Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Messages recommandés

Mon compagnon a contracté un crédit révlving à (x]. Suite à une très longue hospitalisation (5 mois) une mensualité de 150 € a été rejetée et pour l'instant nous ne pouvons la régler. J'ai moi même un crédit [x] et je paie rubis sur l'ongle. Or bien que nous n'ayons ni le même numéro de dossier, ni la même banque, nous ne sommes ni mariés, ni pacsés, parce que nous avons la même adresse, mon compte [x) est bloqué et on me réclame une mensualité de 240€ ce qui ne correspond pas à la dette de mon compagnon. La seule réponse que j'obtiens de leur part c'est "vous avez la même adresse". Est-ce légal ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 20
  • Création
  • Dernière réponse

A fortiori non.

Tout dépend si vos noms apparaissent sur l'un et l'autre contrat.

 

Voyez dans les conditions générales comment sont traité les mensualité rejetée, et le report de mensualité si cela est permis.

 

Revenez ici nous tenir informé.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour Claudine,

 

Si je comprends bien, vous avez chacun un contrat (il ne s’agit pas de contrats que vous avez signés à deux).

Même si vous étiez mariés ou pacsés, cela ne changerait rien puisqu’un contrat de crédit signé par un époux ou un partenaire pacsé n’engage pas l’autre… sauf décision du juge.

 

Bloquer votre compte parce que vous avez la même adresse que votre ami est évidemment une manœuvre sans fondement juridique. Comment fait-on quand on habite un immeuble qui abrite une centaine de foyers ; il faut espérer que les autres locataires n’aient pas d’incidents sur leurs crédits… C’est n’importe quoi !

 

Quand vous dites "bloqué", vous voulez dire que vous n’êtes plus autorisée à faire de nouveaux déblocages de fonds ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Comment fait-on quand on habite un immeuble qui abrite une centaine de foyers ; il faut espérer que les autres locataires n’aient pas d’incidents sur leurs crédits… C’est n’importe quoi !

@Vanille: Je ne l'ai pas évoqué mais vous avez entièrement raison!

 

 

 

J'oubliais de demander si vous avez reçu des courriers de l'etablissement de credit par LRAR? ou avez vous uniquement eu des conversations téléphoniques?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Madame, Faites attention à ne pas diffuser de courrier avec vos nom et adresse complètes...

 

Ceci est un courrier de publicité! Pourquoi une offre de prêt?

Est-ce qu'on vous offre de contracter un prêt pour... rembourser un prêt?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

pret COFIDIS.jpgMerci, je n'y ai pas réfléchi. Je renouvelle donc mon message. Non je n'ai rien demandé, ils m'envoient ce genre de courrier régulièrement avec des sommes différentes. Je précise que j'ai toujours honoré mes remboursements et j'ai relu le contrat aucune mention n'est inscrite même en petites lettres m'indiquant que si un autre membre du foyer contractait un emprunt auprès de leur société j'aurais une quelconque responsabilité. Quand aux différentes conseillères elles vous répondent qu'elles ne sont pa en mesure de résoudre le problème. Si j'en avais les moyens je dénoncerais le contrat. Quand aux courriers reçus régulièrement bien sur ils vont à la poubelle.
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Vous avez reçu un document publicitaire vous proposant un crédit… pas une offre de prêt. L’imprimante de cette société de crédit adresse chaque jour des milliers de courriers de ce type à des personnes dont, parfois, elle ne connaît absolument rien (sauf l’adresse).

La société a donc la possibilité de refuser un prêt à une personne.

D’autre part, votre ami et vous ne constituez pas juridiquement un foyer. En conséquence, peu importe que lui ait des impayés.

 

Mais, comme il n’existe pas de droit à crédit, vous ne pouvez pas obliger cette société à vous faire crédit.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est un mailing.

Beaucoup reçoivent de ces offres.

Vous n'êtes pas réellement ciblée dans ce courrier.

N'en tenez pas compte.

Vous semblez le considérer comme moyen de pression.

Ce n'en n'est pas un.

+ 1!

 

D'ailleurs, pour avoir eu un lien étroit avec une association d'aide aux surendettés, je peux affirmer que ces méthodes ne datent pas d'hier.

En 2002 déjà des agissements de cette sorte nous étaient rapportés: courrier publicitaire troubles, plateforme téléphonique ne répondant pas aux questionnements des contractants, prélèvements indus sur un compte tierce... et j'en passe.

