Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

problème assez urgent!!!


parisis

Messages recommandés

Bonjour à tous,

 

Mon amie s'est fait embauchée dans une société d'assurance il y a environ 5 mois mais suite à une paye plutôt faible (1145 euros net) et un travail qui ne correspondait pas à l'offre proposée, elle a préféré changer de société.

Après moultes recherches, une société lui a proposé un poste qui lui convenait davantage avec salaire à la clé et prime en tout genre; elle a donc accepté.

 

Elle a donc donné sa lettre de démission sans forcément attendre de signer quelques contrats que ce soit; une erreur qui lui fut fatale pour la suite.

 

En effet, la DRH qui lui a promit monts et merveilles lui annonce aujourd'hui à 2 semaines de son nouveau boulot, que la direction a décidé de ne plus embaucher et donc d'annuler son offre.

 

Un pré contrat aurait du être envoyé mais pour je ne sais quelle raison, ils ne l'ont pas envoyé prétextant que la personne qui devait l'envoyer était surchargé.

 

La conclusion de cette histoire, c'est qu'elle va perdre son boulot dans 2 semaines, n'a rien en secours et donc démission veut dire pas de chômage et donc pas d'indemnité.

 

Je lui ai conseillé de tenter le tout pour le tout et d'annuler sa démission (on ne sait jamais étant donné que son patron est content d'elle), d'attaquer en justice la société qui lui a refusé 2 semaine avant son embauche au cas ou elle n'est plus rien et donc plus de salaire.

 

1) Y a t'il moyen de détourner la loi pour qu'elle ne soit pas sans chomage ?

2) Peut elle attaquer la société étant donné qu'il n'y a aucun document signé et juste des mails ( je ne sais meme pas si mon amie a répondu avec accusé de réception) ?

 

Merci de votre réponse de votre aide.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 27
  • Création
  • Dernière réponse

1/ ce forum n'a pas vocation à détourner la loi

2/ votre amie doit tenter en effet de négocier avec son employeur pour qu'il annule sa démission ( mais il est libre de refuser)

3/ aucune chance de succès contre la société qui avait promis monts et merveilles : il n'y a eu que des paroles, aucun écrit donc tintin pour les preuves

La situation de votre amie est hélas assez fréquente. Qu'elle soit plus prudente à l'avenir et ne démissionne que lorsqu'elle aura signé une promesse d'embauche.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Y a t'il moyen de détourner la loi pour qu'elle ne soit pas sans chomage ?

.

 

Bonjour

Nous sommes désolé cet article est en rupture chez nous!!!!

 

Blague à part, seul un négoce avec son actuel employeur, comme vous l'a déjà indiqué Je Rigole, peut la sauver de cette situation

Mais bon sang pourquoi ne pas attendre un contrat ou une offre écrite avant de démissionner

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tout à fait d'accord avec les précédents intervenants, mais je rajouterais :

 

son patron est content d'elle

 

C'était du moins la situation avant la démission, l'attitude du patron pourrait changer après cet épisode, même s'il accepte de reprendre votre amie. On fait généralement moins confiance à un salarié qu'on sait prêt à partir dès qu'il a une possibilité...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour merci pour vos réponse mais je vais reformuler ma question pour qu'il n'y ai aucune illégalité.

 

Est il possible de toucher par quelque moyen de que ce soit de l'argent en démissionnant d'une société tout en suivant la loi francaise? Dans sa situation, elle ne va plus avoir de revenu donc sans revenu veut dire pas d'argent et pas d'argent dans la société ou l'on est veut dire ne pas manger, ne pas se loger ...

 

Quand je parlais de détourner la loi, je ne pensais pas à ne pas respecter la loi.

