Aller au contenu
Le forum juridique de Juritravail
Mimi1955

Fouille du bureau pendant mon absence

Messages recommandés

Bonjour à tous,

 

Le lendemain d'une absence programmée, le 14 février 2018, le directeur et le bureau exécutif ont procédé à une fouille de "mon" bureau et mes affaires personnes, y compris le réfrigérateur, le tout accompagné de photos désirant prouver je ne sais quoi. Entr'autres, ils étaient particulièrement dérangés par la présence de poussières, dans un atelier de menuiserie dépourvu d'aération (autre que la VMC) et, surtout, extracteur de poussières.

 

Le nettoyage exigé par la suite n'a visiblement pas suffi, car l'argument "raisons de sécurité" (qui n'a jamais été évoqué auparavant...) a servi de motif à l'annulation pure et simple de plusieurs conventions commencées avec des partenaires extérieurs, y compris, les séances de péri-éducatif scolaire... Le public y est aussi interdit d'accès dans cette structure à vocation sociale.

 

J'ai fait part de ces problèmes à la psychologue de Santé au travail qui m'a conseillé, entr'autres, d'alerter l'Inspection du travail.

 

A quelques semaines de la retraite (fin juin, le dépôt du dossier fait suite aux pressions dont je fais l'objet) et d'une intervention chirurgicale assez lourde (délais de ré-education 2 à 3 mois) j'aimerais connaître votre avis sur l'attitude à avoir afin de préserver mes droits.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sans autres explications sur votre fonction, votre secteur d'activité et votre entourage professionnel, votre question est incompréhensible.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sans autres explications sur votre fonction, votre secteur d'activité et votre entourage professionnel, votre question est incompréhensible.

Animateur dans un centre socio-culturel clarifie le problème ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Animateur dans un centre socio-culturel clarifie le problème ?

 

 

En partie car cela n'explique pas qui sont les "partenaires extérieurs" et qui signe les conventions ? Ni en quoi cela affecte votre emploi? Qui vous reproche quoi ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
En partie car cela n'explique pas qui sont les "partenaires extérieurs" et qui signe les conventions ? Ni en quoi cela affecte votre emploi? Qui vous reproche quoi ?

 

Les conventions sont signées par le président. Les partenaires extérieurs sont des organismes tels les AFP, Les Papillons blancs, etc. L'argument avancé pour l'annulation des dites conventions est le fallacieux "raisons de sécurité" car avec ces mêmes organismes nous avons travaillé durant plusieurs années, sans anicroche, d'aucune sorte.

 

Le reproche ? La poussière dans l'atelier. Il faut croire qu'un atelier de menuiserie doit être, aux yeux du directeur et du président, stérile comme une salle d'opération.

 

Mon emploi est affecté par le simple fait que l'atelier est fermé "pour des raisons de sécurité" depuis le 6 avril "jusqu'à nouvel ordre". Des usagers, membres de l'association ont acheté des tickets pour les séances et ont commencé la réalisation d'objets divers qu'ils ne peuvent plus finir, et pour cause. Pour les Papillons blancs, j'ai commandé et facturé des panneaux pour des agencements qui ne se feront sans doute jamais. La mairie finance les séances de péri-éducatif mais elles ne se déroulent plus. J'insiste sur le fait que l'atelier fonctionne parfaitement depuis ses débuts. C'est bien là que le bât blesse, la soudaineté de la décision.

Modifié par Mimi1955

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

 

Le service de santé et sécurité au travail qui suit votre centre n' a-t-il pas effectué une visite de celui-ci ?

Connaissez vous la maladie professionnelle 47 :

https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=83F97202DF1B8DD42F41BD86FD6445C4.tplgfr32s_1?idArticle=LEGIARTI000006746356&cidTexte=LEGITEXT000006073189&dateTexte=20090316

 

 

Il est normal que votre employeur cherche à vous en protéger.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bonjour,

Le service de santé et sécurité au travail qui suit votre centre n' a-t-il pas effectué une visite de celui-ci ?

Il est normal que votre employeur cherche à vous en protéger.

 

C'est de l'humour la question sur la maladie pro ?

