Aller au contenu
Le forum juridique de Juritravail
Nettle

Garantie biennale Société Fermée

Messages recommandés

Bonjour,

J'ai fait construire une piscine il y a moins d'un an par une société.

Aujourd'hui, ma pompe de filtration est en panne. J'ai donc contacté l'entreprise et j'apprends que le patron est décédé et que par conséquent, l'entreprise a fermé...

Dépitée, je téléphone à l'assurance de l'entreprise pour faire marcher la garantie biennale (ou décennale ?)

L'assurance m'indique que comme c'est un "équipement dissociable", cela fait partie de la garantie biennale, il y a une franchise de 1500€ (sic) que je dois payer.

Apparemment, la franchise devrait être payée par le souscripteur à l'assurance et non à moi. Que faire quand la société a fermé ?

 

 

En plus, il faut attendre 15 jours pour qu'un de leur expert se déplace pour vérifier !

 

 

Bref, c'est une situation délicate et j'aurais besoin de conseil.

 

 

Comme c'est un problème électrique, ne vaut-il pas mieux que je paye les réparations par un autre pisciniste, cela me coutera surement moins cher que 1500€.

 

 

Quid en cas de problème plus grave, pour la garantie décennale ? Y a t-il une franchise également ?

 

 

Merci pour vos conseils,

 

 

Cordialement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour

 

 

L'assurance m'indique que comme c'est un "équipement dissociable", cela fait partie de la garantie biennale, il y a une franchise de 1500€ (sic) que je dois payer.

 

 

Pour les contrats biennale/décennale dépendant de l'article 1792, obligatoires pour les constructeurs, comme pour les contrats automobiles obligatoires les franchises prévues ne peuvent être opposées aux victimes.

 

 

En plus, il faut attendre 15 jours pour qu'un de leur expert se déplace pour vérifier !
vous avez de la chance d'avoir une expertise dans un délai aussi rapide

 

 

Info importante: pour interrompre une garantie construction biennale/décennale seule sera retenue une action en justice

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour votre réponse !

Si ce n'est pas à moi de payer la franchise, qui va la payer si la société a fermé ? Il faut que je dise à l'assurance qu'ils mentent et que je n'ai pas à payer la franchise ?

 

Par contre, je ne comprend pas votre dernière phrase : pourquoi interrompre une garantie decennale ?

 

Merci encore

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

attendez les conclusions de l'expert.

 

 

lrosque lo'échéance de la biennale/décennale est proche il y a lieu de la faire interrompre

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour et Bonjour Chaber

 

 

Il y a un point que je ne suis pas certain de comprendre dans votre réponse, Chaber: La garantie biennale n'est normalement pas associée à une assurance, ou du moins cela n'a rien d'obligatoire. Je comprends donc que si l'entreprise a fermé, elle ne peut pas fournir la garantie biennale.

 

 

Il semble ici, mais comprends-je bien, que l'entreprise intervenue a bel et bien contracté une assurance non obligatoire, et que c'est celle-c que Nettle veut faire intervenir. C'est elle qui fait valoir pour son intervention une franchise.

Je comprends pour ma part que en effet Nettle est bien dans son droit d'exiger zero franchise, mais qu'il doit se retourner vers son artisan pour la franchise de 1 500,00 € mais que celui-ci ayant fermé, du coup, pour la franchise, c'est perdu.

 

Mon raisonnement est-il erronné?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Surtout que bien que l'entreprise soit fermée, il semble difficile de mettre en jeu la responsabilité de son dirigeant puisqu'il est décédé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Riboud

 

 

votre intervention est judicieuse. J'ai été un peu rapide dans ma réponse. en restant sur la décennale.

 

 

Selon l'art A243.1 destiné aux aux assurés en décennale

 

"Le contrat garantit le paiement des travaux de réparation de l'ouvrage à la réalisation duquel l'assuré a contribué ainsi que des ouvrages existants, totalement incorporés dans l'ouvrage neuf et qui en deviennent techniquement indivisibles, au sens du II de l'article L. 243-1-1 du présent code, lorsque la responsabilité de l'assuré est engagée sur le fondement de la présomption établie par les articles 1792 et suivants du code civil à propos de travaux de construction, et dans les limites de cette responsabilité."

"L'assuré conserve une partie de la charge du sinistre, selon des modalités fixées aux conditions particulières. Il s'interdit de contracter une assurance pour la portion du risque correspondante.

Cette franchise n'est pas opposable aux bénéficiaires des indemnités.

 

Cette franchise n'est pas opposable aux bénéficiaires des indemnités."

 

 

Un recours envers l'entreprise fermée s'avère quasiment impossible

 

 

 

 

 

Modifié par Chaber

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


© 2000-2020 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...