Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Insultes par mon chef de service


1pascommeJB

Messages recommandés

Bonjour,

Je voudrais savoir comment réagir quand on est insulté par son chef de service (d'une mairie).

Mon chef de service m'a convoqué pour un tête à tête dans son bureau (sans préavis). Après 4 mois de CDD où les choses se sont très bien passées entre nous (le maire m'avait engagé par sa parole pour être l'adjoint de mon chef de service qui en est à sa première expérience, prenant la suite de sa parente, et travailler en binôme avec lui), cette convocation a lieu quelques jours après la signature d'un CDI (j'ai donc le statut de stagiaire). Une fois dans le bureau de mon chef de service, je reçois sur la tête une averse d'insultes infondées concernant mon travail (quelle surprise puisque j'ai signé le CDI suite à la satisfaction de mes supérieurs !), mes anciens contrats qui ne sont pour lui que des stages, mes diplômes qui ne prouvent rien. Il déclare que je "chie dans ses bottes", etc... Tentant de me défendre calmement devant de telles incohérences et inepties, il me répond "la ferme !", que je suis insolent et que je n'ai pas à penser mais à exécuter (l'exécution relève des agents de catégorie C, dont je ne fais pas partie).

Mes collègues atterrés, étant également victimes d'un harcèlement par le chef de service, ont donc écrit une lettre au maire que je n'ai pas signée. Le maire ne leur a pas répondu mais a déclaré que j'étais la cause de "l'ambiance pourrie dans le service" et qu'il ne voulait pas de vagues ni de bruits allant courir à l'extérieur...

Que puis-je faire pour me défendre devant de telles injustices ?

Merci pour vos conseils...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 18
  • Création
  • Dernière réponse
  • 2 weeks later...

Bonjour,

Je n'ai pas eu le temps de demander un rendez-vous au Maire : il est venu dans le service et a demandé à me voir en tête à tête. Mon chef de service n'était pas là.

Le Maire m'a demandé des éclaircissements sur la situation, suite à la réception du courrier de mes collègues (que je n'ai pas signé), pour avoir les "deux sons de cloche".

J'ai répondu, en gros, qu'aucun terrain de discussion n'est possible avec mon chef de service : je n'ai rien à dire, point final.

Le Maire s'est alors montré rassurant, puis m'a demandé des nouvelles des écrits du concours de catégorie A que je viens de passer. Il m'a assuré qu'il ouvrirait le poste correspondant si j'étais lauréat. Il m'a dit de ne pas m'inquiéter.

Je dois dire pourtant que ces changements d'attitude à mon égard me perturbent un peu et je ne sais pas trop sur quel pied danser...

Pour finir, il a abordé le sujet des heures supplémentaires que mes collègues réclament de récupérer ou d'être payées. A ma grande surprise, car j'ai lu les lois à ce sujet, il a répondu que lui seul décidait (qu'il n'en serait rien !). Interloqué, mais vu ma situation précaire de stagiaire, je n'ai rien répliqué...

Je vous remercie pour vos remarques qui me seraient bien utiles.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

personnellement je tenterai de l'enregistrer avec un dictaphone ou avec mon smartphone. encore mieux, une petite video où on le voit bien, histoire que si vous vous faites renvoyer abusivement vous ayez les preuves de ce mauvais traitement.

 

je precise que je ne suis pas un connaisseur en droit du travail et peut etre quelqu'un de plus experimenté pourra dire si cette idée est bonne ou pas. mais je pense qu'avoir des preuves ne peut pas etre mauvais en soi.

 

bon courage

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

oui je sais mais il me semble qu'ils peuvent tout de meme etre reçus. quel jury serait insensible et ignorerait totalement un enregistrement? si bien sur la personne dessus peut y etre identifié.

 

mais je le repete je ne suis sur de rien. en tous cas moi je le ferais. ça mange pas de pain.

6

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

je n'ai pas à penser mais à exécuter (l'exécution relève des agents de catégorie C, dont je ne fais pas partie).

Euhhh, c'est incompatible ?

Heureusement que bien souvent les agents d'execution pensent, pour rattraper les anneries des "penseurs" qui n'ont jamais effectué le travail demandé.

 

Mes collègues atterrés, étant également victimes d'un harcèlement par le chef de service, ont donc écrit une lettre au maire que je n'ai pas signée.

Pourquoi ne l'avez vous pas signé ? Vous faites partie des harcelés, peut etre celui qui morfle le plus et vous ne signez pas la lettre denonçant ces agissements alors que vos collegues montent au creneau ?

Vous attendez que ce soit eux qui vous sortent de cette situation ?

 

La premiee chos à faire, c'est de répondre par copurrier à ces insultes, en relatant bien l'entretien, tout ce qui s'y est dit, en contestant les reproches qui vous ont ete faits.

En précisant que cette demarche ecrite est justifiée par l'impossibilité de dialoguer en tete a tete etant donné la violence verbale du monsieur.

En copie au maire.

 

Comme disait un celebre inconnu "Qui ne dit rien consent".

 

oui je sais mais il me semble qu'ils peuvent tout de meme etre reçus. quel jury serait insensible et ignorerait totalement un enregistrement? si bien sur la personne dessus peut y etre identifié.

 

Dés lors qu'elles ont ete effectuées à l'insu de l'interessé, ces preuves sont irrecevables.