 

---------- Message ajouté à 09h59 ---------- Précédent message à 09h47 ----------

 

Et comme je l'ai dit l'erreur qu'elle a pu faire, c'est de démissionner avant de signer un autre contrat; c'est fait, c'est fait.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je comprends très bien votre situation et vos interrogations

A ce jour, non, suite à démission, il n'existe pas de moyens comme vous l'entendez, sauf à démissioner pour suivre son conjoint lui meme muté dans une autre région

Je suis désolé pour vous croyez moi

Reste la négociation d'annuler, si elle le peut et si son actuel employeur le veut, sa démission

Courage

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il est toujours possible, 4 mois après la démission, de demander à voir son dossier examiné en commission, mais dans un cas comme celui-là, pratiquement aucune chance d'avoir un avis favorable...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En gros, suite à son erreur de sa part et de sa naiveté de croire qu'elle serait plus utile à bosser ailleurs, la loi francaise qui soit disant prone la liberté, égalité, fraternité peut mettre à la rue une personne. VIVE la france !!! Certes elle fut peut etre trop naive sur ce coup et j'avoue que je n'ai pas suivi au jour pour jour ce qu'elle a pu faire mais bon je me demande si la loi est en faveur des employés. Vu tous les soucis que j'ai pu avoir et que d'autres ont pu avoir, je me demande vraiment. Ce n'est pas nouveau mais je ne suis qu'un pion parmi tant d'autre.

 

Merci pour vos commentaires, ca me soulage de savoir que je vais me mettre à connaitre la loi par coeur. Ca me fera un peu de lecture :)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En gros, suite à son erreur de sa part et de sa naiveté de croire qu'elle serait plus utile à bosser ailleurs, la loi francaise qui soit disant prone la liberté, égalité, fraternité peut mettre à la rue une personne. VIVE la france !!! Certes elle fut peut etre trop naive sur ce coup et j'avoue que je n'ai pas suivi au jour pour jour ce qu'elle a pu faire mais bon je me demande si la loi est en faveur des employés. Vu tous les soucis que j'ai pu avoir et que d'autres ont pu avoir, je me demande vraiment. Ce n'est pas nouveau mais je ne suis qu'un pion parmi tant d'autre.

 

Merci pour vos commentaires, ca me soulage de savoir que je vais me mettre à connaitre la loi par coeur. Ca me fera un peu de lecture :)

 

Bonjour,

 

Ce n'est pas la loi française qui met à la rue une personne, c'est l'erreur et la naïveté de cette personne (pour reprendre vos propres termes).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En gros, suite à son erreur de sa part et de sa naiveté

 

Ben oui hélas

ce n'est pas de notre faute à nous intervenants et bénévoles tout de meme ???

Je me suis mis au droit "social" il y a 5 ans

Je ne puis vous encourager qu'à en faire autant

Cela m'a permis d'apprendre à me défendre et ensuite à faire partager mon savoir aux autres

et depuis je suis cph

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En gros, suite à son erreur de sa part et de sa naiveté de croire qu'elle serait plus utile à bosser ailleurs, la loi francaise qui soit disant prone la liberté, égalité, fraternité peut mettre à la rue une personne. VIVE la france !!! Certes elle fut peut etre trop naive sur ce coup et j'avoue que je n'ai pas suivi au jour pour jour ce qu'elle a pu faire mais bon je me demande si la loi est en faveur des employés. Vu tous les soucis que j'ai pu avoir et que d'autres ont pu avoir, je me demande vraiment. Ce n'est pas nouveau mais je ne suis qu'un pion parmi tant d'autre.

 

Merci pour vos commentaires, ca me soulage de savoir que je vais me mettre à connaitre la loi par coeur. Ca me fera un peu de lecture :)

 

J'ai du mal à vous comprendre...

Les allocations chômage sont faites (à la base) pour les salariés privés involontairement d'emploi (sous-entendu licenciés). Depuis, il y a eu l'invention de la rupture conventionnelle.

Une personne qui démissionne n'est pas privée involontairement d'emploi, mais volontairement.

Je ne vois pas ce qui vous choque là dedans pour aller jusqu'à crier VIVE la France...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Disons qu'il pourrait y avoir une alternative à tout ca.

Je n'accuse personne dans ce forum, j'accuse juste la société et leurs lois.

En effet, comme je le disais précédemment, ce n'est pas la première fois que ca arrive et ca se renouvelle trop souvent.

j'ai eu des soucis suite à plusieurs entreprises qui ont tenté de m'arnaquer sur mon salaire, qui ont tenté de me virer malhonetement (harcelement entre autre), qui me prenne de l'argent par ci par la et bien évidemment on ne peut pas les attaquer comme ca vu (il faut monter un dossier béton)

J'ai su me défendre comme d'autre le fond mais il s'en sorte sans cesse. La loi du plus fort et c'est toujours eux qui gagne sauf avec un dossier béton.

