont pas de fondement légitime. Il a un salarié en arrêt, ça fait partie de son boulot de gérer les difficultés de ce type sans faire travailler ledit salarié... Si c'est urgent, il paye quelqu'un pour venir récupérer le colis, si ce ne l'est pas il attend.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 11 heures, Arnaud2556 a dit :

Bonsoir Madame ou Monsieur Giucy,

 

Je vous remercie pour votre message.

je dépends da la convention collective Syntec.

 

C'est Madame, mais là n'est pas le fond de l'affaire.

 

Je n'ai rien trouvé de spécifique concernant la restitution du matériel. 
 

Donc de deux choses l'une :

- Soit il est archi-pressé de récupérer son matériel, et c'est à lui de prendre ses dispositions pour venir récupérer le matériel. Par exemple, en envoyant un coursier ou une grosse entreprise de fret. Et c'est à lui d'assumer les frais d'acheminement. De votre côté, vous ne mettez pas un orteil dans les locaux de l'entreprise, et vous ne bougez pas le petit doigt pour la logistique de l'acheminement. C'est à votre employeur de se débrouiller avec ce genre de logistique et à en supporter les couts.

- Soit il n'est pas pressé et il attendra sagement la fin de son contrat. 
 

Dans les deux cas, vous ne vous occupez pas de chercher moyen d'acheminer et vous ne mettez pas un orteil ni dans l'entreprise, ni à la boutique de fret pour faire acheminer le matériel. 
C'est à votre employeur que revient la responsabilité de récupérer le matériel par ses moyens pendant que vous êtes en arrêt-maladie. 
 

J'irai plus loin qu'Isadore et je proposerai deux options, et c'est obligatoirement l'une ou l'autre à votre employeur. Vous adapterez la formulation, mais en gros :

- "Si vous êtes pressé de récupérer votre matériel, je suis à la disposition de l'entreprise de fret de votre choix, et à vos seuls frais. Dans ce cas, communiquez-moi les cordonnées de l'entreprise de fret qui se chargera de récupérer le matériel. Au vu de ma santé, je ne suis pas en état de mettre un orteil au relais, vous envoyez donc l'entreprise récupérer le matériel à mon domicile" Pour information, la grosse majorité des entreprises de fret peuvent récupérer le colis à domicile moyennant un surcoût entre 5 et 15€. Je dis ça car j'ai moi-même envoyé des marchandises via une entreprise de fret, le colis était en Espagne et moi, coincée dans mon appartement en France. L'entreprise a récupéré les colis auprès du pharmacien espagnol (un envoi de médicaments) et s'est occupé d'acheminer le tout au domicile de la famille destinataire au Vénézuéla. Pour récupérer le colis à la pharmacie espagnole, ça coutait 5€ de frais supplémentaires.
Alors si on peut acheminer des médicaments achetés en pharmacie espagnole jusqu'à l'intérieur du Vénézuéla tout en étant confinée dans son appartement en France et loin de la frontière espagnole, votre employeur n'a aucune excuse pour ne pas pouvoir organiser l'acheminement du matériel entre votre domicile en France et les locaux de l'entreprise dans votre région ! S'il vous dit que c'est impossible, il est de parfaite mauvaise foi : il trouverait tout de suite comment envoyer des médicaments à Cuba si sa belle-soeur était bloquée et avait besoin de médicaments vitaux même ceux qui nécessitent une conservation au froid. 

- Soit il n'est pas pressé et dans ce cas, vous lui rendrez le matériel au moment d'aller chercher vos documents. 
 

Si avec ces propositions, votre employeur va porter plainte pour abus de confiance, les FDO comme le procureur vont rire aux éclats de ces gesticulations ridicules. 
 

Seules règles d'or :

- Vous ne mettez pas un seul orteil dans l'entreprise, peu importe les cris et gesticulations de votre employeur. S'il vous raconte qu'il va faire une crise cardiaque (je la vois arriver gros comme une maison au vu de ce que j'ai cerné chez lui), vous appelez les secours et vous ne mettez pas un orteil hors de votre domicile. En plus, il comprendra que ses actes ont des conséquences. Ni au bureau de dépôt des colis pour l'envoi de matériel. 
 

- Vous ne vous occupez pas d'une once d'organisation logistique pour le matériel, et vous refusez d'aller au dépôt des colis de l'entreprise de fret. Ou un coursier vient à domicile récupérer la marchandise, ou il attend la fin de votre contrat de travail. 
C'est à votre employeur de se débrouiller pour faire acheminer le matériel. 
Vous vous occupez exclusivement de ce que l'arrêt-maladie vous autorise à faire, ce qui exclut de mettre un seul orteil dans le bureau de dépôt de colis de l'entreprise de fret choisie par votre employeur.

 

Salutations

 

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Vous propositions sont jouables, mais au vu du contexte (salarié en arrêt maladie suite à du harcèlement moral), je pense que le mieux est d'arrêter de se prendre le chou avec cette histoire. Une mise en demeure sérieuse, c'est par huissier ou courrier recommandé...

