Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

audience conciliation devant les prud'hommes.


yasminew

Messages recommandés

Bonjour,

 

un ami travaillait pour une entreprise de moins de 10 salariés. il a été licencié pour faute simple. Il a décidé de contester son licenciement devant les prud'hommes.

 

il est convoqué pour une audience de conciliation aux prud'hommes. il ne s'exprime pas bien en français mais le comprends néanmoins.

il a reçu un courrier de l'avocat de l'employeur qui lui dit qu'il sera son contradicteur.

 

est il nécessaire d'avoir un avocat à cette phase? y'a t'il des erreurs à ne pas commettre? doit il à ce stade faire des copies de son dossier en entier?

y'aura t'il échange contradictoire avec l'avocat de la partie adverse?

 

voila j'aimerais avoir pour lui des éléments d'informations qui puissent lui être utile pour préparer cette audience

 

Merci

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 17
  • Création
  • Dernière réponse

Merci de me répondre.

On avait été voir un syndicat, on lui avait simplement fortement conseillé de se présenter à l'audience de conciliation avec un avocat.

Y'aura t'il contradiction avec la partie adverse ou il aura juste à expliquer les raisons qui l'ont poussé à saisir les prud'hommes?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci de me répondre.

On avait été voir un syndicat, on lui avait simplement fortement conseillé de se présenter à l'audience de conciliation avec un avocat.

Y'aura t'il contradiction avec la partie adverse ou il aura juste à expliquer les raisons qui l'ont poussé à saisir les prud'hommes?

 

on va surtout leur demander s'ils sont capables de concilier contre une certaine somme et eteindre l'instance

 

sinon c'est parti pour un bureau de jugement

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Que votre ami ne se présente pas seul à l'audience de conciliation !

Le droit du travail est très complexe.

 

Qu'il se présente avec un avocat ou syndicat !

 

Bien cordialement.

 

On va relativiser : en moyenne, cela dure 10 mn. Pas de plaidoirie, ni de part ni d'autre . On demande simplement si les deux parties veulent concilier. Le salarié rappelle en 3 minutes ses prétentions, l'employeur dans le même laps de temps jure ses grands dieux que c'est du n'importe quoi. Dans 90% dans cas, réponse négative. Aucun dossier à présenter ni à remettre .....

Je pense qu'Halias confirmera ;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour, j'ai assisté récemment un salarié qui partait au prud'hommes et nous avons été voir un conseiller prudhommal de mon syndicat.

Il nous conseillait de ne pas prendre un avocat car très onéreux pour un résultat incertain (tous les avocats ne sont pas spécialisé dans le droit du travail même si ils peuvent vous faire croire le contraire pour obtenir l'affaire).

 

Au final le conseiller nous a dit de bien préparé notre dossier et vu les délais pour obtenir une audience vous aurez largement le temps de faire des recherches vous même pour préparer tout cela dans les règles (si vous allez au bout de la procédure). Comme dit plus haut n'hésitez pas a vous faire aider par un (ou des) syndicat(s).

 

Pour l'audience de conciliation je confirme les propos de pepelle.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour, j'ai assisté récemment un salarié qui partait au prud'hommes et nous avons été voir un conseiller prudhommal de mon syndicat.

Il nous conseillait de ne pas prendre un avocat car très onéreux pour un résultat incertain (tous les avocats ne sont pas spécialisé dans le droit du travail même si ils peuvent vous faire croire le contraire pour obtenir l'affaire).

 

Au final le conseiller nous a dit de bien préparé notre dossier et vu les délais pour obtenir une audience vous aurez largement le temps de faire des recherches vous même pour préparer tout cela dans les règles (si vous allez au bout de la procédure). Comme dit plus haut n'hésitez pas a vous faire aider par un (ou des) syndicat(s).

 

Pour l'audience de conciliation je confirme les propos de pepelle.

