Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Sanction collective Terminale


Messages recommandés

Bonjour,

Je suis la mère d’une fille de terminale, dont un des élèves de leur classe a déplace un plot durant un cours de sport (elle ne sait pas de quel élève il s’agit, tout comme la plupart de ses camarades). La professeur de sport, n’ayant pas vu le coupable, a décidé d’emmener toute la classe chez la cpe, qui les a TOUS collé 2h, car personne n’a voulu se dénoncer (ce qui fait 60h de colles distribués à l’ensemble des élèves pour un plot déplacé…). Ma fille est une élève qui se comporte bien et a de bonne notes, et il en est de même pour la majorité de sa classe. Je trouve anormal que dans un lieu tel qu’un lycée il se produise des sanctions collectives alors qu’on y est censé apprendre l’éducation. Comment éduquer les élèves en leur montrant qu’en se comportant bien ils peuvent être sanctionné… (je précise que je suis professeur de collège et que je ne suis pas étrangère en matière d’éducation). Au passage, la cpe effectue régulièrement ce genre d’actes et n’a répondu a aucun des parent d’élèves qui ont demandé plus d’explication. Elle n’a non plus pas voulu discuter avec les élèves. Il est écrit dans le règlement intérieur du lycée que les sanctions collectives sont interdites. Comment se fait il que la cpe ne respecte pas celui-ci ?

J’aimerais donc savoir comment faire pour régler ce problème (cette histoire la n’est pas importante, mais la répétition d’actes contraire au règlement intérieur sont régulièrement effectués par cette cpe qui, je trouve, abuse de son pouvoir).

Merci de votre réponse et bonne journée

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 24
  • Création
  • Dernière réponse

Bonjour, et merci d'avoir répondu si vite

 

J'ai lu la discussion du lien que vous avez envoyé, c'est vrai qu'il doit s'agir surement du même problème vu le message de la personne, bien que le sujet ai après été dérivé. Je confirme que ma fille est bien en terminale, mais il doit s'agir sur l'autre discussion d'un élève de sa classe (plusieurs élèves ont été marqués par cet sanction), mais je ne sais pour quelle raison il a dit être en seconde, car je doute fort que le même problème soit arrivé deux fois dans deux classes différentes.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Peut-être parce que déclarer un tel problème en disant qu'on est en terminale, ça fait un peu "puéril"...allez savoir !!!

 

Ceci dit, je maintiens ce que je disais hier....c'est d'abord celui ou celle qui a déplacé le plot qui devrait être placé en ligne de mire...faire une bêtise et ensuite ne pas se dénoncer alors qu'on fait prendre une punition collective, il n'y a rien de très glorieux et ça dénote franchement une piètre mentalité. J'avoue ne pas comprendre le reste de la classe qui ne l'a pas poussé à se dénoncer...je peux vous assurer que si cela s'était passé quand j'étais au lycée, on l'aurait su assez vite et il aurait passé un mauvais quart d'heure....

 

L'attitude de la cpe ne semble pas très constructive, mais je ne pense pas que vous pourrez en obtenir légalement quoi que ce soit....

 

Mais en vous focalisant sur elle, vous minimisez l'acte idiot du coupable. Apprendre le sens des responsabilités fait AUSSI partie des tâches de l'enseignement, et dans ce cas, on ne peut pas vraiment dire que les élèves en aient fait preuve, soi-disant par "solidarité" comme le disait le message d'hier...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je suis en parti d'accord avec vous, le fautif aurait du immédiatement se dénoncer avant que cela ne prenne une plus grande ampleur et qu'on en arrive la. Hélas, celui ci a été lâche et a préféré ne pas se dénoncer peut être pour ne pas avoir a assumer sa bêtise seul. Je pense cependant que les élèves n'ayant rien vu et qui ne savent pas de quelle personne il s'agit ne sont en rien coupable mis a part le fait de s'être présenté au cours (ce qui est normal), mais cela ne semble pas être le cas de l'autre élève qui a affirmé qu'il connaissait le fautif mais n'a pas voulu le dénoncer. Ce n'est pas le cas de ma fille et c'est pourquoi je ne comprends pas que les élèves dans son cas soient sanctionnés. D'autant plus que le fait n'est pas grave et qu'une simple mise en garde de la part du professeur aurait suffit. Etant moi même professeur dans un collège, si une telle action se produisait je serai simplement plus vigilante après avoir vu que le plot était déplacé et aurait sanctionné un élève uniquement si je l'avais vu, après avoir prévenu l'ensemble de la classe que je sanctionnerai la prochaine personne déplaçant un plot. Mais certainement pas des la première fois si je n'ai pas vu la personne le faire sous mes yeux. Surtout que la professeur les observais courir en face d'elle sans les noter puisqu'ils s’entraînaient, il lui aurait été tout a fait possible d'être simplement plus vigilante.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

