Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

La responsabilité pénale des mineurs (encore) en question


Messages recommandés

  • Moderateurs

Bonjour,

 

Depuis quelques années, la question de la responsabilité pénale des mineurs ressort régulièrement des cartons politiques. Après un dépistage des futurs délinquants dès la maternelle, un député a établi un rapport préconisant une surveillance et donc un fichage des enfants pour détecter les délinquants, ainsi qu'un article de la Veille Juridique par Net-iris le souligne.

 

Cette question se trouve dans la droite ligne des réformes quasi incessantes de la fameuse ordonnance de 1945 relative à la responsabilité pénale des mineurs.

 

Et vous, dans ce débat, vous vous placez où ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 4 weeks later...
  • Réponses 12
  • Création
  • Dernière réponse

Si on fiche les enfants dès la maternelle, ça signifierait qu'ils sont nés avec un gène "délinquant". Les enfants se comportent de la manière dont leurs parents les ont élevés. A mon avis les responsables du comportement déviant des enfants sont les parents.

 

Que les mineurs aient une responsabilité pénale, ça me parait normal mais le fichage me parait excessif.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La société évolue, à la fois dans le bon et le mauvais sens.

 

Lorsque cette ordonnance a été prise, je doute fort qu'il y avait beaucoup de mineurs délinquants multi-récidivistes comme on le voit aujourd'hui.

 

Ficher les enfants est idiot, mais nier que dès le plus jeune âge, il en existe qui ont des prédispositions à de mauvais comportements, l'est tout autant.

 

Mais il est vrai que nos chers bien-pensants estiment que lorsqu'un mineur a des problèmes, c'est la faute à la société qui ne l'a pas intégré et à celle de l'école qui ne l'a pas formé.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je rappel qu'un ancien ministre de l'intérieur, aujourd'hui au plus haut poste de l'Etat, avait parlé de la délinquance des ados comme n'étant que dû aux gènes... cela revient dans sa ligne droite d'idées précédemment exprimées... hélas.

 

Par contre, dans les quinze points de recommandation du rapport, il est bon de noter que nulle part est fait mention de la réintégration à l'enseignement de l'éducation civique, pas plus qu'il eut été nécessaire de redonner au corps enseignant son autorité... etc.. un pansement sur une jambe de bois, axé sur la répression, la pénalisation des parents à qui on ôte toute autorité sous l'excuse manifeste de la maltraitance de leurs enfants (quand ce n'est pas pire... pédophilie par exemple), la dé-responsabilisation de l'éducation nationale dans ce constat d'échec puisant sur les élèves...etc...

 

Bref, un bel effet d'annonce, alors que la totalité des politologues sont unanimes, depuis le dernier remaniement ministériel, sur le fait que le président de la république est de retour en campagne présidentielle.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mais Olivier, tu sais très bien que dans notre société, dès qu'on parle d'éducation civique, d'autorité, de respect, on se prend aussitôt une volée de bois vert dans laquelle se mêlent les mots "fasciste"," Vichy", flicard, réac, raciste, etc....

 

Sous prétexte qu'il ne faut pas "traumatiser" et "stigmatiser" ces pauvres bambins, plus aucun acte d'autorité n'est possible, car toutes les raisons leur sont trouvées pour expliquer, excuser voire attiser leur comportement. Après tout, quel mal y a t'il à garder sa casquette en classe, à garder le portable ouvert et à s'envoyer des sms en cours, à garder les écouteurs dans les oreilles, etc ?????

 

Depuis le début des années 80, (car moi, contrairement à d'autres qui estiment que le mal date seulement de la nomination de NS à l'Intérieur, je place le début de ce problème dans ces années là), il a été de bon ton de combattre toute règle, ces règles venant d'un état policier, autoritaire, donc nuisible....L'orthographe, la grammaire, l'enseignement même, devenaient des choses surannées, vieux jeu, castratrices de libertés et d'épanouissement....et on se retrouve aujourd'hui avec des générations de mômes qui en seconde, sont incapables de faire un problème d'arithmétique du certificat d'études des années 50...

 

Et pour la délinquance, même topo d'idées....délinquance = rébellion contre l'autorité, donc c'est bien....à bas le bourgeois, le nanti, le possédant. Et bien sur, quand on joue à l'apprenti sorcier, on finit par être dépassé par sa propre création.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Évidemment, je ne dis pas qu'il faut revenir à l'éducation de nos grands-parents, avec coups de règles sur les doigts et autoritarisme extrême, mais l'expérience prouve que ce n'est pas en supprimant toujours plus les règles qu'on arrive à un bon résultat.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mais Olivier, tu sais très bien que dans notre société, dès qu'on parle d'éducation civique, d'autorité, de respect, on se prend aussitôt une volée de bois vert dans laquelle se mêlent les mots "fasciste"," Vichy", flicard, réac, raciste, etc....

