Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Refus de témoigner - affaire attouchements


restano

Messages recommandés

Bonjour,

 

Je ne suis pas sure d'être dans la bonne catégorie mais j'ai besoin d'aide pour quelque chose de très important. Une personne de mon entourage familiale a portée plainte pour attouchements il y a quelques années. Elle m'a alors citée comme étant aussi victime de ces abus par la même personne. Depuis je n'arrête pas d'être harcelé par la gendarmerie pour témoigner. Seulement, je refuse d'être mêlée à cette histoire pour plusieurs raisons. Encore ce week-end j'ai eu un appel, cela commence à me pourrir la vie. Le gendarme que j'ai eu en ligne m'a conseillé d'aller témoigné et m'a assuré qu'après cela, je devrais être tranquille. La juge d'instruction s'occupant de l'affaire tient à entendre mon témoignage car elle me soupçonne d'avoir été victime mais de refuser d'en parler. Du coup, j'ai accepté d'aller témoigner pour être tranquille. J'ai peu de souvenirs de cette époque où les faits se sont passés car à cette même période, un fait familiale m'a énormément marqué. Je ne peux pas affirmer ou pas d'avoir été victime d'attouchements mais toujours est-il que je refuse d'être mêlée à cette histoire. Quel recours puis-je avoir pour me sortir de cette affaire ? Que dois-je dire lors de mon témoignage pour être enfin tranquille ? Merci d'avance pour votre réponse.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 24
  • Création
  • Dernière réponse

Bonjour !

 

Un témoignage est quelque chose de sûr, dans un sens ou dans l'autre. Donc, si vous n'êtes pas sûre et certaine d'avoir subi des attouchements, vous ne devez pas apporter de témoignage. Si vous vous rendez à la convocation, vous DEVEZ dire "je ne peux strictement rien affirmer car je ne me rappelle pas ce qui s'est passé !" (ou quelque chose comme çà !!!)....et exigez qu'ensuite, vous ne soyez plus dérangée !!!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai déjà témoigné par téléphone à plusieurs reprises, en indiquant que j'en avais marre d'être dérangée à ce propos, je n'ai aucunement envie de mentir, je compte dire la vérité mais je vaux la dire de manière convenable sans que ma réponse ne soit utilisée contre moi. Je vais dire que je ne me rappelles pas de ces faits et que d'autres faits survenus au même moment m'ont bien plus marqués. Cette affaire date d'il y a plus de 10 ans, j'avais à l'époque environ 8 ans, mes souvenirs sont vagues. J'ai déjà demandé à être tranquille mais rien à faire, la personne qui m'a citée comme victime insiste... Je n'étais de plus même pas prévenue de sa part pour mon implication dans cette affaire !!! Je suis énervée contre elle et je n'ai vraiment plus envie d'entendre parler de cette histoire, je n'arrête pas d'y penser, je suis à bout...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir.

 

On peut comprendre votre ressenti.

 

Ma réponse va s'articuler en deux parties. L'une légale, l'autre de conseil.

 

1/ Sachez que l'enquêteur a pouvoir de vous contraindre à vous présenter par le biais d'une convocation. Il vaut donc mieux convenir avec lui d'un rendez vous dont la date et l'horaire vous conviendront.

 

2/ Si vous avez des souvenirs, mais qu'ils sont "vagues", évoquez les, mais en précisant qu'ils sont flous, ou incertains, dans votre mémoire (si tel est le cas) et que vous ne pouvez en attester. A l'enquête et à la justice de faire le reste, sachant que le doute doit bénéficier à l'intéressé.

 

Enfin, je comprends que vous ne vouliez ps être impliquée dans cette affaire. Mais, désolé, c'est désormais le cas.

 

Témoignez sincèrement, en votre âme et conscience. Il est probable que vous serez ensuite tranquille, vis à vis de vous et de la Justice, d'ailleurs.

