Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

licenciement pour faute grave


berserk911

Messages recommandés

Bonjour,

 

Je m'appelle julien, j'ai 27 ans. j'ai travaillé plus de 5 ans en tant qu'équipier de vente à [*******] à temps partiel (20h/semaine) en même temps que mes études. Ce métier comportant beaucoup de pression j'ai décidé d'y mettre un terme. environ 1 an avant de quitter mon travail j'ai subit du harcèlement morale de mes supérieurs, prétextant que je ne travaillais pas assez vite a leur gouts ils se permettaient des remarques très désobligeantes tel que "On va tous faire pour te licencier", "On va trouver quelquechose". J'ai alors parler aux syndicats de mon entreprise qui m'ont fortement conseiller l'abandon de poste. Le syndicat m'avait préciser que [*******] m'enverrait des lettres de relance puis un courrier final me demandant d'aller chercher mon solde de tout compte avec tout mes droits. ces informations en tête, je ne suis plus aller travailler a compter du 30-06-2010 (date de la fin de mes congés payés). Je suis parti en Angleterre travailler et apprendre l'anglais. j'avais malgré tout garder une adresse en France chez une ami afin de recevoir les sus-dit courrier de [*******] . mais rien. 3 mois passèrent. j'ai tenté de joindre par téléphone la personne du syndicat mais on m'a confirmé qu'elle ne souhaitait pas me parler ou qu'elle n'avait pas le temps. J'ai senti quelquechose de bizarre. Je me suis donc rendu en France le 12-10-2010. Je suis allé chercher mon solde de tout compte. 135 euros (correspond à l'indemnité congé)... pour plus de 5 ans travaillé... Aucun syndicat n'es venu pour m'aider, je trouve qu'ils m'ont même fui. A présent, je doute fortement de leur crédibilité. le service paie m'a donné des papiers ou il est inscrit que j'ai été licencier pour faite grave et cela en date du 14-09-2010. Ils ont dit m'avoir envoyer le courrier mais qu'ils leur a été retourner. en voyant l'adresse j'ai compris que la lettre n'aurait jamais pu arriver car c'était une ancienne adresse que j'avais plusieurs fois changé... mes bulletins de paie étant à ma nouvelle adresse cela rend encore plus étrange l'envoi de cette lettre plus qu'importante vers une adresse erronée... d'autant que je sais qu'il devait m'envoyer cette lettre dans le but de me fixer un rdv afin d'éviter la "faute grave" pour qu'ainsi je récupère mon indemnité de licenciement (environ 1500 euros net). l'erreur étant de leur coté je me demande si il n'es pas possible de les attaquer en justice ?

A bientôt

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 9
  • Création
  • Dernière réponse

Bonjour,

 

Je pense que le syndicat vous a donné une mauvaise information : on ne peut pas décemment "conseiller" à un employé, surtout quand il est victime

de harcèlement moral, d'abandonner son poste. Etes-vous sûr de ne pas avoir mal compris leurs propos ?

Il y a peut-etre un recours concernant l'adresse erronée, il faudrait voir avec des gens plus calés, mais je pense que vous avez tort à 100%

d'avoir fait un abandon de poste. C'est pour moi un motif suffisant pour licencier quelqu'un.

Ceci dit, d'autres vous renseigneront sûrement mieux que moi.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

L'abandon de poste est bien un motif de licenciement pour faute grave, je ne vois pas bien ce que vous avez à y redire...

