Aller au contenu
Le forum juridique de Juritravail
atyol

Abandon de poste et problème de planning

Messages recommandés

Bonjour,

Après une dispute avec mes managers, j'ai decidé de quitter mon travail et de ne pas revenir après mon service. J'ai depointé a l'heure le jour convenu, et je ne suis pas revenu le lendemain.

Après plusieurs semaine de lutte pour avoir mon salaire du mois, j'ai menacé de lancer une procédure aux prud'hommes, a partir de là, mon patron m'envoie un mail me disant que mon chèque et mon bulletin son disponible depuis plusieurs semaine, alors que je suis passé hier et qu'il ne l'avait toujours pas, il joue sur les dates pour ne pas avoir d'ennuie.

Seulement, j'ai une question, je reçois toujours mon planning le dimanche soir (entre 18h et 20h) pour la semaine suivante, donc pour le lundi du lendemain.

Puis-je jouer sur ça pour que mon licenciement soit requalifié en liciencement sans cause réelles ? je suis censé pouvoir refuser de venir travailler dans la mesure ou on me previens la veille pour le lendemain. Et Je n'ai pas reçu le moindre planning depuis 2 semaines.

Merci beaucoup

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Donc, vous êtes en abandon de poste, ce qui justifierait un licenciement pour faute (éventuellement, grave) et vous menacez votre employeur de l'assigner aux prud'hommes ?

Il fallait oser...

Et quand je lis la suite, vous laissez entendre que c'est en fait l'employeur qui serait fautif, car il vous donne vos plannings sans respecter un délai de prévenance suffisant.

Il faudrait que vous tranchiez : Abandon de poste, ou pas ?

Jusqu'à preuve du contraire, votre contrat n'est pas rompu, votre employeur n'ayant pas engagé à ce jour de procédure de licenciement.

 

Pour ce qui est de votre dernier salaire sous forme de chèque, votre employeur n'est pas tenu de vous l'envoyer, mais doit le tenir à votre disposition.

Encore faut-il, bien entendu, que ce soit le cas lorsque vous vous présentez dans l'entreprise.

 

J'ai quand même l'impression que vos relations avec lui/elle ne sont pas tout à fait simples. :confused:

Modifié par Dura

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Donc, vous êtes en abandon de poste, ce qui justifierait un licenciement pour faute (éventuellement, grave) et vous menacez votre employeur de l'assigner aux prud'hommes ?

Il fallait oser...

Et quand je lis la suite, vous laissez entendre que c'est en fait l'employeur qui serait fautif, car il vous donne vos plannings sans respecter un délai de prévenance suffisant.

Il faudrait que vous tranchiez : Abandon de poste, ou pas ?

Jusqu'à preuve du contraire, votre contrat n'est pas rompu, votre employeur n'ayant pas engagé à ce jour de procédure de licenciement.

:confused:

 

En gros, je suis parti sur un coup de tête, j'allais accepter mon licenciement pour faute grave suite a un abandon de poste sans le moindre soucis. Jusqu'a ce qu'ils decident de ne pas me payer.

Je suis encore en très bon terme avec mes anciens collègues, qui m'ont dis qu'ils allaient faire en sorte de me faire courir le plus longtemps possible avant de me donner mon salaire. J'ai donc décidé de lui poursuivre en justice.

A partir de là, quitte a aller aux prud'hommes, autant parler de tout les problèmes que j'ai pu avoir. Notamment les problèmes de planning.

Comme vous l'avez dis, je ne suis pas encore licencier, la procédure n'a pas encore été faite. Je voulais savoir si a partir de là, il m'était possible de jouer sur les problèmes de planning pour que ma demission soit légitime.

 

 

Pour ce qui est de votre dernier salaire sous forme de chèque, votre employeur n'est pas tenu de vous l'envoyer, mais doit le tenir à votre disposition.

Encore faut-il, bien entendu, que ce soit le cas lorsque vous vous présentez dans l'entreprise.

A ce sujet, je me suis présenté hier, soit le 11/03/2019 pour recuperer mon chéque. Ils m'ont dis ne pas l'avoir, qu'il fallait que je repasse, je les ai menacé a ce moment la d'aller aux prud'hommes, sachant que ma paye avait deja 12 jours de retard (et que mes collègues m'ont dis qu'ils faisaient expres de me faire courir)

Sauf que aujourd'hui, ils m'ont envoyé un mail me disant qu'ils avaient mon bulletin de salaire et mon chèque, depuis la semaine dernière, et que je n'avais qu'a venir le chercher... Depuis la semaine dernière, alors que hier ils ne l'avaient pas, autrement dis, niveau malhonnêteté on frise la perfection...

Selon leurs propres mots, ils sont en "guerre", et je ne veux absolument pas me laisser faire, et leur faire le plus gros tord possible...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Après une dispute avec mes managers, j'ai decidé de quitter mon travail et de ne pas revenir après mon service. J'ai depointé a l'heure le jour convenu, et je ne suis pas revenu le lendemain.

Avez vous bien compris qu'étant en abandon de poste, vous pouvez avoir des paies à 0 pendant X temps ?

