Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Refus de Crédit à la Consommation


Hiramdesor

Messages recommandés

Bonjour,

 

Cette semaine, j’ai eu plusieurs refus de crédit à la consommation auprès de 2 organismes.

 

Je gagne 3238 euros net par mois.

J’ai un crédit immobilier de 938 euros par mois.

J’ai donc un taux d’endettement de 29%.

 

Voilà le déroulement :

- Je demande 17.000 euros sur 5 ans auprès d’un organisme (l’un des plus connu) soit un taux d’endettement de 40 %.

 

En appelant cet organisme, on m’indique si je téléphone pour le crédit que j'aurai demandé auprès d'une grande enseigne de meuble grande enseigne qui travaille avec cette organisme de crédit).

J’indique que non et j'explique avoir constitué il y a plus d’un mois un dossier pour l’achat d’une cuisine pour un montant de 8169 euros mais qu’au dernier moment je n’ai pas signé car le taux indiqué sur le contrat était plus élevé de 2% par rapport à ce que l’on m’avait préalablement présenté (le taux était de 6.90 puis sur le contrat il était passé à 8.90).

(J’ai préféré payer ma cuisine au comptant en sachant que je trouverai un crédit à la consommation plus tard avec un taux plus intéressant pour les différentes choses que j’ai besoin d’acheter.)

Je demande à la personne de supprimer toute référence à cette demande de prêt puisque je ne l’ai pas contracté.

 

- On me rappelle quelques heures après en me disant que mon dossier est assez juste pour être accepté. La personne au téléphone me pose pas mal de question (autres revenus etc). Je lui indique que je vis en concubinage. Elle me demande pour que le dossier passe auprès du service financement de lui envoyer la photocopie de la carte d’identité de ma compagne ainsi que ses 2 dernières fiches de paies.

- Dès le lendemain matin j’envoie cela par mail.

- En fin de journée, j’appelle pour savoir où en est mon dossier.

- Une personne m’indique alors que mon dossier a été refusé, je demande évidemment pourquoi et évidemment j’obtiens une fin de non-recevoir, c’est confidentiel.

 

- Premier choc !

 

- Le lendemain, ce même organisme me rappelle pour me proposer « ses nouvelles offres de regroupement de crédit » (la il a fallu que je garde mon calme).

Je lui demande pourquoi m’appeler sachant que je n’ai qu’un crédit en cours, mon crédit immobilier.

Comme toujours, elle ne sait pas, ne peut rien me dire etc etc…..

 

- Je fais une autre demande dans un autre organisme (une banque) mais considérant que le taux d’endettement doit être trop élevé, je demande 15.000 euros avec une mensualité de 300 et quelques euros.

Cela porterai mon endettement à 38%. Nouveau refus ….. et comme toujours impossible de savoir pourquoi !

 

- Pour une raison que j’ignore, cette même banque me rappelle aujourd’hui comme si je venais de faire ma demande et on me repose les mêmes questions comme si je n’avais jamais appelé, ni que l'on m'avait déjà refusé le crédit.

 

La je ne demande plus 15.000 euros mais 12.000 euros ce qui porterai mon endettement à un taux de 36%.

 

Au bout de 5 minutes, la personne me dit que mon dossier est refusé. Je demande une fois de plus la raison, la personne m’informe qu’elle ne sait pas qu’elle a juste comme information que la demande est refusée sans plus de détails.

Je lui demande si ce sont mes revenus qui ne sont pas assez élevée.

Il m’informe que pour lui non le dossier est viable et que financièrement pour lui tout est normal.

 

 

Devant ces refus non motivés, et une paranoïa de plus en plus grande, je suis allé à la Banque de France demander si j’étais inscrit dans le Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers (FICP).

Je ne suis pas inscrit dans ces fichiers ni celui des chèques ni celui des crédits (je le saurai quand même mais bon, l’usurpation d’identité, ça existe)

 

 

Bref ma question est :

- Est-ce mon taux d’endettement qui est trop élevé mais dans ce cas-là, pourquoi ils ne le disent pas ?