 

J'oubliais! Le "témoignage" par "téléphone" n'a aucune valeur légale.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci pour votre réponse. C'est ce que je vais faire, je vais rappeler le commissariat et témoigner en disant que mes souvenirs sont vagues et que je ne suis sure de rien. Après j'aurais aussi la conscience tranquille et peut importe où mènera l'enquête. Maintenant, c'est une affaire qui s'est passé il y a une quinzaine d'année, aucun témoin, ca fait déjà des années que ca dure, mais rien n'avance, l'homme qui est accusé d'attouchements n'a pas "toute sa tête", j'espère qu'elle sera vite terminée... Ai-je le droit de demander qu'on me laisse tranquille une fois avoir témoigné ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Cela s'est passé il y a 10 ans ce n'est pas une eternité non plus

vous aviez 8 ans.. a cet age meme si je ne suis pas pro dans ce domaine je pense que l'on doit se souvenir si oui ou non on a subit des attouchements

 

la justice ne vous"lachera" pas car elle a besoin pour juger cette personne de savoir si vous ne vous souvenez ou si vous voulez vous souvenir de rien

temoignez en votre ame et conscience !!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui, je me doute qu'elle ne me lachera pas comme ca, après avoir fait le calcul s'est arrivé il y a 15 ans plus exactement.

En effet, j'ai de vague souvenirs, mais je n'ai pas envie de me raffraîchir la mémoire. Pour être franche, j'ai des doutes quant à la sincérité de la personne qui porte accusation... Maintenant, je n'ai pas envie de mentir, mais je trouve ca injuste de devoir être mêlée à ce genre d'histoire sans avoir rien demander à personne. Cette fille ne m'a même pas prévenu qu'elle me citerai. Ce n'est pas rien d'annoncer une autre victime sans prévenir la personne en question.

Ca fait déjà plusieurs années que l'enquête est en court, beaucoup de personnes ont récemment été interrogées, je ne sais pas vraiment s'il y a du nouveau...

Je pense avoir besoin de soutient car j'ai du mal à tenir le choc. J'en veux terriblement à cette fille, j'ai envie de me débarrasser de cela au plus vite et je veux que mes propos soient convaincants envers le policier qui prendra mon témoignage.

Si quelqu'un veut bien m'épauler un peu dans cette épreuve, je suis perdue et très mal à l'aise... Je me dis qu'il suffise de dire que j'ai peu de souvenirs à cause des autres évènements qui sont survenus au même moment, cela ne mettrai pas forcément trop en doute la parole de cette fille. Je ne veux pas être harcelée par les gendarmes pour qu'ils me forcent à me souvenir... Aidez-moi à me sentir mieux et à me rassurer svp...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui, je me doute qu'elle ne me lachera pas comme ca, après avoir fait le calcul s'est arrivé il y a 15 ans plus exactement.

En effet, j'ai de vague souvenirs, mais je n'ai pas envie de me raffraîchir la mémoire. Pour être franche, j'ai des doutes quant à la sincérité de la personne qui porte accusation... Maintenant, je n'ai pas envie de mentir, mais je trouve ca injuste de devoir être mêlée à ce genre d'histoire sans avoir rien demander à personne. Cette fille ne m'a même pas prévenu qu'elle me citerai. Ce n'est pas rien d'annoncer une autre victime sans prévenir la personne en question.

Ca fait déjà plusieurs années que l'enquête est en court, beaucoup de personnes ont récemment été interrogées, je ne sais pas vraiment s'il y a du nouveau...

Je pense avoir besoin de soutient car j'ai du mal à tenir le choc. J'en veux terriblement à cette fille, j'ai envie de me débarrasser de cela au plus vite et je veux que mes propos soient convaincants envers le policier qui prendra mon témoignage.