Je ne sais pas depuis combien de temps vous êtes en abandon de poste, mais si ils ne vous ont pas encore mis en demeure de reprendre votre poste, c'est que pour le moment ils n'envisagent ni sanction ni licenciement .

Et ils seraient dans leur droit, le seul risque pour eux étant de vous voir reprendre le travail comme si de rien n’était .

Le risque pour vous étant de n’être pas licencié, donc de ne pouvoir prétendre à rien, avec des fiches de paie à 0.

 

Le mieux est venir accompagné demain pour récupérer votre fiche de paie .

Modifié par kang74

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bonjour,

Avez vous bien compris qu'étant en abandon de poste, vous pouvez avoir des paies à 0 pendant X temps ?

Je quitté mon emploie le dimanche 24 février, et j'ai donc travaillé jusqu'au 24 février, et pourtant, je n'ai reçu aucun salaire pour le mois de février. Je ne demande absolument pas de fiche de paye a 0, mais juste d'être payé pour le travail effectué...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

 

 

Vous n'avez pas tout à fait compris la situation.

 

 

1 Vous avez raison de réclamer le paiement de votre salaire, correspondant à un travail. Pas de réponse ou tergiversation = mise en demeure par LRAR avec menace de poursuites pour indemnisation du préjudice ( frias de découvert, impayés, fichage Ficob etc...). Cela c'est pour vos droits.

 

 

2 Par contre, tant que vous êtes salarié de votre entreprise, même avec salaire à zéro (reflet du travail effectué), vous ne pouvez pas:

- vous inscrire à Pôle -Emploi

- travailler pour quelqu'un d'autre, au risque cette fois-ci d'être poursuivi par votre employeur avec qui vous êtes en conflit.

 

 

Le plus gros tort possible, c'est lui qui est le plus en mesure de l'infliger (à vous donc).

 

 

A vous de voir quelle attitude vous voulez prendre.

 

 

Cordialement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'avais mal compris la deuxième partie.

Mais a ce niveau, aucun soucis, j'étais a mis temps chez mon employeur, et j'avais une activité en tant qu'auto entrepreneur a coté de ça, et je pourrai vivre de cette activité autant de temps que necessaire, je n'ai donc aucun problème a attendre sans être inscrit chez pole emploie ou un autre employeur.

Donc je ne vois pas quel tort il pourrait m'infliger.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le mieux est venir accompagné demain pour récupérer votre fiche de paie .

J'espère bien que vous aurez réglé ce problème .

Pensez que saisir le CPH , même en référé, c'est un délai de 2 à 6 mois quand même .

 

Avez vous eu une mise en demeure de reprendre votre poste ou de justifier votre absence ?

 

---------- Message ajouté à 18h51 ---------- Précédent message à 18h50 ----------

 

Donc je ne vois pas quel tort il pourrait m'infliger.

Aucun justement .

Juste ne pas vous licencier et vous faire des fiches de paie à 0 .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
J'espère bien que vous aurez réglé ce problème .

Pensez que saisir le CPH , même en référé, c'est un délai de 2 à 6 mois quand même .

 

Avez vous eu une mise en demeure de reprendre votre poste ou de justifier votre absence ?

 

J'ai reçu une lettre recommandé aujourd'hui, je n'ai donc pas pu aller la chercher avant ça, probablement eux qui m'ont mis en demeure (mes collègues m'ayant informé qu'ils comptaient le faire)

Ma copine était présente hier au moment ou j'ai demandé mon bulletin de salaire, elle est donc témoin, et sera là demain quand j'irai a nouveau le demander.

 

Aucun justement .

Juste ne pas vous licencier et vous faire des fiches de paie à 0 .

 

Alors au final, je n'ai pas grand chose a perdre

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Il ne faut pas prendre à la légère la situation.

Si vous faites une demande aux prud'hommes, votre employeur peut vous réclamer à son tour des dommages et intérêts pour le préavis non effectué !

 

A votre place, je ferai une mise en demeure par LRAR en indiquant que contrairement aux affirmations de l'employeur, il n'y avait aucun chèque lors de votre visite, avec les détails (date, heure, à qui vous vous êtes adressés, qui était présent, etc.).

 

Puis, si ça se répète, vous faites une nouvelle lettre RAR de prise d'acte de rupture du contrat par l'employeur pour non paiement de salaire.

 

Une petite question : est-ce qu'on vous paie habituellement le salaire par chèque?

 

Après plusieurs semaine de lutte pour avoir mon salaire du mois

Le salaire est dû à la fin du mois.

Or, on n'est que le 12 mars, là...

Modifié par Babyfoot

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est le salaire du mois de Février ...

Et le salaire n'est pas toujours versé à la fin du mois car rien ne l'impose dans le cadre du travail :

Article L3242-1

La rémunération des salariés est mensuelle et indépendante, pour un horaire de travail effectif déterminé, du nombre de jours travaillés dans le mois. Le paiement mensuel neutralise les conséquences de la répartition inégale des jours entre les douze mois de l'année.

 

Pour un horaire équivalent à la durée légale hebdomadaire, la rémunération mensuelle due au salarié se calcule en multipliant la rémunération horaire par les 52/12 de la durée légale hebdomadaire.

