Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Demande du JAF, quels risques ?


MATADOR
 Partager

Messages recommandés

Bonjour

Je viens vers vous pour un conseil.

J'ai divorcé il y 10 ans, ce divorce s'est très mal passé. Mon ex épouse avait la garde et je voyais deux de mes enfants un week-end sur deux.

Il y a 8 ans, deux de mes enfants ont accusé mon épouse de les frapper. Un dimanche soir après avoir eu mes enfants le week-end, Mon ex épouse m'a adressé un sms disant : Ta femme bat notre fille, elle est revenue avec des bleus autour de l'oeil.

Ma femme n'était même pas présente à notre domicile ce we. Nous disposons de preuve également qu'elle n'était pas là. Nous avons déposé une main courante le lendemain. Quand à mon ex épouse, elle n'a rien fait (pas de constat, pas de plainte ...).

Depuis ce moment j'ai décidé de ne plus prendre mes enfants afin de nous protéger car ils campaient sur leur dire.

Il y a 1 mois je me suis retrouvé devant le JAF avec mon ex car elle demande une augmentation de la pension et mes enfants ont écrit au JAF pour leur demander de me voir. Ils continuent d'accuser mon épouse. La JAF n'a pas voulu entendre mes explications. Elle me demande de les voir en présence de leur mère et d'une assistante sociale.

4 mois après ces accusations mensongères, j'ai fait une tentative de suicide, je suis cyclothymique et j'ai un traitement à vie.

J'ai peur de les confronter de nouveau, je ne veux pas revivre ce cauchemars.

Puis je ne pas être confronter à mes enfants comme le demande le JAF ? Qu'est ce que je risque ?

Puis je écrire au JAF pour lui expliquer à mon tour ce que j'ai vécu et pourquoi je refuse cette confrontation ?

Merci pour vos réponses.

Bonne journée

 

 

 

 

 

 

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 5 minutes, MATADOR a dit :

Puis je ne pas être confronter à mes enfants comme le demande le JAF ?

Bonjour,

Oui, le droit de visite est un droit, pas un devoir. Vous n'êtes pas obligé de vous rendre aux rendez-vous.

il y a 6 minutes, MATADOR a dit :

Qu'est ce que je risque ?

Sur le plan juridique, que ça devienne plus compliqué de voir vos enfants tant qu'ils seront mineurs si vous changez d'avis. Sur le plan humain, que vos enfants le prennent mal (mais au vu du contexte...). Par courtoisie, prévenez que vous ne viendrez pas aux rendez-vous. Ont-ils lieu au domicile de la mère ou dans un centre médiatisé ?

Comme vous n'avez pas exercé votre DVH, ce qui augmente les frais pour la mère, une augmentation de la pension risque d'être accordée (si vos revenus n'ont pas baissé).

il y a 7 minutes, MATADOR a dit :

Puis je écrire au JAF pour lui expliquer à mon tour ce que j'ai vécu et pourquoi je refuse cette confrontation ?

Oui, mais ça ne servira pas à grand-chose. Voyez plutôt avec votre avocat ce qu'il convient de faire.

  • Merci (+1) 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour et merci 🙂

Le rendez-vous doit être dans les locaux des services sociaux de l'enfance.

Je n'ai pas d'avocat, je n'en ai pas les moyens. Elle n'en a pas pris non plus.

En effet mes revenus ont augmenté mais mes charges également ... si je dois payer plus je dois payer plus.

Mais être confronté de nouveau à eux, à entendre leurs mensonges ...

Le JAF entend la mère, entend les enfants et ne m'entend pas ... c'est d'autant plus horrible.

Modifié par MATADOR
Oubli d'une phrase
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour

 

Évitez de parler " confrontation" quand il s'agit simplement de rendre visite aux enfants .

En justice, il ne faut pas dire mais prouver, et tout ce que vous dites et produisez au JAF, doit respecter le contradictoire pour que la partie adverse, puisse, elle aussi, y répondre avec des pièces ou argument .