Si quelqu'un veut bien m'épauler un peu dans cette épreuve, je suis perdue et très mal à l'aise... Je me dis qu'il suffise de dire que j'ai peu de souvenirs à cause des autres évènements qui sont survenus au même moment, cela ne mettrai pas forcément trop en doute la parole de cette fille. Je ne veux pas être harcelée par les gendarmes pour qu'ils me forcent à me souvenir... Aidez-moi à me sentir mieux et à me rassurer svp...

 

que vous dire a part de consulter un professionnel pour vous aider!

on peut tout a fait comprendre votre detresse mais il faut aussi comprendre celle de la personne qui a porté plainte. Ce n'est pas elle la fautive mais celui qui l'a violé.

Je ne suis pas psy mais je pense que vous ne voulez vous souvenir de rien mais qu'au fond de vous vous pensez quand meme qu'il y a eu faute.

Allez consulter un psy cela vous aidera surement a surmonter cette epreuve

je vous souhaite bonne chance

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et d'ailleurs, n'avons nous pas un recours contre une personne qui nous mêle à ce genre d'histoire sans que nous le souhaitions ? Elle m'a délibérément impliquée sans que je ne soit au courant et sans que je ne soit d'accord ! En plus, pas comme simple témoin mais carrément comme étant aussi victime ! D'un point de vue personnel, même si c'était le cas, je n'aurais pas forcement envie de porter une accusation contre cette personne contre mon gré ! Je n'ai aucun recours contre elle ? Je suis obligée de rendre "des comptes" à la gendarmerie sans avoir demandé quoi que ce soit, et ce, uniquement sur sa parole ?

 

---------- Message ajouté à 10h16 ---------- Précédent message à 10h11 ----------

 

que vous dire a part de consulter un professionnel pour vous aider!

on peut tout a fait comprendre votre detresse mais il faut aussi comprendre celle de la personne qui a porté plainte. Ce n'est pas elle la fautive mais celui qui l'a violé.

Je ne suis pas psy mais je pense que vous ne voulez vous souvenir de rien mais qu'au fond de vous vous pensez quand meme qu'il y a eu faute.

Allez consulter un psy cela vous aidera surement a surmonter cette epreuve

je vous souhaite bonne chance

 

Je trouve ca très égoïste de sa part de m'avoir délibérement cité comme victime. Je ne pense pas que cela va m'aider, et d'ailleurs comme je le dis plus haut, j'ai des doutes quant à la sincérité de cette personne, et qui plus est, quand je vois la manière dont elle souhaite se défendre, en m'impliquant sans me le dire... Je ne compte aucunement aller voir un psy, je me sentais bien dans mes baskets jusque là ! Et je ne compte pas aller moins bien à cause d'elle. Je me met à sa place, mais beaucoup de points suspects me font douter de sa bonne parole... Je lui en veut terriblement, je ne veux pas que ma famille soit mêlée à cette histoire, les témoignages sont-ils rendus publiques ? Qui est censé savoir ce qui se trouve sur un témoignage ? A t'on le droit de demander à ce qu'il reste secret ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et d'ailleurs, n'avons nous pas un recours contre une personne qui nous mêle à ce genre d'histoire sans que nous le souhaitions ? Elle m'a délibérément impliquée sans que je ne soit au courant et sans que je ne soit d'accord ! En plus, pas comme simple témoin mais carrément comme étant aussi victime ! D'un point de vue personnel, même si c'était le cas, je n'aurais pas forcement envie de porter une accusation contre cette personne contre mon gré ! Je n'ai aucun recours contre elle ? Je suis obligée de rendre "des comptes" à la gendarmerie sans avoir demandé quoi que ce soit, et ce, uniquement sur sa parole ?

 

n'inversez pas les roles cette personne est une victime et pour cela elle explique les faits tel qu'elle les connait.

SI elle vous a mis en cause c'est qu'elle a de bonnes raisons pour cela .

Cette enquete dure depuis longtemps et l'on veut vous entendre.

