Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Serais-je victime d'une arnaque sentimentale ?


jflm72

Messages recommandés

Au risque de passer pour un individu dénué de tout bon sens, je vous soumets mon problème. Merci par avance de conserver par devers vous tout jugement de valeur ; un avis argumenté me serait bien plus utile.

J'entretiens depuis 6 mois une relation avec une femme. Celle-ci se dit victime d'un ex à profil pervers narcissique. Ce qui paraît plus ou moins avéré. A 2 reprises, nous avons tenté de vivre ensemble. A chaque fois, cela s'est soldé par un échec. Avec, de sa part, promesse de réfléchir, discours sur la nécessité de prendre son temps pour prendre sa décision.

Au cours de ces courtes périodes de vie commune, j'ai participé aux frais de vie, comme de naturel. Mais j'ai aussi aidé cette personne, financièrement. Pas pour des montants énormes ; au total, environ 2100 euros. Ce qui reste malgré tout pour moi, une somme...

Ma situation, connue d'elle, est la suivante : je suis alcoolo-dépendant (abstinent depuis 2 ans et demi) et surendetté. Ce dernier point, elle en a eu connaissance récemment, et, effet du hasard, elle a décidé, le sachant, de prendre de nouveau de la distance. Précision utile : à l'issue de notre premier échec de vie en commun, j'ai vécu cette situation douloureusement et ai rechuté brièvement - heureusement - dans l'alcool.

Aujourd'hui, je me retrouve un peu plus démuni, assez dépressif et, un peu, honteux. D'autant que j'avais eu des informations la concernant relative à des pratiques de cet ordre de sa part, par le passé, et à des poursuites pour des fait de cavalerie. L'amour, comme l'alcool, peut rendre myope...

Certainement va-t-on me répondre que je dois passer à autre chose. C'est de bon sens et je vais progressivement le faire. Pour autant, tant moralement que pénalement, la façon de faire de cette personne est-elle répréhensible, elle-même ayant eu dès le début de notre connaissance de mon état de faiblesse ? Parfois, une démarche procédurière peut aider à passer des caps difficiles. Dans ma situation, pensez-vous qu'un recours me soit permis ? Lequel ?

 

Merci à ceux qui voudront bien m'éclairer.

 

J-F

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 1
  • Création
  • Dernière réponse

Pénalement, sauf à prouver qu'elle a bien abusé de votre confiance, vous ne pouvez à mon avis que peu de choses. En revanche, sur le plan plus personnel et si vous avez des justificatifs à opposer, vous avez tout à fait le droit de lui réclamer les sous que vous lui avez prêtés. Dans un premier temps, engagez la démarche à l'amiable. Et si ça ne prend pas, faites intervenir un conciliateur, voire le juge d'instance. Quant au plan sentimental, c'est vraiment trop personnel pour donner un conseil. Dites lui ce que vous savez et mettez des mots sur ce que vous vivez, quitte à devoir tourner la page ensuite. C'est douloureux mais c'est souvent le mieux.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...