Le paiement de la rémunération est effectué une fois par mois. Un acompte correspondant, pour une quinzaine, à la moitié de la rémunération mensuelle, est versé au salarié qui en fait la demande.

 

Ces dispositions ne s'appliquent pas aux salariés travaillant à domicile, aux salariés saisonniers, aux salariés intermittents et aux salariés temporaires.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pensez que saisir le CPH , même en référé, c'est un délai de 2 à 6 mois quand même .

 

Bonjour$

 

non je ne peux laisser passer cela

 

dans les plus mauvais des cas, je dis bien le plus mauvais ce serait 2 mois

 

en général c'est environ 3 semaines

 

pour notre internaute

on doit d'abord vous licencier, donc en passer par une convocation à entretien etc...

 

oui on vous doit votre paie de février jusqu'à 24 (d’après vos écrits)

Modifié par Halias

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A partir de là, quitte a aller aux prud'hommes, autant parler de tout les problèmes que j'ai pu avoir. Notamment les problèmes de planning.

Comme vous l'avez dis, je ne suis pas encore licencier, la procédure n'a pas encore été faite. Je voulais savoir si a partir de là, il m'était possible de jouer sur les problèmes de planning pour que ma demission soit légitime.

 

Après l'abandon de poste puis une procédure contre votre employeur pour paiement de votre salaire et problème dans les plannings (lesquels SVP ?) vous envisagez une démission "légitime" ?

Encore faut-il que vous rédigiez un courrier sur lequel vous indiquez clairement une prise d'acte, puis portiez l'affaire devant les prud'hommes pour demander la requalification de votre démission en licenciement sans cause réelle et sérieuse.

Autrement dit, cela reviendrait d'abord à régulariser votre situation d'abandon de poste, qui est actuellement fautive.

 

Et, dans ce contexte et compte tenu des éléments fournis, une telle démarche me paraît assez téméraire car, selon un principe bien connu, lorsque l'on saisit la justice pour faire reconnaître la faute d'un tiers, il vaut mieux être irréprochable soi-même...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour,

je ne pense pas que cela ait été mentionné, mais l'employeur n' a aucune obligation de licencier un salarié qui a fait un abandon de poste.

c'est pour cette raison que l'abandon de poste est une mauvaise solution pour le salarié.

salutations

Modifié par Amatjuris

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, surtout s'il laisse passer le délai de prescription des faits fautifs de 2 mois, qui court dès la 1ère absence injustifiée, en cas d'abandon de poste continu.

Dans ce cas, il est plus prudent qu'il s'abstienne de toute procédure de licenciement...jusqu'à ce que les nerfs du salarié craquent...:confused:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais là, en l'occurrence, le salarié ne demande que son salaire.

 

En le faisant attendre, l'employeur risque une prise d'acte de rupture du contrat de travail par sa faute.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
En le faisant attendre, l'employeur risque une prise d'acte de rupture du contrat de travail par sa faute.

Euh ... étant en abandon de poste depuis le 24 février, j'en doute .

 

De plus il faudrait déjà savoir quand est ce que le salaire est versé dans cette entreprise car il n'y a pas de date prédéfinie de prévu dans le code du travail mais une périodicité mensuelle à respecter .

 

Enfin l'employeur l'a joué assez fine en envoyant un mail, rappelant à l'employé que son salaire était à sa disposition ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La prise d'acte pourrait se justifier si la cause de son abandon de poste était le non-paiement de son salaire de manière relativement durable.

Or, ce n'est pas le cas ici, puisque il est clairement indiqué qu'il fait suite à une altercation (sans, d'ailleurs, que la responsabilité de l'employeur n'apparaisse clairement établie).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Dura,

 

Je comprends parfaitement votre point de vue.

 

Néanmoins, il suffit que l'employé puisse établir que, contrairement aux affirmations de l'employeur, aucun chèque n'était à sa disposition au bureau, pour que le conflit prenne immédiatement un autre aspect : un employeur voulant "se venger" de l'employé suite à une altercation, se met à tort dans l'exécution loyale de sa première obligation : de payer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Néanmoins, il suffit que l'employé puisse établir que, contrairement aux affirmations de l'employeur, aucun chèque n'était à sa disposition

Sauf que dans le contexte niveau preuve, on a un mail de l'employeur, et du coté de l'employé, pas de lettre ou de réclamation comme on pourrait l'attendre dans ce cas .

De plus, comme l'employé n'est pas sur son lieu de travail, c'est plus difficile d'arguer la mauvaise foi de l'employeur sur cette prétendue mise à disposition .

Dont y a pas beau avoir le texte, dans le contexte, l'employé a peu de marge de manœuvre .

 

Enfin,Le silence de l'employé depuis deux jours, fait penser, qu'au final, il n'est plus ennuyé par cela ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, d'autant plus qu'il vous faudrait que le retard de paiement, à supposer que vous puissiez démontrer le manquement de l'employeur, soit significatif pour justifier une prise d'acte à ses torts.

Deux semaines de retard, cela me semble un peu juste...

Modifié par Dura

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


© 2000-2020 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...