Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Procédure de divorce et gros souci avec avocat


pepper988

Messages recommandés

Bonjour,

 

Merci d'avance des conseils que vous pourrez m'apporter, car il semble que je me trouve dans une situation de porte-à-faux avec mon avocate et je ne sais quoi faire.

 

Pour résumer, j'ai pris contacte avec une avocate en octobre 2012 pour lancer une procédure de divorce.

 

Au cours de la première consultation, nous avons abordé la question du budget, car il me fallait savoir où je mettais les pieds. Elle m'a précisé une fourchette minimale et maximale pour ce type de procédure, soulignant qu'elle facturait au temps passé. Et elle m'a facturé cette consultation de deux heures à son issue, une somme déjà conséquente qui fait que l'on est presque obligé de retenir ses services si l'on ne peut se permettre de "perdre" cette somme.

 

Puis, je lui ai envoyé un courriel pour résumer ma compréhension de ses explications budgétaires, demandant une précision sur la stratégie proposée. Quelques semaines plus tard, nous avons enfin eu un échange téléphonique qui a confirmé ces points.

 

C'est sur cette base que je lui ai confirmé par écrit (courriel) retenir ses services, lui demandant de me faire parvenir une convention d'honoraires. Elle m'a demandé une provision d'honoraires importante, que je lui ai versé. Entre novembre 2012 et janvier 2013, j'ai du lui demander cette foutu convention une demi-douzaine de fois. Entre temps, elle a préparé la requête, qui fut soumise très tardivement.

 

Finalement, fin janvier, après que le travail ait débuté, je reçois la convention, qui a) a des grossières erreurs sur les noms des parties (pas très sérieux!) et b) liste des montants forfaitaires pour chaque étape de la procédure *en sus* d'une tarification au temps passé. Rien que le total des montants forfaitaires dépasse allègrement le montant maximal du budget présenté en octobre (et confirmé par téléphone en novembre).

 

Je lui envoie un courriel, soulignant les erreurs dans la dénomination des parties et lui demandant d'expliquer et de clarifier ces questions budgétaires, puique'elle n'avait jamais fait mention de montants forfaitaires.

 

Deux semaines plus tard (elle n'est jamais prompte à répondre.. quand elle répond...), je reçois une nouvelle version où le nom des parties est exact, mais sans aucun changement ni explication concernant les questions budgétaires.

 

Je me sens piégée. La procédure est lancée, j'attends la date de l'ONC. Signer cette convention serait accepter un budget (plutôt indéfini) bien au-delà de ce que j'aurais accepté et je ne peux me le permettre. Refuser de signer la convention me laisse entre deux chaises avec une procédure lancée... mais sans représentation. Quand j'appelle son cabinet, on prend mon message mais elle ne rappelle jamais; si j'envoie un mail, je n'ai jamais de réponse à mes questions. Mais chaque point de contact (même sans retour) est bien sûr facturé!

 

Je ne sais vraiment pas quoi faire, ni quels sont mes droits dans une telle situation. C'est suffisamment difficile à tous points de vue de s'engager dans une procédure de divorce inamicale; ne pas se sentir en confiance avec son avocate est odieux.

 

Merci de votre aide et de vos bons conseils.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 19
  • Création
  • Dernière réponse

Bonjour.

Des le depart, si vous ne sentez pas votre avocate, comme il apparait, changez en aussitot. Vous ne lui paierez que le travail effectue et ne vous enliserez pas dans une relation qui risque d etre tres tres onereuse. ( perso : 27000 a ce jour pour une onc.)

Il vaut mieux couper la branche avant que le reste ne soit atteint. Vous contactez un autre avocat en demandant des le debut le montant pour un divorce, en pratiquant le bouche a oreilles , on a au moins les conseils de ceux qui auront eu a faire a cet avocat.

C que je trouve anormal chez cette avocate, c est. Faire un forfait par etape ( onc. Incidence .......). Et facturer en plus au temps passe, ca ne paraît pas tres honnete.

Vous pouvez donc changer a tout moment d avocat, il vaudra mieux avoir regle l ancien, mais tout cela s expliquera avec le nouveau si vous en choisissez un autre et il fera le necessaire pour se faire remettre le dossier et soit il est dans les temps pour l ONC soitil demandera une autre date.

Bon courage.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci de votre retour, Valinco.