Ce que je comprends, c'est qu'elle n'a pas porté plainte envers votre femme, vous n'avez pas porter plainte pour diffamation ( une main courant ne vaut rien), ni demander une expertise sociale ou psychologique .

Moralité, il n'y a qu'un seul fait dans cette histoire : vous avez décidé de ne plus prendre vos enfants depuis X temps .

De plus, vous dites que vous êtes passé au JAF depuis 1 mois : il est trop tard pour amener des justifications ou faire des demandes ( demander de voir vos enfants dans un lieu de rencontre, sans votre ex aurait été pertinent

Donc mis à part si vous voulez faire appel, c'est trop tard pour envisager de se défendre .

  • Tout à fait (+1) 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 2 minutes, kang74 a dit :

Bonjour

 

Évitez de parler " confrontation" quand il s'agit simplement de rendre visite aux enfants .

En justice, il ne faut pas dire mais prouver, et tout ce que vous dites et produisez au JAF, doit respecter le contradictoire pour que la partie adverse, puisse, elle aussi, y répondre avec des pièces ou argument .

Ce que je comprends, c'est qu'elle n'a pas porté plainte envers votre femme, vous n'avez pas porter plainte pour diffamation ( une main courant ne vaut rien), ni demander une expertise sociale ou psychologique .

Moralité, il n'y a qu'un seul fait dans cette histoire : vous avez décidé de ne plus prendre vos enfants depuis X temps .

De plus, vous dites que vous êtes passé au JAF depuis 1 mois : il est trop tard pour amener des justifications ou faire des demandes ( demander de voir vos enfants dans un lieu de rencontre, sans votre ex aurait été pertinent

Donc mis à part si vous voulez faire appel, c'est trop tard pour envisager de se défendre .

Bonjour et merci 🙂

J'ai apporté les preuves que mon épouse n'était pas présente ce week-end là. Mais la JAF n'a pas voulu entendre mes explications.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Citation

locaux des services sociaux de l'enfance.

Donc cela veut dire que ce n'est pas qu'une question de droit de visite et qu'il y a une aide éducative pour ceux ci ?

Personnellement je vous conseille d'y aller, au moins une fois, pour voir ce qu'il en est : vous pourrez aussi demander à vous expliquer au niveau de l'AS

Car outre l'augmentation de pension, il est fort probable que votre comportement amène une suppression totale de vos droits .

Citation

'ai apporté les preuves que mon épouse n'était pas présente ce week-end là. Mais la JAF n'a pas voulu entendre mes explications.

Et pourtant vous n'avez pas porté plainte pour diffamation .

Et vous n'avez pas cherché à comprendre pourquoi vos enfants ont dit cela .

Vous avez juste tiré un trait et décider de ne plus les voir, alors que vous auriez pu les voir ailleurs que chez vous .

Modifié par kang74
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 5 minutes, kang74 a dit :

Donc cela veut dire que ce n'est pas qu'une question de droit de visite et qu'il y a une aide éducative pour ceux ci ?

Personnellement je vous conseille d'y aller, au moins une fois, pour voir ce qu'il en est : vous pourrez aussi demander à vous expliquer au niveau de l'AS

Car outre l'augmentation de pension, il est fort probable que votre comportement amène une suppression totale de vos droit .

Merci.

C'est lors de la demande de l'augmentation de la pension que la mère a demandé au Juge d'entendre les enfants. Ils ont écris au juge, je n'étais pas au courant.

Si je peux m'expliquer devant l'AS, ce serait déjà bien.

Je me sens impuissant et on ne m'écoute pas.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour, 

Cela fait donc 8 ans que vous n'avez pas vu vos enfants ? 

Quels âges ont ils maintenant ? 

D'après ce que vous écrivez, les enfants ont écrit au JAF pour demander à vous revoir. Je n'ai pas l'impression qu'il s'agisse d'une confrontation par rapport à ce qui s'est passé il y a 8 ans, mais plutôt de renouer le contact avec vous. 

