Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

problème avec un professeur


alguseb

Messages recommandés

Bonjour,

J'ecrit aujourd'hui ce message car j'ai un problème avec un professeur qui a coller un autocolant pour la manif contre le mariage gay et ayant beaucoup d'amis gay je suis allez la voir a la fin de l'heure pour lui dire qu'elle n'avais pas a faire sa et a exprimer son opinion dans un lycee et elle ne m'accepte plus en cour a moin que j'arrive a prouver qu'elle est en tord et je risque de rater mon année si je ne trouve pas une loi qui prouve qu'elle n'as pas la permission d'exprimer son opinion "politique" devant ces eleves et que les professeur doivent montrer une neutraliter politique aupres de leurs eleves

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 20
  • Création
  • Dernière réponse

bje

quelques explications sont necessaires : on comprend que vous etes eleve : quel age ?

par aillerus où a t-il coller cet autocollant ?

et il ne veut plus de vous en classe: comment est ce que cela a t-il été mentionné ? via le proviseur de l'etablissement ? note aux parents ? oralement ?

 

et elle ne m'accepte plus en cour a moin que j'arrive a prouver le cas qu'elle soit en tord et
être en tort ?

 

au fait que dit votre proviseur ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour commencer un professeur ne peut refuser l'accès à son cours d'un élève de manière durable s'il n'y a pas eu une mesure disciplinaire prise par le Lycée.

Qu'en est-il ? Avez-vous commis des fautes et y a-t-il eu une mesure disciplinaire prise à votre encontre par un conseil de discipline ?

 

Ensuite un professeur n'a pas à faire de propagande pour une idéologie auprès de ses élèves, dans le cadre de ses cours, c'est tout à fait certain. Mais ce que vous évoquez se passait où , dans quel contexte précis ?

 

Car en tant que citoyen un professeur a le droit d'exprimer ses opinions. Donc le lieu et le contexte que vous ne précisez pas, déterminent la possibilité de vous répondre de manière moins générale.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai 18 ans elle a colle l'autocolant en evidence dans la classe elle a dit que j'avais tord et que ce n'était pas a moi de lui dicter ces droits et que si elle avait tord je devais le prouver et que en attendant elle ne m'accepter pas en cour et sa était dit oralement et approuver par le cpe et mon directeur est contre le mariage gay si je lui en parle il sera du cote de la professeur car il est assez chretien

 

---------- Message ajouté à 17h12 ---------- Précédent message à 17h09 ----------

 

Et sa c'est passer au debut du cour

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il est certain qu'elle n'a pas à faire cela en classe et ne peut vous refuser l'accès en cours pour ce motif. Enfin, ce sont les règles de l'enseignement public.

Mais apparemment vous êtes dans un établissement privé et religieux ? Que dit son règlement ? Permet-il aux profs, CPE et directeur de répandre certaine idées et de les promouvoir auprès des élèves, au nom de valeurs éducatives et confessionnelles que défend l'établissement ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai un cpe generale et il y a un cpe par niveau et le cpe qui m'as indiquer qu'il n'était pas normale de faire ce genre de propagande est le cpe de niveau mais pour le reste le problème se passe avec le prof et le cpe generale

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le prosélytisme quelles que soient ses formes, est interdit aux professeurs, dans le cadre de leur classe. Ce sont les règles édictées par le Ministère de l'Education nationale qui s'appliquent à l'enseignement privé sous contrat.

 

Vérifiez que vous êtes dans un établissement de ce type.

 

En clair, c'est une faute pour un professeur que d'afficher des tracts, des badges et autres signes de manifestations politiques, (a fortiori si elles sont assez polémiques pour que le Ministère de l'Intérieur refuse d'accorder les autorisations de parcours demandés) qui relèvent du prosélytisme. l'école est un lieu neutre où toute propagande est interdite.

 

De même que c'est une faute de vous refuser l'accès au cours durablement. Un professeur peut vous exclure une heure pour mauvaise conduite, devoir non fait ou autres consignes non respectées, il peut vous punir et vous demander de faire un devoir supplémentaire et vous dire qu'il ne vous acceptera en cours qu'à condition d'exécuter cette punition, mais il ne peut vous interdire son cours de manière durable.