- Est-ce mon crédit auprès de cette enseigne de meuble qui est rentré dans la matrice et que ce crédit a été enregistrée auprès d’autres organismes de crédits ?

- Comment connaitre la raison du refus de ce crédit ?

 

 

Merci de votre aide car je suis assez désemparé.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 12
  • Création
  • Dernière réponse

Bonsoir,

 

Il faut savoir que le droit au crédit n'existe pas et que toute banque ou établissement de crédit peut refuser de vous accorder un prêt, sans avoir à motiver sa décision.

 

Eléments pris en compte dans les décisions :

- Taux d'endettement : En général, les banques n'acceptent pas que vos charges mensuelles (loyer + crédits+ pensions alimentaires) dépassent 30 % de vos revenus, éventuellement 33 %.

- Si propriétaire : Encours de prêts sur le bien immobilier par rapport à sa valeur,

- Fonctionnement du compte : en plus de votre endettement, avez vous un compte qui fonctionne régulièrement en débit ?

- L'objet du prêt : la banque acceptera plus facilement un prêt de 17 000 € pour financer l'acquisition d'une voiture, l'installation d'une cuisine ou des travaux, que "différentes choses que vous avez besoin d'acheter"...

- Profession et employeur : critères plus favorables : emprunteur ayant une stabilité d'emploi, fonctionnaire ou dans un secteur porteur,

- La situation familiale ,

- Quotient familial en fonction dun nombre de personnes à charge,

- Age et antécédents médicaux si une assurance prêt doit être souscrite...

 

mais, sauf s'il s'agit du même établissement, cela ne peut pas être en raison du crédit auquel vous n'avez pas donné suite....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci pour vos réponses.

 

Je suis allé voir un agent d'une banque (j'avais fait mes précédentes demandes par internet et les refus m'avaient été notifié par téléphone).

 

Je lui ai expliqué mon cas (refus de plusieurs organismes, non inscription au fichiers de la banque de france).

 

Il s’avère qu'il considère en effet il y a un problème avec mon dossier, puisque mes revenu, ma situation, bref tout est en ma faveur pour obtenir un crédit.

Il m'a rassuré sur le fait que cela ne peut pas être à cause de mon taux d’endettement puisque selon lui on peut aller jusqu’à 55% de taux d’endettement avec un crédit à la consommation.

Je suis en CDI, ingénieur sur un secteur porteur, plus en période d'essai, propriétaire sans aucun incident de paiement, ni chèque refusé, rejeté etc.

 

Il doit appeler le service des risques de sa banque mardi pour obtenir plus d'explications sur le refus que l'on m'oppose.

J'ai obtenu un crédit immobilier il y a moins d'un an et il dit que bien entendu la banque qui m'a fait ce crédit à vérifier ma situation de long en large et en travers.

 

Bref je m'oriente vers une usurpation d'identité faites entre ma demande de crédit immobilier et aujourd'hui.

Problème s'il y a eu crédit à la consommation sur mon identité, il devrait y avoir des incidents de paiement et je devrais être inscrit au FICP...Et je n'y suis pas !

 

Bref .....C'est incompréhensible et très stressant.

J'attends impatiemment son appel.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

...Il m'a rassuré sur le fait que cela ne peut pas être à cause de mon taux d’endettement puisque selon lui on peut aller jusqu’à 55% de taux d’endettement avec un crédit à la consommation.

Je suis en CDI, ingénieur sur un secteur porteur, plus en période d'essai, propriétaire sans aucun incident de paiement, ni chèque refusé, rejeté etc....

 

Quel professionnel... Certes votre situation semble bonne, et c'est vrai que ce qu'on doit aussi regarder c'est le reste à vivre. Je vous souhaite juste de ne pas avoir un pépin de santé qui dure quelques temps. Ne jamais oublier que les accidents de la vie ça n'arrive pas qu'aux autres, et que plus on est endetté plus la dégringolade peut être violente.

