Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

je suis enfant aliéné mais que faire ?


bibidu85

Messages recommandés

bonjour,

je vous explique ma situation, j'ai 21 ans et j'ai malheureusement grandis sans la présence de mon père jusqu'à un peu près 20 ans.

 

Ma mère m'ayant élevé toute seule, j'ai eu une relation plutôt fusionnel avec elle.

Pendant mon enfance ma mère m'a souvent parlé de mon père en le négligeant très fortement, j'ai eu le droit à des propos très durs a son sujet "c'est pas un père mais un géniteur" ou "encore ton père ne veut pas de toi".

 

Au fil des années, les propos que j'entendais sur mon père ne changer pas de la part de ma mère et ma famille maternel, j'ai appris a vivre avec cela mais leur propos mon donner un aspect très péjorative de mon père, sans le connaître j'avais une sorte de rage et de haine contre lui, je prenais son absence pour un abandon volontaire de sa part.

Au lieu de m'aider a me développer et de m'apprendre a devenir indépendant, ma mère a toujours préférer faire le contraire et m'en mettre plein la tête sur un père que je ne connaissais pas.

Vers l'âge de 17 ans, via des sites internet mon père a essayer de rentrer en contact avec moi mais ce contact que je désirais tant de sa part au plus profond de moi, je l'ai rejeter en agissant comme si je l'avais déjà connus, je lui en avais mis plein la tête en lui disant ce que ma mère m'avais dis sur lui.

 

Vers l'âge de 20 ans avec toujours cette image négative de mon père, j'ai cherché le contact avec lui via internet non pas pour essayer de le connaître mais seulement pour le débiner encore une fois, hors en discutant a ce moment là avec lui.

 

Il m'a dit certaines choses qui m'ont émis le doute sur les intentions de ma famille maternelle contre lui ( des recherches effectuer de sa part pour me retrouver).

Suite a cela, j'ai tenté ma chance avec lui et j'ai appris a le connaître, chose que ma famille M. a totalement désapprouvé.

 

Quelques mois plus tard, j'envisager de partir vivre chez lui mais là, début d'un long calvaire, chantage familial ( tentative de suicide, menace "si tu parts vivre chez lui, tu m'oublies" "tu ne vois même pas que ton père t'achète" ).

Je suis quand même partis vivre chez lui mais a quel prix ?

un profond malaise d'avoir laissé ma famille M. a cause de leurs chantages, des coup de telephone de leur part en me disant ( "ta mère ne vas pas bien", "tu nous manques", "j'espère que tu manges bien") plus précisement des attaques sur les sentiments.

 

Ce qui a par la suite entrainé un échec car j'ai fait une grosse bétise contre mon père ce qui m'a fait gagner un retour auprès de ma famille M. Suite a cela, je n'avais plus de contact avec mon père et de ce fait ma famille ne me disait plus rien a son sujet.

Jusqu'au moment où j'ai eu de nouveau un contact avec lui et que sa a recommencer le même scénario une seconde fois.

Mais cette fois ci, j'ai été jusqu'à totalement dénigré mon père en lui envoyant des messages très péjorative sur son rôle de père, son passé et son comportement vis a vis de moi, par ce fait mon père a décider de ne plus jamais me reprendre chez lui et de me voir, bien évidemment quand ma famille M. a sus cela ils en était réjouis.

 

Depuis peu, je me suis renseigné sur internet afin de savoir pourquoi j'avais réagis comme cela avec un père que je ne connaissait que trop peu afin de le juger comme j'ai fait.

Je me suis finalement apperçus que je souffrais d'aliénation parentale contre mon père de la part de ma mère.

 

Mais que dois je faire maintenant que je me suis rendus compte de mon erreur avec mon père et qu'il ne veux plus entendre parler de moi ?

dois je rester vivre avec une famille qui me manipule sous l'effet de l'aliénation parentale ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 103
  • Création
  • Dernière réponse

Vous vous rendez compte, tardivement forcément, avec l'âge et diverses expériences difficiles avec votre père, que votre mère a abusé de vous et vous a manipulé en dénigrant votre père, vous empe^chant de le voir.