oui, la sanction collective pose problème, mais bon 2h de colle surtout la classe entière, ce n'est pas non plus grave, faut pas exagérer

Parce que, vous, ça ne vous est jamais arrivé, devant une classe insupportable, qui refuse de se calmer, de sortir "puisque c'est comme ça, sortez une feuille, devoir sur table immédiat" ? (si non, vous n'avez jamais eu de classe insupportable). C'est une sanction collective aussi.

L'école c'est aussi l'apprentissage de la vie en société, où la sanction collective est monnaie courante (certains abusent d'un droit, tout le monde est sanctionné par une loi restreignant ce droit)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Effectivement, j'ai déja donné des interrogations surprise en raison d'un mauvais comportement d'une classe (je travaille en zep, certains élèves sont quelquefois perturbateur). Cependant, des interrogations surprise, cela fait parti de l'enseignement, et on en donne même si la classe se tient bien puisqu'il faut bien évaluer les élèves, alors qu'on ne donne pas d'heures de colle pour rien car ca ne fait pas parti de l'enseignement.

Puis normalement, l'apprentissage de la vie en société commence par montrer aux élèves que la société est juste et non que l'on peut être puni pour rien (sinon, les procès n'existeraient pas et tous les suspects ayant pu commettre une faute iraient en prison sans enquête, ce qui est le principe qu'a appliqué cette professeur).

De plus, la sanction ne s'est pas arrêté la. Un tiers de la classe ne se se sont pas présenté à l'heure de colle, car ils n'ont eu ni mot écrit comme quoi ils devaient s'y présenter, et n'ont eu droit a aucune explication de la part du cpe. La cpe les a donc collé 4h de plus, toujours sans mot, ni explication, ni droit de contestation (je pense que le but d'une cpe est d'expliquer aux élèves pourquoi ils sont puni et de les laisser contester quand la sanction est non valable) et les élèves pas présent aux 4h de colles ont été exclu du lycée (je ne sais pas combien de temps il faudra que je demande aux parents d'élèves).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le simple fait d'infliger une sanction collective, interdite, devait déjà faire l'objet par les parents d'élève d'un signalement à l'inspection d'académie et au rectorat.

Car si l'école est un apprentissage de la vie en collectivité, c'est n'est pas le lieu où des injustices doivent être commises ni tolérées quand elles sont commises.

 

Comment le CPE peut il motiver une colle collective pour la faute d'un seul élève (dépassement d'un plot) ou pour non dénonciation de cet élève par les autres ? Il m'étonnerait que ce dernier motif figure dans le règlement intérieur signé par parents et élèves.

 

Quant aux exclusions temporaires, elles devraient à mon avis donner lieu à des suites contre l'établissement ; j'aimerai bien en connaitre le motif vu l'absence de convocation écrite des élèves à leur colle.

 

Et ne pensez pas que je sois contre les enseignants ou le système éducatif ni contre les sanctions. Bien au contraire, pour moi les écoles n'ont rien du bac à sable ; mais elles ne doivent pas non plus être tenues comme des établissements carcéraux.