Bien évidemment, je ne suis pas le seul, rien que dans mon entourage le nombre de personne qui se font avoir par des entreprises malsaines qui ne pense qu'a leur fric. Qu'il vire pour des raisons économique OKI mais qu'il le fasse avec respect envers ses employés.

je ne vais pas refaire le monde mais cette histoire (certes naive) est un peu trop à mon gout.

 

Alors oui conseil 13, tu as raison, comprendre le droit social est une necessité dans ce monde ou l'on essaye sans cesse de te bouffer par n'importe quel moyen.

 

Merci

 

---------- Message ajouté à 13h20 ---------- Précédent message à 13h12 ----------

 

J'ai du mal à vous comprendre...

Les allocations chômage sont faites (à la base) pour les salariés privés involontairement d'emploi (sous-entendu licenciés). Depuis, il y a eu l'invention de la rupture conventionnelle.

Une personne qui démissionne n'est pas privée involontairement d'emploi, mais volontairement.

Je ne vois pas ce qui vous choque là dedans pour aller jusqu'à crier VIVE la France...

 

Ce qui me choque la dedans, c'est qu'elle a un gamin de 3 ans et qu'elle ne va plus avoir de revenu. Je trouve ca abusif qu'il n'y ai aucune possibilité de recourir à une alternative. En gros, ca voudrait dire par une erreur, une seule, il la laisserait dans sa galère AVEC SON FILS.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ce qui me choque la dedans, c'est qu'elle a un gamin de 3 ans et qu'elle ne va plus avoir de revenu. Je trouve ca abusif qu'il n'y ai aucune possibilité de recourir à une alternative. En gros, ca voudrait dire par une erreur, une seule, il la laisserait dans sa galère AVEC SON FILS.

Si son employeur actuel refuse de la reprendre, il ne lui reste donc plus qu'à profiter de son préavis pour retrouver un autre emploi, malheureusement.

Il est vrai que dans ce cas, la situation parait injuste, mais imaginez si la moindre démission donnait droit aux allocations chômage ? Lorsque vous voudriez arrêter de vous embêter à aller travailler, suffirait de démissionner et de rester au chaud chez soi (ou au soleil) avec le chômage qui tombe chaque mois. Combien de temps ce système pourrait-il tenir ?

Comme je vous le disais plus haut, il reste la possibilité de faire appel à la commission paritaire en vue de l'étude du dossier, avec peu de chances d'aboutir...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Si son employeur actuel refuse de la reprendre, il ne lui reste donc plus qu'à profiter de son préavis pour retrouver un autre emploi, malheureusement.

Il est vrai que dans ce cas, la situation parait injuste, mais imaginez si la moindre démission donnait droit aux allocations chômage ? Lorsque vous voudriez arrêter de vous embêter à aller travailler, suffirait de démissionner et de rester au chaud chez soi (ou au soleil) avec le chômage qui tombe chaque mois. Combien de temps ce système pourrait-il tenir ?

Comme je vous le disais plus haut, il reste la possibilité de faire appel à la commission paritaire en vue de l'étude du dossier, avec peu de chances d'aboutir...

 

Je ne demande pas à ce que chaque personne qui démissionne touche le chomage (rappel : elle voulait simplement changer de boulot et donc bosser), mais vu sa situation qu'elle fasse appel le temps de trouver autre chose et de vivre pendant ce temps la (son préavis se finit le 22 novembre)

 

Elle ne profite en aucun cas de la société, elle cherche juste à se nourrir et nourrir son fils.

 

---------- Message ajouté à 13h53 ---------- Précédent message à 13h38 ----------

 

Donc le seul recours serait soit que son patron accepte de la reprendre, soit d'avoir un coup de bol et trouver avat son préavis (2 semaines maintenant) ou soit faire appel à la commission paritaire. Merci pour vos infos.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne demande pas à ce que chaque personne qui démissionne touche le chomage (rappel : elle voulait simplement changer de boulot et donc bosser), mais vu sa situation qu'elle fasse appel le temps de trouver autre chose et de vivre pendant ce temps la (son préavis se finit le 22 novembre)

 

Elle ne profite en aucun cas de la société, elle cherche juste à se nourrir et nourrir son fils.

 

Nous sommes bien d'accord !!