 

Vous êtes sur un forum juridique si vous décidez de frauder merci de ne pas en faire mention ici, vous reviendrez peut-être un jour nous en parler mais sur un autre forum.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne comprends pas.... Ou ai-je indiqué que j'avais l'intention de frauder ?

Puis frauder quoi ?

 

Quand au taux d'endettement, non ça ne me choque pas d’aller jusqu’à 55% de taux d'endettement !

Quelqu'un qui gagne 10.000 euros par mois peut bien s'endetter jusqu’à 55%, le reste à vivre est encore bien conséquent !

Pardonnez-moi mais je trouve que vous préjugez bien rapidement du professionnalisme de cet agent.

 

Quand aux incidents de la vie, il y a des assurances associées aux crédits que l'on prend, j'en ai déjà une sur mon crédit immobilier.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je confirme que, pour la majorité des prêteurs, le taux MAXIMUM de rapport charges/ressources est de 33 % .... Il n'est pas raisonnable de s'endetter à 55 % (peut-être lorsqu'une personne gagne 10000 €/mois, mais ce n'est pas votre cas..) . Si vous persistez à vouloir faire cet emprunt de 17 000 €, vous allez vous retrouver en situation de surendettement : il est tout à fait légitime que les prêteurs refusent le prêt sollicité.

 

Je suis en CDI, ingénieur sur un secteur porteur, plus en période d'essai, propriétaire sans aucun incident de paiement, ni chèque refusé, rejeté etc.

 

Vous ne dites pas si, depuis un an que vous êtes propriétaire, vous avez un solde bancaire largement positif, ou si les fins de mois sont difficiles et avez un solde systématiquement débiteur (même si le compte bénéficie d'une autorisation de découvert).

 

Bref je m'oriente vers une usurpation d'identité faites entre ma demande de crédit immobilier et aujourd'hui.

 

Pourquoi une telle supposition ? Il n'y a aucune usurpation d'identité : les refus sont dûs juste à votre taux d'endettement. Les décisions des banques sont prises uniquement en fonction de VOTRE endettement : les prêteurs ne peuvent pas consulter de fichier sur lequel il y aurait d'autres prêts effectués en votre nom, tout simplement car ce type de fichier positif n'existe pas...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

17.000 euros sur 60 mois ça fait du 350 euros par mois.

J'y rajoute mon crédit immobilier, il reste presque 2000 euros pour vivre !

Vous êtes sur d’appeler cela du surendettement !

 

Je ne suis jamais à découvert sur mon compte bancaire (ou pas plus de 50 euros sur 2/3 jours maximum)

J'ai même encore un livret A avec 2000 euros !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Malgré vos revenus, vous êtes quand même en situation tendue avec de brefs découverts. Ce qui prouvent que vous ne pouvez pas supporter un nouveau crédit.

Si les 2000 euros de votre livret A sont les seules économies en votre possession, avec un nouveau crédit de 350 euros cette sommes sera épuisée en 5 mois.

Si vous gardez votre niveau de vie actuel il vous reste 55 mois pour financer ce crédit. A moins que vous disposez de ces 17 000 euros sur un autre compte qui pourraient représenter une garantie pour la banque.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il aurait fallut faire un credit immobilier un peu plus large comprenant la refection de votre cuisine

 

pourquoi ne pas demander un nouveau credit à la même banque plutot que vous adresser à des organismes de credit à la consommation (très couteux) ? vous pourrez obtenir le taux d' un credit immobilier, soit moins de 2% (les travaux de rénovation d'une habitation principale beneficient d'un pret immo) et en plus vous aurez une TVA réduite sur la main d'oeuvre et les equipements

 

seule condition : ne pas avoir fait d'autre rénovation dans les deux ans precedents (voir déclaration simplifiée), au pire vous devrez attendre une petite année...