 

Le problème des devoirs surprise donnés quand un prof n'a pas été capable de maîtriser sa classe est tout autre : l'enseignant est maître du déroulé de son cours, et s'il estime que les élèves doivent être interrogés sur ce qu'ils ont compris c'est son droit. C'est d'ailleurs très révélateur à chaud de son aptitude à faire passer ce qu'il doit enseigner (avis en tant qu'ancien élève et actuel parent d'élève)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Des parents d'élèves ont eut l'idée de faire une lettre au rectorat pour dénoncer l'attitude de cette cpe, c'est d'ailleurs en partie pourquoi j'ai posté ce sujet. J'ai pu remarquer que en deux semaines celles ci n'a pas respecté 5 articles du règlement intérieur du lycée, ce qui est totalement anormal de la part d'une cpe :

- "Il est a noter qu'en vertu du principe d'individualisation, les punitions ou sanctions collectives ne peuvent être prononcées"

- "Toute sanction s'adresse à un individu déterminé dans une situation déterminée."

- "La sanction doit être graduée en fonction de la gravité des faits reprochés."

- "Le principe du contradictoire : Il s'agit d'écouter l'élève, de lui permettre d'exprimer son point de vue. Il importe également de lui expliquer sa faute et la sanction qu'il encourt."

- "Les punitions attribués sont celles que prévoit le règlement intérieur : pas de peine sans texte. Il s'agit une fois encore d'un principe général de droit qu'un établissement scolaire se doit de respecter."

 

La première est d'ailleurs la plus importante puisqu'elle est à la base de toute les autres. Est-il envisageable de faire une lettre au rectorat pour ce type d'incident ou cela ne servira t-il a rien ?

 

Et pour les heures de colles prononcés, la cpe est simplement venu dans leur classe pour dire que les élèves qui n'étaient pas venu en colle les 2 première heurs (dont elle a cité les noms) était collé 4h le mercredi suivant. Les élèves n'eurent pas le droit de contester, celle ci a fait preuve de mauvaise foi en disant que "puisque tout les élèves ont été exclu durant le cour d'eps, ils étaient tous fautif sans exception" alors qu'ils ont simplement été exclu parce que personne ne connaissait le fautif et que celui-ci ne s'est pas dénoncé. Et aucune convocation auprès des parents (mots, mail, appel) n'a été faite.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Un écrit reste toujours quelque part, même si aucune action n'est (à première vue) entreprise.

Mais plus efficace en plus d'une lettre serait que les parents parents prennent rendez-vous avec le recteur et/ou l'inspecteur d'académie pour évoquer le problème.

En cas de refus, y aller spontanément en groupe avec un représentant de la presse locale peut aussi s'avérer efficace (par expérience, pour un problème de non remplacement d'enseignant suite à grossesse "non prévue" malgré une déclaration dans les délais : nouvel enseignant le lundi suivant !).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je vais tenter de faire une lettre au recteur et si ça ne marche pas, à l'inspecteur d'académie pour évoquer ce problème. Je ne sais pas si plusieurs parents prendraient la peine d'aller jusqu’à prendre un rendez vous car les parents délégués disent "qu'il faut laisser tomber".

 

En tout cas, merci beaucoup de votre aide :)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je vais tenter de faire une lettre au recteur et si ça ne marche pas, à l'inspecteur d'académie pour évoquer ce problème. Je ne sais pas si plusieurs parents prendraient la peine d'aller jusqu’à prendre un rendez vous car les parents délégués disent "qu'il faut laisser tomber".

 

C'est le côté pervers de la fonction de parent délégué : vous discutez des problèmes avec les enseignants qui ont vite fait de vous bourrer le mou avec leurs opinions et interprétations, surtout s'ils pensent qu'ils risquent de se voir mouiller dans l'histoire.

Par honnêteté il faut admettre ils n'ont pas toujours tort, et tous les corps de métier font de même devant un public extérieur.