 

Vu la relative partialité qui règne chez certains dans cette école, je laisserais mes parents intervenir pour protester, avec diplomatie, politesse et respect mais fermeté en rappelant cette règle du Ministère de l'Education nationale interdisant le prosélytisme ainsi que l'exclusion durable d'un élève d'un cours alors qu'aucun conseil de discipline n'a sanctionné l'indiscipline grave de l'élève.

 

Si cela les ennuie pour une raison ou une autre, ou si simplement ils pensent que ce serait plus efficace de faire cette démarche par écrit (je ne sais pas, mais la faute de l'enseignant est tellement évidente, qu'ils pourraient penser que c'est moins vexatoire ainsi) qu'ils fassent une lettre au directeur, en terminant par une formule du genre : je / nous nous tenons à votre disposition pour tout entretien oral que vous jugeriez nécessaire.

 

Mais un courrier peut suffire. Il a l'avantage de plus, de pouvoir être cité auprès des instances supérieures, s'il ne suffisait pas à lui seul pour rétablir la situation c. à d. vous réintégrer en cours et, dans l'idéal, mise au point auprès du prof. par le directeur.

 

Si cela ne suffisait pas, n'hésitez pas alors ( c. à d. vos parents) à vous adresser aux instances supérieures, et signaler le problème au "D.D.E.C." : Directeur Diocésain de l'Enseignement Catholique, soit le responsable départemental des enseignements privés.

 

Si vous en veniez là, il serait peut-être préférable de faire passer le message par une ou avec une association de parents d'élèves (genre Appel et je ne sais s'il y en a plusieurs dans le privé), afin de dépersonnaliser l'affaire, et que ce soit clairement une question de reconnaissance des règles de droit qui régissent un établissement et non une affaire personnelle.

 

Vous voyez ?

 

J'espère avoir été claire.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'aurais dû ajouter aussi que l'établissement dépend de l'Académie, c; à d; est également sous l'autorité et le contrôle des institutions publiques, soit un inspecteur pédagogique régional est l'autorité chargée de surveiller la vie de l'établissement et inspecter le chef d'établissement. Vos parents peuvent, en cas de besoin, s'adresser à lui si votre histoire ne s'arrange pas simplement au niveau de l'établissement.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

ATTENTION CARMENM,

 

en regle générale ce que vous dites est vrai et effectivement un professeur se doit de rester neutre, cependant il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'un enseignement privé catholique .

dans notre etablissement ce genre de tracts circule au cathé et est revendiqué par certains profs au nom de ce qui est proné par le pape

les enseignants entre eux ne sont pas d'accord et nous l'avons dit au directeur, cependant il nous a répondu que dans l'enseignement privé , relayer ce que dit le pape n'a rien d'illégal en soit.

 

Par contre pour alguseb, je doute que votre eviction soit uniquement lié à ce problème

 

---------- Message ajouté à 18h42 ---------- Précédent message à 18h33 ----------

 

J'aurais dû ajouter aussi que l'établissement dépend de l'Académie, c; à d; est également sous l'autorité et le contrôle des institutions publiques, soit un inspecteur pédagogique régional est l'autorité chargée de surveiller la vie de l'établissement et inspecter le chef d'établissement. Vos parents peuvent, en cas de besoin, s'adresser à lui si votre histoire ne s'arrange pas simplement au niveau de l'établissement.

 

oula!!!! vous allez bien vite et je dois vous contredire

NON un établissement privé "ne depend "pas de l'académie et n'est pas sous son controle pour tout! certainement pas sur son reglement interieur.

Seuls les programmes et les enseignants sont reellement sous contrat, et justement cela dit bien ce que cela veut dire.

un IPR n'inspecte pas un chef d'établissement tout simplement car il n'a aucun lien direct avec lui, le chef d'établissement est payé par l'ogec ou le service de gestion de l'établissement.

Le directeur ne pourrait etre inspecté que si il a gardé des heures d'enseignements et uniquement dans ce cadre donc en temps que professeur UNIQUEMENT

 

et enfin afficher ses convictions religieuses et ce qui en decoule dans un établissement catholique n'est pas y faire du proselytisme, puisque la religion est la fondation même de ces écoles.

Faites des recherches sur le net sur les grandes ecoles catholiques de France et vous comprendrez mieux ce qui s'y passe sur ce point d'actualité.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Afficher des convictions religieuses n'est pas la même chose que soutenir un courant idéologique et politique qui s'occupe du vote des lois et des lois.