 

par contre si vous pensiez tout installer vous même ma solution tombe à l'eau

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne comprends pas.... Ou ai-je indiqué que j'avais l'intention de frauder ?...

 

toutes mes excuses j'ai lu de travers et ait mal compris que vous vouliez dire que vous pensiez être victime d'une usurpation d'identité.

 

J'ai bien souligné qu'il fallait voir le reste à vivre. Par contre j'ai travaillé en agence et ait vu plusieurs clients aux gros revenus s'enfoncer lentement et inéluctablement parce qu'au départ on a privilégié le reste à vivre mais qu'il s'est passé des choses dans leur vie de façon brusque et que ça les a entraînés vers le bas. A force de se sentir à l'aise grâce à leurs revenus ils en sont devenus fragiles. Et malheureusement les assurances ne font pas tout.

 

Ce ne sont pas là des jugements à l'emporte pièce mais bien du vécu.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • Contenu similaire

    • Par babylon
      Bonjour,
      Je suis dans un litige complexe avec un courtier et un vendeur concernant l'achat d'un bateau. J'essaie de déterminer qui est responsable de quoi et comment. 
      Tout ce qui est suit peut être prouvé par des échanges écrits, des photos et vidéos.
      D'après vous, qui est responsable ?
      Jour 1 - Un courtier me fait visiter un bateau immatriculé et provenant d'un autre pays pour lequel je fais une offre d'achat et verse un acompte de 10% le même jour.
      Jour 2 - pendant l'essai sur l'eau en présence d'un expert maritime, un incident a lieu avec le bateau à cause de la manette des gaz qui reste bloquer en mache avant. L'expert consigne l'incident dans son rapport et préconise le changement de la manette des gaz.
      Jour 3 - le courtier m'envoie un message pour me dire que le vendeur a commandé une nouvelle manette des gaz et qu'un mécanicien l'installera au jour 7.
      Jour 4 - je prends connaissance du rapport de l'expert et je constat que le bateau n'a jamais était immatriculé par le vendeur depuis son achat. Je demande des explications par message au courtier qui m'avoue être au courant du problème avant d'avoir mis le bateau en vente et qu'il en a aussi parler avec le vendeur après que j'ai fait mon offre. Le courtier m'affirme que ce ne sera pas un problème pour obtenir l'immatriculation du bateau avant la clôture de la vente.
      Jour 5 - j'envoie un message au courtier ou je lui explique que je suis intéressé, mais que je souhaite savoir si le bateau sera bien immatriculé avant la clôture de la vente. Le courtier m'affirme que le bateau sera immatriculé et qu'il demandera un certificat de radiation de l'immatriculation le jour de la clôture de la vente pour me permettre de l'immatriculé à mon tour. Je confirme mon offre d'achat en signant le contrat de vente.
      Jour 6 - je paie le montant intégral du bateau.
      Jour 7 - je constate que la manette des gaz n'est pas réparée.
      jour 8 - je constate que la manette des gaz n'est toujours pas réparer. Je demande à obtenir les clefs du bateau pour vérifier l'intérieur du bateau. Le courtier me dit qu'il ne peut pas me remettre les clefs sans les documents d'immatriculation du vendeur avant la clôture de la vente prévu le jour 30. Mais afin de me remettre les clefs, il me fait signé un document de clôture de vente et procède a la livraison du bateau le jour 8. Je prends donc possession du bateau.
      jour 9 - je reçois par email un devis pour assurer le bateau, je tente de souscrire, mais l'assureur refuse, car la dernière immatriculation du bateau ne correspond pas au nom du vendeur figurant sur mes documents de vente et je n'ai pas d'immatriculation a mon nom.
      Jour 10 - la manette des gaz n’est toujours pas réparée et je n'ai toujours pas les documents d'immatriculation du vendeur.
      Jour 11 - je menace le courtier de venir a son bureau et finalement il m'annonce que le réparateur viendra le jour 12.
      Jour 11 - en allant au bateau, je constate qu'un mécanicien procédé a la réparation de la manette et que le courtier est présent pour supervisé les réparations. Le mécanicien explique au courtier que la manette des gaz achetée par le vendeur n'est pas compatible avec le bateau.