Mais le problème est d'avoir donné sa démission !!!! sans aucune sureté de l'autre coté

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Donc le seul recours serait soit que son patron accepte de la reprendre, soit d'avoir un coup de bol et trouver avat son préavis (2 semaines maintenant) ou soit faire appel à la commission paritaire. Merci pour vos infos.

 

Je le crains oui

Je pense que le plus "sur" serait que son actuel employeur la reprenne en annulant sa démission

c'est mon point de vue

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Donc le seul recours serait soit que son patron accepte de la reprendre, soit d'avoir un coup de bol et trouver avat son préavis (2 semaines maintenant) ou soit faire appel à la commission paritaire. Merci pour vos infos.

 

Pour la commission paritaire, il faut déjà avoir atteint 4 mois sans emploi.

 

Si aucune des 2 1ères solutions ne marche, il faut qu'elle prenne RV rapidement avec une assistante sociale, surtout si elle est seule avec son fils et sans pension alimentaire, car elle devrait pouvoir être aidée par la CAF (allocation logement, API ou autre) en attendant de trouver un nouvel emploi.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne suis pas un spécialiste du droit social, mais je me permets de donner mon avis.

 

A mon sens, votre amie devrait négocier une rupture conventionnelle avec son employeur en lui en expliquant la raison d'une telle démarche.

 

Les avis sont toujours les bien venus !!

ceci étant une Rc est admissible lorsque les deux partis sont d'accord

En l'état pourquoi l'employeur accepterai une Rc qui lui couterait les indemnités de licenciement obligatoire dans une Rc ?? alors que la salariée a démissioné ??

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je pense que vous les éléments de réponse a vos questions !!!

on aurait aimé faire plus

 

Merci c'est gentil, ca m'aide déja un peu et c'est déja pas mal. Bonne journée

 

---------- Message ajouté à 14h55 ---------- Précédent message à 14h51 ----------

 

Les avis sont toujours les bien venus !!

ceci étant une Rc est admissible lorsque les deux partis sont d'accord

En l'état pourquoi l'employeur accepterai une Rc qui lui couterait les indemnités de licenciement obligatoire dans une Rc ?? alors que la salariée a démissioné ??

 

Tout a fait d'accord avec Conseil 13, j'ai déja eu affaire dans une autre situation à rupture conventionnelle; il fautq ue les 2 camps accepte et dans ce cas la seul mon amie accepte.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous,

 

Mon amie s'est fait embauchée dans une société d'assurance il y a environ 5 mois mais suite à une paye plutôt faible (1145 euros net) et un travail qui ne correspondait pas à l'offre proposée, elle a préféré changer de société.

Après moultes recherches, une société lui a proposé un poste qui lui convenait davantage avec salaire à la clé et prime en tout genre; elle a donc accepté.

 

Elle a donc donné sa lettre de démission sans forcément attendre de signer quelques contrats que ce soit; une erreur qui lui fut fatale pour la suite.

 

En effet, la DRH qui lui a promit monts et merveilles lui annonce aujourd'hui à 2 semaines de son nouveau boulot, que la direction a décidé de ne plus embaucher et donc d'annuler son offre.

 

Un pré contrat aurait du être envoyé mais pour je ne sais quelle raison, ils ne l'ont pas envoyé prétextant que la personne qui devait l'envoyer était surchargé.

 

La conclusion de cette histoire, c'est qu'elle va perdre son boulot dans 2 semaines, n'a rien en secours et donc démission veut dire pas de chômage et donc pas d'indemnité.

 

Je lui ai conseillé de tenter le tout pour le tout et d'annuler sa démission (on ne sait jamais étant donné que son patron est content d'elle), d'attaquer en justice la société qui lui a refusé 2 semaine avant son embauche au cas ou elle n'est plus rien et donc plus de salaire.

 

1) Y a t'il moyen de détourner la loi pour qu'elle ne soit pas sans chomage ?

2) Peut elle attaquer la société étant donné qu'il n'y a aucun document signé et juste des mails ( je ne sais meme pas si mon amie a répondu avec accusé de réception) ?

 

Merci de votre réponse de votre aide.

 

Quel est le contenu des mails ? Vous a-t-elle confirmé l'absence d'accusé réception ? En a-t-elle des copies ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...