 

Cela dit, dans le cas évoqué, il y a quand même eu exclusion d'élèves, et cela n'est pas neutre, surtout en terminale.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 

oui, la sanction collective pose problème, mais bon 2h de colle surtout la classe entière, ce n'est pas non plus grave, faut pas exagérer

 

 

Cela paraît démesuré. Et injuste par principe, touchant les non-concernés. Ne pas y aller si on n'a rien fait est la bonne attitude.

 

 

Parce que, vous, ça ne vous est jamais arrivé, devant une classe insupportable, qui refuse de se calmer, de sortir "puisque c'est comme ça, sortez une feuille, devoir sur table immédiat" ? (si non, vous n'avez jamais eu de classe insupportable). C'est une sanction collective aussi.

 

 

C'est différent. Un contrôle surprise fait partie des événements normaux d'apprentissage. Cela peut arriver même quand tout le monde est sage. Et ce n'est pas une sanction officielle.

 

Une sanction officielle implique que tout le monde s'est trouvé en faute.

 

 

De plus, la sanction ne s'est pas arrêté la. Un tiers de la classe ne se se sont pas présenté à l'heure de colle, car ils n'ont eu ni mot écrit comme quoi ils devaient s'y présenter, et n'ont eu droit a aucune explication de la part du cpe. La cpe les a donc collé 4h de plus, toujours sans mot, ni explication, ni droit de contestation (je pense que le but d'une cpe est d'expliquer aux élèves pourquoi ils sont puni et de les laisser contester quand la sanction est non valable) et les élèves pas présent aux 4h de colles ont été exclu du lycée (je ne sais pas combien de temps il faudra que je demande aux parents d'élèves).

 

 

C'est un lycée privé ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'avoue être assez du même avis que Bonnevolonté... d'autant plus que cela à été jusqu'à exclusion d'élèves (temp ou dév, peut importe), et que sans motif légitime, il serait difficile à la personne ayant créée cette situation d'en démontrer tant l'utilité (éducative on s'entend) que règlementaire.

 

Un mouvement de masse des parents d'élèves concernés, à l'égard du chef d'établissement, ou de la majorité d'entre-eux permettrait certainement de débloquer la situation, ou tout au moins, d'en dénoncer cette situation absurde.

Non pas que les heures de colle punitives soient absurdes, mais une telle situation de sanction collective allant jusqu'à exclusion, alors qu'à la base-même, la sanction collective est purement interdite/proscrite par ce même établissement scolaire.

 

Bien au contraire des parents délégués, il ne faut pas laisser tomber. Si eux n'assument pas leurs "fonctions", charge aux parents d'élèves d'outre-passer les devoirs de "porte-parole représentative" de ces parents délégués si désireux de laisser couler cette affaire.

 

Je pense que dans un premier temps, un courrier à l'égard du chef d'établissement dont les parents d'élèves signent soit en majorité, soit en totalité ledit document, envoyé en recoAR, afin de réclamer un RDV urgent serait déjà un premier pas.

Et dans le cas d'une réponse négative ou pire, sans réponse, se présenter directement et spontanément.

 

règlementairement, le CPE doit une explication claire aux élèves (la classe entière), doit motiver à ces dernier ce qui amène à une telle sanction collective (ce qui ne sera pas possible si face à lui les élèves et parents d'élèes ont en main le règlement^^)... Je pense que le chef d'établissement aura bien du mal à justifier cet agissement face au règlement établi.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Après demande de ma fille auprès des élèves, deux élèves (ceux qui n'étaient pas présent aux 4h de colles) ont eu 1 journée de renvoi, alors qu'ils n'avaient absolument rien fait. Seul 3 à 4 parents soutiennent mon avis et presque tous les autres disent qu'il faut laisser faire et que l'on peut rien y faire. Une parent-délégué a cependant pris un rendez vous avec la principale pour essayer de débloquer la situation. La cpe avait affirmé au moment ou elle a collé les élèves 4h que "même si il est écrit dans le règlement que les sanctions collectives sont interdites, il s'agit de 30 punitions individuelles, et il est aussi écrit que les élèves doivent être présent aux heures de colles", ce qui est tout a fait illogique.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et je confirme que c'est bien au rectorat et à l'inspection académique qu'il faut s'adresser, surtout si peu de parents sont motivés, car une telle interprétation (une punition collective = x punitions individuelles) est une aberration totale : la punition est individuelle ou collective, pas les deux. Cette CPE a besoin d'un recadrage complet au point de vue professionnel et déontologique.