      Je filme la discussion entre le mécanicien et le courtier.  je prends en photo le courtier en train de manipuler la manette des gaz en presence du mecanicien Jour 12 - jour de lancement du bateau, j'arrive au bateau et le courtier est déjà présent avec le mécanicien. Le courtier vient me voir est m'annonce que les travaux sont terminés. Au même moment la grue arrive pour soulever le bateau et l'emmener à la rampe de lancement a l'eau. Une fois le bateau a l'eau, je demande au courtier de faire procéder à un essai du bateau pour vérifier la commande des gaz, mais il refuse. Je lui demande les documents de propriété du vendeur, car j'en ai besoin pour assurer le bateau et il me répond qu'il ne les a pas. Je m'énerve et le courtier s'en va. Je demande aux ouvriers de ressortir le bateau de l'eau, mais les ouvriers refusent car la grue est réservée par les autres clients et il ya une liste d'attente de 2 semaines. (ça ma était confirmer dans un email quand j'ai réservé mon créneau). Impossible de laisser le bateau a l'ancre dans la rivière sans gêner la navigation des autres plaisanciers. Je décide alors de déplacer le bateau vers un mouillage en face d'une marina. A la tombée de la nuit  j'arrive au mouillage et je constat qu‘il ya plus de place dispo pour le bateau alors je décide de continuer ma route pour trouver un autre mouillage et j'arrive a un pont. J'approche doucement du pont pour vérifier la hauteur libre du pont indiquée sur l'un des piliers et je constate que ce n’est pas suffisant pour le bateau. Je décide de faire demi-tour et à ce moment la nouvelle manette des gaz reste coincée en marche avant, le bateau continue d'avancer et le mât heurte le pont en se brisant.
      Jour 13 - je fais venir 2 experts indépendants qui constat que la manette des gaz n’est pas réparer correctement et qu'elle est bloqué.
      Jour 75 - je reçois les documents d'immatriculation du vendeur chez moi. (2 mois apres la cloture de la vente)
      ---
      Le contrat de vente
      Le contrat indique que j'accepte le bateau en l’état sans garantie (mais j’ai signé avant que le vendeur installe la nouvelle manette des gaz) Le contrat indique que je confirme mon offre d’achat sans me fier aux affirmations du courtier (le courtier avoue dans des messages m’avoir menti au jour 4 et le jour 5 il m’affirme qu’il me donnera les documents de radiation de l’immatriculation pour que je puisse immatriculer à mon tour) Le contrat indique que le vendeur doit me remettre avant la cloture de la vente les documents d’immatriculation et de radiation pour me permettre d’immatriculer le bateau à mon tour. Le contrat indique que si le bateau est endommagé entre le moment de la confirmation de l’offre d’achat et la livraison a l’acheteur,  que si les dommage coute plus 5% de la valeur du bateau, l’acheter peut annuler son offre. (les dommages ont lieu après la livraison) ---
      A ce jour
      Le courtier dit;
      qu'il n'est pas responsable parce c'est le vendeur qui a commandé la manette des gaz et embauché le mécanicien que la clause du contrat stipule que j'accepte le bateau en l'état que la clause du contrat stipule que j'ai confirmer mon offre en ne me basant pas sur les declarations du vendeur que l'accident est du a une erreur de pilotage et non a cause de la manette Je reproche au courtier de;
      m'avoir empêché de souscrit a une assurance qui aurait pu couvrir les dommages, car il ne ma pas remise les documents comme il me l'avait promis d'être responsable puisqu'il était présent pour supervisé les travaux après la clôture de la vente qu'il a refusé de faire un essai du bateau après les reparations qu'il était responsable du bon déroulement de la vente. de m'avoir fait faire une offre d'achat sur le bateau en me cachant le statut administratif du bateau de m'avoir fait confirmer cette offre d'achat en me declarant faussement qu'il me remettra les documents d'immatriculation du vendeur a la cloture de la vente.
    • Par QuattyIV
      Bonjour,

      Je viens vers vous car je rencontre des problèmes avec la CAF.