Pourquoi diantre ne voulez vous pas vous y rendre? si vous n'avez rien a dire vous le dites et ce sera clos.

Si vous ne voulez pas porter plainte pour vous meme rien ne vous y oblige .

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne voulais pas m'y rendre car jusque là, on avait pas insisté pour entendre mon témoignage, et en plus, je n'ai su qu'il y a peu de temps qu'elle avait dit que j'en avait été aussi victime. Je vais m'y rendre, on m'a conseillé de le faire pour me mettre hors de cause. Ce que j'ai du mal à comprendre c'est pourquoi ne m'a t'elle pas prévenue avant de dire qu'elle me citerait comme victime ! Je connais plus d'une personne qui ne serait pas forcement d'accord pour être impliquée à ce genre d'affaire sans avoir été mis au courant ! C'est très injuste de sa part et quelqu'un qui ne souhaite pas y être mêlée, devrait avoir le droit de ne pas répondre de cette accusation. Témoigner, oui, mais être obligée de "dévoiler" certaines choses intimes et lourdes peut-être sans le vouloir, non. Je ne me souviens pas de grand chose et je n'ai pas envie de m'en souvenir. C'est dommage que ca ne soit pas un droit. On va quand même pas me forcer à l'accuser sans être sure ? Et comment ca se passera ensuite ? Elle passera pour une menteuse ? Ou est-ce qu'on admettra que mes souvenirs étant vagues, on ne peux pas se fier à mon témoignage pour l'accuser de manière plus certaine ? Comment cela va t-il être répercuter ? Je ne veux pas qu'on continue de me harceler. J'ai peur qu'en disant que de toute façon je n'ai pas de souvenirs, cette fille continue d'insister et qu'on me persécute encore plus pour me raffraîchir la mémoire...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne voulais pas m'y rendre car jusque là, on avait pas insisté pour entendre mon témoignage, et en plus, je n'ai su qu'il y a peu de temps qu'elle avait dit que j'en avait été aussi victime. Je vais m'y rendre, on m'a conseillé de le faire pour me mettre hors de cause. Ce que j'ai du mal à comprendre c'est pourquoi ne m'a t'elle pas prévenue avant de dire qu'elle me citerait comme victime ! Je connais plus d'une personne qui ne serait pas forcement d'accord pour être impliquée à ce genre d'affaire sans avoir été mis au courant ! C'est très injuste de sa part et quelqu'un qui ne souhaite pas y être mêlée, devrait avoir le droit de ne pas répondre de cette accusation. Témoigner, oui, mais être obligée de "dévoiler" certaines choses intimes et lourdes peut-être sans le vouloir, non. Je ne me souviens pas de grand chose et je n'ai pas envie de m'en souvenir. C'est dommage que ca ne soit pas un droit. On va quand même pas me forcer à l'accuser sans être sure ? Et comment ca se passera ensuite ? Elle passera pour une menteuse ? Ou est-ce qu'on admettra que mes souvenirs étant vagues, on ne peux pas se fier à mon témoignage pour l'accuser de manière plus certaine ? Comment cela va t-il être répercuter ? Je ne veux pas qu'on continue de me harceler. J'ai peur qu'en disant que de toute façon je n'ai pas de souvenirs, cette fille continue d'insister et qu'on me persécute encore plus pour me raffraîchir la mémoire...

