Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Légitimité des livres "x"


arnolem

Messages recommandés

Bonjour,

 

L'entreprise dans laquelle je travail s’appuie sur des ouvrages "x" pour mettre en place de nouvelle procédure d'entreprise, notamment au sujet des horaires des salariés.

Je ne remets pas en cause les compétences des "Editions x" mais ces ouvrages peuvent-ils être cité dans l'application d'une nouvelle consigne d'entreprise ?

 

Merci

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 24
  • Création
  • Dernière réponse
mais ces ouvrages peuvent-ils être cité dans l'application d'une nouvelle consigne d'entreprise ?

Je ne suis même pas sur qu'ils peuvent être cités sur ce forum...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je sais pas, peut-être parce que l'on est sensé appliquer le code du travail, la convention collective, les accords entreprise, ...

Que la direction se base sur des livres pour se faire une idée, je veux bien mais qu'il annonce une nouvelle directive en disant que c'est écrit dans le livre truc, je trouve ça limite. Sauf si cette édition est connu et reconnu comme une référence par tous les juristes, d'où ma question.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est quel genre de livres? Est-ce qu'on vous demande de les lire?

 

La plupart des RH des grandes entreprises se basent aujourd'hui sur des theories et des techniques de management décrites dans des études parfois très sérieuses, parfois un peu moins. Après on y croit ou on n'y croit pas, mais rien de mal à ce que la direction annonce ses sources (bien au contraire).

 

Maintenant si on vous demande de lire ses livres et de suivre leurs concepts ça devient suspect. Dans ce cas, il est préférable d'en parler avec un délégué syndical. Après, tout dépend aussi du sujet. Si c'est Scott Adams, pas de problème. Si c'est Ron Hubbard je me méfierai.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En effet, mais la confusion est peut-être due au faut qu'à l'origine il y avait le nom de la maison d'édition qui a été effacé par le modérateur (à juste titre).

 

En fait pour résumer je dirais:

 

- Si la direction annonce simplement ses sources: pas de problème majeur tant qu'ils respectent le droit du travail et la convention collective.

- Si on vous conseille de lire les livres: méfiance et alerte orange.

- Si on vous oblige et/ou si on vous met de la pression pour les lire: alerte rouge. Allez voir un délégué syndical.

- Si en plus ce sont des livres issus d'un mouvement sectaire (il y en a pas mal!): commencez à chercher un autre travail.

 

Et si c'est Scott Adams: à qui dois je adresser mon CV?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ben moi au début, vu le titre, j'ai cru qu'on vous donnait une nouvelle organisation de travail en se référant à des livres X c'est à dire pornos ! J'avoue que je ne comprenais rien de rien ! OK, j'ai sûrement l'esprit mal placé

Sinon, un employeur fait bien les méthodes de travail, de management et les horaires comme il l'entend, du moment qu'il respecte la législation

S'il indique " en référence au livre Truc ( et non X, ça me perturbe ça) nous avons décidé que " je ne vois pas où est le problème

S'il indique " Nous avons décidé que .... car le livre Truc le dit et que nous devons l'appliquer", là c'est plus maladroit car cela sous entend que le livre Truc doit obligatoirement et juridiquement s'appliquer

 

Je n'ai pas compris non plus qu'il fallait " lire" ces livres ( encore que s'ils avaient été pornos, cela n'aurait pas dérangé certains ...) mais que la direction s'appuyait sur ces livres pour changer les méthodes et horaires de travail

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Mashinotsu

Moi aussi, je croyais au début qu'il s'agissait de porno au boulot.

 

Si le livre est plutôt "technique", pas de problème.

 

Evidemment, s'il s'agit de développement de la personnalité ou autres joyeusetés, c'est une autre histoire.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Moi aussi, je croyais au début qu'il s'agissait de porno au boulot.

 

Cela me rassure, y'a pas que moi qui ait l'esprit tordu ;)

 

Si le livre est plutôt "technique", pas de problème.

Surtout s'il est porno :p

Evidemment, s'il s'agit de développement de la personnalité ou autres joyeusetés, c'est une autre histoire.

 

Moi j'ai lu " changement d'horaires" seulement

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

L'entreprise dans laquelle je travail s’appuie sur des ouvrages "x" pour mettre en place de nouvelle procédure d'entreprise, notamment au sujet des horaires des salariés.

