Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

grandes surfaces et vie privée


Bonnono

Messages recommandés

Bonjour à tous,

 

J'ai l'habitude de me balader sans sac mais hier au super-marché, j'avais un (petit) sac à dos.

A ma surprise, la caissière me demande à voir l'interieur de mon sac. Bien sur je refuse, n'ayant rien à me reprocher et considerant cette demande comme une violation de ma vie privée.

Elle refuse de prendre mon argent et la situation se bloque. Je lui dis que seule la police a le droit de regarder dans mon sac et lui propose d'appeler la sécurité, espérant trouver un interlocuteur moins borné.

Mais... même discours chez celui-ci. Je dois montrer mon sac, sans aucune garantie sur l'intimité de son contenu. Je lui dit mon désaccord et nous convenons de concert d'appeler la police pour sortir de l'impasse (c'est vrai que je suis un peu tétu mais on ne se refait pas !).

C'est là que je n'y comprend plus rien !

Je dis aux policiers que le magasin semble avoir une vision fort extensive de ses droits, je leur montre mon sac (vide, bien entendu), j'écope au passage d'un contrôle d'identité

Les 2 fonctionnaires, fort courtois au demeurant, (tout celà se passe avec la plus grande urbanité) me disent que depuis le dispositif Vigipirate, les vigiles sont habilités à regarder dans nos sacs et me font la morale pour les avoir fait déplacer en pure perte.

Je trouve que Vigipirate a bon dos !

Je ne vois pas Ben Laden aller faire ses courses avec une bombinette dans son petit sac ! Mais je vois aussi que le client qui fait vivre (grassement) la grande distribution, passe, nonobstant ce fait, pour un suspect et est traité en conséquence.

Mais, foin des états d'âme, restons dans le dur du concept juridique ; quelqu'un a t'il des infos sur ces pratiques barbares dignes de Geoges Orwell ?

 

Le faux est le vrai, le mal est le bien et le cochon de payant toujours pris pour une andouille !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 18
  • Création
  • Dernière réponse

On ne va peut-être pas relancer une discussion qui a déjà été très animée ! Faites une recherche, vous devriez retrouver la discussion dont je parle...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pouvez vous, SVP, m'indiquer où trouver ladite discussion ?

J'ai bien vu des discussions sur le vol et la sécurité, mais mon cas est un peu différent (protection de la vie privée)

Merci d'avance !

Malheureusement, la recherche ne semble pas fonctionner correctement. Cette discussion date d'avant le changement de version du forum, ceci explique peut-être cela, mais c'est un problème de ne pas pouvoir retrouver des discussions anciennes.

 

---------- Message ajouté à 11h28 ---------- Précédent message à 11h25 ----------

 

Je dis aux policiers que le magasin semble avoir une vision fort extensive de ses droits, je leur montre mon sac (vide, bien entendu), j'écope au passage d'un contrôle d'identité

Les 2 fonctionnaires, fort courtois au demeurant, (tout celà se passe avec la plus grande urbanité) me disent que depuis le dispositif Vigipirate, les vigiles sont habilités à regarder dans nos sacs et me font la morale pour les avoir fait déplacer en pure perte.

Je trouve que Vigipirate a bon dos !

 

Si j'ai bien compris, c'est lors du passage en caisse qu'on vous a demandé d'ouvrir votre sac. Vigipirate n'a donc rien à y voir. Un controle de sécurité se fait avant d'entrer dans le magasin. Si on vous controle à la sortie, c'est qu'on cherche des produits volés, pas une bombe. De plus, c'est la caissière qui vous l'a demandé, pas le vigile...

Bon, je ne vais pas relancer la discussion comme déjà dit, mais vous aurez compris que je suis du même avis que vous, ce qu'il y a dans mon sac, ça ne regarde que moi et accessoirement la police...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 months later...

 

Mais, foin des états d'âme, restons dans le dur du concept juridique ; quelqu'un a t'il des infos sur ces pratiques barbares dignes de Geoges Orwell ?

 

 

C'est curieux comme les perceptions peuvent différer. :-) Barbares, n'exagérons rien ! :-) Ce n'est pas bien méchant, et je montre mon sac sans me

poser de questions quand on me le demande. Me choquent plus l'attitude, et leurs manœuvres odieuses associées, de la grande distrib et de sa

sécurité de suspicion permanente envers leurs propres employés.

 

Le magasin n'a bien sûr pas le droit de voir ton sac si tu ne le veux pas.

 

Il peut seulement, comme tout un chacun, te retenir, sans te menotter, en attendant l'arrivée de la police s'il te prend en flagrant délit.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le magasin n'a bien sûr pas le droit de voir ton sac si tu ne le veux pas.

 

Il peut seulement, comme tout un chacun, te retenir, sans te menotter, en attendant l'arrivée de la police s'il te prend en flagrant délit.

 

Il y a plusieurs désinformations dans cela...

Jeter une oeil dans le sac, oui, le fouiller non

Demander à ce que son propriétaire le vide, oui, l'y contraindre, non, et dans ce cas, faire appel aux FDO

 

Menotter... quel bien beau mot..

Mis à part les FDO, nul n'a le droit de menotter quiconque (à moins que ce ne soit dans le privé, mais on ne veut rien savoir de votre vie privée Nycola:D:p).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 

Menotter... quel bien beau mot..

Mis à part les FDO, nul n'a le droit de menotter quiconque (à moins que ce ne soit dans le privé, mais on ne veut rien savoir de votre vie privée Nycola:D:p).

 

 

Justement, j'ai pensé à la même chose en lisant l'article du CPP sur le menottage. :-p Et, vu comme il est rédigé, il réserve l'usage des menottes

aux nécessités de sécurité et d'ordre. Une fois n'est pas coutume, pour respecter le CPP, il faut donc jouir sans entraves. :-) Quand on y

réfléchit, pourquoi pas ? C'est le même principe pour les armes à feu, les insignes de police, les gyrophares et sirènes... Le plus drôle, c'est

la suite :

 

 

Dans ces deux hypothèses, toutes mesures utiles doivent être prises, dans les conditions compatibles avec les exigences de sécurité, pour éviter qu'une personne menottée ou entravée soit photographiée ou fasse l'objet d'un enregistrement audiovisuel.

 

 

Donc mes ébats entravés, si je les pimente avec une caméra, c'est encore pire ! :-D

 

Cela doit être pour cela, tous ces fantasmes : l'attrait de l'interdit ! :-)

 

Plus sérieusement, je note qu'il n'y a pas d'exception concernant les tournages. Donc, selon une interprétation littérale, on doit utiliser de fausses

menottes quand on tourne un film policier.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les entraves, quelles qu'elles soient, in finé privent de la liberté de circulation, et à ce titre, nul ne peut le faire sans en avoir les droits.

De ce fait, il n'est point donc difficile que seules les FDO peuvent en toute légalité user de ce droit de privation de la liberté de circulation, tels que le leur permettent les différents codes en vigueur, ainsi que les circonstances précises.

C'est là dessus que tout se base à la base, et selon donc la déclaration universelle des droits de l'homme et du citoyen.

 

Après, pour ce qui est de fausses ou véritables entraves lors de tournages, il y a des accords --conventions-- passés qui permettent non seulement leur usage (généralement menottes d'exercices --ne nécessitant pas de clefs--); mais également pour des véhicules équipés de gyrophare et sirène deux tons, ainsi que des véhicules sérigraphiés..

 

Somme toute, je trouve qu'on déborde bien loin du sujet originel, sans rien apporter de nouveau juridiquement parlant, alors qu'il s'agit d'un thread qui date déjà de quelques mois ;)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...