 

Pour ce qui est du contrôle par l'Académie vous n'êtes pas bien renseignée je crois car l'Académie par l'intermédiaire de l'inspection pédagogique régionale a un droit de regard sur ce qu'il se passe dans les établissements.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 

Pour ce qui est du contrôle par l'Académie vous n'êtes pas bien renseignée je crois car l'Académie par l'intermédiaire de l'inspection pédagogique régionale a un droit de regard sur ce qu'il se passe dans les établissements.

oh je crois que bossant dans l'enseignement privé depuis 32 ans, je connais certains points surtout en ce qui concerne les IPR et je maintiens que l'Académie par l'intermédiaire de l'inspection pédagogique régionale n'a pas un droit de regard général sur ce qu'il se passe dans les établissements. Le seul domaine de controle nous concerne ainsi que notre travail en face des élèves, donc les programmes.

Par exemple l'organisation des voyages scolaires l'est aussi au niveau de la legislation mais pas en ce qui concerne le contenu ou le prix.

Les ecoles privées ont des reglements interieurs qui leurs sont propres et sur lesquels l'EN n'a aucun regard.

Mais je ne vais certainement pas essayer de vous convaincre puisque vous semblez bien informé et etes sure d'avoir raison ( vous etes peut etre enseignant mais pas dans le privé!!)

Pour infos et cela peut peut etre surprendre mais le voile peut tout à fait être autorisé dans une école privée catho.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La question n'est pas de me "convaincre", mais d'essayer de savoir ce qu'il en est.

 

Il faut vérifier les règles et d'abord les règles de droit.

Qu'en est-il ?

 

Or il faut savoir d'abord que les établissements du second degré sont obligatoirement sous contrat d’association.

Ce qui est le cas pour l'élève de 18 ans qui intervient ici.

 

Je ne vais pas détailler, mais vous pouvez lire ceci qui a le mérite d'être précis

La responsabilité dans l

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 

Or il faut savoir d'abord que les établissements du second degré sont obligatoirement sous contrat d’association.

 

 

s l[/url]

mais enfin reflechissez avant d'écrire et surtout verifiez!

il vous suffira simplement d'écrire dans un moteur de recherche collège ou lycée "hors contrat" et vous aurez l'embarras du choix!!

je me retire de cette discussion car encore une fois sur tous les topics vous arrivez pour semer la zizanie et affirmer des idioties!

je vous laisse donc faire valoir votre ego

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

L'immense majorité des établissements privés sont sous contrat.

oui, pas tous on sait ; du reste voyez #9 où la question est posée

n'empêche que 98% des élèves scolarisés dans le privé le sont dans des établissements sous contrat ; chiffres du Ministère de l'Education nationale

 

Donc la plupart des établissements privés sont sous contrat.

Soit sous contrat simple, soit sous contrat d'association.

Seuls les établissements du 1° degré sont sous contrat simple.

Les établissements du second degré sont obligatoirement sous contrat d’association.

 

Ce document que j'ai cité précédemment mais que marcus ne s'est même pas donné la peine de lire avant de sortir ses profondes pensées La responsabilité dans l

expose que :

"les établissements du second degré sont désormais obligatoirement sous contrat d’association."

désormais = depuis la loi Debré, ce qui fait depuis un certain temps (1959 je crois...)

 

 

d'après ce document Documents - sitEColes

" Le contrat simple (article 5, loi Debré)

Le contrat simple peut être passé avec l'État uniquement pour des établissements d'enseignement privés du premier degré (cette limitation du contrat simple aux établissements du premier degré s'applique depuis la rentrée scolaire de 1980)"

 

.d'après wikipedia : "Les établissements sous « contrat simple », (qui) ne peuvent être que des écoles primaires, "

https://fr.wikipedia.org/wiki/Enseignement_priv%C3%A9_en_France

 

Le document cité par cestpasimple, que je remercie au passage pour avoir choisi un autre ton, Les établissements d'enseignement privé - Ministère de l'Éducation nationale

expose que

"Tous les établissements privés, quelles que soient leurs relations avec l’État, sont soumis à un régime d’inspection."

 

Il précise aussi que le contrat est passé au bout de 5 ans, mais seules les écoles primaires ont un contrat simple ; les établissements du second degré sont obligatoirement sous contrat d'association.

 

Il précise aussi que

"Les établissements d’enseignement privés sont soumis au contrôle de l’État, qu'ils soient liés ou non par un contrat."

