Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Année de présence, intérim et cdi - Convention 66


marypjm
 Partager

Messages recommandés

Bonjour, 

Embauchée en intérim (régie par convention 66) le 2 juin 2020, j'ai par la suite obtenu un cdi le 1er février 2021 dans la même entreprise régie également par la même convention. Or, étant en arrêt, mes employeurs ne veulent pas me faire bénéficier du maintien de salaire prévue par l'article 26 de cette même convention. Celle-ci indique que les 'salariés comptant un an de présence dans l'entreprise" peuvent en bénéficier. 

Je ne suis pas d'accord avec leur lecture du texte puisque j'ai bien "un an de présence" dans l'entreprise. Qu'en pensez-vous ? Le temps de présence est-il régi par un article du code du travail ? 

 

En vous remerciant d'avance de vos réponses, 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour

 

Quand vous faites de l'intérim, vous avez de l'ancienneté par rapport à l'entreprise qui vous a embauché  : l'agence d'intérim.

Il y a une reprise de l'ancienneté par l'entreprise utilisatrice  3 mois , si 3 mois avant d'être embauché vous étiez bien en poste chez eux .

Citation

Article L1251-38

Version en vigueur depuis le 01 mai 2008

Lorsque l'entreprise utilisatrice embauche, après une mission, un salarié mis à sa disposition par une entreprise de travail temporaire, la durée des missions accomplies au sein de cette entreprise au cours des trois mois précédant le recrutement est prise en compte pour le calcul de l'ancienneté du salarié.

Cette durée est déduite de la période d'essai éventuellement prévue dans le nouveau contrat de travail.

 

 

Et je ne vois rien, dans votre CCN qui indique que votre ancienneté continuerait de courir pendant votre arrêt maladie puisque votre contrat est suspendu .

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Partager


  • Contenu similaire

    • Par Vladimir44
      bonjour 
      je travaille pour un promoteur 
      mon contrat est construit autour d'avance sur commission ,mais le stock d'appartement est très faible 18 logements à diviser part  4 (trois autres commerciaux )
      et aucun projet doit être commercialisé avant 6 mois , cad aucune commissions touchable avant 6MOIS 
      mon employeur devra me faire des avance sur commissions en dessous de smic 800 euros 
      ces sommes sont comme un prêt donner par l'employeur 
      comment puis je faire pour Faire comprendre à l'employeur que je ne peux pas vivre avec 800 euros par mois alors que j'ai deux credit immobilier de 730+650 -500 euros de loyers 
      si aucun projets immobilier n'est mis en vente je ne pourrai pas subvenir au besoin des enfants (10 et 14 ans 
      mon directeur d'agence cache ces informations au pdg et nous interdit de communique nos problèmes (trois autres commerciaux) aux dirigeants 
      merci de vos conseills
      cdlt 
      BC
       
       
       
    • Par DaDogue
      Bonjour,   Je suis actuellement employée dans une organisation rattachée à la Convention Collective de la Métallurgie Cadres IDCC 650 et souhaite vérifier si mon salaire est dans les normes par rapport aux grilles salariales de la convention. Hors, je n'ai pas trouvé de texte dans la convention en-ligne précisant le salaire à prendre en compte comme référence. Pour information, je suis cadre position 2 coeff 100.   Sur des documents variés en-ligne, on m'indique qu'il faut prendre en compte le salaire de base, sans les primes exceptionnelles ou variables. Ma RH m'indique le contraire, qu'il faut prendre en compte la prime. Je suis donc un peu perdue. Pouvez-vous me confirmer la méthode à suivre ?   Dans mon contrat il est indiqué ma "rémunération" puis une "part variable" et lorsque cette "part variable" est versée, sur ma fiche de paie il est indiqué "prime exceptionnelle" ou encore "prime variable". Cette part variable dépend du chiffre d'affaire de ma boîte.   Sans la part variable, mon salaire serait en dessous du salaire minimum que je devrais percevoir, et ce, depuis 1 an et 3 mois. Je souhaiterai donc avoir un regard extérieur pour m'aider à faire le calcul et aussi m'accompagner dans la démarche à suivre si mon salaire est en effet trop bas.   Merci de votre temps et de votre écoute.
    • Par Sec1711
      Bonjour,
      Je suis secrétaire depuis 17 ans dans une association qui gère des structures médico-sociales, avec un coefficient de 392.
      J'ai récemment passé un entretien professionnel avec le nouveau directeur d'une des nouvelles structures et il souhaiterait que je passe assistante de direction, au coefficient 439.
      Il y a de plus en plus de besoins administratifs.
      Mes compétences sont reconnues bien plus qu'espérées et mon supérieur hiérarchique et très satisfait de notre collaboration.
      D'autres collègues sont devenues assistantes de direction bien avant moi et leur ancienneté a été maintenue.
      Après avoir lu et relu la CCN 51, l'ancienneté redémarre à 0 lors d'un changement de métier.
      Dans mon cas, j'estime que la proposition qui m'est faite est une évolution du poste, pas un changement de métier.
      Qu'en pensez-vous ?
      Si mon ancienneté est remise à 0, et après calculs, je gagnerai moins en tant qu'AD qu'en tant que secrétaire.
      Si j'accepte cette proposition, je ne sais pas dans quel délai je démarrerai avec ce nouveau statut; ayant des missions de ce niveau depuis la rentrée de septembre 2021, pourrais-je prétendre à une demande de rétroactivité de salaire ?
      Merci pour votre aide !
       
    • Par Jerem88800
      Bonjour, 
      Je suis commercial dans une entreprise de menuiserie avec un salaire fixe plus commissions. 
      Ma question est si mon employeur m'a commissionné sur une vente et que au bout de quelques mois le client n'a pas réglé le reste de la facture mon employeur peut-il me le retirer de mon CA et baisser mon salaire ou même supprimer ma prime alors que mon objectif du mois a été atteint. 
      Merci d'avance 
    • Par Domotique62000
      bonjour.
      je suis preparateur de commande niveau2 echelon 3 depuis 2004 dans une societe .sous la convention commerce de gros 3044 (secteur non alimentaire)
      de  2015 mes fiches de paies ce detaillees en comme ca:(janvier a novembre)
      -salaire mensuel:1504.84€
      -prime anciennete 135.44€ (taux:9%)
      en decembre pareil+1ligne prime 13mois:1504.84€
       
      suite a cession de l entreprise mi decembre2015
      nouveau contrat travail:
      texte de mon contrat travail:
      en contrepartie de l'exercice effectif de ses fonctions le salarie se verra allouer une remuneration fixe de 1504.84€brute pour 151.67heure.
      a compter du 01/01/2016 la prime de 13eme mois versee jusqu'a present au mois de decembre ainsi que la prime d'anciennete seront integrees a votre salaire de base.
      par consequent a compter du01/01/2016 votre remuneration fixe mensuelle brute de base sera de 1764.22€ pour 151.67heures de travail effectif
      fiche de paie ce detaillees comme ceci
      -salaire de base:1785€
      merci de me repondre a mes question que je me pose:
      13mois integree dans salaire de base? devrais pas etre sur 1 ligne a part?
      puis-je pretendre garantie d'anciennete de 17% anciennete superieur a 16ans.
      je vous remercie d'avance
       
       
       
       
       
© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...