Aller au contenu
Le forum juridique de Juritravail

Messages recommandés

Bonsoir,

 

Je vous expose le plus clairement possible ma situation.

 

En concubinage depuis plusieurs années, mon compagnon est propriétaire de la maison dans laquelle nous vivons. Tout est à son nom.

Nous avons deux enfants.

 

Depuis quelques jours, la situation est tendue, et ce soir, il a évoqué la possibilité, je cite " que [ je ] prenne ma valise". Enfin là je suis toujours à la maison, mais je rumine.

 

J'expose maintenant ma question: s'il me demande de partir et que j'accepte, n'ayant nulle part où aller je vis être obligée de laisser les enfants derrière moi le temps de retomber sur mes pattes. Est-ce que cela peut jouer contre moi, c'est à dire que n'ayant rien pour prouver que c'est lui qui m'a demandé de partir, il pourrait très bien en profiter pour dire que j'ai abandonné les enfants et me faire payer cher.

 

Si jamais il finissait par me demander de partir, que me conseillez-vous de faire vis à vis des enfants?

 

Merci d'avance

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour

 

Je vous conseille d'anticiper cette situation :

- par des recherches de logement adapté.

- En prenant conseil auprès d'un avocat

- et en lui proposant une médiation pour régler les conséquences de la rupture .

 

Il peut très bien dire que c'est lui qui gère les enfants et demander la résidence habituelle des enfants , puisque cela sera vrai : après comment va t il gerer les enfants si il travaille?

Si cela arrive, vous irez voir les forces de l'ordre dire que vous avez été mis dehors d'une part, et vous communiquerez à l'écrit avec lui ( mail, sms)

Dans les faits, même si vous êtes résident sans droit ni titre de son logement, il vous doit un délai pour faire les démarches nécessaire pour trouver un logement ( entre 1 et 3 mois) mais il ne risque pas grand chose à ne pas le faire .

Je vous conseille de récupérer tout papiers qui peut vous être nécessaire, du moins en copie, prouvant que vous habitez ici ( factures etc) et nécessaire pour la suite .

et de changer vos mots de passe ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bonsoir,

 

Je vous expose le plus clairement possible ma situation.

 

En concubinage depuis plusieurs années, mon compagnon est propriétaire de la maison dans laquelle nous vivons. Tout est à son nom.

Nous avons deux enfants.

 

Depuis quelques jours, la situation est tendue, et ce soir, il a évoqué la possibilité, je cite " que [ je ] prenne ma valise". Enfin là je suis toujours à la maison, mais je rumine.

 

J'expose maintenant ma question: s'il me demande de partir et que j'accepte, n'ayant nulle part où aller je vis être obligée de laisser les enfants derrière moi le temps de retomber sur mes pattes. Est-ce que cela peut jouer contre moi, c'est à dire que n'ayant rien pour prouver que c'est lui qui m'a demandé de partir, il pourrait très bien en profiter pour dire que j'ai abandonné les enfants et me faire payer cher.

 

Si jamais il finissait par me demander de partir, que me conseillez-vous de faire vis à vis des enfants?

 

Merci d'avance

 

Bonjour,

 

Si vous pensez que vous vous orientez effectivement vers une séparation, vous pouvez dès à présent saisir le JAF

 

 

Article 373-2-9-1

Créé par LOI n°2019-222 du 23 mars 2019 - art. 32

Lorsqu'il est saisi d'une requête relative aux modalités d'exercice de l'autorité parentale, le juge aux affaires familiales peut attribuer provisoirement la jouissance du logement de la famille à l'un des deux parents, le cas échéant en constatant l'accord des parties sur le montant d'une indemnité d'occupation.

 

 

Le juge fixe la durée de cette jouissance pour une durée maximale de six mois.

 

 

Lorsque le bien appartient aux parents en indivision, la mesure peut être prorogée, à la demande de l'un ou l'autre des parents, si durant ce délai le tribunal a été saisi des opérations de liquidation partage par la partie la plus diligente.

>>

(Légifrance)

 

Depuis le mois de mars de cette année le JAF peut attribuer la jouissance du domicile au concubin pendant 6 mois, même si ce dernier n'est pas propriétaire indivi.

 

 

Le CDIFF peut aussi vous renseigner et vous accompagner dans vos démarches.

 

 

Cordialement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


© 2000-2020 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...

Information importante

La navigation sur ce forum implique l'acceptation de sa charte d'utilisation, et merci de consulter : Politique de confidentialité