 

Oui, je suis mal à l'aise. Son manque de réactivité et de réponse aux messages et questions est déjà pénible. Mais de recevoir des mois plus tard une convention d'honoraires tant réclamée qui ne correspond pas à ce qu'elle m'a expliqué est très déstabilisant. La première question que j'avais soulevée concernait bien sûr le coût, manifestement cela n'a pas servi à grand chose...

 

Le hic est que j'avais déjà "interviewé" plusieurs avocats (toute consultation est payante!) avant de choisir celle-ci, car ce divorce va être difficile, mon époux étant un pervers narcissique, il faut qq'un expérimenté en la matière. Cela prend du temps et coûte cher. C'est pénible aussi de re-expliquer le schmiblick alors que j'essaie de me reconstruire. Le bouche à oreille a des limites.... J'ai déjà "perdu" plus de 8 mois, ce qui a une incidence monstre sur ma situation financière (mon cher époux ne contribuant pas un centime, tout est à ma charge). Et j'ai déjà versé à celle-ci une grosse somme. Et dans mon for intérieur, je la pense néanmoins compétente.

 

Que se passerait-il si je refusais de signer cette convention (envoyée 4 mois après ma première demande!) qui ne correspond pas aux termes par 3 fois précisés et sur la base desquels je lui ai donné mon accord? C'est quand même fort de café de pouvoir imposer de tels changements après que le travail ait commencé! Sans recours? Je me demande si je ne devrais pas faire appel au bâtonnier...:confused:

 

Je ne sais même pas par qui (avocate ou tribunal) je suis informée de la date de l'ONC...

 

Tous les bons conseils et recommandations sont les bienvenus! Je me sens démunie face à cette situation...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le batonnier ne servira à rien, surtout à ce stade, vous pouvez toujours refuser la convention.

L'ideal est de faire une procedure acceléree quitte à laisser de coté certaines demandes. Sinon, vous en avez pour des années et bien souvent celui qui en a les moyens fait durer la procedure, ce qui aura pour effet de couter excessivement cher et sera plus difficile pour le moins bien muni.

Un avocat expérimenté ne sera peut être pas plus disponible qu'un jeune avocat qui , ayant moins de dossier, travaillera peut etre plus dessus et s'en sentira plus investi. Bien souvent aussi un avocat expérimenté délèguera le dossier à un collaborateur et ne sera là que pour les plaidoiries ( et encore).

Il est difficile de vous conseiller dans ce cas, mais il vaut mieux être réactif des le debut, avant que d'avoir mis le "bras" dans l'engrenage (le doigt c'est déjà fait.)

Et pour en revenir à l'avocat, l'expérimenté sera mieux se vendre afin d'avoir le dossier, une fois qu'il l'a, les choses sont différentes.

Je préfere avoir un jeune avocat qui y croit qu'un ancien qui vous fait l'honneur de travailler pour vous .

C'est à vous de voir.

Bonne soirée.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Finalement, fin janvier, après que le travail ait débuté, je reçois la convention... Je me sens piégée.... Quand j'appelle son cabinet, on prend mon message mais elle ne rappelle jamais...si j'envoie un mail, je n'ai jamais de réponse ....

 

Si ,dès le départ le contrat n'est pas clair, il vaut mieux arrêter.

Sans la confiance indispensable, vous ne pourrez pas être efficace. Vous aurez des doutes, des mal-entendus à n'en plus finir...or vous avez besoin de toute votre énergie pour vous défendre, donc, changez d'avocat ! Bon courage.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Vos paroles résonnent, Valinco et Brighton, merci.

 

Maintenant, quelle est la marche à suivre (et dans l'ordre) afin de ne pas me prendre les pieds dans le tapis :)?

 

  • trouver un nouvel avocat -- avant d'envoyer celle-ci balader? là, je tourne en rond, j'avais déjà passé des semaines à rechercher conseils et recos l'été dernier
  • il y a un avocat postulant sur le dossier (autre tribunal), que je ne connais pas, mais j'ai déjà réglé ses honoraires
    • que se passe-t-il en changeant d'avocat principal?
    • le postulant reste-t-il en place?
    • serait-il en mesure (s'il me plaît...) de prendre en charge le dossier, ou est-ce que ce changement d'avocat en cours de route pourrit toute la situation?

    [*]quand et comment informer cette avocate que je ne souhaite pas poursuivre?

    [*]par qui suis-je sensé être informée de la date de l'ONC (qui ne devrait plus trop tarder) - le tribunal ou l'avocate (et m'en informerait-elle si je la vire)?