      Je souffre de troubles schizo-affectifs et suis considéré comme handicapé. Je perçois l'Allocation aux Adultes Handicapés (900 €) ainsi que le Complément de ressources (180 €) chaque mois.

      J'effectue depuis mars 2021 une formation à distance car je souhaiterais me mettre à travailler.

      Je percevais chaque mois AAH + Complément de ressources : 900 + 180 = 1080 €.

      Pôle Emploi me verse depuis le début de ma formation 60 € par mois pour m'encourager dans ma formation ce qui est considéré comme un revenu professionnel, et donc la CAF me coupe les 180 € de Complément de ressources car ne pas avoir de revenus professionnels depuis 1 an est une condition sine qua non pour percevoir ce dernier.

      Ce qui veut dire que j'aurais perdu en 2 ans, plus de 2000 € :


      Mars 2021 → septembre 2021 : 900 € AAH + 180 complément de ressources + 60 € Pôle Emploi.
      J'aurais gagné 6840 € au lieu de 6480 € que j'aurais dû percevoir si je n'avais pas fait ma formation et n'avais pas reçu une aide à la formation de Pôle Emploi ; j'ai donc gagné 360 €.

      Octobre 2021 → mars 2022 : 893 € AAH + 60 € Pôle Emploi + 0 € complément de ressources car je perçois le Complément de ressources = 5718 € au lieu des 6480 € que j'aurais dû percevoir, j'ai donc perdu 718 €.

      Mars 2022 → mars 2023, car je vais devoir faire 1 année sans le complément de ressources car ils considèrent les 60 € de Pôle Emploi comme un revenu professionnel : 900 € + pas de complément de ressources = 10800 € au lieu des 12960 € que j'aurais dû avoir.

      En 1 an et demi, j'aurais donc perdu 2160 € alors que cela partait d'une bonne intention et que je souhaitais me remettre à travailler.

      Est-ce normal ? Est-ce logique ? De faire perdre plus de 2000 € à une personne handicapée motivée ?

      Que puis-je faire pour résoudre ce problème ?

      Je ne gagne pas beaucoup d'argent, et les fins de mois sont compliquées ; je risque de m'attirer de sérieux problèmes...

      Pouvez-vous me conseiller ?

      Merci.
    • Par Pascale85
      Bonjour,
      Lors de la mise en feu par le vendeur, il s'avère que la sonde de température des fumées est défectueuse, que l’habillage n’est pas aligné,  et que la porte n’est  pas droite.
      Puis je exiger un  autre poêle. ?
      Merci pour votre réponse. 
      Cordialement 
    • Par Lili8695320
      Bonsoir,
      J'aurai besoin de vos conseils, jeudi 18 nov, je m'aperçois que ma cave est inondée ; suite à une fuite d'eau provenant du réducteur de pression, du coup je coupe l'eau
      J'appelle un artisan du coin,il se déplace et il m'informe que c'est le réducteur de pression qui est abimé et qu'il faut le remplacer... et me propose si je veux un filtre pour le calcaire.
      Donc je signe son devis qui se trouve sur son téléphone portable, et me voilà facturé de 869 eur pour le remplacement du réducteur de pression et installation du filtre. Il me réclame un règlement par CB mais je n'avais sur moi que mon chéquier.
      Il fait son installation, et pars. J'examine sa facture , il y a pas de détails, pas de prix de MO ou quantité, pas de prix de pièce, il a indiqué un forfait de 790eur pour installation d'un réducteur et du filtre... là, j'ai un sentiment d'abus.
      Le lendemain on s'aperçoit que nous avons pas de pression dans les robinets
      Après discuter avec des amis, on s'aperçoit que le prix d'un reducteur est d'environ 50 eur ht, que le soi disant filtre est en faite un clapet d'anti pollution sauf qu'il a bien préciser sur facture filtre anti pollution. Maintenant je doute de l'état soi disant d'effectueux du réducteur de pression, il se pourrait que c'etait juste une histoire de joint abimée.
      Donc puis je faire? il est sensé passé mardi pour régler la pression. Je voudrai qu'il retire son installation douteuse ! pensez vous que c'est réalisable?
      Merci d'avance pour vos retours
    • Par Lyzardry
      Bonjour à tous,
       