Et vous, que voulez-vous ? Voulez-vous revoir vos enfants ? (il ne s'agit pas de rediscuter du passé, juste de les revoir). 

Effectivement, vous avez le droit de refuser cette rencontre, avec des conséquences probables sur votre autorité parentale et la pension. 

  • Tout à fait (+1) 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 15 minutes, MATADOR a dit :

Je me sens impuissant et on ne m'écoute pas.

Ce qu'il faut comprendre, c'est que le juge constate que vous n'avez pas exercé votre DVH pendant huit ans et que les liens avec vos enfants se sont rompus. Il était donc logique qu'il fasse droit à une demande de restriction des DVH. Ce n'est pas qu'il a écouté la mère et les enfants, c'est juste qu'il a pris la décision classique dans ce cas. C'est en effet un moyen de permettre aux enfants et aux parents de renouer dans un cadre structuré par des professionnels. Accusations ou pas, cela aurait été la même histoire.

De plus le JAF a pour rôle de trancher dans l'intérêt de l'enfant, il n'est pas là pour écouter le ressenti des parents qui est secondaire voire sans objet dans le cadre de cette procédure judiciaire.

Le JAF n'est pas non plus un juge d'instruction, il n'était pas là pour déterminer si oui ou non votre épouse a frappé vos enfants. Donc vos preuves n'avaient aucun intérêt pour la procédure. Il était là pour déterminer si dans l'intérêt de vos enfants, il fallait réviser les modalités de votre droit de visite après huit années de liens distendus. Et comme je l'ai dit, après une aussi longue rupture, peu importe la cause, c'est tout à fait habituel.

Votre épouse peut porter plainte pour diffamation si elle le souhaite. C'est là que vos preuves auront leur utilité.

  • Tout à fait (+1) 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 16 minutes, maisonnette78 a dit :

Bonjour, 

Cela fait donc 8 ans que vous n'avez pas vu vos enfants ? 

Quels âges ont ils maintenant ? 

D'après ce que vous écrivez, les enfants ont écrit au JAF pour demander à vous revoir. Je n'ai pas l'impression qu'il s'agisse d'une confrontation par rapport à ce qui s'est passé il y a 8 ans, mais plutôt de renouer le contact avec vous. 

Et vous, que voulez-vous ? Voulez-vous revoir vos enfants ? (il ne s'agit pas de rediscuter du passé, juste de les revoir). 

Effectivement, vous avez le droit de refuser cette rencontre, avec des conséquences probables sur votre autorité parentale et la pension. 

 

Bonjour,

Cela fait 8 ans que je ne les vois plus. Ils veulent renouer le contact avec moi mais persiste dans leurs mensonges. Si je dois les voir en présence d'une AS, je le ferais mais leur mensonge a causé trop de dégâts dans ma vie. Je sais qu'ils ont été "manipulé" par leur mère n'acceptant pas notre divorce ... mais ils ne veulent rien entendre.

il y a 17 minutes, Isadore a dit :

Ce qu'il faut comprendre, c'est que le juge constate que vous n'avez pas exercé votre DVH pendant huit ans et que les liens avec vos enfants se sont rompus. Il était donc logique qu'il fasse droit à une demande de restriction des DVH. Ce n'est pas qu'il a écouté la mère et les enfants, c'est juste qu'il a pris la décision classique dans ce cas. C'est en effet un moyen de permettre aux enfants et aux parents de renouer dans un cadre structuré par des professionnels. Accusations ou pas, cela aurait été la même histoire.

De plus le JAF a pour rôle de trancher dans l'intérêt de l'enfant, il n'est pas là pour écouter le ressenti des parents qui est secondaire voire sans objet dans le cadre de cette procédure judiciaire.

