Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

ma mère a des affaires à moi...


Katsandrya

Messages recommandés

et ne veut les échanger que contre le "remboursement" de sommes qui incombent à mon éducation (25 ans si je ne m'abuse) sachant qu'elle a tout fait pour me priver de ma pension alimentaire...

 

que puis-je légalement faire pour récupérer mes biens (livres et disques surtout).

 

merci.

Kats

cdt.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 11
  • Création
  • Dernière réponse

Si vous expliquiez un peu plus la situation : doit-on comprendre que votre mère voudrait que vous lui remboursiez tout ce qu'elle a dépensé pour vous depuis votre naissance ?

De quelle pension alimentaire parlez vous ? Si c'est une pension versée par votre père divorcé, elle n'était pas à vous : elle était versée à votre mère pour l'aider à payer toutes les dépenses pour votre vie de tous les jours.

Quand vous parlez de "vos biens" : est-ce vous qui les avez financés ? Est-ce des cadeaux ?

Quel âge avez vous : poursuivez vous encore des études ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Oui, basiquement c'est ce qu'elle demande, avec des petits cahiers type 96 pages comme quand on était gosse où tout est consigné depuis des années.

Pour la pension alimentaire, j'ai du la demander en mon nom propre, je n'étais pas inclue dans le divorce de mes parents (?! Sic) et donc la pension qu'elle touchait était pour elle pas pour moi.

J'en ai obtenu une qui ne m'a jamais été versée parce qu'il avait fait en sorte de se mettre en solvabilité uniquement pour la pension de ma mère, pas la mienne, l'huissier n'a rien pu saisir.

Quand je parle de mes biens, ce sont des livres, un sèche-cheveux, des bibelots, mais principalement des livres qui sont dans sa cave depuis que je suis partie travailler au Japon en 2006. A mon retour, nos relations se sont considérablement altérées, jusqu'au point où ne nous parlons même plus, elle a même déclaré à ma tante qu'elle me considérait comme morte à ces yeux.

Lorsque j'ai téléphoné pour lui dire que je voulais mes livres et mes quelques affaires, premiers réflexes : "je ne te les rend pas si tu ne me rembourse pas" et ensuite j'ai une droit à une litanie d'injures que mon conjoint a pu entendre, et il a essayé de lui parlé, alors qu'ils ne se connaissent pas, et la réponse et la même : argent contre livres.

Elle ne nie pas que ces livres à la cave sont à moi, juste elle veut je ne sais combien de milliers d'euros pour que je puisse les récupérer.

 

Une solution légale pour l'obliger à me rendre ce qui m'appartient ? Je n'ai pas de factures, ce sont pour la plupart des livres que j'ai payé moi, de la SF, Thriller et quelques "beaux livres" mais très peu, il y a aussi l'intégrale en 33 tours de Mozart, d'autres disque 45 tours... j'ai oublié peu ou prou l'exactitude de ce qui m'appartient, mais j'ai peur que ça finisse par disparaître.

 

Cdt.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bonjour,

 

Je comprends la valeur affective que peuvent avoir pour vous ces quelques livres et disques, mais vous risquez de vous embarquer dans une histoire bien compliquée pour pas grand chose. Par contre, je ne comprends pas bien pourquoi vous n'étiez pas incluse dans le divorce de vos parents (ce n'est juste pas possible). Si elle a obtenu une pension alimentaire, celle-ci servait forcément à votre entretien, vos études...etc... il faudrait prendre un avis juridique auprès d'un avocat pour débrouiller tout ça.

Je vous conseillerai cependant de faire mine de marcher dans sa combine et de lui demander (par téléphone) une lettre justifiant les dépenses dont elles vous demandent le "remboursement", on sait jamais, ça pourrait toujours servir par la suite si par malheur elle en arrivait à vous demander une pension alimentaire si, sur ses vieux jours, elle devait se trouver dans le besoin.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Merci pour votre réponse, donc en gros, il faut que je fasse une croix sur ces affaires.... c'était un peu toute ma jeunesse principalement les livres, 5000 au moins, ça me fait mal sentimentalement.

