Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Nuisances sonores sur plateforme de travail


Cornechris

Messages recommandés

Bonjour,

 

Je travaille pour une SSII ou la configuration de la structure est un open space. En qualité de délégué du personnel (non syndiqué je tiens à le préciser), des salariés sont revenus vers moi en se plaignant de nuisances sonores car sur la plateforme nous avons des open space dédié à la maintenance de nos clients.

Comment évalue t-on une nuisance sonore? Existe t-il un moyen ou un référentiel en matière de nuisance sonore? Quelles peuvent être les solutions à mettre en place?

Pour vous donner un exemple: un salarié est revenu vers moi en invoquant qe la récurrence des ventilateurs des ordinateurs était une nuisance sonore ( c'est un peu tiré par les cheveux)

Quelles sont les obligations de l'employeur à ce niveau?

 

Très cordialement,

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 4
  • Création
  • Dernière réponse

Bonjour,

 

les obligations de l'employeur sont de maintenir la santé physique et morale salariés et il a obligation de résultat.

Code du travail | Obligations de l'employeur

 

Le coup du ventilateur bruyant toute la journée, je connais, c'est pas si fort que ça, mais quand le bruit stoppe, on s'aperçoit qu'on était vraiment gêné. C'est comme les coups de marteaux sur la tête, ça fait du bien quand ça s'arrête !

J'avais suivi une petite formation sur le bruit, une sensibilisation sur ce problème, il y a quelques années quand dans mon entreprise ils avaient mis en place des bouchons d'oreille pour les gars de l'atelier qui tapent sur des tôles toute la journée. Ce qui est dangereux, ce n'est pas toujours le niveau sonore élevé, mais c'est la quantité de bruit reçu dans la journée : un bruit moyen pendant 8 heure est tout autant nocif qu'un bruit élevé pendant quelques minutes.

 

Mais là, sur un open space, je pense que les niveaux sonores ne sont pas assez élevés pour mettre en péril l'audition des salariés. Mais pour être sûr, il faudrait pouvoir le faire mesurer par une entreprise spécialisée.

Avez-vous un CHSCT dans votre entreprise ? C'est par son intermédiaire que vous pourriez passez pour faire imposer un changement des conditions de travail : diagnostique puis aménagement de cloisons absorbant le bruit et de pièges à son au plafond. Et négocier avec l'employeur qu'il a tout à gagner en améliorant les conditions de travail : moins d'absentéisme, plus de motivation etc. à vous de trouver les arguments suivant la réalité de votre entreprise.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Le médecin du travail doit être saisi, ainsi que le CHS CT.

 

Il n'y a effectivement pas de risque pour l'audition du personnel, mais comme le dit très justement Tonton_flingueur, l'exposition continue à un bruit de fond supérieur à 55-60 dB a des retentissements sur la santé.

 

Pour les ventilateurs des unités centrales : si possible, les placer sous les plans de travail.

Pour ceux qui ont des contacts clients téléphone : mettre des cloisons phoniques sur leur position de travail...

Pour le traitement phonique du lieu : dalles de faux-plafonds et moquette avec coefficient d'absorption phonique....

 

Il y a des choses à faire...

 

Que dit le Document Unique de votre entreprise à ce sujet ?

 

Et un peu de lecture :

 

INRS - Open space. Réunis pour le meilleur et pour le pire

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

pour les ordinateurs, passer un coup d'aspirateur dans les ventilateurs, des ventilateurs haut de gamme, ça aide aussi...

Il y a les problèmes des clims et vmc qui font un bruit de fond permanent : un réglage de vitesse de ventilateur peut améliorer les choses.

 

Quelques règles de bonne conduite peuvent aussi être recommandées : éviter de marcher comme un cheval de parade avec des chaussures à talons, ne pas parler trop fort (pas évident quand on est tous au casque téléphonique et que tout le monde finit par hausser le ton), régler les sonneries de téléphone au minimum, expliquer à certain le concept de renvoi d'appel ou de message d'absence, ne pas mettre les hauts parleur des téléphones pour faire des confs call, ne pas tenir les réunions sur un coin de table,ce qui suppose que l'employeur met à dispositions assez de salles de réunion, ne pas mettre son lecteur de mp3 à fond (si si...)

 

Et bien sûr, pour casser l'effet ruche, il faut casser le côté ouvert de l'open space (cloisons, blocs d'armoires, etc) et vérifier que trop de gens ne sont pas entassés par mètre carré (là, c'est le chsct qui a un rôle à jouer) ! Et penser à graisser les portes, faire en sorte que les couloirs de circulations ne serpentent pas entre les tables, isoler les imprimantes, isoler les accès aux toilettes, ça évite pas mal de bruits agaçants et récurrents. (il reste celui des claviers, mais hélas, la transmission de pensée ne fonctionne pas encore...).

 

Bon courage, l'open space peut être un vrai enfer et pas uniquement à cause du bruit.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...