Le JAF n'est pas non plus un juge d'instruction, il n'était pas là pour déterminer si oui ou non votre épouse a frappé vos enfants. Donc vos preuves n'avaient aucun intérêt pour la procédure. Il était là pour déterminer si dans l'intérêt de vos enfants, il fallait réviser les modalités de votre droit de visite après huit années de liens distendus. Et comme je l'ai dit, après une aussi longue rupture, peu importe la cause, c'est tout à fait habituel.

Votre épouse peut porter plainte pour diffamation si elle le souhaite. C'est là que vos preuves auront leur utilité.

Merci, oui j'entends bien que la JAF est présente pour le bien des enfants et je comprends ce que vous me dites.

Il y a 8 ans elle a déposé une main courante, les services de police n'ont pas voulu prendre de plainte mais juste une main courante.

Peut-elle porter plainte maintenant car ils maintiennent leurs accusations. Nous sommes dévastés de revivre et vivre ce cauchemars.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 58 minutes, kang74 a dit :

Donc cela veut dire que ce n'est pas qu'une question de droit de visite et qu'il y a une aide éducative pour ceux ci ?

Personnellement je vous conseille d'y aller, au moins une fois, pour voir ce qu'il en est : vous pourrez aussi demander à vous expliquer au niveau de l'AS

Car outre l'augmentation de pension, il est fort probable que votre comportement amène une suppression totale de vos droits .

Et pourtant vous n'avez pas porté plainte pour diffamation .

Et vous n'avez pas cherché à comprendre pourquoi vos enfants ont dit cela .

Vous avez juste tiré un trait et décider de ne plus les voir, alors que vous auriez pu les voir ailleurs que chez vous .

J'ai eu des explications avec eux mais ils sont restés dans leurs mensonges. Mon épouse a déposé une main courante car les services de police ont refusé de prendre une plainte.

Pourquoi ont ils dit ça ? Pour faire du mal à mon épouse que leur mère déteste.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il est évident que ces accusations vous ont fait beaucoup souffrir. Mais vos enfants ont souffert aussi de ne pas vous voir pendant toutes ces années. 

Vous n'avez pas répondu sur l'âge de vos enfants au moment des faits, c'est pourtant un élément important. 

Un enfant de 6 ans n'a évidemment pas la capacité de se rendre compte de la portée d'un tel mensonge. 

Qu'est ce que vous voulez, vous ? Revoir vos enfants ? 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 9 minutes, MATADOR a dit :

Peut-elle porter plainte maintenant car ils maintiennent leurs accusations. Nous sommes dévastés de revivre et vivre ce cauchemars.

Elle peut toujours, mais sans conséquences, il y a prescription 6 ans après la date des faits allégués... et comme elle n'a visiblement pas de preuves (constat médical), c'est encore plus archi-cuit. La plainte partirait à la corbeille. Vous pouvez être tranquilles de ce point de vue.

  • Tout à fait (+1) 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

à l’instant, maisonnette78 a dit :

Il est évident que ces accusations vous ont fait beaucoup souffrir. Mais vos enfants ont souffert aussi de ne pas vous voir pendant toutes ces années. 

Vous n'avez pas répondu sur l'âge de vos enfants au moment des faits, c'est pourtant un élément important. 

Un enfant de 6 ans n'a évidemment pas la capacité de se rendre compte de la portée d'un tel mensonge. 

Qu'est ce que vous voulez, vous ? Revoir vos enfants ? 

Ah oui pardon, Ils avaient 5 ans et ont 13 ans désormais.

Non je ne veux pas les revoir. Ils continuent de mentir et d'accuser ma femme.

 

à l’instant, Isadore a dit :

Elle peut toujours, mais sans conséquences, il y a prescription 6 ans après la date des faits allégués... et comme elle n'a visiblement pas de preuves (constat médical), c'est encore plus archi-cuit. La plainte partirait à la corbeille. Vous pouvez être tranquilles de ce point de vue.

Elle ne le veut pas, elle espérait tout ca derrière elle ... et tout recommence 8 ans après.