C'est un abus : tout enfant a le droit de connaître ses deux parents et d'être en contact et d'entretenir des relations avec les deux.

 

Vos tentatives de relations avec votre père ont été compliquées, car elles étaient entravées apr le discours négatif de votre mère et de toute la famille maternelle. néanmoins c'est un abus de leur part.

 

Il est tout à fait normal que vous désiriez et puissiez reprendre des relations avec votre père, et à commencer par le connaître et lui de même pour vous.

 

mais puisque ces relations sont entravées et empêchées par un discours négatif, vous n'y parvenez pas et détruisez ce que vous commencez à peine à construire.

 

Vous devriez prendre contact avec un psychothérapeute pour en parler, car cette historie est lourde pour vous et pour vous débarrasser de la culpabilité que vous a collée votre mère, il faut vous faire aider.

 

Une psychothérapie semble nécessaire pour vous sortir du piège construit autour de vous, qui avez été enfermé dans un système, comme dans une prison, pour vous empêcher d'avoir un père.

Et vous êtes comme divisé en deux parties qui ne communiquent pas à l'intérieur de vous, entre votre mère et votre père.

 

Si lui désire vous connaître, faites cette démarche, et dites le à votre père, afin de pouvoir reprendre des relations avec lui, éventuellement habiter chez lui.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je vous remercie de votre réponse, je vais prendre en compte vos très bon conseil.

Le soucis avec cela c'est que mon père maintenant me juge par rapport a mon âge et me croit réellement responsable de ce que je lui ai dit alors que je lui ai pourtant parler d'événement de son passé que je n'ai pas vécus. j'ai l'impression qui ferme les yeux sur ce que ma mère nous a fait subir toutes ces années. Comment faire pour récupèrer ma relation avec mon père que je désire au plus profond de moi depuis tant d'années et faire en sorte que cette relation soit saine et se passe sans plus aucun problème ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Ecrivez lui une lettre, les paroles s'envolent, les écrits restent.

Racontez lui votre vie, les bourrages de crâne de votre mère névrosée et sa famille, le chantage affectif, votre état d'esprit, vos déchirements entre votre attachement à votre mère et votre désir de le connaître, les mensonges....etc....

 

Cdt

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je l'ai malheureusement déjà fait et la réponse de sa part fût : "t'as 21 ans et tu es responsable de ce que tu dis, fait ou écrit. Maintenant prends toi en main en devenant indépendant"

Or, prendre mon indépendance est pour le moment impossible pour moi. J'ai toujours vécus avec une mère affective qui a négligé très clairement le fait qu'un jour je devienne indépendant et que je quitte la maison, elle a fait en sorte que je dépende d'elle afin de rester le plus longtemps possible avec elle. Du haut de mes 21 ans, je manque de responsabilité et maturité, la peur de monde externe me bloque. Je sais que je pose plein de question mais je suis réellement perdus en ce moment.

Que faire quand on se sent orphelin de ses parents ? Que faire quand son père n'agît pas face a ma souffrance et ma détresse qu'il a remarqué bien avant moi et quand sa mère persiste dans ce qu'elle a toujours fait "détruire l'image de mon père" ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui, expliquez-lui tout, comment vous avez vécu, ce qu'on vous a raconté, comment on a détruit son image et vous a empêché de le voir et d'avoir une relation avec lui. Dites-lui ce que vous ressentez par rapport à cela, ce que vous vivez aujourd'hui, ce que vous pensez, et comment vous avez été éduqué de travers, que vous n'êtes aps tout à fait responsable, qu'on vous a fabriqué comme cela.

Dites-lui vos émotions, vos regrets éventuels et vos souffrances éventuelles du fait que vous avez été privé de père, ce qui vous a manqué mais cvous ne vous en rendiez pas compte.

