Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

contre-remboursement et impayé.


DZDZ

Messages recommandés

Bonjour,

J'ai découvert bien trop tard que depuis quelques temps, [la société de distribution de courriers] ne faisait plus l'intermédiaire en cas de paiement d'un contre-remboursement par chèque comme c'était le cas au paravant : désormais, elle se contente de vous envoyer un chèque émis par le destinataire du courrier directement à l'ordre de l'expéditeur. La transaction n'est donc plus du tout sécurisée. Voilà qui facilite grandement la vie des arnaqueurs...

 

Je me retrouve donc avec un beau chèque en bois, et à vrai dire j'en veux bien plus à [la société de distribution de courriers] qu'à celui qui m'a arnaqué (contre qui je vais tout de même porter plainte, pour la forme).

Jamais je n'ai été informé lors de mon envoi de ce traitement particulier fait aux chèques. N'y a t-il pas une clause abusive qui pourrait être un motif de réclamation ou de saisie d'une association de consommateurs ? (parce que 7€ l'option qui consiste uniquement à nous envoyer un chèque sans aucune vérification......soyons sérieux....)

Egalement, supposons que j'arrive à prouver que le destinataire du colis avait donné une fausse adresse, est-ce que je peux faire une réclamation contre [la société de distribution de courriers] qui a quand même laissé quelqu'un récupérer le colis au bureau de [distribution] plutôt que de me le retourner ? (je précise que le colis étais assuré avec un niveau de recommandation R5)

 

Merci d'avance pour vos conseils.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 4
  • Création
  • Dernière réponse

Bonsoir,

 

Ce n'est pas une nouvelle procédure dès que le destinataire du colis paie par chèque : il n'y a aucune raison que ce soit [la société de distribution de courriers] qui prenne le risque d'un chèque sans provision.

Lorsque le destinataire paie en espèces ou en carte bancaire, il est normal que la banque serve d'intermédiaire puisque le paiement est dès lors sécurisé : pas pour les chèques qui sont établis à l'ordre de l'expéditeur du colis et non à l'ordre de [la société de distribution de courriers]. De plus, sauf à exiger un chèque de banque, [la société de distribution de courriers] peut juste s'assurer que le compte sur lequel le chèque est émis est bien au nom du destinataire du colis mais ne peut jamais garantir que la provision existe sur le compte.

 

A mon avis, vous n'avez aucun recours puisque c'est la procédure classique...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Hummm Hummm...

Puis-je?

 

Si vous taper le nom de la sté postale ainsi que contre-remboursement, le premier lien vous mènera sur la page du site de ladite sté, et tout à chacun constatera que cette procédure n'est pas la procédure normale.

 

Cette procédure qui consiste à faire payer par la suite est sans nul doute le résultat de la délivrance du pli sans réclamation du paiement en contre-partie. Ainsi, pour palier à ce manque (faute professionnelle du préposé), la sté postale à fait le forcing auprès du destinataire pour que ce dernier émette un règlement à envoyer directement à l'expéditeur du pli CRBT....

 

Si le paiement est non approvisionné, il vous faut vous retourner contre la sté postale qui n'a pas jouée son rôle d'intermédiaire, et qui a remis sans paiement par le destinataire, le pli en CRBT.

La sté postale doit vous rembourser la somme indiquée sur le CRBT, et charge à elle, après, de se retourner contre le destinataire du pli CRBT.

 

Juste pour info, puisque la charte ne permet pas la citation du nom de la sté postale en question, et in finé encore moins de mettre le lien dont je parlais, je vous cite ce qui est écrit noir sur blanc:

Service d'expédition de marchandises délivrées au destinataire contre le paiement du montant indiqué par l'expéditeur. Cette somme est ensuite versée soit par virement bancaire soit par lettre-chèque, au choix du client expéditeur.

 

 

Sécurité : livraison de l'envoi uniquement contre paiement de sa valeur.

 

Je crois qu'on ne peut être plus clair....;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En effet, c'est ce qui est indiqué sur le site (c'est là que j'étais allé voir juste avant l'envoi), mais j'ai trouvé où étaient les petites lignes dans une annexe des conditions spécifiques de vente et d'utilisation de l'option, du 1er mars 2010.

 

"

Lors de la distribution, le montant du contre-remboursement peut être remis sous forme d'espèces, de chèque à l’ordre de l'expéditeur ({la société postale} n’acceptera aucun chèque émis à son ordre)

"

 

 

Mais comme c'est en contradiction avec ce qui est affiché sur le site qui parle clairement de transaction sécurisée et de paiement par mandat lettre, il y a peut être quelquechose à faire non ? (Publicité mensongére ou autre)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Saisir la DDPP de votre département, afin de les informer de ce problème de double langage.

On ne peut vendre un produit en écrivant le plus lisiblement "élivrées au destinataire contre le paiement du montant indiqué par l'expéditeur. Cette somme est ensuite versée soit par virement bancaire soit par lettre-chèque, au choix du client expéditeur", et dans un autre document lié, non affiché lors de la vente du produit "le montant du contre-remboursement peut être remis sous forme d'espèces, de chèque à l’ordre de l'expéditeur ({la société postale} n’acceptera aucun chèque émis à son ordre".

 

Le client doit savoir à quoi il s'engage, et qu'il n'y ait pas de pacte obscure.

Or, là, c'est plus qu'obscure.... c'est même contradictoire.

 

(et le pire étant qu'il n'y a aucun sigle/étoile renvoyant éventuellement vers la précision que ça ne vaut qu'en cas de paiement non émis à l'ordre de ladite sté postale.)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...