 

Sous prétexte qu'il ne faut pas "traumatiser" et "stigmatiser" ces pauvres bambins, plus aucun acte d'autorité n'est possible, car toutes les raisons leur sont trouvées pour expliquer, excuser voire attiser leur comportement. Après tout, quel mal y a t'il à garder sa casquette en classe, à garder le portable ouvert et à s'envoyer des sms en cours, à garder les écouteurs dans les oreilles, etc ?????

 

Depuis le début des années 80, (car moi, contrairement à d'autres qui estiment que le mal date seulement de la nomination de NS à l'Intérieur, je place le début de ce problème dans ces années là), il a été de bon ton de combattre toute règle, ces règles venant d'un état policier, autoritaire, donc nuisible....L'orthographe, la grammaire, l'enseignement même, devenaient des choses surannées, vieux jeu, castratrices de libertés et d'épanouissement....et on se retrouve aujourd'hui avec des générations de mômes qui en seconde, sont incapables de faire un problème d'arithmétique du certificat d'études des années 50...

 

Et pour la délinquance, même topo d'idées....délinquance = rébellion contre l'autorité, donc c'est bien....à bas le bourgeois, le nanti, le possédant. Et bien sur, quand on joue à l'apprenti sorcier, on finit par être dépassé par sa propre création.

 

Nous nous comprenons bien ;)

 

(Pourtant, qu'est-ce que j'aimais bien l'éducation civique, au demerant très instructive ;))

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Avez-vous vu hier soir le reportage concernant ce réseau de gamines serbes (pardon, de l'ex-Yougoslavie, pour ne vexer personne !!) utilisées pour faire les poches dans le métro ?

 

Apparemment, le réseau a été démantelé, le responsable a été arrêté en Italie. Mais il semble bien qu'en l'état, la France fait tout pour rester dans cet état de choses :

 

Les gamines ne déclinent pas leur identité, donc on ne connait pas leur âge, donc pas de famille, pas d'expulsion possible, pas de procès possible...on dirait que tous les textes de loi sont faits pour accorder à ce type de personnes, une impunité et une immunité totales (applaudies d'ailleurs par toutes nos associations bien-pensantes).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

L'important dans cette affaire c'est que ce soient les chefs de réseau qui soient sanctionnés. Les jeunes filles étaient violées et forcées. Ensuite, il faut les encadrer pour leur permettre de réintégrer la société que ce soit la société française ou celle de leurs pays d'origine.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je n'aime pas ce qu'il se passe depuis quelques temps, où pour valider dans l'opinion publique une politique sécuritaire (voir liberticide), on met en scène, avec ostentation des situations par voie de médias.

 

Ce problème existe depuis de forts nombres d'années, mais c'est comme pour les contrôles alcoolémie ou vitesse à tolérence zéro, il faut des médias sur place pour que ce soit fait.

Or depuis quelques années, il eut été aisé de constater un laxisme de moyens mis à disposition des forces de l'ordre (au point que le nombre de personnels pour luter contre ce genre vol organisé, à été plus que divisé par deux).

 

Maintenant, faut-il condamner l'état de fait de ce qu'il se passe actuellement, ou condamner le fait de l'avoir laisser se mettre en place... la question est posée.

L'État est au courant de ce qu'il se passe depuis plus de dix ans, les préfets, les FDO (pauvres qu'ils sont aujourd'hui en hommes et en finances), mais rien ne fut fait pour l'empêcher, lutter contre l'installation de ces délits à échelle européenne.

Pourtant, question trafic de drogue, on sait faire, question prostitution, on sait faire, question produits contrefaits, on sait faire...etc.

 

En 1999/2000, alors que j'étais au ciat de Mérignac, ce genre de délit organisé à l'échelle européenne commençait déjà à s'installer sur Bordeaux, mais rien n'était mis en œuvre déjà à l'époque pour remonter la filière, et faire condamner les réels coupables à qui revenait plus de 98% des sommes dérobées.

Sans compter le trafic humain qui s'accompagne avec cela, et les maltraitances.

 

Donc, à mon sens il n'y a pas qu'une seule manière de voir cela, à savoir "que fait le législateur pour enfin faire condamner ces mineurs", mais bien "quand est-ce que l'Etat assumera ses devoirs et obligations, et également à quand l'application d'une coopération européenne à réactivité sans faille?".

 

Car de ce que j'ai vu, c'est plus là dessus que le problème se situe.;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Olivier et Tonyo, je suis bien d'accord avec vous sur ces beaux principes, mais n'avez-vous pas remarqué qu'aujourd'hui, à côté d'un état "sécuritaire", on se heurte à tout un tas de gens qui dès qu'on parle de devoirs, d'obligations pour les citoyens, hurlent et dénoncent des atteintes "inadmissibles" aux libertés ???

