Aller au contenu
Le forum juridique de Juritravail
ARoux

Accompagner l'enfant dans l'école pourdes parents séparés.

Messages recommandés

Bonjour, dans le cas où l'un des parents a la garde de l'enfant, et l'autre a un DVH, comment doit se passer la relation avec l'école, par exemple pour les 3 ans?

Lors de cette première rentrée des 3 ans, j'ai pu voir que beaucoup de parents ont la possibilité de rentrer un peu partout dans l'école, et même de passer du temps dans la salle de classe. Mais l'administration de l'école a-t-elle la possibilité d'interdire l'accès de l'école, ou simplement de la classe, au "parent DVH", que ce soit à l'occasion de la rentrée, ou bien durant l'année scolaire? Quelles sont les règles en la matière ? Cordialement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

"Parent DVH" ça n'existe pas. Un parent dispose de l'autorité parentale ou pas. Dès lors, il est parfaitement en droit d'accéder à l'école de son enfant, qu'il n'ait qu'un DVH ou la garde.

 

Cdt

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aprés reflechir aussi au bien fondé de cette action sur l’intérêt de l'enfant .

Pour sa première rentrée, mettre l'enfant en conflit de loyauté, créer des tensions avec comme témoin le personnel enseignant, est ce une bonne idée ?

Le parent titulaire de DVhs n'a pas de droit particulier vis à vis de son enfant le jour de la rentrée ; il n'a aucun droit particulier d'accompagner son enfant, meme si on comprend son envie de partager ce moment clé.

 

---------- Message ajouté à 16h16 ---------- Précédent message à 16h10 ----------

 

Lorieansas, à quoi sert le jugement avec les périodes de DVHs si le parent titulaire de DVHs prend l'école et son enfant en otage au nom de son autorité parentale ?

L'école dispose souvent d'une copie du jugement, et peut prendre toutes les dispositions nécessaires dans l’intérêt de l'enfant, et qui plus est de l'école.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bonjour,

 

"Parent DVH" ça n'existe pas. Un parent dispose de l'autorité parentale ou pas. Dès lors, il est parfaitement en droit d'accéder à l'école de son enfant, qu'il n'ait qu'un DVH ou la garde.

 

Cdt

Bonjour, comme le moment où l'école est ouverte se trouve en dehors du WE ou congés scolaires, c'est une période où le parent-garde en a la garde, pas le parent-DVH.

Avoir les deux parents en même temps à l'école peut créer un problème pour le "parent garde" qui ne veut pas lâcher quoi que ce soit à son ex.

 

---------- Message ajouté à 16h34 ---------- Précédent message à 16h27 ----------

 

Aprés reflechir aussi au bien fondé de cette action sur l’intérêt de l'enfant .

Pour sa première rentrée, mettre l'enfant en conflit de loyauté, créer des tensions avec comme témoin le personnel enseignant, est ce une bonne idée ?

Le parent titulaire de DVhs n'a pas de droit particulier vis à vis de son enfant le jour de la rentrée ; il n'a aucun droit particulier d'accompagner son enfant, meme si on comprend son envie de partager ce moment clé.

 

---------- Message ajouté à 16h16 ---------- Précédent message à 16h10 ----------

 

Lorieansas, à quoi sert le jugement avec les périodes de DVHs si le parent titulaire de DVHs prend l'école et son enfant en otage au nom de son autorité parentale ?

L'école dispose souvent d'une copie du jugement, et peut prendre toutes les dispositions nécessaires dans l’intérêt de l'enfant, et qui plus est de l'école.

Bonjour, le parent-garde a-t-il le droit de donner copie du jugement à qui bon lui semble ? Ou bien seulement à l'école ?

Comment savoir si le parent-garde a donné la totalité des attendus du jugement à l'école, ou seulement des extraits ? Le parent-DVH a-t-il le droit de donner le texte entier du jugement à l'école ? Et en général à qui bon lui semble ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lorieansas, à quoi sert le jugement avec les périodes de DVHs si le parent titulaire de DVHs prend l'école et son enfant en otage au nom de son autorité parentale ?

L'école dispose souvent d'une copie du jugement, et peut prendre toutes les dispositions nécessaires dans l’intérêt de l'enfant, et qui plus est de l'école.