    [*]je ne cesse d'entendre que l'ONC est la phase la plus importante, les mesures temporaires financières qui y seraient décidées influant grandement sur l'issue ultime. C'est à cause de cela que changer de cheval si près de cette audience m'inquiète beaucoup aussi.

Et s'il y a d'autres questions ou considérations que je devrais prendre en compte, n'hésitez pas à me le dire. Comme tout, on apprend sur le tas, avec de l'expérience. Malheureusement, dans les divorces, faut déjà en avoir eu un pour être plus au parfum!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La premiere chose a faire est de trouver un avocat qui vous convienne et avec qui vous allez vous sentir en confiance. Il s occupera de tout le reste, recuperer le dossier et contacter le tribunal pour un renvoi de l onc si la date est proche et qu il n ait pas le temps d etudier votre dossier.

C est lui qui verra avec la postulation et le dossier en geneal. E fait vous mettez une partie de votre aveni entre ses mains, c est pourquoi il faut se sentir en confiance avec votre avocat et ne pas vous laisser balader par lui. C est vous qui payez ses services et conseils.

Bonne journee

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 weeks later...

Les choses avancent.

 

Je pense avoir trouvé une autre avocate qui, une fois la convention d'honoraires signée (avant!), s'occupera de récupérer le dossier.

 

Je dois néanmoins écrire à l'autre avocate pour l'informer de ma décision. A part un récapitulatif des sommes déjà versées et une demande d'un relevé détaillé de ses heures, que dois-je exprimer d'autre? Dois-je motiver ma décision (et à quel point - il y a matière!)? J'ai le pressentiment qu'il y aura tractation sur la facture finale (bien que, même de l'avis de la nouvelle, ce serait légitime de récupérer des sous...) et que j'aurais à faire appel au bâtonnier.

 

Merci de votre aide à rédiger ce courrier dans les règles de l'art!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir, vous avez pris la decision, c est bien.

La nouvelle avocate contactera l ancienne pour demander le dossier.

Quand a vous, il,n est pas necessaire de motiver votre decision, vous lui demander juste de vous remettre la facture definitive et detaillee de ses honoraires. Envoyer votre courrier en RAR.

Saisir le batonnier sera aussi votre choix, sachant q il y a de fortes chances pour qu il donne aison a l avocat. Si vous reglez la facture avant de le saisir, il vous repondra que puisque vous avez paye c est que vous etiez d accord avec la facture. Si vous ne payez pas , il repondra que vous deveź regler la facture donnee par l avocat.

Attendez de recevoir la facture detaillee si l avocate l envoie ( pour ma part je ne l ai jamais recu malgre mes relances et le batonnier a trouve cela normal.) et verifier tout, afin de pouvoir contester avec des arguments. Mais .......

Bonne soiree

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui, la nouvelle va contacter l'ancienne, question déontologie, mais j'irai probablement récupérer le dossier moi-même histoire de vérifier que toutes les pièces sont là (certaines sont des originaux et je n'ai pas de double) et pour que cela aille plus vite.

Concernant facture/honoraires, vu le montant que je lui avais déjà réglé, la nouvelle avocate trouverait fort étonnant que j'en doive encore (d'après elle, je devrais en récupérer une partie, mais éthique??). Je doute que je recevrai une facture, j'ai attendu 4 mois la convention foireuse et n'ai jamais reçu de note pour les sommes versées malgré mes multiples demandes. Une drôle de manière de faire, que je n'ai pas trop envie de laisser courrir...J'ai espoir?

Merci Valinco!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 weeks later...

Oh la la, cela se corse... Je résume la chronologie:

- l'ancienne avocate a reçu mon courrier RAR le 29/2

- la nouvelle a écrit à l'ancienne deux fois

- le dossier n'a pas été transmis; j'ai appelé deux fois pour le récupérer moi-même, la secrétaire répond (comme je l'entends depuis des mois) que l'avocate me rappelera, chose qu'elle ne fait pas

- à la demande de la nouvelle avocate, j'ai envoyé un fax hier au postulant pour lui demander de nous informer lorsque la date de l'ONC sera fixée (le greffe nous avait dit pas avant mai)

- le postulant nous informe que le tribunal avait fixé, dès le 22 février, la date de l'ONC pour en avril et avait déjà informé l'ancienne avocate le jour même. Celle-ci n'avait bien sûr pas daigné m'en informer! Je n'ai toujous pas le relevé de ses heures non plus (mais vu ce que je lui avais versé, un remboursement partiel serait attendu...)

