Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Bientôt assignés par la grand-mère (371-4 demande de droit de visite), besoin d'aide


Lelali

Messages recommandés

Bonjour,

Je vais tacher d'être précise sans trop devoiler étant donné qu'on risque de passer au TGI.

 

Mon mari a été maltraité dans son enfance, par sa mère (privations de nourriture et enfermement) et un des hommes avec qui elle a vécu (coups et humiliations).Au debut de l'adolescence, elle l'a jeté dehors et appellé son père qu'il connaissait à peine (elle s'est arrangé pour qu'il ne porte pas son nom et a fait croire a mon mari qu'il était son oncle toute son enfance).

Nous savons qu'il sera impossible de prouver cela, même si le père est pret à faire une attestation.

 

Il a repris contact avec elle il y a 15 ans, et il y a 4 ans elle nous a aidé financierement lors de difficultés passagéres.On se voyait deux fois par an et en dehors de ça trés peu de contacts.Nous avons un fils de 18 mois et depuis sa naissance nous sommes en conflits avec elle.

 

Elle pensait qu'on allait lui faire garder notre bébé et n'a eu de cesse de nous critiquer de manière trés virulente oralement.Mon mari a alors mis les choses au point avec elle, et lui a dit tout ce qu'il avait sur le coeur au sujet de son enfance.Elle ne l'a pas supporté.Les 4 premiers mois de vie de notre enfant, nous avons accepté ses visites environ tous les 15 jours, c'était extremement tendu.Ensuite elle est partie vivre à 1000 km.Mon mari a subi une opération lourde (plusieurs mois de convalescence), et nous avons eu des contacts téléphoniques.Nous lui avons envoyé des photos, par mail ou intermediaire d'un de ses amis qui allait souvent la voir.

 

Pendant tout ce temps, elle n'a cessé de nous envoyer des sms, soit d'insultes envers moi et de mensonges pour créer la discorde dans notre couple, soit de reproches virulents et faux, d'autres encore ou elle nie ce que lui reproche mon mari.Comme nous minimisions les choses, nous n'avons gardé aucun de ces messages...(comme nous regrettons!)

Mon mari lui a envoyé un mail ou il lui rappelle des faits de son enfance, qui est resté sans reponse.

Je lui ai envoyé moi même un mail, ou je lui rappelle certains de ces propos et l'invite à me dire ce qu'elle me reproche et pourquoi elle m'insulte afin d'aplanir les choses.Je l'ai également appellée pour discuter, mais ça a tourné au desastre.Je suis restée calme et respectueuse, pas elle.

Mon mail est resté sans reponse.

Elle n'est pas revenue nous voir durant 7 mois, et comme elle vit à 1000km, nous non plus.

Mon mari avait réussi à reprendre un contact relativement "normal" avec elle.Mais 15 jours aprés, elle m'a envoyé un mail d'insultes, et me menace de s'en prendre à moi trés violement (ou plutot me le promet).Ce mail m'est parvenu en reponse à mon mail, envoyé 6 mois plus tôt...J'ai été porter une main courante.Dans ce mail, elle m'accuse d'être l'auteure des messages que mon mari lui a envoyés, de m'avoir payé ma voiture, et d'avoir aggressé verbalement une de ces nièces, je peux prouver que ce n'est qu'un tissu de mensonges delirants.

Au cours des 4 derniers mois, elle est revenue deux fois dans notre region, et nous a demandé par sms à voir notre fils, nous n'avons pas repondu.Pour mon mari, le point de non retour est atteint, et nous ne souhaitons plus la voir, et encore moins qu'elle voie notre fils.

Il y a peu, nous avons reçu un nouveau sms ou elle "demande pour la dernière fois à voir son petit fils avant de faire valoir SON droit devant le tribunal"...

Je sais qu'on va devoir payer un avocat, deja qu'on s'en sort difficilement.Elle en revanche ne travaille pas et aura l'aide juridictionnelle.

Peut-elle réellement obtenir un droit de visite?

Dans un pays ou des pères n'arrivent pas à faire respecter leur DVH, je peine à croire qu'on puisse nous imposer ça!!!! Que risque-t'on si on s'y oppose? Si nous ne respectons pas un éventuel jugement? Apparement, le delit de non representation d'enfants ne s'appliquerait pas à une grand-mère, qui n'a pas l'autorité parentale...Est-ce vrai?