 

je crois que votre vrai problème est plus profond et qu'en fait vous ne voulez pas parler de ce qui est arrivé

vous temoignez en votre ame et conscience c'est tout et pour l'autre victime , heureusement qu'elle n'a pas a demander l'autorisation a qui que ce soit pour faire valoir ses droits et pour que justice soit faite

si cet homme ne vous a rien fait vous le dites c'est tout mais a vous lire je pense que c'est le contraire et que c'est trop lourd pour vous pour le moment d'en faire état

 

par contre la roue tourne et ne niez pas maintenant des faits pour lesquels vous voudriez porter plainte dans quelques années

 

faites vous aider dans cette affaire par des pros (psy certes mais aussi avocat qui pourra vous conseiller)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je compte pas porter plainte contre cette personne ni maintenant ni plus tard. Je vais faire comme je le sens et dire que je ne peux pas affirmer quoi que ce soit. D'ailleurs quand je dis qu'un autre évènement m'a bien plus perturbé, je ne mens pas. Peut-être que c'est plus profond, peut-être pas... Toujours est-il que je n'aime pas mentir mais que je ne suis pas prête à revenir en arrière et à me souvenir. Je ne compte pas consulter de psy, je ne veux en aucun cas mêler quiconque à ca, autrement dit ma famille et c'est le genre de chose qu'on ne peux pas cacher ! J'ai jusque là eu aucun problème avec ca, c'est pas maintenant que ca va commencer... J'ai juste besoin d'être rassurée, comprise et qu'on m'aide à me sortir de cette affaire en conséquence et en vue du degrés d'implication que je souhaite avoir. Si me rafraîchir la mémoire et dire des choses sans en être sure à 100% peut me permettre d'en finir, alors d'accord, mais je ne veux en aucun cas que ma famille soit impliquée et mise au courant, utiliser indirectement et pour l'aider d'accord, mais pas pour entacher ma vie ou me sentir mal car tout le monde sera au courant.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je compte pas porter plainte contre cette personne ni maintenant ni plus tard. Je vais faire comme je le sens et dire que je ne peux pas affirmer quoi que ce soit. D'ailleurs quand je dis qu'un autre évènement m'a bien plus perturbé, je ne mens pas. Peut-être que c'est plus profond, peut-être pas... Toujours est-il que je n'aime pas mentir mais que je ne suis pas prête à revenir en arrière et à me souvenir. Je ne compte pas consulter de psy, je ne veux en aucun cas mêler quiconque à ca, autrement dit ma famille et c'est le genre de chose qu'on ne peux pas cacher ! J'ai jusque là eu aucun problème avec ca, c'est pas maintenant que ca va commencer... J'ai juste besoin d'être rassurée, comprise et qu'on m'aide à me sortir de cette affaire en conséquence et en vue du degrés d'implication que je souhaite avoir. Si me rafraîchir la mémoire et dire des choses sans en être sure à 100% peut me permettre d'en finir, alors d'accord, mais je ne veux en aucun cas que ma famille soit impliquée et mise au courant, utiliser indirectement et pour l'aider d'accord, mais pas pour entacher ma vie ou me sentir mal car tout le monde sera au courant.

 

si cette personne est un membre de votre famille, tot ou tard cela se saura si elle est condamnée

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ne vous inquiétez pas...

 

Comme on vous l'a dit :

 

1 - Non, vous n'êtes pas "obligée" de témoigner.

 

2 - Si vous voulez néanmoins apporter votre opinion, vous avez parfaitement le droit de dire que vos souvenirs ne sont pas assez précis pour étayer une accusation, ainsi que le droit de demander à ce qu'on vous laisse tranquille.

 

3 - Et moralement parlant, vous n'avez pas à vous bousiller la santé physique et mentale pour aider quelqu'un qui vous utilise sans votre accord ni même votre avis. Vous avez tout à fait le droit de penser d'abord à vous !!!!!!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne sais pas de quelle manière il sera condamné si ca arrive car c'est quelqu'un sous tutelle, incapable de faire une phrase correctement avec un complément d'objet direct et un verbe bien conjugué... Si vous vous voyez ce que je veux dire... Au pire il sera sous médicaments à vie pour réduire ses pulsions sexuelles mais je suis sure qu'il est incapable de se rendre compte de ce qu'il a bien pu faire, et je ne suis même pas sur qu'il s'en souvienne si tel est le cas !

