Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Au secours, harcellement depuis plus de 5 ans


jo-anne

Messages recommandés

bonjour,

je poste ceci car j'ai un besoin urgent de conseil par rapport à la situation où je me trouve actuellement.

pour résumer: je suis avec mon fiancé depuis mai 2004 et en novembre 2004, j'avais rompu pour des raisons qui ne le concernait pas. Nous sommes donc restés séparés près d'un mois.

pendant ce laps de temps, il a rencontré une fille sur internet et le même week end il est allé la voir à Toulouse et ont couché ensemble. L'histoire s'est arrêté la, il ne lui a plus jamais donné de nouvelles une fois parti de Toulouse.

c'est là que commence le problème:

nous nous sommes remis ensemble donc fin novembre et cette "charmante" personne m'a contacté par email afin de me dire ce qu'il s'était passé, en insistant bien sur le fait que mon fiancé m'avait trompé etc. Seulement ce n'était pas le cas, donc le problème ne se posait pas. dans un premier temps elle semblait gentille, me disant, qu'elle aurait souhaité à ma place, être au courant et que ca démarche était due au fait que je méritais de le savoir….(louable …).

Pendant près d'une semaine elle venait régulièrement me parler sur [messagerie instantanée x ] comme si elle faisait partie de mes amis, et nous avions des discussions cordiales de tout et de rien. Cela n'a pas duré longtemps et elle a commencé à me donner des détails très crus et dégoutants par rapport au week-end passé avec mon fiancé. a partir de la je l'ai bloquée, car je pense qu'aucune fille ne désire savoir ce genre de chose.

Elle a très mal pris ça et a commencé a créer différentes adresses pour venir me parler, sous d'autres noms, pour m'insulter, me dire et redire ce qui s'était passé, se persuadant elle-même que mon fiancé m'avait trompé. Elle passait son temps à me dire qu'elle continuait de le voir alors qu'il était avec moi au moment même. régulièrement bloquée elle a commencé a crer des adresses à mon nom, parler à mes contacts [ sur messagerie instantanée x ], eu par je ne sais quel moyen, je tenais un blog à l'époque du lycée et elle avait trouvé des adresses, des messages de mes amis, des photos. elle s'en est servi pour insulter mes amis, laisser des insultes en commentaire.

elle est allée jusqu'à trafiquer les photos et créer des blog X avec ma tête dessus, très gores, faire un blog qui disait que j'étais enceinte……elle est allée jusqu'à publier mon décès sur France obsèques avec des photos et des textes gores et indécents…. des images de personnes brulées…….. c'est allée très loin

Elle avait crée une adresse [ communautaire x ] avec mon nom prénom numéro de fixe et allait sur des sites de rencontres type téléphone rose en communiquant ces données. (je recevais des appels en pleine nuit à ce sujet et ma mere et moi avons été obligées de changer de numéro).

j'oublie certainement des choses car cela fait presque 6 ans que ça dure et c'est vraiment pesant.

j'ai porté plainte, mais ne connaissant ni adresse ni téléphone de cette personne, rien n'a bougé jusqu'à maintenant. J'ai contacté les différents blogs et services pour signaler mais toujours rien .

ce que j'oublie de mentionner que cette personne passe l'intégralité de sa vie sur internet et dit que c'est MOI qui le harcèle. Ça me rend tellement folle que je ne sais plus comment réagir.

je ne peux plus rien mettre sur internet car elle scrute tout, et elle me renvoie régulièrement des messages avec ce qu'elle trouve sur moi sur internet…

SVP conseillez moi car là j'en ai assez………………

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 6
  • Création
  • Dernière réponse

Bonjour,

 

Il y a longtemps que vous avez déposée plainte ? A t'elle été classée sans suite ? Vous avez la possibilité de contacter l'adminstrateur des sites dans lesquelle se trouve des photos vous concernant afin d'indiquer qu'une plainte est en cours d'instruction [si c'est le ca] et de retirer ses photos vous concernant sans délais.

 

Ou alors vous pouvez communiquer à la personne instruisant votre plainte [s'il y en a une] les adresses internet ou se trouve les faits incrimés, il aura les moyens pour découvrir qui se cache derrière par le biais de l'adresse IP....

 

Si vous ne connaissait pas l'auteur des faits, la plainte est déposée contre X.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

oui une plainte est en cours depuis près d'un an, je ne me souviens plus de la date exacte, je dois avoir le papier à la maison.

admins, déjà contactés, les images ne sont plus en ligne mais le harcèlement continue, via [ un site communautaire x], visites sur mon site, messages laissés se faisant passer pour des amis à moi etc etc etc.