Il n'y a pas de preuves car mes enfants n'ont pas été battus. J'ai ramené mes enfants à 18h le dimanche et ai reçu un sms de mon ex à 20h. Deux heures pour voir des bleus et ne pas les faire constater ni même porter plainte ?!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 1 minute, MATADOR a dit :

Ils continuent de mentir et d'accuser ma femme.

Chez des enfants aussi jeunes, il y a souvent création de faux souvenirs. Ils ne mentent pas forcément, ils peuvent être convaincus de dire la vérité, car ils se "souviennent" de l'épisode... Au centre, vous pourrez peut-être discuter avec un psychologue, voir ce qu'il en pense.

  • Tout à fait (+1) 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 2 minutes, Isadore a dit :

Chez des enfants aussi jeunes, il y a souvent création de faux souvenirs. Ils ne mentent pas forcément, ils peuvent être convaincus de dire la vérité, car ils se "souviennent" de l'épisode... Au centre, vous pourrez peut-être discuter avec un psychologue, voir ce qu'il en pense.

Ok oui.

Je pense donc qu'il est important que je me prenne ce rendez-vous avec l'AS et que je me rende ensuite à cette visite.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Citation

Cela fait 8 ans que je ne les vois plus. Ils veulent renouer le contact avec moi mais persiste dans leurs mensonges. Si je dois les voir en présence d'une AS, je le ferais mais leur mensonge a causé trop de dégâts dans ma vie. Je sais qu'ils ont été "manipulé" par leur mère n'acceptant pas notre divorce ... mais ils ne veulent rien entendre.

Euh ... Cela fait 8 ans que vous avez quitté leur vie pour les laisser avec leur mère, que vous savez manipulatrice et pas très stable d'après l'historique, vous aviez tout fait pour avoir leur garde .

Il est certain que si vous attendez qu'ils s'excusent, alors que ce n'était que des enfants ( ils avaient moins de 10 ans !!) ou qu'ils mettent en cause leur mère qui a été là, seule pour eux, pendant les 8 dernières années, ben ce ne sera pas l'objet des rencontres .

Je pense que si on veut renouer on peut éviter de parler des sujets qui fâchent, et s’intéresser à eux, aujourd'hui et ce qu'ils ont fait pendant 8 ans, qu'il y a d'autres sujets à aborder .

Citation

car ils maintiennent leurs accusations.

Le JAF s'en contre fiche ,il n'y a pas de plainte, la seule chose qu'il peut constater c'est que les enfants ne veulent pas la voir , : et ils en ont le droit ,et que ce serait donc dans un climat très conflictuel de les avoir chez vous et avec vous.

D’où le fait que le sujet a été abordé .

Après ils peuvent aussi porter plainte, qu'un enfant de moins de 10 ans s’emmêle au niveau des dates précises, ce n'est pas rare .

Mais je pense que ce n'est pas leur but, la seule chose qu'ils voudraient c'est simplement de vous revoir car vous vous centrez sur les conséquences psychiques de ces accusations auprès de vous, sans penser aux conséquences psychiques qu'ils ont eu, eux, et qu'ils ont peut être encore .

Je le répète ce n'étaient que de jeunes enfants, et ils ont quand même vécu avec une mère à qui on ne voulait pas les confier d'après vos précédentes discussion, un de vos enfants avait même fugué !

 

Modifié par kang74
  • Tout à fait (+1) 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 3 minutes, kang74 a dit :

Euh ... Cela fait 8 ans que vous avez quitté leur vie pour les laisser avec leur mère, que vous savez manipulatrice et pas très stable d'après l'historique, vous aviez tout fait pour avoir leur garde .

Il est certain que si vous attendez qu'ils s'excusent, alors que ce n'était que des enfants ( ils avaient moins de 10 ans !!) ou qu'ils mettent en cause leur mère qui a été là, seule pour eux, pendant les 8 dernières années, ben ce ne sera pas l'objet des rencontres .