 

Je vais encore relativiser : je vais devant le CPH pour un licenciement avec une lettre de licenciement qui ne tient pas la route, j'ai moins d'un an d'ancienneté, je suis jeune,diplômée = j'aurai environ 3 mois de salaire d'indemnité. L'avocat est totalement inutile ici, l'article 700 peut très bien ne même pas me le rembourser en intégralité( qu'il soit bon ou pas n'est pas le propos, cela ne vaut pas le coup financièrement parlant)

J'ai 58 ans, 40 ans de boîte, carrière bloquée depuis 20 ans car DS , licencié pour un motif personnel bidon. Je vais prendre un avocat travailliste ou un as syndical sans y réfléchir plus de 3 minutes.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 weeks later...

Bonjour,

 

Merci à tous pour votre aide et vos éclairages.

 

la personne(syndicat) qui devait l'accompagner s'est finalement rendu compte qu'il n'avait pas le droit de l'accompagner.

 

il nous a conseille de faire une copie du dossier et de le remettre aux conseillers prudhommaux(? ou juge? ou president?) afin qu'ils aient le dossier sous les yeux avec un petit résumé ainsi qu'un bordereaux des pièces.

 

l'ami étant étranger et ne s'exprimant pas très bien, je me dis que ce n'est peut être pas une mauvaise chose

 

je voulais savoir si on peut vraiment remettre une copie du dossier? l'avocat de l'employeur y aura t'il accès en même temps?

 

pepelle>> j'ai bien lu qu'il n'y avait pas de dossier à remettre (non exigé) mais peut on quand même le faire?

 

Merci

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

on va surtout leur demander s'ils sont capables de concilier contre une certaine somme et eteindre l'instance

 

sinon c'est parti pour un bureau de jugement

 

Halias, je suis aussi convoqué devant le bureau de conciliation (je suis le demandeur) mais dans la lettre de convocation, il est precisement ecrit :

"Vous etes invité a vous munir de toute pieces utiles. Des decisions executoires a titre provisoire pourront , meme en l'abscence du defenseur, etre prises contre lui par le bureau de conciliation au vu des elements fournis par le demandeur."

Donc .. le bureau de conciliation peut il vraiment prendre des decisions immediates contre le defenseur si les preuves fournies sont irréfutables ?? ou bien est ce purement theorique et dans la pratique ce bureau s'occupe t il de ne gerer qu'une possible conciliation ??

Autre point concernant les elements a fournir : dans mon cas, nombres de preuves se trouvent sous forme sms dans mon telephone portable; je sais que pour les presenter, je dois les faires autentifier par un huissier de justice mais peuvent elles etre presentables devant le bureau de conciliation ??

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

merci -:D;) mais vous ne pouvez pas l'annuler et il est trop tard pour le modifier - pas grave -

ouvrez un autre post

 

---------- Message ajouté à 18h19 ---------- Précédent message à 18h00 ----------

 

Pour Yasminev

 

Si votre ami parle difficilement le français et souhaite contester son licenciement - je vois mal comment il va faire pour monter tout seul un dossier - le défendre oralement etc... Etc... autant dire qu'il va au casse pipe ....

Sur le moteur de recherche de votre choix sur le Net : écrivez :Union Départementale syndicat de (Votre département)

Vous les appelez tous en leur demandant s'ils ont des délégués syndicaux qui assurent la défense des salariés aux prud'hommes (peu le font) ou bien s'ils tiennent des permanences juridiques.

Si non - Ils peuvent vous orienter sur un avocat spécialiste avec lequel ils ont passé une convention d'honoraires

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 weeks later...
ha!!

et pourquoi donc svp ???

 

je crois qu'il a dit qu'il ne pouvait etre mandataire et qu'il n'était pas inscrit en mairie pour pouvoir le faire.

 

avant la conciliation, l'avocat du patron est venu faire une proposition financière en terme de mois de salaire. l'ami ne s'est pas fait assisté mais a du réussir à se faire comprendre.

 

mon ami a en pleine conciliation a demandé 50% de plus. le patron a accepté.

 

c'est une TPE.

 

le motif de licenciement était léger. On a évité les pièges grâce à la lecture de ce forum comme ne pas rester chez soi quand le patron le demande oralement et envoyé pas mal de LRAR.

 

le patron pensait sans doute pouvoir se débarasser facilement de quelqu'un qui ne connait pas bien la langue et rédiger des courriers.

 

Merci à tous les intervenantswink.gif

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...