Si vous entreprenez une thérapie, dites-le lui aussi, expliquez-lui pourquoi, vos difficultés dans votre vie d'aujourd'hui, vos difficultés à vous repérer, du fait de toute cette histoire passée justement, que vous n'avez pas choisie, qui vous est tombée dessus, et c'est pourquoi il ne doit pas vous en vouloir.

 

Comme dit Anissa, faites-le par écrit, vous aurez tout le temps d'organiser ce que vous avez envie de lui dire et d'y réfléchir et lui aussi. Et ainsi vous commencerez à vous comprendre l'un l'autre. On ne répare pas 20 ans de gâchis par un tour de magie. Il faut vous apprivoiser l'un l'autre et que vous puissiez avoir une explication de fond avec votre père. Faites tous les gestes nécessaires, confiez-vous à lui. Vous ne le regretterez pas

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

je lui ai déjà écrit tous cela par mail mais ses réponses quand il me répond ne changent pas. Il reste buté sur l'image que je lui ai donné de moi. Or, cette image de moi c'est pas ce que je suis réellement mais celle qu'on a voulus que je devienne, un image d'enfant reniant son père. Sincèrement c'est très dure a vivre quand on réalise le mal que l'on a fait a une personne très importante dans sa vie. Il y a un peu moins d'un mois maintenant j'en avais même des pensées suicidaires. Quand j'essaye de faire comprendre a mon père que j'ai réalisé une énorme erreur avec lui, que je lui dis que j'ai besoin de lui. Quand je lui demande de me reprendre en coupant tout contact avec ma mère et ma famille maternelle, que j'aimerais qu'il me fasse devenir quelqu'un, que je souhaite avoir son éducation, c'est un véritable échec ! sa réponse est directement un refus de sa part. Alors que ce que je lui demande, je pense que c'est réellement la solution a nos problèmes. Mais que faire pour qu'il réagisse et le convaincre que c'est réellement la solution ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne voudrais pas vous heurter, mais j'aimerais vous laisser entrevoir un autre point de vue que celui qui pourrait être généralement admissible.

 

Je vous trouve auto-centré sur votre nombril. Avez vous, une seule fois dans votre vie, envisagé la souffrance que votre père a pu ressentir d'avoir été écarté de votre vie ? Qu'il ait pu être follement heureux de vous retrouver, un enfant qu'il a quitté, et un homme qu'il retrouve ? Puis son immense déconvenue d'avoir été malmené injustement ?

Nul doute qu'il se protège, de vous, de son ex...

Excusez moi de vous dire que vous êtes un grand garçon, il me semble un peu facile d'accuser votre mère et son éducation pour vous affranchir de votre responsabilité.

Vous semblez intelligent, donc disposé à réfléchir par vous même.

 

Ce qui pourrait vous arriver de mieux, c'est de mettre de la distance géographique et psychologique avec votre mère. Ce ne n'est qu'à ce prix que vous pourrez gagner votre indépendance.

 

La vie est faite de choix et parfois de sacrifices.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Anissa vous ne me heurter pas du tout, vous pouvez me croire sur le fait que j'ai déjà pensé au point de vue de mon père. La souffrance qu'il a fond de lui, j'essaye de la comprendre de jour en jour. J'imagine la profonde tristesse qu'il a éprouve d'avoir été écarte de ma vie, le fait d'avoir été heureux de me retrouver je l'ai vus de mes propres yeux c'était tous simplement magique. Le fait qu'il a été malmener injustement, je m'en veux énormément et je souhaite de tout mon coeur réparer ce qui s'est brisé entre nous.

Je suis peut être un grand garçon certes mais si j'accuse ma mère aujourd'hui des ses intentions et de son éducation c'est que j'ai pris conscience de ce qu'elle a réellement comme mal entre mon père et moi, ce n'est aucunement pour m'affranchir de ma responsabilité. J'ai été manipuler et programmer par ma mère depuis toutes ces années afin de détruire psychologiquement mon père. Je semble intelligent mais en période de doute et de déception, je deviens facilement manipulable et là je ne réflechis pas par moi même.

