Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Abus de la plaignante?


sebiris

Messages recommandés

Bonjour,

 

Aujourd'hui ma mère a dû se rendre au Commissariat suite à une convocation reçu la semaine dernière sans connaître le motif.

 

Il s'avère qu'une voisine (au rez de chaussée) l'accuse de lui avoir volé des sous-vêtements, d'avoir taggé sa terrasse, de lui avoir envoyé des textos d'insultes et d'avoir fait du bruit un soir.

 

Concernant le bruit, il s'agissait d'un soir d'anniversaire à minuit, ma mère avait mis une affiche dans le hall s'excusant par avance et ça ne s'est produit qu'une fois, mais elle ne nie pas.

 

Par contre, tout le reste est faux.

 

D'ailleurs les services de police ont examiné son portable et n'y ont rien trouvé tel que le numéro de la plaignante ou des textos injurieux...et après 3 heures passées au Commissariat, on a dit à ma mère que "l'affaire était classé".

 

Mais je me pose certaines questions.

 

D'abord, je sais que cette femme connait des policiers et je me demande si pour une affaire aussi "ridicule" ne reposant que sur le témoignage de cette plaignante il est "normal" de convoquer les gens au Commissariat de la sorte?

 

Si ce n'est pas le cas, où puis-je demander des explications par courrier? (Procureur, IGS, Commissaire...???)

 

Ensuite, les accusations de cette femme étant fausses, peut-on se retourner contre elle et que risque-t'elle dans ce cas?

 

Merci

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 1
  • Création
  • Dernière réponse
je me demande si pour une affaire aussi "ridicule" ne reposant que sur le témoignage de cette plaignante il est "normal" de convoquer les gens au Commissariat de la sorte?

 

Bonjour,

 

Que l'on ne prenne pas forcément pour argent comptant les déclarations d'une victime, ok

 

Néanmoins, celle ci étant avisée que toutes fausses déclarations exposent le déclarant à des poursuites pénales voir à un retour de bateau sous forme de contre plainte en dénonciation calomnieuse on peut donc légitimement penser que:

 

Ce que déclare un plaignant est (pour partie peut être) la vérité

 

Je ne vous rejoint pas sur le coté futile de cette affaire, n'ayant pas pour habitude de banaliser le vol (le code pénal non plus d'ailleurs) ni de discerner les gros vols des petits vols (oeuf, boeuf vous devez connaitre la fable;))

 

Ensuite deux options sont possibles:

 

soit cette voisine a vu faire votre maman et sera reçu une plainte nominativement contre celle ci (avec possibilité de contre plainte en dénonciation calomnieuse en cas de classement sans suite)

 

soit la personne n'a rien vu mais a de forts soupçons sur votre maman et le mentionne dans sa plainte et l'enquête s'oriente automatiquement en premier lieu sur votre maman (pas de possibilité de dénonciation calomnieuse en cas d'absence de suites judiciaires)

 

M'est avis que dans votre cas, c'est la deuxième solution qui a du être préconisé par la Police à la plaignante.

 

---------- Message ajouté à 11h21 ---------- Précédent message à 11h18 ----------

 

Si ce n'est pas le cas, où puis-je demander des explications par courrier? (Procureur, IGS, Commissaire...???)

 

Ensuite, les accusations de cette femme étant fausses, peut-on se retourner contre elle et que risque-t'elle dans ce cas?

 

Merci

 

Mais des explications pourquoi?????

 

Parce que la Police a fait son travail?

 

a exploré une piste indiquée par une plaignante?

 

Je suis persuadé que la plaignante n'a pas déposé plainte directement et nominativement contre votre maman sinon les enquêteurs ne se seraient pas contentés des dénégations de celle ci et auraient conduit une perquisition à son domicile ;)

 

cordialement

 

---------- Message ajouté à 11h22 ---------- Précédent message à 11h21 ----------

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • Contenu similaire

    • Par Kaw
      Bonjour 
      j’ai eu la meme chose s’il vous plait ca vous a pris combien de temps entre l’enrolemEnt vraisemblable et l’audiance , j’ai la meme chose sur mon espace sagace mais j’ai pas encore recu l’audience merci
    • Par tatouille54
      bonjour, Voila mon ex compagnon et moi avons contracter des crédit a la consommation pour changer des fenestre et refaire le toit. Mais la maison m'appartient c'est un hériotage  Lui est l'emprunteur et moi la co-empruntrice. Par contre on est séparer depuis presque 2 ans et jais reprit les mensualités sur mon compte, car je voulais pas avoir les huissiers  je travail a mi temps et financièrement j'ai beaucoup de mal a m'en sortir car cela représente quant même 500 euro par mois.
      Que puis je faire merci
       
       
    • Par SylvainSylvain
      Bonsoir,
       
      De tout ce que j'ai pu lire, ce qui est obligatoire est visiblement le fait que l'avocat n'a pas le droit de déposer le montant des indemnités sur un compte personnel lui appartenant mais qu'il doit passer par un compte CARPA, pas qu'il est interdit à la partie qui a perdu de verser directement l'argent à la partie adverse, sans passer par leurs conseils.
      Du coup, je pose la question  :
      Y a-t-il un texte ou un usage qui oblige les parties à un procès à faire transiter par leurs avocats les sommes qu'elles se doivent réciproquement (ou que l'une doit à l'autre) à la suite d'une condamnation ?
       
    • Par Guifou
      Bonjour a tous,
       
      encoure une question, merci d'avance a la communauté:
       
      Peut on répondre a des conclusions d'incident reponsive quand on est visé par une assignation devant le tribunal ?
       
      Les conclusions de la partie adverse ont été déposés le jour même de notre date pour répondre aux conclusions d'incident au juge de la mise en l'état, et comporte un certain nombre de points auxquels nous ne pourrions répondre ?
       
      Merci encore
       
      Guillaume
    • Par Justiiiine
      Bonjour,
       
      Je dispose de preuves solides contre mon ex et son entourage sur des délits tels que :
      -Rédaction de fausses attestations
      -Utilisation d'attestations monsengères devant le JAF, le TGI, la cour d'appel,
      -Dénonciations calomieuses
      (Plaintes calomieuses, perquisition sur la base de mensonge, ... ) .
       
       
      Mes preuves sont :
       
      -Constat d'huissier de justice d'échanges sms contredisant formellement le contenu des attestations,
      -Enregistrements audios contredisant les accusations dans les plaintes,
      -Rapport de l'expert de gendarmerie suite à la perquisition qui contredit les accusations devant le TGI et celles sur lesquelles la perquisition a été ordonnée.
       
      Je veux porter plainte par voix de citation directe.
       
      J'ai demandé l'avis d'un avocat qui sans connaitre mon dossier m'a déconseillé cette voix car selon lui ( ça n'aboutit presque jamais, et ça se retournera contre moi.)
       
      Est ce que même avec des preuves solides, le tribunal correctionnel peut déclarer un prevenu non coupable ?
       
      Dans quelles circonstances, la citation directe peut aboutir ?
       
      Merci de vos réponses
© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...