Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

La limite à la satyre vue par la Cour Européenne des Droits de l'Homme


Messages recommandés

  • Moderateurs

Bonjour,

 

Tout le monde se rappelle de ce citoyen qui avait été condamné à une amende pour avoir sur lui une pancarte avec la fameuse phrase "Casse toi pov'con". Tout le monde a également entendu parler de cette décision toute récente de la Cour Européenne des Droits de l'Homme, évoquée par la Veille Juridique par Net-iris.

 

La question qui est soulevée par le Cour est alors la suivante: y-a-t-il une limite à la satyre, élément de clé de la liberté d'expression ? La réponse est claire dans la décision, mais on pourrait rapprocherr cette affaire de celle de la publication des caricatures par exemple.

 

Qu'en pensez-vous ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 4
  • Création
  • Dernière réponse

Jamais un tribunal ou une cour ne condamnera un journal qui caricature des chefs religieux et c'est tant mieux . Cela montre que nous sommes dans un pays démocratique où la liberté d'expression existe encore. Quand aux co rds qui lancent des Fatwa, aux illuminés qui se tuent entre eux ( plus de 100 morts pour cette histoire de caricatures!) ils sont d'un autre âge et leur susceptibilité est du fanatisme tout simplement. Bravo à un certain journal qui n'a pas froid aux yeux et ne se laisse pas impressionner. La dictature religieuse, quelle qu'elle soit n'a pas sa place en France !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il s’agit là d’une décision rassurante qui permet de penser que nous vivons dans un pays qui n’est pas totalitaire.

C’est aussi un clin d’œil au magistrat qui avait prononcé une condamnation de 30 € (pour une peine maxi de 45.000 €) avec sursis.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La question qui est soulevée par le Cour est alors la suivante: y-a-t-il une limite à la satyre [ou la publication des caricatures par exemple], élément de clé de la liberté d'expression ?

 

Vous donnez vous-même la réponse, qui est bien évidemment non.

La réponse est claire dans la décision

 

Qu'en penser?

Un pays de droits, mais qui est également démocratique, à un devoir de respect quand à la liberté d'expression, d'opinion.

Ce que garantie l'article 10 de la Convention européenne relative à la liberté d'expression, et que rappel de manière forte et claire la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) dans l'arrêt du 14 mars 2013 à tous les pays membres de l'UE.

La raison invoqué est sans ambiguïté.

D'ailleurs, l'affaire des dernières caricatures (ayant entrainées la mise à feu des bureaux du journal satyrique en question) et également sans aucune ambiguïté: l’État n'a à aucun moment accrédité l’irrégularité des dites publications, et aucunes poursuites n'ont été données, invoquant le droit de la satyre et de la nécessite de celle-ci permettant le droit à au débat et aux questionnements, et, ce, par l'intégralité des partis politiques Français, au pouvoir ou non.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

........ y-a-t-il une limite à la satyre, élément de clé de la liberté d'expression ?........

Qu'en pensez-vous ?

Bonjour,

 

Les limites à la liberté d'expression seront toujours déterminées par ce qui n'est pas permis dans le périmètre considéré.

 

Ainsi, sur ce forum, tout langage faisant référence au racisme, à la xénophobie à la pédophilie, à l’homophobie, à la pornographie, aux stupéfiants est rigoureusement interdit et sera immédiatement sanctionné..... et le respect des autres intervenants écarte j'imagine tous propos antisémite, anti-religieux, anti-athées, anti-OM ;), etc....

 

Il est des pays où le racisme est considéré comme une opinion, qui se peut donc exprimer...

Il est des pays pour lesquels ce qui est considéré comme stupéfiant chez nous ne l'est pas chez eux. Chez nous, certains stupéfiants pourraient bientôt ne plus en être... A l'inverse, l'alcool est classifié stupéfiant dans certaines régions du monde.

L'antisémitisme n'est pas considéré comme critiquable dans certaines régions (pour voyager au moyen-orient, il faut deux passeports distincts : un pour Israël et l'autre pour les pays voisins).

Même chose pour l'homophobie, qui est -dans certaines régions- une chose faisant partie de "la norme".

 

Comme le monde bouge, il est probable que la cour dans laquelle la liberté d'expression peut s’ébattre librement a un périmètre variable avec les époques et avec les lieux...

 

Je ne dis pas qu'il faudrait restreindre la liberté d'expression dans son acceptation occidentale actuelle la plus fréquente. Sans doute mérite-t-elle même un peu d'oxygène... (ce gars condamné à €30 n'aurait jamais dû être poursuivi !)

 

Mais puisque les vérités d'aujourd'hui ne sont pas celles d'hier, j'imagine que les vérités de demain ne seront pas un copié-collé de celles d'aujourd'hui.

Et la définition de la liberté d'expression s'en trouvera donc modifiée.

 

 

Ciron :-)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...