 

Ces associations dégainent toujours les droits, les droits et toujours les droits, mais jamais les devoirs. Or, l'encadrement que vous préconisez avec raison comporte forcément des contraintes et des obligations...et ça, bien sûr, ces associations ne veulent pas en entendre parler....

 

J'aimerais qu'elles prennent en charge ces filles, les hébergent, les éduquent ou du moins participent à ces tâches...mais non, leurs dirigeants restent tranquillement les fesses sur leur siège et ne les bougent que pour aller dénoncer dans la rue ou devant des caméras, les dérives (réelles ou supposées) d'un état qu'ils vomissent mais sur lequel elles se défaussent totalement.

 

Le droit à l'éducation, oui....mais aussi le devoir d'aller à l'école et de suivre un cursus normal...mais non, à la moindre incartade, nos bien-pensants leur trouveront toujours une excuse et diront que c'est la faute à l'enseignant qui leur a mis aune mauvaise note, aux autres élèves qui ne les ont pas intégrées, à la société qui ne leur a pas donné ceci ou cela....

 

Si la Serbie n'a pas les moyens de se relever, j'estime que ce n'est pas aux autres pays d'Europe à pallier l'incompétence des dirigeants serbes qui se fiche que leurs gamines deviennent l'objet de trafics odieux

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mais tout à fait, mais nous en revenons aux droits de toute personne se trouvant sur le territoire Français :sad:

Ces fillettes qui ont été emmenées de force, et forcées à subir tant de choses qu'elle furent avilisées et contraintes à des actes qu'elles n'auraient jamais commis, je doute que leur volonté fut celle d'avoir ces actes-ci.

 

Alors, même si elles étaient reconduites dans leur pays originel, elles seraient de toute manière, tant qu'elles sont mineurs, ramenées clandestinement en France (ou dans un autre pays d'Europe), et ça ne résoudrait pas le problème du pays où elles se retrouveraient.

Et que deviendrait-elle une fois majeur? mises à la prostitution... guère mieux à mon sens.

 

Il faut un travail de fond sur ceux qui sont à l'origine de tout cela. Or, tant que rien de cela ne sera fait, rien ne saurait régler le problème pour notre pays vis-à-vis de cela, ni même à l'encontre de leurs victimes, car ces fiellettes sont leur victimes avant tout.

Et je ne pense pas qu'une lois spécifique, comme on est habitués maintenant depuis plus de 5 ans, pour ce problème, règlerait le problème réellement. Peut-être cela règlerait-il le problème en terme de chiffre, jusqu'aux prochaines présidentielles (encore que...), mais nullement à longue échéance.

 

Maintenant, oui, ce n'est pas faux que certaines assoc. usent de tels pratiques... mais il ne faut pas oublier que ce qui transparait via les médias, est biaisé par ce qu'ils montrent, parlent... et ce, même de manière involontaire.

Si on ne parle pas d'un sujet, c'est que cela n'existe pas.

Et ce fut bien le cas de ce sujet-ci... or, il existait bien avant que les médias s'en intéressent, est les assiciations luttaient déjà bien avant l'arrivée des médias.

Par ailleurs, on peut se demander pourquoi les médias en parlent désormais...

Une échéance approche, non?

Quel est le message qui est retransmis par ces médias?

Quel est le but de ce message?

 

Modeler l'opininion public à l'arrivée d'échéances présidentielles, n'est pas nouveau, surtout avec la doctrine de la peur, et de l'insécurité ;)

 

Pourquoi y a-t-il de plus en plus de "magazines télé" parlant de ce genre de sujets depuis 3 ans..?

Pourquoi ne parle-t-on pas d'autres sujets également, comme le logement..? Pourtant, nous sommes en hiver, et les morts de froid sont là, et bien là. Et il me semble que le président Sarkozy avait dit à l'arrivé de son mandat présidentiel, ou bien lors de sa campagne présidentiel (j'ai un trou:o), que dans deux ans, il n'y aurait plus de problème de logement, et qu'il n'y aurait plus personne dans les rues... nous en sommes à trois ans passés de son arrivée pourtant.

Pourquoi ne parle-t-on du cri d'alarme des resto du coeur, quand à l'afflu (20% de plus par rapport à l'an passé)?

etc..etc...

C'est systématiquement, morts sur les routes, agressions, vols en tout genre, hold-up, terrorisme, pirates (voleurs d'argent de ces majors si précieux), pédophiles, banlieues, et on boucle là dessus....

Si ce n'est pas stigmatiser, formater l'opinion public, qu'on m'explique ;)

Mais je sais que vous le savez:p

 

On braque les projecteurs, là où on veut qu'ils montrent une vérité...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...