 

---------- Message ajouté à 11h13 ---------- Précédent message à 11h10 ----------

 

Ne vous inquiétez pas...

 

Comme on vous l'a dit :

 

1 - Non, vous n'êtes pas "obligée" de témoigner.

 

2 - Si vous voulez néanmoins apporter votre opinion, vous avez parfaitement le droit de dire que vos souvenirs ne sont pas assez précis pour étayer une accusation, ainsi que le droit de demander à ce qu'on vous laisse tranquille.

 

3 - Et moralement parlant, vous n'avez pas à vous bousiller la santé physique et mentale pour aider quelqu'un qui vous utilise sans votre accord ni même votre avis. Vous avez tout à fait le droit de penser d'abord à vous !!!!!!!

 

Merci ! Merci beaucoup pour votre soutient, je me sens beaucoup plus comprise... et rassurée ! Je ne sais pas comment vous remercier mais ces quelques mots me remonte beaucoup le moral et me font beaucoup de bien. Quelqu'un qui se met à ma place et qui comprend mon mal-être ! Ouf... Ca fait du bien, rien qu'avec ca, j'y vois déjà plus clair. Encore merci......

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 

3 - Et moralement parlant, vous n'avez pas à vous bousiller la santé physique et mentale pour aider quelqu'un qui vous utilise sans votre accord ni même votre avis. Vous avez tout à fait le droit de penser d'abord à vous !!!!!!!

c'est un peu fort Tobias non? car on ne connait rien des faits, l'autre personne a tres bien pu dire que les attouchements ont eu lieu alors qu'elle était en présence de restano.

l'autre personne" n'utilise pas" restano pour se defendre, elle explique un contexte.

Quand a savoir si restano peut refuser de repondre a une convocation en etes vous sure?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je compte répondre à la convocation car je veux qu'on me laisse tranquille par la suite, du moins, mettre toutes les chances de mon cotés. Donc refuser la convocation n'est plus d'actualité, je vais y aller. L'autre personne n'a pas dit, du moins à ma connaissance qu'elle avait été présente au moment des faits ou que j'avais été présente au moment des siens. Apparemment elle s'est contentée de dire que j'y avais eu droit aussi, comment et pourquoi je n'en sais rien et je ne sais pas si je le saurai un jour. Ce que je souhaite avant tout c'est être tranquille et ne plus entendre parler de cette histoire, je n'ai pas spécialement envie d'avoir à me souvenir de certaines choses qui sont absentes de ma mémoire actuellement mais si cela peut me permettre alors d'être réellement "tranquille", je l'accepte. Maintenant, honnêtement, je ne compte pas m'en rappeler, et je n'en suis pas sur. M'en souvenir ferait beaucoup trop de bruit dans ma famille et je n'ai rien demandé pour y être impliquée. J'ai peut-être du mal à l'expliquer et à me faire comprendre. Je ne veux pas soumettre ca à ma famille, et je suis capable de vivre dans le doute sans problème, ca ne m'en a posé aucun jusque là. C'est pour ca que je ne sais pas quoi dire ni quoi faire pour être sure de faire le bon choix.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

M'en souvenir ferait beaucoup trop de bruit dans ma famille et je n'ai rien demandé pour y être impliquée. J'ai peut-être du mal à l'expliquer et à me faire comprendre.

non on vous comprend bien , vous voulez surtout proteger votre famille et pour l'instant ce qui c'est passé ne vous empeche pas de vivre plus que ça ( c'est en tout cas ce que vous semblez dire)

allez a la gendarmerie, dites ce que vous avez a dire et vous serez certainement tranquille ensuite. L'affaire suivra son cours avec ou sans vous