Il ne faut plus lire les courriels professionnels (ce n'est pas une faute pour le salarié), se reposer, et dès que l'arrêt maladie aura pris fin aller rendre les clefs et le matériel. Le but de cet arrêt, c'est justement de permettre au salarié de s'éloigner de son patron. Chaque réponse revient à tendre un nouvel os à ce dernier. Qu'il aille au poste de police avec l'échange de courriel qui dit que le salarié ira rendre le tout à la fin du contrat mais que pour le moment il est malade, ça l'occupera.

  • Tout à fait (+1) 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tout à fait. 
 

C'est exactement pour cette raison que je disais que si c'est possible d'acheminer des médicaments depuis l'Espagne jusqu'au Venezuela en étant confiné chez soi en France et loin de la frontière espagnole, l'employeur peut faire exactement la même chose pour un envoi de matériel au sein du territoire français. Pour information, j'ai tout fait depuis mon domicile avec mon smartphone et une connexion Internet, sans mettre un seul orteil hors de l'appartement ni même en Espagne. Avec la crise sanitaire, ce type d'envoi est de plus en plus fréquent. Ça m'avait couté 15€/kilo + le ramassage à 5€, et sans mettre un orteil à l'agence de fret située à Madrid (oui oui, en Espagne alors que je suis à plus de 100km de la frontière espagnole). 
Si l'employeur prétend que c'est impossible car trop couteux ou trop compliqué, il est de parfaite mauvaise foi. Car si la belle-soeur était coincée à Cuba, où les envois sont encore plus compliqués et couteux qu'au Vénézuéla, et avait besoin de médicaments vitaux à conserver au froid, ledit employeur se serait débrouillé pour faire parvenir le tout sans mettre un orteil dehors. J'exagère à peine. 
 

Et ce n'est pas au salarié d'organiser la logistique d'acheminement du matériel, ni de payer les couts de sa poche. 
 

D'où mon conseil de ne pas mettre un seul orteil dans l'entreprise, ni à l'agence de fret. Ni imprimer les étiquettes. Seulement recevoir le coursier et lui remettre le matériel ou tout rapporter à la fin du contrat. 
 

Et si l'employeur veut porter plainte, j'abonde dans votre sens : ça l'occupera s'il n'a rien de mieux à faire de ses journées !
 

Modifié par Giucy
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 5 heures, Isadore a dit :

Qu'il aille au poste de police avec l'échange de courriel qui dit que le salarié ira rendre le tout à la fin du contrat mais que pour le moment il est malade, ça l'occupera.

Ce n'est pas un avis juridique, mais j'adore ! Et rien que d'imaginer la scène est à rire aux éclats !

De toute façon, au vu de ce qu'on peut cerner de cet employeur, il vaut mieux le laisser s'enfoncer tout seul dans ses bêtises.

Tant que le salarié ne met pas un orteil ni dans l'entreprise, ni à l'agence de fret, ni nulle part où son employeur lui demande, il est en règle.

Quant à l'employeur, libre à lui de gesticuler autant qu'il veut, ça ne change rien à l'absence d'abus de confiance.

 

J'irais même encore plus loin que vous, Isadore, et j'arrêterais complètement les mails pour passer à la vitesse supérieure.

@Arnaud2556, lui, se contente d'envoyer une LRAR via le service [de distribution du courrier] où il expose ces deux possibilités à son employeur, il peut tout faire sur leur site et sans mettre un orteil hors de son appartement, et le paiement se fait par carte bancaire. Ou bien il fait cette réponse par huissier. Pourquoi cette idée d'exposer ces solutions par LRAR ou par huissier à l'employeur ? Car l'employeur parle d'abus de confiance mais ne respecte pas les formalités de mise en demeure. En envoyant cette réponse en LRAR (Lettre Recommandée avec Accusé de Réception, et @Arnaud2556 n'a pas besoin de mettre un seul orteil dans les locaux du service [de distribution du courrier], il le fait depuis son domicile et à l'heure qui lui convient grâce à Internet) ou par huissier, il est couvert si convocation car plainte de l'employeur. 
Ainsi, il se ménage une preuve en béton armé et son employeur n'aura vraiment aucune miette de fondement pour un abus de confiance. 

L'idée est que si l'employeur continue ses gesticulations en allant voir les autorités, @Arnaud2556 pourra aisément prouver ses dires. En prime, vu comment je cerne l'employeur d'après les écrits de l'auteur, arrêter les mails et passer à la forme officielle devrait calmer les demandes ridicules de l'employeur + réduction de l'exposition aux manipulations de l'employeur. 
Pendant ce temps, il bloque appels, textos et mails de l'employeur mais sans les effacer pour se ménager des preuves. 
Uniquement LRAR ou huissier. 
 

L'employeur veut jouer avec ses demandes ridicules et ses menaces infondés comme un enfant de trois ans qui pique une colère ? Le salarié peut parfaitement refuser de rentrer dans ces manipulations et ne communiquer avec son employeur que par LRAR ou huissier. 
Et tant pis si son employeur n'apprécie pas de ne devoir communiquer que par LRAR ou par huissier : il ne fallait pas commencer avec ses demandes agressives et manipulatrices !