Je pense que si on veut renouer on peut éviter de parler des sujets qui fâchent, et s’intéresser à eux, aujourd'hui et ce qu'ils ont fait pendant 8 ans, qu'il y a d'autres sujets à aborder .

Le JAF s'en contre fiche ,il n'y a pas de plainte, la seule chose qu'il peut constater c'est que les enfants ne veulent pas la voir , : et ils en ont le droit ,et que ce serait donc dans un climat très conflictuel de les avoir chez vous et avec vous.

D’où le fait que le sujet a été abordé .

Après ils peuvent aussi porter plainte, qu'un enfant de moins de 10 ans s’emmêle au niveau des dates précises, ce n'est pas rare .

Mais je pense que ce n'est pas leur but, la seule chose qu'il voudrait c'est simplement de vous revoir car vous vous centrez sur les conséquences psychiques de ces accusations auprès de vous, sans penser aux conséquences psychiques qu'ils ont eu, eux, et qu'ils ont peut être encore .

Je le répète ce n'étaient que de jeunes enfants, et ils ont quand même vécu avec une mère à qui on ne voulait pas les confier d'après vos précédentes discussion, un de vos enfants avait même fugué !

 

J'ai tout fait en effet pour obtenir leur garde, ils le désiraient puis du jour au lendemain, tout a changé. Ils ne voulaient que leur mère. Je me suis battus, en vain oui.

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Vous voulez dire

il y a 1 minute, Isadore a dit :

Chez des enfants aussi jeunes, il y a souvent création de faux souvenirs. Ils ne mentent pas forcément, ils peuvent être convaincus de dire la vérité, car ils se "souviennent" de l'épisode... Au centre, vous pourrez peut-être discuter avec un psychologue, voir ce qu'il en pense.

Je partage entièrement cet avis. 

8 ans après, avec leur mère qui leur a peut-être répété cette anecdote pour leur expliquer pourquoi vous les aviez abandonné, ils ne peuvent pas faire autrement que de maintenir leur version. 

Admettre qu'ils ont menti, ce serait reconnaître que c'est uniquement de leur faute si ils n'ont pas eu de contact avec vous pendant toutes ces années. Et c'est impossible à porter pour des enfants de cet âge la. 

Vous pouvez aller au rendez-vous, en indiquant dès le début que vous ne voulez pas reparler du passé pour l'instant, que vous voulez juste savoir ce que sont devenus les enfants. 

 

  • Merci (+1) 1
  • Tout à fait (+1) 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci à tous et toutes pour vos réponses.

j’ai pris rendez-vous comme vous me l’avez conseillé.

Par ailleurs j’ai appris que min ça épouse demande valorisation de la pension pour notre fils majeur, qui est en apprentissage.

Elle a omis de le préciser.

Que dois je demander comme justificatifs ?

y’a t il toujours une pension à verser ?

 

merci et bonne journée 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour

Citation

Par ailleurs j’ai appris que min ça épouse demande valorisation de la pension pour notre fils majeur, qui est en apprentissage.

Ses demandes peuvent évoluer : si vous ne faites pas l'effort par rapport aux visites proposées elle aura un prétexte pour demander une revalorisation pour tous .

Elle ne peut pas le faire à ce titre pour l'enfant majeur, puisqu'il a les liens qu'il souhaite avec vous .

Les justificatifs c'est assez simple, il faut les justificatifs de revenus et de charge, et prendre le temps de les étudier ( une simple fiche d'impots amène beaucoup d'information, pensez à la caf, bourse selon ses revenus imposables)

Et faire le rapport avec sa situation au dernier jugement .

Il faut aussi étudier avec attention vos revenus et vos charges actuels et ceux du dernier jugement, pour calculer l'évolution de votre situation ( attention à l'évolution de votre vie de couple, car votre compagne prend aussi à sa charge , avec ses revenus, les besoins du foyer, ce qui peut les faire baisser depuis le dernier jugement)

Être en apprentissage c'est poursuivre ses études dans tous les cas : donc oui il y a toujours une obligation alimentaire de due .

