Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Caricature et satire - diffamation et injure


-gg-

Messages recommandés

[bonjour]

 

Je m’apprêtais à mettre sur internet une courte nouvelle qui est une anticipation satirique et surréaliste en même temps qu’une caricature de la tendance de l’évolution du monde d’aujourd’hui. Tous les groupes sociaux dont il s’agit quoi que nommés différemment peuvent se reconnaître de manière évidente.

 

Je tombe par ailleurs sur la loi 21 juillet 1881 art 29 alinéa 1 qui semble suggérer que l’atteinte à l'honneur ou à la considération d’une personne ou d’un corps serait une diffamation :

« Toute allégation ou imputation d'un fait qui porte atteinte à l'honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé est une diffamation . La publication directe ou par voie de reproduction de cette allégation ou de cette imputation est punissable, même si elle est faite sous forme dubitative ou si elle vise une personne ou un corps non expressément nommés, mais dont l'identification est rendue possible par les termes des discours, cris, menaces, écrits ou imprimés, placards ou affiches incriminés. »

 

D’où ma question ; une caricature (sociale ou autre!) ou une satire peut-elle être considérée comme une injure ou une diffamation ?

 

[Merci de vos réponses]

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 5
  • Création
  • Dernière réponse

Bonsoir,

 

Il est important que sur votre blog soit au moins mentionné que tous les articles sont de nature fictionnelle et que tous les noms utilisés qui se rapporterait à la réalité ne serait que pure coïncidence.

Maintenant, il est important que vos proches (collègues, amis, famille, connaissances...) qui seraient amenés à lire votre blog ne puissent pas se reconnaître sans qu'il puisse y avoir de doute, donc n'utilisez pas, par exemple, "Mme Michut" comme nom si celui-ci est effectivement le nom de votre voisine, boulangère, amie...

Pour ce qui est de groupes sociaux - par exemple, les 18-25, histoire de ne pas prendre quelque chose de religieux pour mon exemple - si vous les appelez "génération A" (on a bien vu le coup des Y ou des je ne sais plus quoi, mais je crois qu'il y en a deux) ou encore si vous parlez "d'adulescents" ma foi, du moment que la distinction est bien faite entre réalité et satire, je ne vois pas comment on pourrait vous reprocher quelque chose.

Après il faut voir le contenu de votre histoire. C'est un peu en votre âme et conscience.

 

Cdt.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour

Et merci de votre réponse.

Pour la formule "... n'est que pure coïncidence" je me demande jusqu'à quel point on se couvre lorsque de toute évidence il n'y a pas de coincidence. Ce qui me parait être en général le cas dans une satire ou une caricature. Imaginons la caricature de l'administration dans les "12 travaux d'Astérix", ou bien des caricatures du président de la république comme il y en a eu en quantité sous le précédent quinquenat; il s'agissait bien de se moquer de l'administration et du président. Ce qui est bien le principe de la caricature! Sauf qu'il est de bon ton de se moquer de l'administration, comme il était de bon ton pour un bon nombre de chercher à ridiculiser l'ex-président. Mais si l'on s'attaque à ces projets de transformation du monde qui visent à supprimer le "clivage binaire homme-femme de la société" pour instaurer un système débarrassé de la "dictature de l'hétérosexualité" (Théorie Queer) et incidemment de nos identités sexuelles; si on caricature, si on fait un tableau satirique, cela sera obligatoirement blessant pour certains, et on touchera obligatoirement à des "interdits de fait"...

Je voulais juste savoir s'il n'existe pas des textes relatifs précisément au genre de la satire et de la caricature.

Bonne soirée

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Satire et caricature font partie de la liberté d'expression. La satire et la caricature de groupes sociaux ne sont pas interdites. C'est la diffamation de corps professionnels qui l'est, c'est à dire médisance, généralisation abusive de travers professionnels confinant à la faute ...

 

Mais de toute façon si vous restez dans le registre de l'humour ce sera de la satire et de la caricature.

 

Le texte est celui que vous avez cité concernant la liberté de la presse (loi 1881)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est la diffamation de corps professionnels qui l'est, c'est à dire médisance, généralisation abusive de travers professionnels confinant à la faute ...

 

 

Non CarmenM, la diffamation peut viser la personne en tant qu'être unique sans que celui ci ne soit rattaché à un corps quel qu'il soit.

 

Démonstration par l'exemple:

 

Si j'écris: "CarmenM vole dans la caisse de son employeur !"

 

Je me rends bien coupable de diffamation à votre endroit, en alléguant ou imputant un fait qui porte atteinte à l'honneur ou à la considération de la personne que vous êtes.;)

 

Et même si j'emploie l'humour pour le dire, je n'en diffame pas moins pour autant:

 

Ex:"On a enfin compris comment CarmenM s'était subitement enrichi.Un enrichissement inversement proportionnel aux trous découverts dans la caisse de son patron"

 

Cordialement

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui bien entendu , diffamation et injure peuvent viser une personne et sont interdites à ce titre, cela semble entendu, car c'est ce à quoi on pense d'abord et ce qui est d'abord visé par la loi.

Mais la loi ajoute les corporations professionnelles ou corps d'Etat, en tant que tels. Et c'est ce que je précisais en réponse puisque l'intervenant s'interrogeait sur le fait de caricaturer des groupes.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...