 

 

Et pour le recrutement des profs, qui sont soumis aux mêmes règles dans le privé comme dans le public, en particulier quant au devoir de réserve , outre les documents cités ci-dessus , rapport Académie et recrutement des enseignants Site académique - L'enseignement privé

 

[Hors de propos]

 

J'aurais en tout cas appris une chose, c'est la propagande à laquelle se livrent certains profs dans certains établissements. S'ils sont sous contrat, ils sortent des rails, c'est clair.

 

Ce qui nous renvoie à la question que je posais en #9.

Je dois ajouter que je comprends mieux maintenant le malaise de ce lycéen face à ce que se permettent certains profs dans certains établissements privés qui piétinent le devoir de réserve auquel ils sont tenus.

 

à mettre en // avec le problème du personnel voilé dans les crèches qui fait débat actuellement

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ce que je vous disais en #9 est confirmé par tous les textes

"Le prosélytisme quelles que soient ses formes, est interdit aux professeurs, dans le cadre de leur classe. Ce sont les règles édictées par le Ministère de l'Education nationale qui s'appliquent à l'enseignement privé sous contrat.

Vérifiez que vous êtes dans un établissement de ce type.

En clair, c'est une faute pour un professeur que d'afficher des tracts, des badges et autres signes de manifestations politiques

[...]

Vu la relative partialité qui règne chez certains dans cette école, je laisserais mes parents intervenir "

 

et idem en #10 pour le droit de regard de l'Académie qui ne fait que répercuter et faire respecter les règles édictées par le Ministère de l'EN, car les établissements d’enseignement privés sont soumis au contrôle de l’État.

 

Ces règles concernent bel et bien les professeurs en particulier sur la question du prosélytisme et du devoir de réserve, même si le directeur d'un établissement privé, à la différence des professeurs qui ont le même statut et les mêmes obligations -exactement les mêmes- que dans l'enseignement public et qui sont payés par l'Etat, est lui salarié de manière privée.

 

D'où le décalage entre directeur et professeurs qui peut s'ensuivre ce dont vous témoignez, le directeur soutient la liberté du prof à faire de la propagande pour des manifestations, ce qui est tout autre chose que d'enseigner la religion et ses valeurs,e t ce dont témoigne aussi le comm#12 où il est dit que dans son établissement le directeur donne tort aux profs qui dénoncent la propagande en faveur de certains mouvements, courants, manifestations qui entendent s'opposer à des lois.

Le directeur, certes, mais l'Académie leur donnerait raison. c'est pourquoi en pareil cas, c'est à l'Académie qu'il faut s'adresser en l'informant.

 

Le directeur se permet cette liberté car il n'est pas salarié par l'Etat. Il n'en reste pas moins que les profs n'ont pas à se faire le relai de courants organisant une certaine agitation politique et le directeur a tort. Et au-dessus du directeur il y a l'Académie, pour les profs du moins, et les parents d'élèves aussi, qui peuvent se tourner vers elle si nécessaire.

 

Donc quand le directeur adopte ce genre de position qui couvre des actions de prosélytisme ce n'est pas facile pour vous, s'il n'y a pas une claire expression des profs de votre établissement dans le même sens qui pourraient le signifier, en quelque sorte à la place des élèves, qui dans un tel contexte ont plus que du mal à se faire entendre. Soyez donc très prudent. Non seulement laissez vos parents s'exprimer, éventuellement en prenant appui sur une organisation de parents d'élèves (si celle-ci le veut bien, ce que je ne sais pas) et en vérité le seul recours véritable est l'Académie : un courrier au directeur de l'Académie pour signaler le problème.

 

Une adresse à l'Académie est ce qui me semble le plus approprié étant donné qu'il s'agit d'une règle ministérielle qui n'est pas respectée. C'est en effet mon avis même si tout le monde ne le partage pas. Un courrier juste pour information. Car vu la lourdeur et la lenteur de l'Administration n'en attendez pas de résultats immédiats ni spectaculaires, mais il est bon que l'Académie soit tenue au courant.

 

L'information de l'Académie n'est pas inutile puisque certains nient les règles auxquelles sont soumis les profs du privé à l'égal de ceux du public, dans votre établissement, et comme vous avez pu le voir certains profs du privé ignorent les règles y compris l'autorité de l'Académie sur les établissements privés sous contrat. Et même ici.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...