J'ai écrit une telle chose ? Le parent disposant d'un DVH, donc n'ayant pas la garde de son enfant, souhaite partager la rentrée scolaire de l'enfant, ou même visiter l'école. Vous en déduisez conflit de loyauté, conflit tout court, tensions.... Aucune loi n'interdit au parent non gardien disposant de l'autorité parentale de prendre contact avec l'école.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
J'ai écrit une telle chose ? Le parent disposant d'un DVH, donc n'ayant pas la garde de son enfant, souhaite partager la rentrée scolaire de l'enfant, ou même visiter l'école. Vous en déduisez conflit de loyauté, conflit tout court, tensions.... Aucune loi n'interdit au parent non gardien disposant de l'autorité parentale de prendre contact avec l'école.
Bonjour, si je comprend bien, dans l'hypothèse où les deux parents s'entendent bien, et que l'enfant s'entend bien avec ses deux parents, séparément ou ensemble, et que le parent-garde ne s'oppose pas à la présence du parent-DVH, à ce moment-là, l'école n'aurait rien à dire sur la présence des deux parents dans l'école aux horaires et lieux normaux de présence des parents dans l'école.

 

Je comprends par ailleurs de Monsieur Kang qu'un parent-garde pourrait indiquer à l'école que la présence du parent-DVH n'est pas souhaitable, et donner à l'école copie de certains documents de jugement, pour étayer sa demande.

 

Je comprends de votre dernière intervention, que le parent-DVH peut prendre contact avec l'école, je suppose sur rendez-vous, afin de plaider sa cause, dans l'hypothèse où l'accès lui aurait été refusé une première fois. En donnant copie intégrale du jugement ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bonjour, si je comprend bien, dans l'hypothèse où les deux parents s'entendent bien, et que l'enfant s'entend bien avec ses deux parents, séparément ou ensemble, et que le parent-garde ne s'oppose pas à la présence du parent-DVH, à ce moment-là, l'école n'aurait rien à dire sur la présence des deux parents dans l'école aux horaires et lieux normaux de présence des parents dans l'école.

 

 

Biensur que l'école n'aurait rien à dire ! et heureusement!! si les parents s'entendent et sont d'accords, il n'y aucune raison qu'un élément extérieur ne vienne s'en meler ! le jugement est là pour cadrer en cas de mésentente.

 

Je ne comprend pas en quoi l'accès à l'école pourrait être refusé au parent non gardien ! qui est dans le droit de suivre la scolarité de son enfant au même titre que le parent gardien !

Qu'on demande à l'école de ne pas laisser l'enfant partir avec le parent non gardien quand ce n'est pas son DVH si il y a des conflits à la limite, mais pour tout autre chose , je ne comprend pas ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sauf que je ne connais aucune école qui laisse ses portes grandes ouvertes à tout le monde, si ce n'est pour accompagner l'enfant ; et que l'école n'est pas la pour arbitrer un conflit , surtout devant des enfants et surtour le votre .

Vous pouvez prendre rendez vous avec l'école, pour vous renseigner sur le suivi scolaire ; pas pour leur demander d'avoir des contacts avec votre enfant en son sein .

L'exercice de vos droits d'exercice d'autorité parentale doivent servir les intérêts de l'enfant ; ou est l’intérêt de l'enfant de subir les relations conflictuelles de ses parents dans un lieu qui doit etre un cadre sécurisant pour pouvoir develloper son autonomie ? d'etre stigmatisé par l'école, voire les services sociaux pour une intervention inadéquate du parent titulaire de DVHs qui a un jugement pour savoir quand voir son enfant ?

Le JAF soucieux d'inclure le parent non gardien dans le parcours scolaire de l'enfant le lui permet souvent par les DVhs de week end, en lui permettant soit de venir chercher l'enfant le vendredi fin des activités scolaires, soit le lundi matin ; si ce n'est pas le cas, et que vous en avez la possibilité, voir si vous pouvez faire changer le jugement ( en ayant par exemple pour argument que l'attitude du parent gardien ne vous le permet pas ; preuve à la clé , bien sur)

Modifié par kang74

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sauf que je ne connais aucune école qui laisse ses portes grandes ouvertes à tout le monde, si ce n'est pour accompagner l'enfant ; et que l'école n'est pas la pour arbitrer un conflit , surtout devant des enfants et surtour le votre .

Vous pouvez prendre rendez vous avec l'école, pour vous renseigner sur le suivi scolaire ; pas pour leur demander d'avoir des contacts avec votre enfant en son sein .

L'exercice de vos droits d'exercice d'autorité parentale doivent servir les intérêts de l'enfant ; ou est l’intérêt de l'enfant de subir les relations conflictuelles de ses parents dans un lieu qui doit etre un cadre sécurisant pour pouvoir develloper son autonomie ? d'etre stigmatisé par l'école, voire les services sociaux pour une intervention inadéquate du parent titulaire de DVHs qui a un jugement pour savoir quand voir son enfant ?

