Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

jeunes filles suivies dans la rue


Marguerite84

Messages recommandés

bonjour ,

je viens de lire le message d'une jeune fille qui a eu peur d'agents municipaux qui la suivaient , cela m'a donné envie de vous demander votre avis à propos du cas suivant :

je plante le décor , en changeant les prénoms :

 

- 1 - Jean , jeune homme de vingt ans , étudiant ayant quasiment abandonné ses études , vivant seul dans une chambre d'étudiant .

- 2 - Anne , jeune fille de vingt ans , étudiante , vivant seule dans un studio situé au coeur d'un quartier ancien parfois mal éclairé .

- 3 - XYZ , les amies d'Anne .

 

Jean a des comportements qui inquiètent Anne en tout premier , ses amies ensuite :

tout d'abord , lorsqu'il suivait ses cours , il avait du mal à s'intégrer dans quelque groupe que ce soit , et semblait amoureux d'Anne.

ensuite il a décroché , au niveau de ses études .

puis Anne s'est aperçu qu'il la suivait régulièrement , provoquait parfois les rencontres , ou bien les évitaient en faisant des allers retours l'air de rien sur le trottoir d'en face , ect ..... cela depuis presque 6 mois et plusieurs fois par semaine

et enfin , chacune de ses amies se sont aperçues l'une aprés l'autre qu'elles étaient elles aussi sporadiquement suivies .

Anne en a parlé à ses parents , la mère est inquiète , le père est plutôt du genre légume et semble s'en foutre .

les autres parents n'aiment pas trop cette histoire .

XYZ sont inquiètes et Anne en devient parano , d'autant plus que la nuit tombée , quelqu'un siffle dans la cour où donne son studio situé au rez de chaussée , elle n'ose donner signe de vie , ect ...

elles sont toutes allées lui demander de cesser son manège , il nie tout en bloc ... et continue .

 

il me semble que si le père d'Anne allait à la rencontre de Jean , d'un air " genre mâle dominant " , pour lui demander de lâcher sa gamine , ça pourrait changer quelquechose , mais ce père n'est pas coopérant .

peut être les autres pères , mais XYZ ne sont pas autant sous pression que l'est Anne .

 

alors y aurait il une solution juridique ? en faisant intervenir la gendarmerie ou la police ?

ou le directeur de l'université ?

une autre idée ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 7
  • Création
  • Dernière réponse

Bonjour,

 

A la place de Anne, en tout 1er lieu, je noterai dans un carnet tous ces agissements : les dates, heures et lieu des suivis, des rencontres etc. Afin de laisser une trace et pouvoir refaire l'histoire si malheureusement, un jour, il y avait un réel souci. Evidemment, sans le dire au personnage incriminé...

 

Ensuite, malheureusement, tant que l'autre reste à distance, rien à faire. Il ne la menace pas, il a le droit de se promener dans la rue, il ne la harcèle pas au téléphone, bref, pour le moment ce n'est "qu'une impression". Elle peut toujours aller en parler au commissariat, mais ils ne pourront rien faire de concret.

 

Il est clair qu'un bon tête-à-tête "entre hommes" résoudrait peut-être le problème, mais si le père a perdu ses roubignolles même pour défendre sa fille, pfff...que voulez-vous ? :cool:

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

...aucun, puisque c'est du domaine médical...Mais à défaut de père défendeur, "Anne" peut prendre le type à part et être ferme avec lui en lui disant qu'elle n'est pas dupe de ses agissements et qu'elle ne se laissera pas faire...on ne sait jamais, le bluff peut fonctionner :)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

et aucun moyen de savoir s'il a des antécédents psychiatriques , je suppose ? mais est ce que cela changerait quelquechose ? .... on a aussi le droit d'avoir des antécédents psychiatriques .....

Et Anne qui devient parano (je vous cite) aussi a le droit d'avoir des troubles psychiatriques.:D

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

à défaut de père défendeur, "Anne" peut prendre le type à part et être ferme avec lui en lui disant qu'elle n'est pas dupe de ses agissements et qu'elle ne se laissera pas faire...on ne sait jamais, le bluff peut fonctionner :)

 

malheureusement , elle ne sait pas encore s'affirmer ainsi et son angoisse grandissante a tendance à la faire reculer devant un tel projet .

par contre , la mère peut être ...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...