 

Tenez bon et ne prenez pas peur si l'un de leur employé du service recouvrement vous appelle: les mots et heures choisis le sont soigneusement pour provoquer un stress et le doute du client (appelle le mercredi pour faire peur aux enfants, le soir après 18h pour être sûr de vous contacter, plusieurs appels à la suite dans la même journée...).

Ces pratiques sont connues et ne doivent pas vous intimider.

 

Vous avez fait un premier pas en venant ici, nous espérons que vous trouverez votre réponse.

 

Du reste vous ne m'avez pas répondu: vous a-t-on adressé un ou des courriers en LRAR?

 

Quand aux différentes conseillères elles vous répondent qu'elles ne sont pa en mesure de résoudre le problème.

 

Que leur demandez-vous? A savoir que le vocabulaire employé à une incidence... les conseillers étant encadrés par une batterie de services emplis de juriste et d'avocats, il y a fort à parier que si vous ne posez pas les bonnes questions ils ne prendront pas la peine de "brancher le décodeur".

C'est bête et méchant mais c'est la réalité.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne demande pas de crédit à cette société, je lui rembourse seulement celui que je lui doit. Ce que je ne peux admettre c'est que l'on m'indique que deux de mes mensualités sont impayées alors que mes relevés de banque en indique bien le réglement. Seulement on m'impute l'impayé de mon compagnon dont la somme n'a aucune correspondance avec mes échéances qui je le répête on toujours été réglées par prélévement bancaire. Pardon si je me répète

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne demande pas de crédit à cette société, je lui rembourse seulement celui que je lui doit. Ce que je ne peux admettre c'est que l'on m'indique que deux de mes mensualités sont impayées alors que mes relevés de banque en indique bien le réglement. Seulement on m'impute l'impayé de mon compagnon dont la somme n'a aucune correspondance avec mes échéances qui je le répête on toujours été réglées par prélévement bancaire. Pardon si je me répète

Ils n'ont tout de même pas osé vous écrire une chose pareille...:)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je n'ai pas eu de courrier, puisque je gère ce compte sur internet, je l'ai constaté justement sur internet et quand on téléphone c'est terrible l'entêtement des conseillères. Mais je n'ai aucun problème de remboursement. Seulement il considère que je n'ai pas réglé février et mars ce que j'indique plus bas.

 

---------- Message ajouté à 17h07 ---------- Précédent message à 17h04 ----------

 

non je gère mon compte sur internet donc je suppose que bien que payant le mois d'avril, ils vont encore indiquer "mensualité impayée". Heureusement mes rrelevés bancaires font foi

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Si vous avez payé régulièrement vos mensualités, vous n’avez pas à vous inquiéter. Je vous conseille néanmoins de contacter la Banque de France la plus proche de chez vous (par courrier ou sur place munie d’une pièce d’identité) afin de vérifier que vous n’êtes pas fichée au FICP car (hélas) tout est possible…

 

---------- Message ajouté à 17h11 ---------- Précédent message à 17h11 ----------

 

Ils vous l'ont écrit ou dit au téléphone?
C'est visible sur le compte internet. Ils n'osent pas écrire une chose pareille...
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Internet et téléphone je suis d'après eux responsable de cette adresse.

Heureusement, je suis en maison individuelle, je n'habite pas dans une tour sinon je serais très mal. Pardon, mais je suis très mal, alors je préfère en rire. Je vais essayer de dénoncer le contrat, mais il faut que je puisse régler des frais d'avocat

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Internet et téléphone je suis d'après eux responsable de cette adresse.
Ils ne savent plus quoi inventer... :D

 

Je vais essayer de dénoncer le contrat, mais il faut que je puisse régler des frais d'avocat
Vous n'avez pas besoin de dénoncer le contrat.

 

Remboursez ce que vous leur devez (j'insiste sur le vous car vous n'allez pas régler les dettes de tous les habitants de votre village) et laissez-les moisir.

 

Surveillez qu'ils ne vous fichent pas au FICP sans vous adresser la lettre préalable prévue par la législation (des fois, ça arrive).

De toute façon, devant un tribunal, leur argumentation ne tiendra pas. Si vous n'êtes pas signataire du contrat de votre ami, vous remboursez votre crédit et c'est tout.