 

La partie adverse a donc eu tout le loisir de préparer son dossier depuis des semaines. Et moi j'essaie tjs de récupérer le mien....

 

Certes, demander un report est possible, mais vu qu'il y a déjà eu énormément de retard dans la préparation et soumission de la requête, mois pendant lesquelles aucun soutien financier ne m'est versé, repousser la date pour pouvoir se préparer me porte aussi préjudice.

 

L'ancienne avocate peut-elle être considérée comme ayant fait une faute professionnelle??

 

Quelle odieuse situation!

 

Tout conseil est le bienvenu :)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Selon l'article 14 du décret n° 2005-790 du 12 juillet 2005 relatif aux règles de déontologie de la profession d'avocat, « lorsque l'affaire est terminée ou qu'il en est déchargé, l'avocat restitue sans délai les pièces dont il est dépositaire. Les contestations concernant la restitution des pièces sont réglées suivant la procédure prévue en matière de montant et de recouvrement des honoraires ». L'avocat déchargé doit alors restituer au client son dossier, à savoir les pièces relatives à ce dossier et à l'affaire ou l'opération achevée.

Le client, à la fin de l'affaire, est tenu de solder les sommes encore dues à l'avocat au titre des honoraires, des dépens et autres frais annexes. Néanmoins, l'avocat dessaisi n'a pas le droit de « faire de chantage » au client en refusant de lui restituer le dossier tant que les honoraires n'ont pas été versés. En cas de difficulté de paiement, ou de restitution de dossier, il convient de saisir le Bâtonnier mais en aucun cas l'avocat ne dispose d'un droit de rétention l'autorisant à conserver le dossier jusqu'au paiement de sa dette par le client.

 

Envoyez le courrier par lettre recommandée avec avis de réception et conservez une copie de cette lettre ainsi que l'accusé de réception.

Si l'avocat refuse ou tarde à vous remettre ce dossier, portez plainte auprès du bâtonnier de l'Ordre des avocats.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je lui ai envoyé un mail cet après midi signifiant que j'étais au courant qu'elle ne m'avait pas informée de la date de l'ONC et que, suite à mon appel en début de semaine et son absence de retour, de mettre le dossier à ma disposition car j'irai le chercher demain matin (ça URGE). Certes, si elle refuse, ce sera la lettre que vous me conseillez et plainte au bâtonnier (les raisons commencent à s'accumuler). Dire qu'elle est un avocat connu... j'en perds mon latin...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et voilà l'ancienne avocate qui réclame des honoraires supplémentaires. Je soumets cela directement au bâtonnier. Mais est-ce que ma nouvelle avocate peut néanmoins défendre mon dossier? Elle est au courant des montants payés et considèrerait juste qu'une partie de ceux-ci me soient remboursés compte tenu de l'état d'avancement de la procédure....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

De mieux en mieux....

Bon, j'avais récupéré mon dossier, l'avais livré à la nouvelle avocate et écrit une lettre au bâtonnier.

Aujourd'hui, coup de tonnerre. Ma nouvelle avocate a reçu un courrier de l'avocat de mon époux, indiquant que la requête avait été déposée au mauvais tribunal....

Mon ancienne avocate s'était plantée, le postulant n'avait pas vérifié, faisant confiance à cette grande avocate!

J'ai tout à recommencer.

Quel préjudice financier (à plusieurs titres...) et moral!

Ce qui me rappelle le vieux dicton, que l'on est mieux servi par soi-même (autrement dit, j'aurais du vérifier la compétence du tribunal désigné....) et qu'il ne faut pas forcément faire confiance aux experts....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La quand meme c est pas mal effectivement. Vous pouvez peut etre engager la responsabilite de l avocate a travers son assurance. Adressez lui un courrier RAR en lui indiquant l erreur de sa part et qu elle fasse une declaration a son assurance.

Bon courage

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Sur les conseils de la nouvelle avocate, j'en ai informé l'ancienne par mail aujourd'hui. Elle me conseille également d'attendre que nous déposions la requête bis et ayons la date de l'ONC bis avant d'adresser un autre courrier au bâtonnier (à moins que je sois convoquée avant).