Le JAF soucieux d'inclure le parent non gardien dans le parcours scolaire de l'enfant le lui permet souvent par les DVhs de week end, en lui permettant soit de venir chercher l'enfant le vendredi fin des activités scolaires, soit le lundi matin ; si ce n'est pas le cas, et que vous en avez la possibilité, voir si vous pouvez faire changer le jugement ( en ayant par exemple pour argument que l'attitude du parent gardien ne vous le permet pas ; preuve à la clé , bien sur)

Mais c'est du délire !

 

La question est la suivante :

dans le cas où l'un des parents a la garde de l'enfant, et l'autre a un DVH, comment doit se passer la relation avec l'école, par exemple pour les 3 ans? Lors de cette première rentrée des 3 ans, j'ai pu voir que beaucoup de parents ont la possibilité de rentrer un peu partout dans l'école, et même de passer du temps dans la salle de classe. Mais l'administration de l'école a-t-elle la possibilité d'interdire l'accès de l'école, ou simplement de la classe, au "parent DVH", que ce soit à l'occasion de la rentrée, ou bien durant l'année scolaire? Quelles sont les règles en la matière ?

 

La réponse est positive. Le parent non gardien peut être en relation avec l'école...etc. Ne projetez pas votre propre expérience conflictuelle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
La réponse est positive. Le parent non gardien peut être en relation avec l'école...etc. Ne projetez pas votre propre expérience conflictuelle.

Je n'ai jamais dit que le parent gardien ne pouvez pas avoir de relation avec l'école ; c'est vous qui projetez je ne sais quoi ...

Par contre, l'école peut trés bien interdire l’accès de son enceinte à une personne qui n'a pas la légitimité d'y être .

Ce n'est pas dur à comprendre il me semble ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sauf que je ne connais aucune école qui laisse ses portes grandes ouvertes à tout le monde, si ce n'est pour accompagner l'enfant ; et que l'école n'est pas la pour arbitrer un conflit , surtout devant des enfants et surtour le votre .

Vous pouvez prendre rendez vous avec l'école, pour vous renseigner sur le suivi scolaire ; pas pour leur demander d'avoir des contacts avec votre enfant en son sein .

L'exercice de vos droits d'exercice d'autorité parentale doivent servir les intérêts de l'enfant ; ou est l’intérêt de l'enfant de subir les relations conflictuelles de ses parents dans un lieu qui doit etre un cadre sécurisant pour pouvoir develloper son autonomie ? *****

Bonjour,

Je reprends ce que vous disiez sur une autre discussion, qui s'applique je pense aussi ici : "L'autorité parental conjointe donne les memes droits à votre ex , qu'à vous . Certains actes dits non usuels, demandent l'accord expresse des deux parents . Certains actes , usuels, supposent l'accord de l'autre parent, donc ne nécéssite pas son accord ; par contre si l'un des parents exprime clairement son désaccord, un tiers, comme l'école ou un médecin, ne peuvent prendre le parti de l'un , ou de l'autre, sans risquer de se faire taper sur les doigt par la justice , vu que justement vous avez les memes droits.

Prenez contact avec l'école pour leur expliquer la situation, voyez ce qu'ils comptent faire si son desaccord leur etait clairement exposé, et demandez leur de vous tenir au courant, avec la copie du courrier par exemple."

 

Lors de la rentrée, en arrivant, j'ai pu entendre quelques éclats de voix au portillon de l'école, et il m'a été dit qu'un parent-DVH voulait entrer, qu'il y a eu des mots, et que ce parent est ensuite reparti. Je ne sais pas si les personnels de l'école sont intervenus ou non au portillon. Les commentaires étaient que le parent-garde considérait qu'il s'agissait de violences verbales et psychologiques de la part du partent-DVH, et que cela serait utilisé contre lui pour lui faire retirer le DVH par le JAF. Cette position semble cohérente avec vos indications, mais est-ce vraiment recevable par un JAF ? Si ça l'est, cela peut-il avoir un poids significatif ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sauf que le droit du parent DVHs concernant l'enfant sont clairement exposé par jugement, et que l'autorité parentale conjointe doit servir à l'intert de l'enfant ; quand ce n'est plus le cas, effectivement les droits peuvent revus .

Concrètement, par rapport à la situation, cela dépendrait surtout de l'impact sur son enfant, ou la position du tiers ( ici l'école) ; on peut réduire le champ d'application de l'autorité parentale ( par exemple au niveau de l'école) sans pour autant réduire les DVHs , même si il est évident, qu'ajouter à d'autres éléments, cela pourrait en revoir les modalités.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


© 2000-2020 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...