Mettre de la distance avec ma mère c'est ce que je souhaite, c'est pour sa que j'essaie de vouloir recommencer une nouvelle histoire avec mon père. Si mon père accepte, cela me permettrais d'une part de renouer les liens père-fils, d'apprendre a mieux se connaitre, de me reconstruire psychologiquement, d'avoir une éducation correcte et d'autre part de mettre de la distance avec ma mère et ma famille maternelle.

 

---------- Message ajouté à 15h17 ---------- Précédent message à 15h10 ----------

 

à Mumuseb. Ma mère voulait m'envoyer voir un psy dans un CMP mais j'ai refuser d'y aller car étant donné que c'était elle qui avait fait les démarches et ayant expliquer sa propre version des choses, je pense que cela n'aurait pas était du tout bénéfique pour moi. En m'étant renseigner sur internet, le fait d'aller voir un psy venant de la part du parent aliénant (manipulateur) cela ne ferait que detruire encore plus l'image de me père. Si je dois aller voir un psy, j'irais soit par moi même ou soit voir un psy a qui mon père aura expliqué réellement les choses.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est votre erreur : ce n'est ni à votre père ni à votre mère d'expliquer les choses au psy. C'est à vous. Donc OK pour que la démarche vienne de vous (parce que si c'est votre mère qui vous y envoie, cela n'arrangera pas votre image d'enfant "sous la coupe" de la mère), mais ne croyez pas que le psy n'est pas en mesure de juger de l'influence de vos deux parents sur votre façon de présenter les choses.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

oui, en y réflechissant bien c'est a moi seul de faire la démarche de voir un psy. Mais avant de faire cela, j'aimerais tous d'abord prendre de la distance avec ma mère et ma famille maternelle car sinon ils ne feront que de me poser des questions pour savoir ce qui se dira lors des mes séances et par ce fait je ne serait encore que la victime de leur manipulation afin d'obtenir les réponses a leurs questions. En faisant cela sans prendre mes gardes avant, je vois déjà les reflexions telles que "si tu as besoin d'un psy, c'est seulement a cause de ton père et l'absence qu'il te fait subir" ou "voilà le résultat que tu obtiens en ayant voulus retrouvé ton père".

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bibidu nos messages se sont croisés, mais je persiste à croire que vous devez continuer à vous adresser à votre père, à lui expliquer, à lui demander de s'occuper de vous, à lui dire que vous voulez sincèrement créer de vraies relations avec lui.

Mais aussi à lui montrer qu'il peut avoir confiance en vous : vous devez regagner sa confiance puisque vous vous êtes mal comporté avec lui. Et ça, c'est vous qui l'avez fait, pas votre mère, c'est vous qui êtes responsable.

 

Que vous n'ayez pas eu de chance d'avoir eu à subir une version négative de lui, c'est sûr et vous n'y pouvez rien. Mais en même temps votre père découvre un fils dont il a été privé plus de 20 ans. Sa souffrance a déjà été évoquée et c'est un aspect de l'histoire.

Mais en même temps aussi, votre père vous découvre à 21 ans. Là aussi vous n'y pouvez rien, c'est sûr. N'empêche que vous avez 21 ans et vous ne pouvez faire qu'il ne vous considère ni ne vous traite pas comme un garçon de 21 ans. Inévitable. Vous ne voudriez tout de même pas qu'il vous traite comme un petit gamin, sous prétexte que cette étape a été ratée.

 

Prenez en compte son point de vue à lui aussi. Ce dont il a été privé, l'enfance de son fils, et ce qu'il ressent sans doute comme une injustice, mais aussi le fait qu'il retrouve ce fils à 21 ans et qu'il n'a pas l'intention ni ne peut vous traiter autrement que comme un garçon de 21 ans. c'est impossible autrement.