S'adresser au principal ne servira à rien, il couvrira la faute surtout à cause des exclusions.

 

La circulaire 2004-176 dit :

S’il est utile de souligner le principe d’individualisation de la punition ou de la sanction, il faut rappeler qu’une punition peut être infligée pour sanctionner le comportement d’un groupe d’élèves identifiés qui, par exemple, perturbe le fonctionnement de la classe. Par ailleurs, dans le cadre de l’autonomie pédagogique du professeur, quand les circonstances l’exigent, celui-ci peut donner un travail supplémentaire à l’ensemble des élèves.

 

Je me demande déjà en quoi le déplacement d'un plot perturbe le fonctionnement d'une classe, mais comment prétendre qu'on a identifié le ou les fautifs quand on sanctionne toute la classe ?

Et même si toute la classe a perturbé le cours, c'est la compétence pédagogique du prof qui est en cause (un enseignant est censé maîtriser sa classe). Il est alors important que sa hiérarchie soit prévenue, pour pouvoir lui apporter de l'aide.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je suis entièrement d'accord, avec vous, lorsque un parent en a parlé avec la principale, celle-ci a répondu que la prof était malade et qu'il fallait la comprendre. Est-ce une raison pour qu'elle fasse ce qu'elle veut ? Je ne vois pas en quoi cela regarde les élèves, cela ne regarde que le professeur, qui est censé être apte a faire son cours, sinon il peut se mettre en arret.

En tout cas merci beaucoup de votre aide, vous m'avez bien éclairé sur les fautes qu'ont commises les professeurs et sur la procédure a appliquer.

 

Bonne soirée :)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 

Après demande de ma fille auprès des élèves, deux élèves (ceux qui n'étaient pas présent aux 4h de colles) ont eu 1 journée de renvoi, alors qu'ils n'avaient absolument rien fait.

 

 

Ah, la logique des punitions ! ;-)

 

2 heures de présence. Non effectuées. Donc 4 heures de présence. Non effectuées. Donc 1 jour d'absence.

 

 

Par ailleurs, dans le cadre de l’autonomie pédagogique du professeur, quand les circonstances l’exigent, celui-ci peut donner un travail supplémentaire à l’ensemble des élèves.

 

 

A la rigueur. Un travail supplémentaire étant formateur. Là, a contrario, des heures de colle, c'est une punition pure.

 

 

le professeur, qui est censé être apte a faire son cours

 

 

Face à 30... 40 excités ? La bonne blague ! :-D Peut-être plus, les classes étant groupées en sport.

 

 

sinon il peut se mettre en arret.

 

 

Première nouvelle.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Franchement, je plains les profs, pris en sandwich entre des élèves meneurs qui ne pensent qu'à trouver des trucs pour les emm....et des parents d'élèves qui sont beaucoup plus rapides à faire respecter les droits de leur gamin qu'à lui enseigner le respect du droit des autres.

 

Mais bon, la discussion que j'ai eue l'autre jour avec l'élève, avant qu'elle ne soit prodigieusement sabordée, montre qu'en discutant normalement et intelligemment avec eux, on peut arriver à leur faire passer un message, plus facilement qu'en écrivant au rectorat....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Bonjour,

