Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

vente sur internet


AG22

Messages recommandés

Bonjour,

 

Tout d'abord, excusez mon manque d'habitude : c'est une première pour moi d'utiliser un forum à caractère conseil juridique mais une mauvaise expérience m'y pousse.

J'ai vendu sur un site d'occasion mon ancien smart phone en parfait état de marche.

8 jours plus tard, donc ce matin, la personne m'appelle et me dit que son fils l'a utilisé ce week end et qu'il ne tient pas la charge...Pourtant, j'utilisais mon téléphone à titre professionnel et il était en permanence allumé et je n'ai jamais eu aucun problème de charge. Je le laisse même allumé la nuit, mon père étant cardiaque.

Je ne souhaite donc pas le reprendre, d'autant que la vente a eu lieu il y a 8 jours, que je ne sais pas ce qu'il en a fait pendant ce temps là et qu'il me dit que le capot arrière est "dévissé", ce qui, je dois le dire, m'inquiète au plus haut point !!!! Or je n'ai bien entendu jamais essayé de démonter mon smart phone !!! Le problème, c'est que l'acheteur m'a appelé à mon domicile, sur mon fixe et qu'il connait mon lieu d'habitation et qu'il me fait peur...Il m'a clairement demandé de le rappeler dans la journée et de le reprendre. Je trouve toute cette histoire quelque peu tirée par les cheveux...8 jours c'est bien long...Il m'aurait rappelé le lendemain, pourquoi pas, mais là, je trouve tout celà étrange. Si le téléphone n'a pas été utilisé dans les règles de l'art pendant 8 jours, a subi un dommage, et que je le reprends et revends de nouveau : que peut il se passer ?

Bref, existe t il un texte de loi qui m'autorise clairement à répondre négativement à sa demande de reprendre mon ancien téléphone ?

Vous remerciant par avance pour vos réponses avisées,

Respectueusement,

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 1
  • Création
  • Dernière réponse

Oui, il y a un texte de loi, voir-même plusieurs.... Cela étant, ça ne se fait pas comme ça.

Toute vente effectuée de particulier à particulier est régit sous le droit de la garantie légale contre les vices cachés.

De ce fait, il appartient à l'acheteur de prouver (pas des ouïe-dires) que le produit est vicié, et que le/les vice/s sont antérieurs à la vente.

Cela ne pouvant passer que par une expertise, pas un devis, pas un rapport de SAV.

 

Sans quoi, vous n'avez strictement aucune obligation de reprendre le produit vendu.

 

Garantie légale vice caché - Service-public.fr

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...