En tout cas, je suis fortement étonné qu'un syndicat conseille un abandon de poste, comme ça, de but en blanc. Je suppose qu'il y avait un contexte particulier ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le contexte était en effet particulier, il voulait ma peau et je voulais partir...

je ne comprends pas pourquoi le syndicat qui est sensé aider l'employé m' a finalement trompé. Je n'ai pas mal compris, leurs paroles étaient bel et bien l'abandon de poste, ils disaient que beaucoup d'employés étaient partis de cette façon car un ras le bol grandissant avec l'employeur. Je me fiche qu'il m'ait licencier, je voulais partir, seulement il y a de la mauvaise volonté de leur part quand à l'adresse car ils auraient du m'envoyer un courrier pour un entretien avant licenciement et j'aurais peut être pu récupéré alors mon indemnité de licenciement. seulement ils ont persisté dans leur médiocrité et jouer sur l'erreur de coordonnées pour me causer des problèmes. il y a à dire sur ce magasin, croyez-moi, je compte appeler le service vétérinaire également car leurs méthodes de récupération des produits surgelés décongelés est plus que douteuses et je ne parle pas du nombre incroyable de souris qui se baladent dans les rayons mais ça c'est un autre problème. Pour finir, je vous dirais la chose suivante : Ce magasin a eu de nombreux procès aux prudhommes et les a tous perdus.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Vous pouvez vous plaindre de votre syndicat, faites le à l'endroit où vous payez votre cotisation où à la personne qui encaisse votre cotisation.

 

Comme le dit Lag0, abandon de poste, motif de licenciement pour faute grave, donc pas d'indemnité de licenciement, en retravaillant chez un autre employeur sans être libre de votre contrat c'est encore plus grave.

 

Vous auriez du donner votre nouvelle adresse en Angleterre, l'avez-vous fait?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je me fiche qu'il m'ait licencier, je voulais partir, seulement il y a de la mauvaise volonté de leur part quand à l'adresse car ils auraient du m'envoyer un courrier pour un entretien avant licenciement et j'aurais peut être pu récupéré alors mon indemnité de licenciement.

Vous pouvez nous expliquer comment ? L'abandon de poste est bien un motif à licenciement pour faute grave, comment pouviez-vous faire changer les choses ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui là je trouve Berserk911 que vous exagèrerez ...Que vous ayez reçu ou non une lettre pour entretien préalable n'aurait rien changé à la qualification de la faute (grave) et à moins de saisir les prud'hommes pour "défaut de procédure " (1 mois de salaire) dont l'issue reste incertaine , je ne vois pas ce que vous pourriez réclamer ...

Toutefois je confirme qu'il est fréquent dans la grande distribution que l'on conseille aux salariés qui veulent quitter l'entreprise de faire un abandon de poste pour bénéficier du chomage , et ce de la bouche même de l'encadrement .

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui là je trouve Berserk911 que vous exagèrerez ...Que vous ayez reçu ou non une lettre pour entretien préalable n'aurait rien changé à la qualification de la faute (grave) et à moins de saisir les prud'hommes pour "défaut de procédure " (1 mois de salaire) dont l'issue reste incertaine , je ne vois pas ce que vous pourriez réclamer ...

Toutefois je confirme qu'il est fréquent dans la grande distribution que l'on conseille aux salariés qui veulent quitter l'entreprise de faire un abandon de poste pour bénéficier du chomage , et ce de la bouche même de l'encadrement .

 

En réclamant des DI pour défaut de procédure, Berserk s'expose à une demande reconventionnelle de l'employeur au titre du préjudice subi en raison de la rupture sans préavis, demande qui pourrait être plus importante que les DI pour défaut de procédure, sans écarter le risque d'un article 700.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • Contenu similaire