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour être claire, je n'ai pas envie d'affirmer quoi que ce soit ! Que par la suite la juge d'instruction le suppose, ca m'est égal, le principal pour moi c'est de ne pas affirmer que j'ai subi ces sévices, et je ne veux pas non plus faire passer cette fille pour une menteuse. Je n'ai aucunement envie de démentir ce que j'ai dit. Après interprété comme il le souhaite mais qu'on me laisse tranquille, j'aurais fait ma déposition et je veux que ce soit terminer après... Que ca lui serve d'accord mais pas que ca me porte préjudice personnellement à moi ensuite, et dire alors que je ne peux l'affirmer mais que ce n'est pas impossible, sera peut-être la meilleure solution ? Seulement si je dis ca, en gros ca veut dire que c'est arrivé et qu'on va peu-être me pousser un peu plus pour avouer, et je ne le souhaite aucunement...C'est pour ca que je dois être très précise dans ma déclaration.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir.

 

Je viens de lire ce qui c'est échangé (un peu rapidement, certes, mais je sais reconnaître certains mots clefs dans une phrase)

 

Je vais reprendre un point de légalité, puis je vais aborder un peu de psychologie.

 

""" Vous n'êtes pas tenue de témoigner """ demande certaines précisions.

 

Effectivement, vous êtes tenue de vous présenter à une convocation, mais, fondamentalement, vous n'êtes pas tenue à faire des déclarations, sauf devant un juge.

 

Mais quoi de mieux pour susciter la curiosité d'un enquêteur qui intuitivement risque de vous relancer?

 

Ca, c'était le point de légalité.

 

Je prendrai le second point de manière générale, vous en prendrez ce que vous voudrez.

 

Lorsque survient un évènement anormal, traumatisant, nous avons tous plus ou moins notre manière d'y réagir. Certains décompensent ce traumatisme, d'autres pas (ce qui est plus embêtant).

 

Il peut alors se produire un phénomène "d'oubli volontaire", certes inconscient ou "semi-inconscient". On met un "pansement" dessus et on vie avec.

 

Néanmoins, cet évènement traumatique, pour schématiser, se tapis alors dans l'ombre de la personnalité et on peut, plus ou moins volontairement, le retenir ainsi. Pourtant, il devient partie de la personnalité.

 

Hélas, tôt ou tard, il ressurgit d'une manière ou d'une autre, quelle qu'en soit l'extériorisation. (Exemple: réponse disproportionnée face à un évènement bénin qui rappelle le traumatisme)

 

Le tout est de savoir si nous sommes prêts, à ce moment là, à affronter nos démons.

 

Peut être est-ce le temps ou pas. Mais une chose est certaine. A différents degrés, nous avons tous nos traumatismes, selon notre vécu, car nous sommes tous fait du "même bois". Un médecin récemment rencontré me disait encore à ce sujet (psychologique) "Il n'y a pas de rambo, même dans les forces spéciales!"

 

Il faut savoir l'accepter, même si notre sociologie nous impose le contraire. (Ce n'est pas facile, je sais... )

 

C'est pour çà que des métiers comme les psychologues existent, parce qu'ils ont une utilité!

 

Le conseil plus tôt formulé à ce sujet était donc bon.

Cordialement

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci pour votre intervention. Je suis d'accord avec vous d'un point de vue psychologique, je pense ne pas être prête, du moins pas tout à fait à ressentir ce mal être et pour le moment, il ne me perturbe pas. Je suis d'avis aussi de consulter un psychologue lorsque celui-ci fera son apparition dans ma vie. J'ai eu une enfance très difficile, et un gros traumatisme du à la séparation de mes parents qui s'est fait avec beaucoup de violence. J'ai en effet un caractère et une personnalité bien particulière. Et je pense en effet que cela peut être dû à ce que j'ai vécue durant mon enfance.

 

Je suis dure, et sensible à la fois, j'ai cette capacité à facilement réconforter et rassurer les autres tout comme j'ai besoin qu'on me rassure beaucoup et qu'on me réconforte. Pour le moment j'ai appris à vivre avec cette enfance, je me suis forgé une personnalité et je me dis qu'il y a pire. Je ne suis pas la plus à plaindre et d'autres personnes vivent avec des enfances bien plus lourdes donc je fais avec. Le moment venu, j'accepterai de consulter un professionnel pour m'aider mais au jour d'aujourd'hui, je surmonte et la vie comblée et réussie que je mène me fait oublier le reste.