Visiblement vous n'avez pas la moindre idée du fonctionnement d'un centre socio-culturel, de son financement, ses contraintes, etc.

Ce n'est pas des liens vers legifrance que je suis venu chercher ici...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Qm11
C'est de l'humour la question sur la maladie pro ?

Visiblement vous n'avez pas la moindre idée du fonctionnement d'un centre socio-culturel, de son financement, ses contraintes, etc.

Ce n'est pas des liens vers legifrance que je suis venu chercher ici...

 

Avec un ton pareil vous n'allez pas repartir d'ici avec grand chose. Les bénévoles qui vous répondent iront vaquer à d'autres occupations.

Modifié par Qm11

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
... ils étaient particulièrement dérangés par la présence de poussières, dans un atelier de menuiserie dépourvu d'aération (autre que la VMC) et, surtout, extracteur de poussières.

 

Est-ce que ce n'est pas là le problème ? Un atelier de menuiserie, de plus recevant des enfants, ne devrait-il pas être équipé d'un extracteur de poussières ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour

 

Ce n'est pas lié au risque AtEx ? Je ne sais pas où vous vous trouvez mais je sais que ca chasse particulièrement en PACA sur ce risque là. Ce qui m'etonne c'est qu'il me semble qu'un atelier de menuiserie de centre socio-culturel n'est pas vraiment un site industriel. Il faudrait voir la réglementation sur le sujet (pas vraiment mon secteur).

Cordialement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Un atelier de menuiserie... ne devrait-il pas être équipé d'un extracteur de poussières ?

 

La logique voudrait que si, et ce peu importe le type de publique accueilli.

 

Mais on revient au statut, au fonctionnement et, surtout, au mode de financement des centres socio-culturels, le tout dans le contexte de la baisses constante des subventions de l'état, la région, département, mairie, etc. Autrement dit, il n'y a pas d'argent pour ce type d'installation. Quand bien même, l'architecture du bâtiment n'a jamais été conçue autour de cet aspect sécuritaire. Il n'y a même pas d'espace de stockage digne de ce nom pour la matière première, à l'extérieur du bâtiment, pour des raisons de... sécurité (incendie).

 

La présence des poussières est un "problème" qui n'existe que depuis quelques semaines, et encore, c'est moi qui l'ai soulevé, car presque la seule parade pour me protéger - AT à répétition, droit de retrait - face à l'acharnement du CA sous l'impulsion du directeur, dont le comportement est défini en termes choisi par "pervers narcissique"...

 

---------- Message ajouté à 07h09 ---------- Précédent message à 06h57 ----------

 

un atelier de menuiserie de centre socio-culturel n'est pas vraiment un site industriel.

 

Quelqu'un de mon entourage a avancé cet argument, et, effectivement, ça pourrait être vrai.

 

Quid alors d'un problème de santé survenu en absence d'un système de filtration, en social on peut tomber malade mais pas en industriel, dans les deux cas avec la loi dans la main ? Je me berce de l'illusion que devant une juridiction compétente, cet argument ne peut (pourrait) pas tenir.

 

En tout cas, merci pour vos interventions.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rebonjour

 

Ce n'est pas très clair pour moi mais peut être est ce parce que j'ai peu dormi : en fait votre question, c'est que vous pensez qu'on cherche à vous pousser dehors en raison de maladie, c'est ça ?

Le risque AtEx est le risque d'atmosphere Explosive. Il y a eu une très nette sensibilisation ces dernières années pour les locaux générant des poussières comme les moulins ou les ateliers de menuiserie. Il y a une notion de fréquence / industrialisation car il y a une notion de volume d'activite / volume de poussière pour que le risque d'explosion existe. Ce n'est pas une notion de maladie, je crains donc que ma remarque ne soit pas pertinente au regard de votre probleme.

Pardon donc pour cette disgression :-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
vous pensez qu'on cherche à vous pousser dehors en raison de maladie, c'est ça ?

 

En effet, c'est le but recherché, par tous les moyens, car professionnellement parlant je suis "clean", l'entretien annuel d'évaluation en est la preuve. En absence d'arguments sérieux, tous les arguments sont bons: sécurité - je le répète, sujet JAMAIS avancé jusqu'à il y a peu, faible fréquentation de l'atelier, poussières, etc. C'est l'histoire de la queue du chien "enragé".