      Je me permets de vous demander conseil pour un dossier sur lequel je suis complètement démuni. Afin de ne pas rédiger un pavé indigeste, je vais volontairement résumer les faits mais je peux évidemment donner tous les détails nécessaires si besoin.
       
      Début août, nous devions partir avec [un voyagiste] en Egypte. Nous sommes une famille de quatre personnes et nous voyageons avec nos CNI. Nous avons fourni tous les documents nécessaires à l'obtention du [visa] , notamment deux photos d'identité bien avant le jour du départ. Le jour de l'embarquement, avec [la compagnie aérienne] , l'embarquement nous a été refusé car nous n'avions pas le [visa]. En effet, celui-ci s'obtient sur place. L'agent nous a alors demandé notre dossier. Nous avions la preuve que le [visa]nous attendait en Egypte mais cela n'a pas suffit. Fort heureusement, nous avions une copie des documents requis SAUF une photo d'identité car ma femme l'avait utilisé pour un autre dossier. Pour cette raison, une seule photo manquante sur les huit requises, l'embarquement a été refusé. Je rappelle que notre dossier complet avait été transmis, payé, validé, les visas nous attendaient sur place, ce n'étaient que des copies du dossier.
       
      Nous avons donc dû prendre un vol, à nos frais, le lendemain. Nous avons pu embarquer avec les mêmes documents sans problème. Sur ce point [la compagnie aérienne]nous a signalé que le personnel d'embarquement avait autorité et pouvait refuser l'embarquement quelque soit le motif et donc que nous n'avions pas notre mot à dire.
       
      Pour le retour, méfiant, nous avons contacté [la compagnie aérienne], [un voyagiste] et l'agence de voyage locale pour leur demander de confirmer que nous pourrions embarquer. Nous l'avons fait TROIS FOIS. Cela nous a été confirmé trois fois que tout serait OK par l'agence locale, aucune réponse de [un voyagiste] ou [la compagnie aérienne]. Le jour J, refuse d'embarquer car nous n'étions pas dans le vol aller ! Nous aurions dû payer une pénalité de 500 euros par personne pour embarquer mais c'était trop tard, il fallait le faire avant le jour J. Sans solution par [un voyagiste] , nous avons payer de notre poche le vol retour (nous n'avions plus d'hôtel à ce moment, nous étions seuls avec nos valises). L'agent local nous a assuré avoir contacté [la compagnie aérienne]et que ces derniers nous rembourseront à notre retour.
       
      Sur ce point [la compagnie aérienne]nous a confirmé qu'ils rembourseraient [un voyagiste] quand ils en feront la demande, seulement le prix qu'ils ont payé par contre. Cette mésaventure nous a coûté près de 4 000 euros. A notre retour, j'ai écrit à [la compagnie aérienne]qui nous a répondu ce que je vous ai exposé plus haut et à [un voyagiste] qui a simplement accusé réception de notre courrier. Ma question : que devons-nous faire ? Patienter, contacter le médiateur, une association de consommateur ou un avocat ? 
       
      Je suis démuni, j'ai peur de ne pas faire ce qu'il faut pour être remboursé. 
       
      Je vous remercie d'avance pour votre aide.
© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...