 

Donc essayez de prendre en compte l'ensemble des aspects : cette aide, protection et compréhension que vous espérez de lui et ce qu'il peut vous apporter et tout ce qu'il peut vous apprendre pour vous aider à vous construire, comme peut le faire un père, mais aussi un relation entre adultes : il faut aussi vous comporter en adulte avec lui, ne pas attendre de miracle, ni ne mettre votre père à la place d'un thérapeute que vous devriez consulter par ailleurs. . Vous comporter en adulte avec lui et en bon fils , ce que vous avez manifestement à apprendre. Il y a droit et c'est ce qu'il attend, lui. Car vous avez votre âge et forcément il vous considère comme un garçon de 21 ans. Qui attend beaucoup, certes, et a sans doute beaucoup à recevoir de son père, mais un garçon quasi adulte qui doit prendre sur lui aussi pour être capable de donner . Donner de l'amour à son père et des raisons que celui-ci puisse avoir confiance en lui. Un garçon presque adulte : il vous faudra faire un peu comme si vous étiez adulte, être conforme à votre âge, faire le gros effort de se comporter en adulte, responsable, et ne pas faire de bêtises de petit enfant irresponsable qui vient contredire par son attitude ses paroles en demande d'amour et d'attention.

 

A chaque étape vous pourrez lui rappeler vos faiblesses et vos lacunes, ce qui vous a manqué dans votre enfance. Mais il faut prendre sur vous de faire l'effort de redresser la tête pour lui faire face comme un garçon de 21 ans et essayer, autant que possible, de ne pas être passif ni uniquement demandeur. Vous ne pouvez, à peine l'avoir retrouvé, lui faire encore peser sur les épaules, tout le poids de ce que votre mère a fait l'erreur de faire de vous, un éternel petit enfant (dans la dépendance de sa maman) Ce n'est certainement pas ce garçon que votre père a envie d'avoir sur les bras, à faire le bébé alors qu'il a 21 ans. Il veut un fils dont il peut être fier et avec qui il pourra avoir des relations comme on en a avec un garçon de 221 ans.

 

Faites l'effort de comprendre le point de vue de votre père. C'est votre père. Il a le droit d'avoir un garçon de 21 ans quand il le découvre.

En revanche vos régressions et vos demandes de prises en charge et compréhension de vos lacunes et de vos fragilités, c'est à votre psy que vous les adresserez. Un psychanalyste est fait pour cela : c'est l'éponge qui absorbe et supporte les problèmes des patients. il est là pour ça, c'est son métier, il sait faire avec, c'est sa fonction, et il est payé pour ça. Pas votre père.

 

Pas votre père. Lui, il attend un fils à qui il a sans doute beaucoup à donner, mais ce que donne un père. Comportez-vous en fils digne de votre père. Donc responsable, respectueux, affectueux et tout le reste selon votre caractère. Essayez de lui donner les satisfactions qu'un père attend de son fils.

 

Apprenez à bien traiter votre père, et pour cela à vous comporter selon votre âge.

Pour la prise en charge, vous apprendrez que c'est le psychanalyste, psychothérapeute, qui a ce rôle. c'est autre chose. A chacun son rôle.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

 

A votre place, je réécrirais une lettre à mon père, en lui disant que je comprends sa réaction, que je m'excuse du mal fait, et que je vais tout faire pour qu'il soit fier de moi...notamment aller voir un psy, sans en parler à la famille maternelle.

Vous avez 21ans vous êtes ADULTE, donc PRENEZ-VOUS en main ! c'est ce que votre père attends je pense...

 

Avant de penser intenter un procès à votre mère ( qui serait bien trop lourd psychologiquement et financièrement, et pour quel résultat ? ) je me focaliserai sur la possibilité de vivre seul et de m'assumer...Une fois que vous vous serez (re)trouvé avec vous-même, le relationnel avec les autres sera simplifié :)

 

Faites-vous des études ? travaillez-vous ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Sa peux paraître très difficile a croire mais intérieurement je suis encore a un statut de gamin dans un corps d'adulte, je n'ai pas demandé a être comme sa. Ma mère m'a toujours surprotéger, elle n'a ma jamais laisser faire ce que je voulais, mon droit a l'erreur n'étais même pas envisageable de sa part. ma mère me considère toujours comme un gamin, je vous promets, malgré mon âge et vivant chez elle me fout des règles comme si j'étais encore mineur.