Si j'envoie une RAR à cette avocate engageant sa responsabilité etc.., comment calculer le préjudice qu'elle aurait à soumettre à son assurance? Ses honoraires à elle? La pension que nous supposons que mon époux aurait dû me verser suite à la première ONC? Comment chiffrer le préjudice moral, qui est plutôt costaud (sans même parler "pendant" notre "collaboration"...)? Je n'en peux plus. Déjà assez dur de subir tout ce que me fait subir mon époux, mais que mon propre conseil me mette dans une telle situation, c'est trop...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • Contenu similaire

    • Par liverpool4
      Bonjour,
      nous sommes 4 assistantes de langue est nous habitons depuis début novembre à Liverpool. En emménageant, nous avons appelé la société d'électricité Npower pour leur signaler notre emménagement et ainsi payer nos factures d'électricité. L'année est passée, nous n'avons rien reçu, nous avons tenté d'appeler Npower, sans succès, et je dois dire que nous nous réjouissions de ne pas payer d'électricité. Le problème, c'est que nous venons tout juste de recevoir cette facture d'un montant de £990 pour les 7 mois passés ici. Le problème c'est que nous ne pouvions pas payer avant la date butoire, nous avons donc appelé Npower qui nous a proposé d'étaler le payement sur 12 mois et de recevoir notre première facture le 22 juin. Le principal problème est le suivant: nous retournons en France le 29 mai, donc avant tout versement d'argent. Notre question est la suivante : que risquons nous? Allons nous être poursuivies en France? Ou bien aurons nous des problèmes si nous retournons en Angleterre?
      Nous sommes très préoccupées par ce problème et nous attendons une réponse assez rapide afin de prendre une décision.
      Précisons tout de même que, étant payée le 21 mai, nous pourrions tout de même payer cette facture, faut-il faire marche arrière auprès de Npower?
      Merci de votre réponse.
    • Par victime101
      Je me suis inscrit sur ce forum car je suis victime d'un avocat parisien qui se croit au dessus des lois.
      il m'a fait travailler pour son cabinet pendant trois ans sans me payer, des promesses, des belles paroles, mais aujourd'hui je n'ai toujours pas été payé par cet escroc, il se sait "intouchable" car comment porter plainte contre ce genre d'individu qui maitrise les lois.. il ne paie jamais ses fournisseurs à l'heure, est a découvert sur ses compte bancaire, il attend toujours la dernière relance avant sanctions pour commencer des négociations qui ne finissent jamais.. c'est une stratégie volontaire.. bref, cet individu est un escroc et je ne sais pas comment lutter contre, dois je écrire au bâtonnier comme on me l'a conseillé ou dois je admettre qu'il est plus fort que les lois et que les factures que je lui envoie depuis 3 ans resteront toujours impayées ?
      J'ai bau essayer de l'appeler, de lui envoyer des mails, rien n'y fait..
      que me conseillez-vous de faire pour qu'il me paie ce qu'il me doit ?
       
      ---------- Message ajouté à 04h20 ---------- Précédent message à 03h49 ----------
       
      En fait j'ai oublié de préciser que je ne vis pas en France et que c’est sans doute aussi pour ça que cet escroc se croit autorisé à me mépriser.. loin des yeux, loin du respect..
       
      bref, si comme moi vous avez été victime de ce cabinet d'avocats ou de cet individu, n'hésitez pas à partager votre histoire, ça m'aidera..
    • Par patatal
      Bonjour,
      Mon père de 65 ans va comparaitre debut juin pour "trouble de voisinage" devant la juridiction de proximité. Ces jeunes voisins se sont ligués contre lui car il leur demande de ne pas mettre la musique trop forte, de ne pas faire claquer les garages etc... et du coup ca serait lui qui causerait un trouble de voisinage! Le monde à l'envers bref...
      Il a par ailleurs gardé de nombreuses lettres certaines anonyme d'autres signees d'injures de type "tu vas avoir la paix mais tu vas devoir payer de l'argent" "on tem*****" ...
      On nous conseille une demande reconventionnelle mais comment faire pour attaquer plus durement si j epuis dire, laver son honneur car un des jeunes demande 3000E de dommages interets les frais de son demenagement!!! que pensez vous que vont faire les juges?
      Depuis cette affaire mon pere a bout a perdu 12 KG en 6 mois
      MILLE MERCI JE ME PERMET DE FAIRE UN NOUVEAU POST CAR CEST UNE NOUVELLE QUESTION EN FAIT
    • Par debert
      Bonjour,

      suite à un litige entre un propriétaire de chambre de bonne et moi (son locataire d’alors) j’ai fait une demande d’Assistance Juridictionnelle au Bureau d’Aide Juridictionnelle du TGI. Du fait que je suis Rmaste et que mon affaire a été considérée recevable, cette aide m’a été intégralement accordée. Une avocate m’a alors été commise d’office et j’ai pu entamer une procédure. Au vu de mon dossier, mon avocate s’est montrée très confiante de l’issue du procès.