Je suis la mère d’une fille de terminale, dont un des élèves de leur classe a déplace un plot durant un cours de sport (elle ne sait pas de quel élève il s’agit, tout comme la plupart de ses camarades). La professeur de sport, n’ayant pas vu le coupable, a décidé d’emmener toute la classe chez la cpe, qui les a TOUS collé 2h, car personne n’a voulu se dénoncer (ce qui fait 60h de colles distribués à l’ensemble des élèves pour un plot déplacé…). (1) Ma fille est une élève qui se comporte bien et a de bonne notes, et il en est de même pour la majorité de sa classe. Je trouve anormal que dans un lieu tel qu’un lycée il se produise des sanctions collectives alors qu’on y est censé (2) apprendre l’éducation. (3) Comment éduquer les élèves en leur montrant qu’en se comportant bien ils peuvent être sanctionné… (je précise que je suis professeur de collège et que je ne suis pas étrangère en matière d’éducation). Au passage, la cpe effectue régulièrement ce genre d’actes et n’a répondu a aucun des parent d’élèves qui ont demandé plus d’explication. Elle n’a non plus pas voulu discuter avec les élèves. Il est écrit dans le règlement intérieur du lycée que les sanctions collectives sont interdites. Comment se fait il que la cpe ne respecte pas celui-ci ?

J’aimerais donc savoir comment faire pour régler ce problème (cette histoire la n’est pas importante, mais la répétition d’actes contraire au règlement intérieur sont régulièrement effectués par cette cpe qui, je trouve, abuse de son pouvoir).

Merci de votre réponse et bonne journée

 

(1) : Elle peut être une bonne élève et avoir de bonnes notes, ça ne veut pas dire qu'elle est au dessus des autres, ce n'est absolument pas un argument. Combien de bons élèves j'ai vu devant leur parents mais par derrière faisaient pire que les mauvais élèves...

(2) : ça n'est pas au prof d'apprendre l'éducation c'est à vous !

(3) : En leur expliquant que c'est la vie et que ce n'est pas en ayant une mère tout le temps derrière eux à les défendre en discréditant les profs et les CPE que ça va changer. C'est le type de gamins qui viendront pleurer dès qu'il y a un truc qui ira pas comme ils veulent dans la vie.

 

De plus pour qu'un CPE colle 2h tous les élèves c'est qu'ils ne faisaient pas que "déplacer" un plot, encore une fois les enfants vous disent que ce qu'ils veulent, appelez le prof et vous aurez sa version.

 

Ça me fait doucement marrer, toujours besoin de leur parents en Terminal ... attendez vous que votre fille soit "fragile" dans la vie.

 

Après demande de ma fille auprès des élèves, deux élèves (1) (ceux qui n'étaient pas présent aux 4h de colles) ont eu 1 journée de renvoi, alors qu'ils n'avaient absolument rien fait. Seul 3 à 4 parents soutiennent mon avis et presque (2)tous les autres disent qu'il faut laisser faire et que l'on peut rien y faire. (3)Une parent-délégué a cependant pris un rendez vous avec la principale pour essayer de débloquer la situation. La cpe avait affirmé au moment ou elle a collé les élèves 4h que "même si il est écrit dans le règlement que les sanctions collectives sont interdites, il s'agit de 30 punitions individuelles, et (4)il est aussi écrit que les élèves doivent être présent aux heures de colles", ce qui est tout a fait illogique.

 

(1) : Tout à fait normal, les heures de colles ne sont pas facultatives chère madame :), qui vous dit qu'ils n'avaient rien fait ? je pensais que les coupables n'avaient pas été retrouvé !?

(2) : Enfin de bons parents.

(3) : vous vous rendez compte du ridicule de la situation !? être obligé d'aller prendre un rendez vous avec la principale ( qui a clairement autre chose à faire ) juste pour 2h de colle ? ça l'a pas tué votre fille de travailler pendant 2h !

(4) : En quoi c'est illogique que les élèves doivent être présent ? je me répète une heure de colle n'est pas facultative.

 

Continuons à chouchouter nos enfants même à 18ans, ils deviendront fort !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

A vous entendre, on dirait que les élèves de la classe sont coupables de quelque chose. Qui vous dit que ce sont tous des excités ou des mauvais élèves ? Pour vous élèves = rebelles = coupables ? Que sont ces préjugés ?

 

Les heures de colles ne sont pas facultatives, certes. Encore faut-il qu'elle soit prononcés réellement et non simplement dites aux élèves, et surtout qu'elle ne soient pas contraire au règlement. Il est tous de même écrit que les sanctions collectives sont interdites.