En ce qui concerne mon père, de l'amour je lui en ai donné le plus que je pouvais du temps que je vivais chez lui, quand il me demandé de l'aide je n'hésitais pas une seule seconde. Chez lui, j'arrivais a me montrer adulte et responsable mais depuis que je suis retourné chez ma mère c'est la catastrophe. En présence de mon père, je suis complètement différent de ce que je suis actuellement, c'est pour sa que j'aimerais qu'il me reprenne. De plus vus ma situation actuel, étant au chomage, une aide de sa part ne serait que la bienvenue, je veux m'en sortir, il le sait mais tous ce qu'il me demande de faire, j'en suis tout bonnement incapable. Vous savez, je ne lui demande pas de jouer le Tanguy chez lui, je lui demande seulement de m'aider en me reprenant chez lui temporairement (quelques mois) a m lancer dans la vie, il a une situation stable et il pourrait me permettre a repartir enfin dans une bonne direction ( ca fait déjà deux ans que je passe d'échec en échec donc la motivation est très dure a retrouver). Me relever et faire face, je l'ai fait a plusieurs reprise mais au final, j'ai reconnus un échec au bout donc oui je désespère énormément maintenant, je me dis "Pourquoi essayer de se relever et de se battre si c'est pour regouter a un échec au bout ?"

Malgré mon erreur avec lui, je pense sincèrement que je mérite de sa part l'aide que je lui demande. Le fait de m'avoir chez lui avant mon erreur, il le souhaité plus que tout, il me l'a toujours fait comprendre.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Non, vous n'êtes plus un gamin car vous avez conscience du "pourquoi"...c'est un peu l'excuse que vous vous trouvez car vous avez peur d'avancer ;) Je vous rassure : nous sommes tous passés par un moment de doute en lâchant les parents ! Mais on s'y fait, on fait des erreurs, et on recommence, et on finit par y arriver !

 

Là, vous faites un caprice "JE VEUX" que "papa s'occupe de moi" que "maman me lâche la grappe", "c'est pas ma faute, c'est celle de Maman" certes, mais elle a fait ce qu'elle a pu avec ses moyens....maintenant à 21 ans, c'est à VOUS de vous affirmer...vous êtes au chômage ? ok, reprenez une formation si besoin, cherchez un stage ( même hyper mal payé, le but c'est de vous faire de l'expérience, point ! )

Si vous habitez chez votre mère, c'est NORMAL qu'il y ait des règles à respecter...si cela vous gêne vraiment et vous empêche de vivre, allez en foyer...c'est dur, mais il y a toujours une solution !

 

Courage !

 

:)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Votre mère vous traite comme un bébé, vous n'êtes pas obligé de vous identifier au bébé qu'elle voit en vous.

Vous avez du mal à vous sortir de cette situation , voyez un psy.

Quand vous aurez fait cette démarche, qui peut être initiée sans attendre, tournez-vous à nouveau vers votre père, et , au risque de me répéter, comportez-vous en adulte : prenez des engagements envers lui, explicites, sur les points qu'il attend. Dites-lui ce que vous êtes capable de faire, que vous faites des efforts pour vous en sortir (travail et/ou études, psy pour vous en sortir etc.) montrez-lui votre bonne volonté, mettez-y de l'énergie, de la conviction, montrez-lui vos efforts, votre envie de vous en sortir par vous-même (et avec lui s'il veut bien, accessoirement) et vous verrez ça marchera.

 

Il est une vieille sagesse, biblique, qui dit : aide-toi, le ciel t'aidera. C'est devenu un dicton populaire, tellement c'est vrai. Commence par te bouger, le ciel t'aidera. pareil avec votre père bien sûr. Montrez-lui vos efforts, il vous aidera ensuite. Mais d'abord il faut lui donner des gages de ce dont vous êtes capable et ce que vous êtes déterminé à faire.

Commencez à montrer vos efforts et votre bonne volonté, et vous verrez, vous deviendrez crédible.