      Or, la partie adversaire s’est avérée très coriace, accumulant faux témoignages et diffamation. Me cherchant par tous les moyens des poux, elle a prétendu que je n’avais pas le droit à l’AJ parce que je disposais d’une assurance. Elle a alors réclamé que l’aide me soit retirée. J’ai fait une demande à l’assurance pour qu’elle prenne le relais de l’AJ, mais celle-ci me l’a refusée, prétextant que, mon avocate m’ayant été assignée à la place d’un des leurs, il ne pouvait la prendre en charge. Enfin, ils ont estimé qu’il était de toute façon trop tard pour cela.

      L’affaire a suivi son cours. J’ai apporté un grand nombre de pièces à charge contre mes adversaires – et à décharge, étant donnée leur contre-attaque. Mon avocate (que je n’ai vu qu’une fois et qui ne m’a envoyé que 3 ou 4 emails sur le sujet en 1 an), m’a affirmé qu’il fallait uniquement se concentrer sur la partie « préjudice matériel » (le propriétaire avait changé la serrure et conservé mes affaires) et laisser tomber l’aspect moral.

      Conclusion, si j’ai gagné mon procès, j’ai dû payer 200€ de compensation, eux ayant obtenu des charges rétroactives sur le loyer (imaginaires, car ne reposant ni sur un indice, ni le bail ou les quittances). Autrement dit, sur 10 000 euros réclamés, je n’ai obtenu que 1000€ de dédommagements (moins que ce que valait mon matériel perdu), tandis qu’ils ont perçu 1200€ de charges rétroactives.

      Le tout enrubanné d’un blâme du juge concernant une soi-disant pression que j’aurais exercée sur l’un des protagonistes, malgré les preuves que je détenais que ce n’était qu’inventions. Malheureusement, cette preuve faisait partie de ce que mon avocate se refusait à fournir (pour « se concentrer exclusivement sur le délit » comme elle dît). Belle performance, n’est-ce pas ? Surtout qu’elle me déconseilla (sûrement à raison) de faire appel…

      Pour couronner le tout, mon avocate se mit à me réclamer le paiement de ses honoraires au prétexte que mon AJ m’aurait finalement été retirée (à cause de ce que la partie adverse a pointé : le fait que j’avais été assuré lors du délit). Le problème, c’est que, au BAJ comme au TI où a été jugée mon affaire, tous me répètent que mon AJ ne m’a jamais été retirée et que mon avocate n’a pas à me demander de la payer.
      (Il m’a semblé, effectivement, à la lecture de la loi sur l’AJ qu’il fallait une raison grave pour que, non pas l’AJ soit retirée en cours de route, mais soit remboursée au BAJ après versement à l’avocat).

      Un an après, mon avocate revient à la charge, avec une facture et l’injonction de payer dans le mois, sous peine de pénalités journalières.

      Il m’a été conseillé au TI d’écrire directement au bâtonnier.

      Quelqu’un pourrait-il me conseiller la meilleure chose à faire, je vous en serais très reconnaissant.

      (Vivant dans une condition financière misérable, ce genre d’histoire pèse sur moi comme une véritable agression. C’est très déprimant…)

      Bien cordialement.
    • Par willow972
      Bonjour à tous,
       
      Il y a à peu près 20 ans, mon père a eu un accident de moto qui lui a coûté une jambe. Lors de son séjour à l'hôpital on lui donner du sang qui heureusement l'a sauvé mais malheureusement était contaminé. Il est aujourd'hui atteint du virus du SIDA.
       
      Mon père galère financièrement aujourd'hui, je voulais savoir s'il pouvait gagner de l'argent à travers un procès, et comment ?
       
      J'ai conscience que ma question est assez....enfin je comprend que ça n'est pas bien. Mais il a toujours galéré et cette histoire ne rajoute rien de bon, donc merci de vos réponse.
© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...