 

Et puis, ce n'est pas non plus une bonne mentalité de se laisser faire par tout le monde. Si un policier vous arrête et vous met une amande, ainsi qu'a d'autre personne au hasard parce qu'un lieu dans la ville a été dégradé sans avoir trouver les coupables et que vous passez a côté, vous vous laisserez faire ? Pourquoi c'est forcément les enfants qui sont fautifs et la cpe pas remis en cause ? Je vous rappelle que les cpe n'ont pas tous les droits, les profs non plus.

 

Seul le déplacement du plot a été la cause des 2 heures de colles. C'est peut être excessif n’empêche qu'il n'y a pas eu d'autre raison. Cette prof a déjà mis 4 rapports a quelqu'un qui a parlé 4 fois, elle ne pèse pas ses sanctions. Même la principale l'a avouée.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mais bon, la discussion que j'ai eue l'autre jour avec l'élève, avant qu'elle ne soit prodigieusement sabordée, montre qu'en discutant normalement et intelligemment avec eux, on peut arriver à leur faire passer un message, plus facilement qu'en écrivant au rectorat....

 

Evidemment !

Ils ne sont pas totalement idiots, ou alors ce n'est pas la peine de leur "faire subir" l'école.

 

Quel comportement suggérez-vous face à des profs tellement débordés (façon gentille de qualifier leur manque de capacité à diriger un groupe de gosses) qu'ils ne savent que punir sans justifier les punitions en fonction du règlement intérieur et remettre une couche de punition quand cette justification leur est demandée ?

 

---------- Message ajouté à 19h01 ---------- Précédent message à 18h58 ----------

 

(3) : vous vous rendez compte du ridicule de la situation !? être obligé d'aller prendre un rendez vous avec la principale ( qui a clairement autre chose à faire ) juste pour 2h de colle ?

 

Vous rendez-vous compte du ridicule d'un prof qui incapable de justifier la punition qu'il a infligé aux élèves voit leurs parents réclamer des comptes au principal ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Franchement, je plains les profs, pris en sandwich entre des élèves meneurs qui ne pensent qu'à trouver des trucs pour les emm....et des parents d'élèves qui sont beaucoup plus rapides à faire respecter les droits de leur gamin qu'à lui enseigner le respect du droit des autres.

 

Mais bon, la discussion que j'ai eue l'autre jour avec l'élève, avant qu'elle ne soit prodigieusement sabordée, montre qu'en discutant normalement et intelligemment avec eux, on peut arriver à leur faire passer un message, plus facilement qu'en écrivant au rectorat....

 

Tobias, nous sommes bien tous du même avis que toi sur ce sujet, et je ne pense pas que Claire077, qui est prof, si je me souviens bien de ce que j'ai lu, serait d'un autre avis.

Cela étant, une sanction interdite par le règlement à été donnée. Et il n'est pas non plus anormal que les parents (ou des parents) soulèvent ce point.

Sans quoi, à quoi servirait la procédure pour voter le règlement intérieur, et à quoi servirait ledit règlement intérieur, si ce dernier n'était là que pour faire tableau...?

Un règlement, tout autant les élèves que les profs (ou toute autre personne travaillant au sein de l'établissement), que le chef d'établissement doivent le respecter... par uniquement les élèves ;)

 

Remarques... cela relève du "tolérance zéro pour les délinquants de la route", et les ministres et autres députés incapables d'être véhiculés dans le strict respect du code de la route...:D;)

 

Après, quand à savoir si c'est disproportionnée ou non, si c'est uniquement cette faute (déplacement d'un plot) qui entraina cette sanction collective, à chacun d'apprécier ou non, là n'est pas le sujet.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 

Sans quoi, à quoi servirait la procédure pour voter le règlement intérieur

 

 

Bonjour Olivier,

 

Qui vote ?

 

Je connais seulement la lecture puis la signature, par la famille et par l'élève, du réglement intérieur en début d'année.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...