Il y a deux semaines j'ai même reçu un sms menaçant...sans signature, bien sur, et lorsque j'ai demandé qui c'était 0 réponse.j'ai essayé d'appeler ledit numéro, ça raccrochait …….

je pense retourner au commissariat, mais je ne sais pas s'ils feront quelque chose.

j'ai mis en place un blog exprès pour avoir son IP, mais en fait il change tout le temps.

J'ai également des mails et des commentaires [ de messagerie instantanée x ]… sur mais je perds un peu espoir c'est dingue que la police ne fasse rien.

La plainte n'a pas été classée sans suite, ou du moins j'en ai pas été informée.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Que disais ce sms ? Vous l'avez toujours conservés ? Vous devriez retourner au commissariat en leur indiquant les nouveaux éléments, ce SMS en fonction de ce qu'il y a d'écrit peut être intéressant à exploiter par la police.

Ils peuvent quelques fois appeler le numéro en question pour savoir de quoi il retourne.

Les mails et commentaires sont important, transmettez aux services de police.

Si la plainte a été classée sans suite vous avez la possibilité de vous constituez partie civile.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

le sms dit: "salut C.... tu as intêret à arreter de souler la miss en question sinon il risque de mal le prendre et ça va chauffer pour ton matricule".... il est vague non signé et je ne sais pas si ça peut servir à quelque chose, en tout cas je l'ai gardé car je garde tout à son sujet maintenant.

Je ne sais pas pourquoi mais elle s'amuse à raconter que c'est moi qui l'harcelle.....

Quoi qu'il en soit le probleme c'est que je n'ai pas d'élement concret à apporter au comissariat, ils veulent son adresse son numéro et je n'ai pas tout ca moi.

je suis assez remontée qu'il ny ait rien qui soit fait...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

à la lecture de votre post, je confirme que des infractions pénales donnant matière à plainte sont présentes.

 

Néanmoins, le faible degré de gravité des dites infractions (je ne minimise pas ce que vous vivez mais relativise par rapport à ce qui est prévu comme répression des dites infractions)couplé au coût exorbitant des frais de Justice inhérent aux réquisitions de FAI en vue de découvrir les diverses adresses IP vous permettra de comprendre que les policiers peuvent se retrouver les mains liées et ne pas pouvoir avancer dans leur enquête faute d'autorisation du Parquet de pouvoir requérir.

 

Ce cas est malheureusement courant,les autorisations de réquisition étant délivrées avec parcimonie et à bon escient (au compte goutte, ça coute cher) et réservé généralement à l'usage des grosses affaires (celle pour lesquelles le Parquet peut envisager une sorte de retour sur investissement)

 

je vous livre ci dessous les termes de l'article 85 du CPP vous ouvrant droit à déposer plainte avec constitution de partie civile.

 

Vous y trouverez les conditions à remplir.

 

Article 85 CPP

 

 

 

Toute personne qui se prétend lésée par un crime ou un délit peut en portant plainte se constituer partie civile devant le juge d'instruction compétent en application des dispositions des articles 52, 52-1 et 706-42.

 

Toutefois, la plainte avec constitution de partie civile n'est recevable qu'à condition que la personne justifie soit que le procureur de la République lui a fait connaître, à la suite d'une plainte déposée devant lui ou un service de police judiciaire, qu'il n'engagera pas lui-même des poursuites, soit qu'un délai de trois mois s'est écoulé depuis qu'elle a déposé plainte devant ce magistrat, contre récépissé ou par lettre recommandée avec demande d'avis de réception, ou depuis qu'elle a adressé, selon les mêmes modalités, copie à ce magistrat de sa plainte déposée devant un service de police judiciaire. Cette condition de recevabilité n'est pas requise s'il s'agit d'un crime ou s'il s'agit d'un délit prévu par la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse ou par les articles L. 86, L. 87, L. 91 à L. 100, L. 102 à L. 104, L. 106 à L. 108 et L. 113 du code électoral. La prescription de l'action publique est suspendue, au profit de la victime, du dépôt de la plainte jusqu'à la réponse du procureur de la République ou, au plus tard, une fois écoulé le délai de trois mois.

 

Vous constaterez que cet article vise les crimes et les délits, sachant que les injures non publiques sont des contraventions.:(

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...