Et oui, si les besoins des enfants augmentent, si le reste à vivre de Madame baisse ou que le votre augmente , il y a augmentation de la PA .

  • Tout à fait (+1) 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 8 minutes, MATADOR a dit :

Que dois je demander comme justificatifs ?

Certificat de scolarité, justificatifs des revenus de la mère et de votre fils

Tant que le jugement s'applique, la pension est due. Il est possible de demander à pouvoir verser la pension directement à l'enfant majeur (qui gagne ainsi en indépendance), et sous réserve qu'il justifie de la poursuite de ses études. En apprentissage, il a un niveau minimal de revenus et sa mère doit aussi lui donner un peu d'argent selon ses moyens.

Pour vos enfants mineurs, vous pouvez dès à présent demander à pouvoir leur verser la pension directement à leur majorité et fixer une "date limite" (fin des études). Ça évitera de devoir repasser devant le juge quand ils auront trouvé un travail.

  • Merci (+1) 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 4 minutes, Isadore a dit :

Certificat de scolarité, justificatifs des revenus de la mère et de votre fils

Tant que le jugement s'applique, la pension est due. Il est possible de demander à pouvoir verser la pension directement à l'enfant majeur (qui gagne ainsi en indépendance), et sous réserve qu'il justifie de la poursuite de ses études. En apprentissage, il a un niveau minimal de revenus et sa mère doit aussi lui donner un peu d'argent selon ses moyens.

Pour vos enfants mineurs, vous pouvez dès à présent demander à pouvoir leur verser la pension directement à leur majorité et fixer une "date limite" (fin des études). Ça évitera de devoir repasser devant le juge quand ils auront trouvé un travail.

Merci.

Fin des études, et s’ils arrêtent et de cherchent pas de travail tout en restant chez leur mère, qu’en est il ?

il y a 7 minutes, kang74 a dit :

Bonjour

Ses demandes peuvent évoluer : si vous ne faites pas l'effort par rapport aux visites proposées elle aura un prétexte pour demander une revalorisation pour tous .

Elle ne peut pas le faire à ce titre pour l'enfant majeur, puisqu'il a les liens qu'il souhaite avec vous .

Les justificatifs c'est assez simple, il faut les justificatifs de revenus et de charge, et prendre le temps de les étudier ( une simple fiche d'impots amène beaucoup d'information, pensez à la caf, bourse selon ses revenus imposables)

Et faire le rapport avec sa situation au dernier jugement .

Il faut aussi étudier avec attention vos revenus et vos charges actuels et ceux du dernier jugement, pour calculer l'évolution de votre situation ( attention à l'évolution de votre vie de couple, car votre compagne prend aussi à sa charge , avec ses revenus, les besoins du foyer, ce qui peut les faire baisser depuis le dernier jugement)

Être en apprentissage c'est poursuivre ses études dans tous les cas : donc oui il y a toujours une obligation alimentaire de due .

Et oui, si les besoins des enfants augmentent, si le reste à vivre de Madame baisse ou que le votre augmente , il y a augmentation de la PA .

Mon fils majeur est parti vivre chez sa mère car il est plus près de ses amis.

il ne me donne quasiment pas de nouvelles, voir plus.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Citation

Mon fils majeur est parti vivre chez sa mère car il est plus près de ses amis.

Il en a le droit si sa mère veut l'assumer .

Citation

il ne me donne quasiment pas de nouvelles, voir plus.

Et il en a le droit aussi .

Par contre dans le contexte vous avez toujours le devoir de l'assumer aussi : d’où une pension alimentaire due et possiblement augmentée  si la situation a évoluée, depuis le dernier jugement, en faveur d'une augmentation .

 

  • Merci (+1) 1
  • Tout à fait (+1) 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Partager

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...