    • Par kang74
      Bonjour
       
      Une personne souffrant d'une ALD est en arrêt depuis Novembre 2019 et mise en invalidité 2 en juillet 2020.
      Pendant son arrêt de travail elle reçoit un complément de salaire de son employeur, qui couvre donc le salaire qu'elle aurait du avoir sur cette période ; après vérification le total IJJS+complément était légèrement supérieur à son salaire habituel mais elle pensait que cela pouvait venir du 13 eme mois (?)
      Aujourd'hui elle reçoit l'information sur sa fiche de paie qu'elle a un indu de complément de salaire de 1600e au motif que l'indemnité journalière qu'ils avaient calculé n’était pas la même que celle versée par la CPAM ( elle avait envoyé le décompte de tout ces arrêts pour le calcul du complément invalidité sur leur demande)
      Aucun décompte n'a été demandé pendant l’arrêt de travail, et elle a eu plusieurs fois les personnes au bout du fil pour le suivi de son dossier prévoyance ( qui n'avance pas parce qu'il y a les congés annuels du courtier) et personne n'a pris soin de l'informer de cette anomalie.
      Elle va recevoir un courrier lui demandant donc ces 1600 e d’indu alors qu'à l'heure actuelle elle a moins de 600e de pension d'invalidité: aura t elle droit à un échéancier vu qu'elle ne recevra plus rien directement de l'entreprise? Je suppose que même si c'est un erreur de l'employeur, la somme est due (?)
      Elle avait aussi droit à la prime d'activité ou elle a donc déclaré des sommes qu'on lui réclame aujourd'hui .
      Elle a fait sa déclaration fiscale sur cette base là aussi.
      Il y a t'il moyen de rectification?
      Merci d'avance .
       
    • Par anthonykevv
      Bonjour, je suis actuellement en première année de BTS commerce International et j'effectue en ce moment même un stage.
      Je fais 40 heures par semaines... cependant, l'entreprise me fait remplir 8 heures par jour des formulaires sur Excel ce qui n'a rien a voir avec la convention ( depuis 9 jours) et aujourd'hui il m'ont carrement mis a la chaine de production pendant 8 heures avec une pause de 10 mn ... que puis-je faire ? et puis -je demander a réduire mes horaires vu mon traitement ?
       
      Je suis normalement censé prospecter de nouveaux clients ( marqué dans la convention)
      et avoir droit à deux heures de pause par jour....
    • Par camelion
      Bonjour
      j'ai déposé ma démission , une semaine après on m a mis a pied à titre conservatoire pour un moi avec suspension de salaire !
      3 semaines après je reçois une lettre disant qu'ils me convoquent et envisagent de mettre à terme pour motif disciplinaire au préavis actuellement en cours suite à ma démission.
      bien sure il me disent que jai le droit d'etre assisté par qq de l'entreprise .
      ma question est ? s'agit il de me licencier pour faute grave lourde sachant que j'ai démissionné avant ?
      ou juste arrêter le préavis unilatéralement ( sachant qu'il me reste encore 1 moi et demi des 3 mois prévue )?
      Merci
    • Par Asteroidblues
      Bonjour à Tous,
       
      Voilà je suis étudiant en école d'ingénieur et je suis actuellement en stage de fin d'études. J'aurais voulu savoir s'il vous plait s'il était possible (article de loi ou quelque chose y faisant référence) de demander en m'appuyant sur un article de décaler dans le temps la signature d'un contrat de travail proposé par une autre entreprise que celle où je fais mon stage.
       
      Est ce qu'en signant un contrat de travail (commençant après mon stage) pendant mon stage je perds mon statut de stagiaire?
       
      En réalité, j'ai envie de gagner un peu de temps pour faire le tour des propositions avant d'en accepter une définitivement et certaines entreprises se montrent pressantes.
       
      Merci d'avance.
    • Par beajer
      Bonjour,
       
      salarié dans une SSII, je suis sur la convention collective Syntec. D'après plusieurs recherches, la loi n'oblige aucun formalisme pour une démission. Mais la convention Syntec exige une lettre recommandée avec AR. Or, je croyais qu'une convention ne pouvait être plus restrictive que la loi ?
       
      J'ai démissionné en envoyant un email suivi d'une lettre de démission pour confirmer cet email (délai entre l'email et la réception de la lettre: 6 jours).
       
      Au cas où je rencontrerais des problèmes avec mon employeur concernant la date de fin de contrat, je voudrais savoir s'il vous semble normal que la convention Syntec exige une lettre AR là où la loi se contente visiblement d'une communication par email/lettre en main propre, voir par voie orale ?
       
      Merci d'avance.
       
      Cordialement.
© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...