Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Congé parental partiel


Belladonna

Messages recommandés

Bonjour,

 

Je travaille dans un Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial. Nous ne sommes pas fonctionnaires mais les licenciements sont exceptionnels.

J'occupe un poste où l'activité est intense et je me suis toujours adaptée aux charges de travail de plus en plus importantes et aux différents pics d'activité.

Suite à la naissance de mon 3e enfant, j'ai repris mon travail à 80%. J'ai informé mon employeur (DRH + responsable) de mon désir de ne plus travailler le mercredi bien avant les délais minimum légaux. Mon congé parental partiel a été accepté sans difficulté.

A mon retour, j'ai évoqué la nécessité que ma charge de travail soit revue à la baisse: je ne pourrai pas faire en 80% de mon temps (et de mon salaire !) 100% de mon travail. Mon chef a dit qu'il comprenait mais qu'il n'était pas inquiet (mais moi si !). Il a parlé de sous-traiter éventuellement quelques trucs à l'extérieur, mais de mon point de vue, c'est infaisable pour diverses raisons liées au caractère particulier du poste et de l'entreprise.

 

Depuis ma reprise, mon chef me "harcèle" avec ce congé parental partiel. Dès le 2e jour, il m'a clairement conseillé de chercher un autre emploi, ou un autre poste en interne. J'ai été un peu surprise et j'ai pensé que peut-être l'avenir de notre service était incertain.

Or, depuis, j'ai eu droit à de nombreuses remarques, toujours faites indirectement, comme par exemple, "quand on est à 80%, c'est mieux pour l'organisation du travail de prendre 2 demi-journées qu'une journée complète".

Hier, en réunion, il a dit devant tout le service que si mon poste n'était "pas compatible avec un 80%, il faudra[it] en tirer les conclusions nécessaires". J'ai demandé ce qu'il entendait par là, s'il souhaitait que j'arrête mon congé parental et il a répondu à nouveau qu'il serait envisageable que je cherche un poste en interne qui pourrait s'adapter à un travail à 80%.

 

Au début, je ne l'ai pas mal pris, c'était dit un peu sur le ton de la rigolade, mais là, j'avoue que je ne rigole plus et que ça commence à m'atteindre. J'ai toujours bien fait mon boulot et il n'a rien à me reprocher... J'ai l'impression que comme il ne sait pas comment réorganiser son équipe (je sais qu'il est aussi coincé par sa propre hiérarchie et ne peut pas embaucher qqn), il préférerait se débarrasser de moi. Nous sommes une très petite équipe mais les charges de travail sont vraiment inégales d'une personne à l'autre. Certains sont loin d'être débordés mais savent peut-être mieux y faire que moi avec lui.

C'est qqn de très versatile et lunatique et j'ai beaucoup de mal à communiquer avec lui. Il m'a déjà prise en grippe pendant plusieurs mois il y a 2 ans sans que je sache pourquoi, et puis ça lui est passé.

Mais je suis toujours restée assez distante et méfiante vis à vis de lui ("bonjour", discussions boulot, "au revoir" et c'est tout) et je crois que ça le gêne.

 

Parallèlement à ça, il essaye de me flatter en sous-entendant que je suis intelligente et que mon job n'est pas assez intéressant pour moi (c'est à moi d'en juger, non ?).

 

Que pensez-vous que je doive faire ? J'ai pensé aller lui en parler mais je n'ose pas. Je suis d'un naturel assez timide et il me met très mal à l'aise.

Je ne suis pas sûre qu'impliquer la RH soit une bonne solution; ça risquerait de créer une mauvaise ambiance et je ne souhaite pas non plus lui faire du tort...

 

J'ai aussi une autre question qui n'a rien à voir.

Pendant mon congé de maternité, mon service a édité une publication (un document qui est édité annuellement) et a inséré la photo de toute l'équipe, ce qui n'avait encore jamais été fait. On ne m'a pas demandé mon avis pour utiliser et diffuser ma photo à l'extérieur (le document est destiné à des clients potentiels mais est diffusé très largement), et ça ne m'a pas vraiment plu. Est-ce que mon chef avait le droit d'utiliser ma photo sans m'en parler ? Quels recours pourrais-je avoir ?

Au cas où ça se corserait pour moi dans les semaines à venir, est-ce que c'est un argument qui pourrait jouer en ma faveur ou non (dans la mesure où j'ai juste dit oralement que ça ne me semblait pas tout à fait normal qu'on ait utilisé ma photo sans mon autorisation) ?

 

Désolée d'avoir été si longue et merci à ceux qui ont eu le courage de me lire et auront celui de me répondre.

 

Belladonna

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 1
  • Création
  • Dernière réponse

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...