Et je vous remercie pour le conseil de l'appeler et lui demander par écrit le montant de ce qu'elle nomme "ma dette" envers elle.

Effectivement, je redoute le jour où elle voudra une pension alimentaire en "bonne et due forme".

 

Cdt.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le divorce remonte maintenant à plus de 10 ans...... il doit y avoir prescription et puis c'est ma mère qui a tous les papiers de toute façon elle me laissera jamais les voir. Elle ne l'a jamais fait, quand j'avais 17 ou 16 ans, j'ai un peu fouillé les papiers et c'est là que j'ai vu que je n'étais pas "incluse" ni pour la garde ni pour quoique ce soit.

Cdt.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

A mon avis, vous avez mal lu, ce n'est pas possible, le cas des enfants du couple est TOUJOURS examiné lors d'un divorce.

Je vais poser une question sans doute idiote: êtes-vous sure d'être l'enfant du couple?

Si vous ne pouvez pas vous payez un avocat, allez au moins à une permanence juridique gratuite, il y en a dans toutes les communes et expliquez votre cas.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ben, j'ai bien lu et à moins que ma mémoire me joue de vraiment mauvais tours, je ne suis pas sur le divorce final, est-ce parce qu'au moment où il a été finalisé j'avais 18 ou 19 ans, quand bien même je fus étudiante à ce moment là ?

Mais c'est époux contre époux, comme s'il n'y avait pas d'enfant, ça m'a plutôt remuée à l'époque.

Merci pour la permanence juridique, j'avais oublié qu'il y avait aussi cette option, merci de me la rappeler.

Quant à savoir si je suis l'enfant du couple, c'est au moins ce qu'indique mon acte de naissance. Mais des fois, j'ai des doutes quand même... :-/

Cdt.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Même si vous étiez majeure au moment du jugement final du divorce, vous ne l'étiez surement pas au début de la procédure et de toute façon, même majeure, vous étiez encore à charge puisqu'étudiante, donc vous devriez figurer sur ce jugement (votre mère n'aurait pas manqué de le signaler puisque le montant de sa pension en tenait certainement compte: plus élevée si enfant à charge).

Si votre acte de naissance le mentionne, vous êtes certainement l'enfant de votre mère, mais celle de votre père???? C'est peut être de là que vient le problème, ce qui expliquerait que votre "père" se soit arrangé pour ne pas vous payer de pension alimentaire. C'est quelque chose que vous devez éclaircir, ne serait-ce que pour mettre les choses à plat avec vous-même et aller de l'avant.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Si vous étiez majeure lors du divorce, étiez vous toujours à la charge de vos parents : aviez vous des revenus personnels suffisants ou viviez vous en couple à la charge de votre compagnon ? Faisiez vous votre propre déclaration fiscale ou étiez vous rattachée à vos parents ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

au moment du divorce final, j'étais étudiante et vivait encore chez ma mère qui notait, comme je l'ai mentionné plus haut tout ce que je lui "coûtait", j'avais une bourse pour ma première année d'étude et la troisième (redoublement de la première année qui me l'a supprimée du coup) et j'ai dû abandonné mes études assez longtemps par manque de soutient financier. Là, je les ai reprise à 30 ans pour avoir un BTS et déjà au moins un bac plus deux, et là j'ai repris en droit pour aller j'espère jusqu'au master 2 mais en cours par correspondance avec le Cavej et le CNED, tout ce que je n'ai pas pus faire plus tôt. Pour l'instant ça "va", je suis en deuxième année de licence même si mes notes sont moyennes.

 

Ma mère ma fichu à la porte dès que je n'ai plus été étudiante, je me suis débrouillée comme j'ai pu pour trouver des boulots mais bon, j'avais à peine 21 ans et pas d'expérience ni de logement. Encore moins d'autres diplômes que le Bac.

Je m'en suis sortie quand même pas trop mal mais je n'ai jamais vécu au crochet de qui que ce soit à l'époque ou maintenant.

 

Cdt.

 

P.S. et oui, j'étais toujours rattachée à la déclaration fiscale de ma mère jusque très tard. Même en habitant plus chez elle.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...