Aller au contenu
Le forum juridique de Juritravail
Sérendipité

Traduction & réécriture de paroles de chansons originales: simple exécutant ou auteur?

Messages recommandés

Bonjour,

 

Je ne sais pas si je peux poser cette question ici; dans le doute je la pose quand même.

 

 

  • Traducteur de profession et chansonnier à mes heures perdues, j'ai traduit pour un groupe d'amis une chanson qu'ils ont écrite en français.

Je l'ai non seulement traduite mais ai apporté de nouvelles idées, métaphores et allégories originales, et de plus, un style bien défini, percutant, accrocheur, prévu pour que certains mots résonnent.

 

C'est plus qu'une simple traduction. En plus d'un style propre il y a du sens ajouté. Cette réécriture a été réalisée en présence de l'auteur, que j'ai interrogé sur le sens qu'il voulait donner à ses vers - et à qui j'ai proposé des idées allant plus loin dans le sens de son écriture, d'abord en français, puis traduites en anglais.

Puis-je être considéré comme co-auteur?

 

Pour l'instant le groupe débute mais est prometteur. Si nous devons collaborer ainsi dans le futur, j'aimerais savoir où je mets les pieds.

 

 

 

  • Par ailleurs, cette expérience inattendue m'a donné l'idée de spécialiser ma pratique de traducteur également musicien et parolier et de proposer mes services sur internet.

La question se pose d'autant plus vis-à-vis d'inconnus: comment définir clairement le moment où on est dans la simple traduction et celui où on est passé dans une évolution de l'oeuvre?

 

Merci pour vos réponses!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
La question se pose d'autant plus vis-à-vis d'inconnus: comment définir clairement le moment où on est dans la simple traduction et celui où on est passé dans une évolution de l'oeuvre?

Dans un contrat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Asukate

la réponse est limpide:

 

le traucteur jouit e tous les droits attachés à son oeuvre, sous reserve des droits de l'auteur e l'oeuvre primitive.. En clair, vous avez TOUs les droits de l'Auteur sur votre traduction, pour autant que l'Auteur de l'aoeuvre originelle vous permette d'effectuer cette traduction.....

 

 

Quant à la notion de traduction, il s'agit du sens comun, porter d'une langue dans une autre ( anglais/français ou japonais/italien...) Toute traduction est bien une adaptation

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour !

 

Dans votre traduction, attention à ne pas trop vous écarter du texte original, car le traducteur est "au service " de l'oeuvre et pas l'inverse.

 

Je veux dire par là que si l'auteur vous donne le droit (au sens légal du terme) de traduire son oeuvre, vous devrez en respecter l'esprit. Vos rajouts et/ou modifications éventuels ne devront, en aucune manière, avoir pour effet que votre traduction s'éloigne du sens premier de l'oeuvre.

 

C'est la différence avec l'adaptation, qui est du domaine de l'audio-visuel....en adaptant un roman, par exemple, pour le cinéma, on peut changer la fin, modifier le comportement des personnages, en créer de nouveaux, etc...

 

Dans une simple traduction, cela est impossible.

 

Cdlt

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour vos réponses.

 

Tobias, je sais bien sûr ce qu'est l'esprit d'une traduction stricto sensu depuis le temps que j'en fais des normales. ;)

 

Mais dans ce cas précis il y a eu un travail créatif à deux sur la chanson: à partir d'une base en français, j'ai ajouté des idées, en français, en présence de l'auteur, en creusant son intention poétique et en la faisant évoluer, avec son assentiment (entousiaste). Puis le tout a été traduit dans la foulée en anglais.

 

Trucherelle, pardonnez-moi, j'avoue que je ne comprends pas très bien... comment ça tous les droits? J'imagine mal James Ellroy ou Paul Auster perdre leurs droits sur la version traduite de leur oeuvre, au profit du seul traducteur. Ce qui n'est absolument pas mon but ici, mais d'éclaircir une zone ambigüe.

 

Micha1, j'aurais donc intérêt à établir un contrat-type voire deux - un de traduction simple et un d'adaptation, selon les cas de figure souhaités par les clients?

 

Merci

Modifié par Sérendipité

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout dépend du statut que vous vous accordez réciproquement...

 

Soit l'auteur vous accorde le statut de co-auteur et donc vous aurez des droits sur l'œuvre (un peu à la façon Lennon - Mc Cartney), ou bien l'auteur estime qu'il reste le seul "vrai" auteur de l'idée de départ.

 

C'est le contrat de dépôt de l'œuvre qui devra le préciser....mais si votre ami dépose la chanson dans sa dernière version et qu'il dit qu'il en est le seul auteur, vous ne pourrez toucher de droits sur votre travail, malgré votre bonne foi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Asukate

la réponse essaiera d'être simple:

 

vous avez indiqué avoir fait une traduction ( littéralement, porter un texte écrit dans une langue dans une autre langue ) dans ce cas, vos droits - sur la trazduction - existent sous reserve que l'auteur du texte original et originel vous autorise cette traduction....Alors, vous aurez des droits sur VOTRE traduction, sous resreve des DROITS du premier auteur

 

dans votre dernier post, je comprends que, non seulement vous créez une traduction, mais vous modifiez l'oeuvre..

 

on est, là encore dans la notion d'oeuvre dérivée : celle dont le créateur est l'Auteur, sous reserve de l'accord et des droits du primo créateur: ex les décréations de Roland Topor, ex ( si Vinci avai des droits ) les décréations opérées par dali sur la Joconde...

 

---------- Message ajouté à 17h07 ---------- Précédent message à 17h01 ----------

 

Tobias,

 

vous citez un cas où chaque créateur ( auteur des paroles, compositeur de la musique) a des droits distincts...ce n'est qu'en cas d'oeuvre collective que l'pport de chacun des auteur devient indifférenciable et se fond dans la collectivité ( ex Boileau-Narcejac ) en littérature où chacun écrivait un chapitre aléatoirement...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Asukate

je précise enfin que, dans les pays de droit d'auteur - essentiellement de droit latin - le droit nait dès la conception de l'oeuvre, sans qu'aucune forme de dépôt soit requis pour créer le droit ( nous ne sommes pas en droit des marques).

 

il en va différemment pour les pays régis par le copyright ( droit anglo-saxon)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Micha1, j'aurais donc intérêt à établir un contrat-type voire deux - un de traduction simple et un d'adaptation, selon les cas de figure souhaités par les clients?

Perso, je le pense, c'est une sécurité. Outre le droit patrimonial, il y a aussi le droit moral de l'auteur sur l'oeuvre

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Asukate

re distinguons: en cas d'adaptation, l'Auteur de l'oeuvre qui va être adaptée ( traduite, ou encore modifiée - voir la jurisprudence Hugo ) jouit des droits patrimoniaux et extra patrimoniaux sur son oeuvre....

 

L'auteur de l'oeuvre ADAPTEE va devoir obtenir le droit, consenti par le PREMIER AUTEUR d'adapter celle-ci.... dans ces droits, 2 grands groupes : 1°) Droits extrapatrimoniaux = on ne peut faire de l'argent avec ( droit au nom, au repentir...) 2°) droits patrimoniaux ( on peut en tirer un profit ) ce sont: Droit de reprocuction, droit de représentation, droits d'adaptation et droits dérivés.... c'est dans ce dernier cadre que VOUS vous placez....il vous faut donc négocier un droit d'adapter l'oeuvre otiginelle avec son ou ses Auteurs, ce contrat devat prévoir les rémunérations, l'étendue et la durée de votre intervention....et bien sur vos droits sur votre création,sous reseerve des droits du primo auteur....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


© 2000-2020 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...