 

Le fait que l'atelier ne reçoit plus personne, fait de moi un "placardisé" qui en soi est une situation peu enviable.

D'où ma recherche de solutions pour faire face à la situation encore quelques semaines jusqu'à l'opération chirurgicale que je dois subir et dont la daté sera fixée ce matin.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

A quelques semaines de la retraite (fin juin, le dépôt du dossier fait suite aux pressions dont je fais l'objet) et d'une intervention chirurgicale assez lourde (délais de ré-education 2 à 3 mois) j'aimerais connaître votre avis sur l'attitude à avoir afin de préserver mes droits.

de quels droits parlez vous? surtout si dans 30 jours vous etes a la retraite

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
de quels droits parlez vous? surtout si dans 30 jours vous etes a la retraite

J'ai été informé qu'ils envisagent un licenciement alors qu'il y a peu, ils avaient proposé une sortie de crise la tête haute (sic), c'est à dire une rupture conventionnelle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Qm11

A 30 jours de la retraite ??? :confused:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai du mal à croire au scénario "catastrophe" inventé simplement pour vous pousser vers la sortie... A une jetée de pierre de votre retraite, il faudrait que votre employeur ait l'esprit sacrément alambiqué pour se faire des constructions comme cela... Surtout que cela remet en cause le professionnalisme du centre, au point de devoir fermer l'activité...

 

Tel que vous racontez l'histoire, l'argument sécurité semble assez solide. Ce n'est pas parce que cela fait des années que vous fonctionnez comme cela qu'il n'y a pas de risque. Les hôpitaux, voire les cimetières, sont remplis de bienheureux qui croyaient bien faire sans qu'on leur ait rien dit...

 

Cela ressemble sérieusement à une alerte, qui peut très bien venir d'un bénéficiaire qui s'est plaint de certaines conditions. D'ailleurs, vous-même reconnaissez que l'environnement de travail n'était pas très sain.

 

Votre entreprise n'a aucun intérêt financier à vous faire partir plus tôt, sauf à ce que vous puissiez bénéficier d'une très bonne indemnité retraite.

 

Cdlt.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En 2017 il y a eu 7 départs, dont ceux de deux responsables de secteur - petite enfance et adulte - et fin mai nous sommes déjà à 4 départs.

Alors, oui, le directeur n'est pas alambiqué mais juste un pervers narcissique. L'employeur, lui, joue comme le directeur lui dicte...

Enfin, les bénéficiaires se plaignent de la destruction du lien social, le fondement même des centres sociaux-culturels.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
En 2017 il y a eu 7 départs, dont ceux de deux responsables de secteur - petite enfance et adulte - et fin mai nous sommes déjà à 4 départs.

Alors, oui, le directeur n'est pas alambiqué mais juste un pervers narcissique. L'employeur, lui, joue comme le directeur lui dicte...

Enfin, les bénéficiaires se plaignent de la destruction du lien social, le fondement même des centres sociaux-culturels.

sur le fond c'est possible mais dans votre cas vous etes a la retraite dans 28 jours!! alors entre l'envoi de la lettre recommandée de l'entretien etc... vous serez deja a la retraite

de plus quel serait son interet de vous licencier?

 

je dirai meme que pour vous un licenciement ne serait il pas plus interessant financièrement?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
J'ai été informé qu'ils envisagent un licenciement alors qu'il y a peu, ils avaient proposé une sortie de crise la tête haute (sic), c'est à dire une rupture conventionnelle.

Les deux propositions ne tiennent pas la route, l'une comme l'autre. Le temps de la procédure, et vous serez en retraite avant. Donc, je ne vois pas comment ce serait possible.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dormez sur vos deux oreilles.

Voir même priez pour qu'ils vous licencient avant la retraite, cela sera mieux qu'une fin de carrière normale. ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


© 2000-2020 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...

Information importante

La navigation sur ce forum implique l'acceptation de sa charte d'utilisation, et merci de consulter : Politique de confidentialité