Pour qu'elles le soient, il faudrait avant le debut de l'entretien preciser qu'on se reserve le droit d'enregistrer la conversation.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

personnellement je tenterai de l'enregistrer avec un dictaphone ou avec mon smartphone. encore mieux, une petite video où on le voit bien, histoire que si vous vous faites renvoyer abusivement vous ayez les preuves de ce mauvais traitement.

 

 

c'est complètement irrecevable comme preuves

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

(l'exécution relève des agents de catégorie C, dont je ne fais pas partie..

 

Vous avez ici un grand mépris pour les autres? Essayez le privé, vous verrez si un cadre supérieur ne rédige pas lui même ses travaux, alors que dans le public il a 2 secrétaires....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Vous avez ici un grand mépris pour les autres? Essayez le privé, vous verrez si un cadre supérieur ne rédige pas lui même ses travaux, alors que dans le public il a 2 secrétaires....

 

C'est bizarre ! je n'ai pas interprété la même chose que vous.

Il faut donc se méfier de nos interprétations, d'autant que cela ne fait pas avancer le sujet.

Pour ce qui est des cadres sup, nous n'avons pas non plus la même expérience. Tous les CS que je connais n'ont aucune secrétaire à leur disposition.

Alors, les oppositions public privé ! Ca va !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bonjour,

1- inspection du travail

2- demandez un rendez vous à la médecine du travail

 

pour ma part une fois mon directeur m'a gravement manqué de respect, j'ai demandé par la suite un entretien avec lui au cours duquel je lui ai tout simplement dit que la prochaine fois qu'il me parlait de cette façon je lui apprendrais le respect, depuis de jour il est très polis

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

1- inspection du travail

 

Non, hors champs.

 

---------- Message ajouté à 12h01 ---------- Précédent message à 11h59 ----------

 

C'est bizarre ! je n'ai pas interprété la même chose que vous.

Il faut donc se méfier de nos interprétations, d'autant que cela ne fait pas avancer le sujet.

Pour ce qui est des cadres sup, nous n'avons pas non plus la même expérience. Tous les CS que je connais n'ont aucune secrétaire à leur disposition.

Alors, les oppositions public privé ! Ca va !

 

J' ai quitté le public pour le privé....

Si cela fait avancer le sujet qui est un probléme de qui "est le chef" donc de relations humaines. Et l'intéressé semble pour le moins "maladroit" dans l'exprsssion:)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

je n'ai pas vu de pénal sur ce post !!!

 

Quand on manque de preuves au civil, on va au pénal pour pouvoir les obtenir. Attention quand même, la prescription pour injures est très courte, 3 mois après la date des faits et il faut citer au tribunal de police, c'est compliqué même pour un avocat.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 months later...

Bonjour et merci pour vos multiples réactions.

J'ai laissé passer du temps car la situation est très complexe, d'autres événements se sont passés, et j'avais besoin de prendre du recul, notamment pour intégrer vos commentaires et pouvoir écrire de manière à être à peu près compris.

D'abord, je crois avoir fait l'erreur de ne pas avoir retranscrit par écrit ce fameux entretien avec mon chef de service qui a été insultant et d'une "vulgarité" qui dépassait le cadre professionnel. J'en avais été dissuadé par mes collègues qui souhaitaient adresser une lettre collective au Maire puisque je n'étais pas le seul concerné par le comportement de notre chef de service. Mes collègues m'ont également dissuadé de signer cette lettre pour me protéger puisque révocable à tout moment en tant que stagiaire. Ce n'était pas une question de lâcheté.

J'ai également été maladroit en relatant les mots du chef de service par rapport aux catégories de la fonction publique. L'exécution est un terme utilisé pour distinguer techniquement les tâches des agents de catégories C en rapport à celles des cat. A et B. Sur le terrain, évidemment, les choses sont tout autres, en fonction des caractères et des manques professionnels. J'ai d'abord été agent de cat. C et étais très épanoui. Dans la bouche de mon chef de service, me dire de ne pas penser mais d'exécuter relevait avant tout d'une demande blessante de soumission telle une machine, alors mes que tâches relèvent de l'encadrement et la conception, et que j'effectue les 3/4 de son travail (organisation interne, relations externes...). A ce propos, il vient me voi à mon bureau toutes le 5 min sans exagérer pour me dire de faire ci ou ça, c'est très difficile nerveusement, jusqu'à me reprocher que mon interlocuteur au téléphone n'a pas décroché ou est absent ! Ce que je vis est de la folie !

Autre événement : le Maire m'avait demandé quand était mes congés de Noël. A cette information, sa secrétaire me fait savoir la veille de mes congés que le Maire me convoque le 2e jour de mes congés. Je m'exccuse en disant que je ne peux pas, ayant prévu de partir et étant engagé auprès d'autres personnes et demande un rendez-vous à mon retour. Elle me répond que je ne suis pas en position de décider, que je dois me présenter et que je dois savoir que ma titularisation est mise en cause. J'ai écrit au Maire mon impossibilité de remettre à plus tard mes congés prévus de longue date et lui propose un autre rdv. Il n'a pas répondu. Je suis parti en congé tel mes droits le prévoient. Ai-je raison ? Merci infiniment pour votre réponse...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

 

Je crois que dans le cas d'un fonctionnaire, les pouvoirs de l'inspection du travail sont très limités. C'est pas plutôt du ressort du tribunal administratif?

 

 

Désolée, je n'avais pas vu qu'il y avait une page 2, merci de ne pas tenir compte de mon intervention

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...