Alors que, à présent, l'êtes-vous ? Pensez-vous l'être ?

 

P.S. avez-vous lu mon long message, + haut, que j'ai pris du temps à vous écrire ? Je me demande... pas un mot. Ne croyez pas que tout vous est dû sans lever le petit doigt, ça ne marche pas comme ça dans la vie.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

oui, j'ai lus votre message, je les lis d'ailleurs tous car j'y porte un réel interet vous pouvez me croire =)

pour ce qui est de la formation je me suis inscrit pour en effectuer une, les épreuves commence en février. Elle s'effectuera même a 4h du domicile de ma mère et 5h de celui de mon père. Donc a ce moment là, j'aurais pas le choix face a l'indépendance. J'aimerais seulement qu'en attendant on puisse me préparer a y faire face car je ne le nie pas, rien qu'a cette idée j'angoisse.

pour ce qui est des efforts a prouver a mon père, j'en fait en recherchant du travail mais dans mon département la crise financière s'y plait plutôt bien. En revanche dans celui de mon père sa courre les rues, je lui avais même demander de me reprendre chez lui afin de m'en sortir et de pouvoir travailler ! mais toujours la même réponse, il veut que je me bouge mais là ou je vis, le travail est bloquer donc pour ce bouger c'est très dure car le travail est avant tous le plus important dans la vie. on ne peut pas devenir indépendant sans travail !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bonsoir , aliéné , le mot est tellement juste ....

vous vous accrochez à Papa Maman comme ces gamins qui hurlent à l'entrée de la maternelle , et ceux qui hurlent le plus fort sont ceux dont les parents ont peur de cette séparation .

 

il y a certainement moyen de trouver une solution à chacun des obstacles que vous avancez , sans que ce soit obligatoirement vos géniteurs qui vous dépannent , nous sommes en France , pays bien connu pour proposer de multiples aides financières ..... la liberté est là , devant vous , il ne vous reste qu'à faire le premier pas vers elle .

et laissez tomber cette obsession vis à vis de votre père , il attend l'adulte , il n'y a qu'en le devenant que vous réussirez à l'interresser .

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

oui, j'ai lus votre message, je les lis d'ailleurs tous car j'y porte un réel interet vous pouvez me croire =)

pour ce qui est de la formation je me suis inscrit pour en effectuer une, les épreuves commence en février. Elle s'effectuera même a 4h du domicile de ma mère et 5h de celui de mon père. Donc a ce moment là, j'aurais pas le choix face a l'indépendance.

 

euh...c'est MAINTENANT que vous devez vous activer pour trouver un logement !! Nous sommes mi-novembre, dans 1 mois, ce sont les fêtes de fin d'année, et plus rien ne bouge dans ce pays...après, il ne vous restera plus que janvier pour vos démarches...c'est un peu court pour arriver dans une ville inconnue quand on a un peu 2 pieds dans le même sabot, non ? ;)

 

J'aimerais seulement qu'en attendant on puisse me préparer a y faire face

ce n'est pas ON mais JE ! Préparez-vous déjà MENTALEMENT à ce que vous allez vivre...

 

car je ne le nie pas, rien qu'a cette idée j'angoisse.

 

c'est bien ! maintenant, zou ! faut bouger !

 

pour ce qui est des efforts a prouver a mon père, j'en fait en recherchant du travail mais dans mon département la crise financière s'y plait plutôt bien. En revanche dans celui de mon père sa courre les rues, je lui avais même demander de me reprendre chez lui afin de m'en sortir et de pouvoir travailler ! mais toujours la même réponse, il veut que je me bouge mais là ou je vis, le travail est bloquer donc pour ce bouger c'est très dure car le travail est avant tous le plus important dans la vie. on ne peut pas devenir indépendant sans travail !

 

Votre père semble ne pas vouloir vous aider car il ne veut pas vous maintenir dans la dépendance affective et financière que votre mère vous impose...il veut vous aider à grandir par ce moyen ! Profitez-en ! quitte à lui demander de vous aider dans vos démarches pour votre formation dans un 1er temps :)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...