 

Un peu dans le même style, j'ai rencontré une dame qui a des impayés sur un crédit. Elle n'a pas le téléphone (ce n'est pas interdit). Son créancier a téléphoné aux voisins de cette dame (probablement trouvés dans l'annuaire à partir de l'adresse) en leur demandant de laisser un message à la personne en question.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • Contenu similaire

    • Par mcs1376
      Bonjour,
      Mon mari a acheté son véhicule sous LOA il y a un an. Il s’avère qu’il ne peut plus conduire à cause d’un cancer inguérissable et qui généralisé.
      Je souhaite me « débarrasser » de cette auto avant la fin de vie de mon époux sinon je ne serai pas en mesure d’en payer les mensualités et détenir 2 véhicules n’ont aucun sens.
      Quelles solutions pourrais-je envisager sans que cela me demande de débourser de l’argent ?
      Merci pour votre aide 🙏🙏🙏 
    • Par sickle
      Bonjour
       
      Puis-je revendre ma maison mais conserver mon crédit immobilier ?
       
      Ma femme est atteinte d'un cancer. Nos mensualités sont remboursées pendant son arrêt maladie. Si nous déménageons et mettons fin au crédit, j'imagine que l'assurance du crédit prends fin, et cet avantage aussi. Est-ce ainsi possible de conserver le crédit après la revente pour continuer de bénéficier de cette sureté ?
       
      Le crédit prendra fin dans 5 ans.
       
      Cordialement
    • Par pbloc
      Bonsoir,
      J'ai prêté de l'argent à mon ex durant notre vie commune.
      Je n'ai pas de reconnaissance de dette, mais un sms dans lequel il dit me devoir x euros.
      J'ai rendez-vous avec un huissier pour faire certifier ce sms.
      Quelle chance ai-je devant le tribunal de récupérer cette somme ?
      Quels conseils pouvez-vous me donner afin que mon dossier soit le plus complet ?
      Je vous remercie par avance de vos réponses qui me seront précieuses.
      Bonne soirée
    • Par Annaïg77
      Bonjour à tous,
      Je démarche actuellement des banques et courtiers pour financer un bien dont je souhaite faire l'acquisition avec mon compagnon. Il est de son côté déjà propriétaire d'un appartement qu'il n'a pas fini de financer et qu'il a mis en vente. Nous souhaitons donc trouver une solution de financement qui soit la plus intéressante pour nous (qui nous coûte le moins cher). Les solutions proposées sont plutôt du type prêt relais mais on nous a aussi parlé de l'achat-revente. Pourriez vous m'expliquer les différences principales (atouts et inconvénients de chacun de ces deux produits) et me confirmer que le fait que nous ne soyons pas tous les deux propriétaires du premier bien qui reste à solder n'est pas un frein à la fusion des deux prêts dans le cadre d'un prêt achat-revente?
      Je vous remercie par avance pour votre aide,
      Cordialement,
      A. Anquetil
    • Par Annaïg77
      Bonjour à tous,
       
      Mon compagnon estpropriétaire d'un appartement qui n'est pas encore vendu mais dont la vente participera en partie au financement d'une nouvelle acquisition, commune celle-ci et nous souhaitons souscrire pour la financer un prêt de type prêt relais ou achat-revente.
       

      Dans le cadre du prêt achat-revente, la banque propose de racheter le prêt qui finance actuellement l'appartement de mon compagnon (prêt non soldé) et de le « fondre » dans un prêt global incluant le financement de cette somme restant à rembourser pour l'appartement et le financement de la maison.
       
      Ceci étant, un point nous pose problème ; je ne suis pas propriétaire de l'appartement et si je finance en partie celui-ci avec le prêt achat-revente (du fait de la fusion des deux prêts) je me retrouve à assumer aussi en partie le financement de ce logement.
      Or, nous calculerons les quote parts pour la maison que nous sommes sur le point d'acquérir au prorata des sommes engagées par chacun d'entre nous mais tant que l'appartement n'est pas vendu, le prêt associé à cet appartement ne peut pas être soldé et nous en assumons tous les deux le remboursement...nous ne pouvons donc pas déterminer, tant que l'appartement n'est pas vendu, quelle est la part investie par chacun de nous dans le financement de ce bien.Pouvez vous nous aider à y voir plus clair ?
       

      Est-il tout simplement possible de souscrire un prêt achat revente lorsque le bien en attente de vente n'est pas la propriété des deux personnes qui souhaitent acquérir le nouveau bien immobilier en commun suite à la vente du premier ?
       
      Je vous remercie par avance pour votre aide et vous souhaite un bon week-end à tous,
       
      A. A.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...