 

Nous pouvons prouver que nous ne nous sommes pas opposés à ses visites du temps ou elle vivait prés de chez nous.Qu'elle a obtenu régulierement des photos (et même des echographies du temps de ma grossesse).Nos mails de photos sont restés sans reponses.J'ai la main courante et la copie des mails.J'ai les captures d'écran des messages envoyés par son jeune fils, et celles du dementi de sa nièce.Les autres grand-parents veulent bien faire des attestations pour prouver qu'ils ont de bons rapports avec nous et qu'ils ont été témoins de notre anxieté à cause d'elle.La nièce (une autre) accepte également d'attester du comportement de sa tante (manipulations, instabilité, perpetuelle recherche de conflit).La grand-mère n'a pas souhaité son anniversaire non plus ni jamais rien envoyé.NOUS SOUHAITONS PROTEGER NOTRE ENFANT quoiqu'il en coute, car elle fait une fixette vengeresse sur lui, et mon mari la croit parfaitement capable de l'utiliser pour se venger de lui, et également d'être violente envers moi.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 5
  • Création
  • Dernière réponse

On ne peut préjuger de ce que décidera un juge, mais un certain nombre de circonstances jouent en votre faveur pour que le droit de visite ne soit pas forcément accordé.

 

Déjà une telle distance est un réel obstacle.

Si vous habitez à 1000kms de distance cela simplifie énormément les choses pour éviter les visites. On ne peut vous obliger à faire 2000kms A/R pour présenter un enfant, d'autant plus que la distance mise entre vous est de son fait à elle. Il serait anormal de vous le faire payer.

 

Et puis son comportement suggère des restrictions apportées à ses revendications voire plus.

Surtout, conservez les traces de ce que vous dîtes là, ce que vous avez fait pour présenter l'enfant témoignant de votre bonne volonté, et le comportement de votre belle-mère en retour, afin de pouvoir demander que le droit de visite soit refusé.

L'histoire passée et présente devrait logiquement restreindre le droit de visite, -au cas où il serait accordé, et encore à titre d'essai peut-être pour commencer (peut-être)- à une rencontre dans un lieu neutre, de médiation, pour de courtes visites.

Cette distance rend la réalisation impossible.

Donc ne perdez pas espoir.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour des raisons que je ne veux pas écrire publiquement (en message privé éventuellement), il est fort possible qu'elle ait une fausse adresse (domiciliée chez un proche) pres de chez nous, nous ne possedons pas sa veritable adresse, elle ne l'a jamais donnée.Je pense qu'il ne sera pas dur de prouver qu'elle n'y vit pas si jamais elle mentait, mais tout de même.Nous refusons formellement qu'elle voie notre enfant desormais.Mon mari a été démoli par son enfance, et il était deja trés douloureux pour lui de la voir alors qu'elle n'a aucun respect pour nous et souhaitait clairement s'accaparer notre enfant, les propos qu'elle tenait (oralement malheureusement) le prouvent.Cela dit nous faisions l'effort pour le bien de tous, et avons beaucoup pris sur nous, mais après ses menaces, son acharnement (jusqu'à appeller mon mari au travail pour nous insulter, ce dont un collégue pourra attester), c'est au dessus de nos forces.Mettre notre enfant au milieu de conflits pareils lui serait nefaste, (l'ambiance lors de ses visites était intenable, j'en avais des nausées et des plaques d'eczéma) et nous avons pris quelques renseignements au sujet de ces mediations.Il s'avère que si ça se passe "bien" le droit de visite finit généralement par être élargi, et qu'en plus, au final, ça n'empeche pas la grand-mère d'aller au proçès.Ce n'est pas notre but: nous ne voulons plus aucun contact avec elle.Mon mari en a besoin pour se reconstruire, il faut voir dans l'état ou il est des qu'il à des nouvelles d'elle...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il vaut mieux le prendre, ce rendez vous, même avec un délai. J'ai du en passer là avec une de mes filles, on a attendu 6 mois pour l'avoir, ce fameux rendez vous, mais ça lui a fait suffisamment de bien pour qu'on ne le regrette pas. Et le psy avait pu nous rassurer, nous aussi, sur le sujet qui vous inquiète.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...