 

Pour ce qui est du témoignage, j'irais, au moins je me sentirai libérée. Je dirais que j'ai de vagues souvenirs, je coopérerai de mon mieux avec l'agent qui prendra mon témoignage et je donnerai les informations dont je suis certaines sans affirmer les accusations d'attouchements. Je leur ferais part de mon parcours d'enfance atypique et ils en feront bien ce qu'ils veulent.

 

Peut-être qu'après ca je me sentirai déjà mieux et que l'effet fera celui de s'être confessé à un psy même si cela n'a rien à voir et si je n'affirme rien, en parler de vive voix me fera du bien.

 

Je tiens à tous vous remercier pour vos interventions qui m'ont beaucoup aidé dans ma démarche et psychologiquement. Je sais désormais quoi dire, quoi penser et comment réagir. Je suis prête à admettre un doute et je suis confiante. Merci de m'avoir lu et d'avoir su me rassurer par votre participation.

 

J'aborde désormais le sujet beaucoup plus sereinement et libérée.

 

Merci à tous.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci pour votre intervention. Je suis d'accord avec vous d'un point de vue psychologique, je pense ne pas être prête, du moins pas tout à fait à ressentir ce mal être et pour le moment, il ne me perturbe pas. Je suis d'avis aussi de consulter un psychologue lorsque celui-ci fera son apparition dans ma vie. J'ai eu une enfance très difficile, et un gros traumatisme du à la séparation de mes parents qui s'est fait avec beaucoup de violence. J'ai en effet un caractère et une personnalité bien particulière. Et je pense en effet que cela peut être dû à ce que j'ai vécue durant mon enfance.

 

Je suis dure, et sensible à la fois, j'ai cette capacité à facilement réconforter et rassurer les autres tout comme j'ai besoin qu'on me rassure beaucoup et qu'on me réconforte. Pour le moment j'ai appris à vivre avec cette enfance, je me suis forgé une personnalité et je me dis qu'il y a pire. Je ne suis pas la plus à plaindre et d'autres personnes vivent avec des enfances bien plus lourdes donc je fais avec. Le moment venu, j'accepterai de consulter un professionnel pour m'aider mais au jour d'aujourd'hui, je surmonte et la vie comblée et réussie que je mène me fait oublier le reste.

 

Pour ce qui est du témoignage, j'irais, au moins je me sentirai libérée. Je dirais que j'ai de vagues souvenirs, je coopérerai de mon mieux avec l'agent qui prendra mon témoignage et je donnerai les informations dont je suis certaines sans affirmer les accusations d'attouchements. Je leur ferais part de mon parcours d'enfance atypique et ils en feront bien ce qu'ils veulent.

 

Peut-être qu'après ca je me sentirai déjà mieux et que l'effet fera celui de s'être confessé à un psy même si cela n'a rien à voir et si je n'affirme rien, en parler de vive voix me fera du bien.

 

Je tiens à tous vous remercier pour vos interventions qui m'ont beaucoup aidé dans ma démarche et psychologiquement. Je sais désormais quoi dire, quoi penser et comment réagir. Je suis prête à admettre un doute et je suis confiante. Merci de m'avoir lu et d'avoir su me rassurer par votre participation.

 

J'aborde désormais le sujet beaucoup plus sereinement et libérée.

 

Merci à tous.

 

bravo c'est ce que vous avez de mieux à faire et surtout ne vous fermez pas la porte pour l'avenir ( qui sait vous aurez peut etre besoin aussi du temoignage de la personne qui a contre votre gré fait ressurgir ces problèmes du passé)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...