 

@Arnaud2556 si votre employeur passe à votre domicile sans vous prévenir, ne lui ouvrez pas la porte. Ne répondez pas à ses appels, ni à ses mails, ni à ses textos. Idem pour sa belle-soeur qui est votre RH.
Dorénavent, vous ne communiquez que par LRAR ou par huissier avec votre entreprise. De vos messages, il transpire qu'ils veulent vous pousser à la faute : ne rentrez pas dans leur jeu et vous communiquez brièvement, factuellement et poliment mais très froidement. 
Et s'il a quelque chose à vous dire, LRAR ou huissier. 


Votre employeur pourra toujours aller porter plainte aux FDO avec force de grandes gesticulations et cris d'orfraie en montrant les mails + LRAR ou communication d'huissier, ça ne changera pas que sa plainte sera dénuée d'un iota de fondement. En outre, votre employeur se ridiculisera devant les FDO. 
Laissez-le porter plainte et gesticuler dans tous les sens, il fera la risée de tout le commissariat de police ou la caserne de gendarmerie tout seul. 
Bref, laissez-le se saboter tout seul.
 

Vous, vous restez bien au chaud à votre domicile. Si vous optez pour une réponse par huissier de justice, expliquez-lui que vous n'êtes pas en état de passer à son étude et que vous êtes en arrêt-maladie. 
Vous ne mettez pas un seul orteil hors de votre domicile pour les gesticulations de votre employeur, inclus vous déplacer chez l'huissier. 
 

Et si votre employeur ne va pas chercher ses LRAR, ce n'est pas votre problème. 
 

Vous ne mettez un orteil au bureau du service [de distribution du courrier] que pour retirer vos LRAR. Le reste du temps, vous ne mettez pas le moindre orteil hors de votre domicile pour autre chose que les soins médicaux ou acheter une baguette au coin de la rue. 


 

 

Modifié par Modérateur 16
Anonymisation
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Partager


  • Contenu similaire

    • Par nathjuri
      Bonjour, 
      Je suis secrétaire médicale dans un cabinet.
      J'étais en arrêt maladie la semaine dernière. A mon retour, j'ai pu constater que les praticiens avaient répondu aux mails des patients en leur mentionnant que j'étais en arrêt maladie.
      En ont-ils le droit ?
      Merci pour vos retours.
      Cordialement 
    • Par amina47
      Bonjour, 
      Je suis régulièrement employée dans un parc de loisir avec des contrats en CDDU (intermittent du spectacle). Je suis obligée de prendre ma voiture pour y aller (quasiment pas de transport en communs disponibles et rarement compatible avec mes horaires de travail). Mon employeur ne me propose pas de remboursement d'une partie de mes frais de voiture, disant que ce n'est pas prévu par mon type de contrat. Est ce exact ? Je n'ai pas vu ce genre de disposition exonerante pour les CDDU.
      D'après ce que j'ai pu entendre (mais encore eu de confirmation), les employés en CDI et avec des CDD classiques ont pourtant une partie de ces frais remboursés. 
      Je fais plus de 70km par jour de travail la bas, et avec le prix de l'essence qui ne cesse d'augmenter, ca commencer à faire un sacré budget.
       
      Merci beaucoup pour votre aide
       
    • Par Pmk
      Bonjour à tous et merci de vos réponses , alors voilà début octobre j’ai changé de patron ( vente sur fond de commerce et donc repris par un autre patron ) il nous a pas fait travaillé car il a fait des travaux d’embellissement et nous a rémunérées ces heures. Hors maintenant il me demande de récupérer les heures non effectuées en a t’il le droit? Car ce n’est pas de ma faute si il nous faisait pas travailler ? 
      merci à vous 
    • Par Julieduhast
      Bonjour, j’ai travaillé lundi cette semaine et j’ai été arrêté pour 2 jours mardi et mercredi. J’ai donc repris le travail aujourd’hui jeudi. 
      Mon jour de repos était initialement prévu mercredi mais j’étais donc en arrêt.
      Mon employeur me compte le mardi en arrêt maladie et le mercredi en tant que repos sans notifier mon arrêt. A t’il le droit ? Est ce que j’ai Le droit à un nouveau jour de repos étant donné que le mercredi j’étais en arrêt et non en repos? Ce qui signifie que je perd mon repos et n’en ai pas un autre en compensation? 
       
      merci 
       
    • Par Desmo83
      Bonjour, 
      Je suis en accident de travail depuis avril 21, la médecine du travail va me déclarer en inaptitude au poste d'ici la semaine prochaine . Mon patron a déjà reçu une première lettre qui le signalait. 
      J'ai trouvé un autre poste de travail adapté dans une autre entreprise car mon patron m'a déjà dit qu'il n'avait rien a me proposer. Je suis en arrêt jusqu'au 30/11 et la nouvelleplace est pour le 01/12 .
      Commentpuis-je faire pour ne pas raté ce nouveauposte qui est une belle opportunité ? 
      Merci .  
© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...