Je ne remets pas en cause les compétences des "Editions x" mais ces ouvrages peuvent-ils être cité dans l'application d'une nouvelle consigne d'entreprise ?

 

Merci

 

Si la modération;) avait utilisé Y au lieu de X, il n y aurait pas eu de polémique;) (relire le premier post)

C’est effectivement en modérant avec livre"X" et édition "X" que le malentendu est né

Ceci étant en lisant rapidement, moi aussi (j'ai honte), j interprétai comme du "porno"

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ce qui explique pourquoi ce post a déjà été ouvert par près de 250 personnes.

Petits vicieux, va ;)

 

Dont le modérateur anonyme (+1) , qui lui a du croire que les EDITIONS UJTTU , c'était du X (heureusement qu'il n'a pas flaggé par XXL)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Vous me faites bien rire les gars ;)

 

je vais re-situer la question.

 

Je suis délégué du personnel dans une entreprise. Cette entreprise est en train mettre en place des aménagements d'horaires afin de limiter les heures supplémentaires. Ainsi, un salarié qui était en heure supplémentaire lors d'intervention de nuit sera maintenant en aménagements d'horaires et devra récupérer ses heures dans la même semaine pour ne pas dépasser 37H30 par semaine.

Comme cette annonce fait pas mal débat en ce moment dans mon entreprise, nous avons demandé à notre direction le texte de loi qui leur permettait de mettre ça en place, et également pour en connaitre les limites.

A cette question, la direction nous a cité un extrait d'un livre des Editions "Pas de marque".

Je voulais donc savoir si cette éditeur était une référence dans le domaine, s'il était utilisé par des juristes ..

 

Indice : L'éditeur en question a plus de 35 ans, et conçoit des publications juridiques pour faciliter l’application du droit du travail en entreprise et le rendre accessible aux non-juristes :p

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les ouvrages juridiques de droit social ne sont bien sûr pas créateurs de droit.

 

Mais c'est appréciable qu'un employeur s'appuie dessus, par rapport aux nombreux

employeurs qui s'assoient sur le droit du travail, par ignorance ou sciemment.

 

Quand l'employeur se réfère à ces livres, cela ne remplace pas une référence à une loi, mais cela peut aider à la trouver, ces livres citant souvant précisément leurs sources de droit.

 

En général, ces livres sont fiables et incitent les employeurs à respecter leurs obligations en droit du travail.

 

Je parle des ouvrages de référence de droit social publiés par les éditeurs juridiques. Pas des gazettes de droit du travail à destination des employeurs concoctées par les syndicats patronaux, dans lesquelles on lit du grand n'importe quoi.

 

Le message initial a été victime des ciseaux modérateurs et n'est pas clair. J'ai cliqué sur

le titre, attiré que je suis par le X. :D Il s'agit visiblement des éditions nommées comme

un horloger suisse et un docteur espion classique du cinéma français. :-)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

1/ Nous ne sommes pas tous des gars ....:p

2/ Au niveau des aménagements d'horaires, impossible de vous dire s'ils sont licites ou non. Il faudrait connaître les accords collectifs ou d'entreprise vous concernant, savoir quels sont exactement ces aménagements ( ainsi certains aménagements nécessitent l'accord du salarié, d'autres non)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • Contenu similaire

    • Par M_elle
      Bonjour :),
       
      Je ne sais pas si je suis dans la bonne section du forum mais je ne vois pas trop où placer cette conversation :
       
      Souhaitant développer davantage des compétences dans le milieu du soin animalier, j'ai trouvé, [date]une formation [en médecine douce] mais je n'y connaissais absolument rien dans ce milieu de médecine douce. La formation me semblait sérieuse "sur le papier" comme on dit. Il a fallu payer des frais de dossier et d'inscription à hauteur [tarif] puis la formation se déroulait en week-end de séminaire payant. Il y avait normalement [plusieurs]week-end séminaires.
       
      Au bout de deux week-end de séminaire, je me suis très vite aperçue de ce que la formation était.... déjà[cette médecine douce ]reconnue par l'Etat mais il existe quand même une Fédération[...]qui réglemente la pratique et les écoles or ce soi-disant centre de formation n'en fait pas partie et la "formatrice" est une ancienne élève d'une de ses écoles qui s'est mise à son compte mais en aucun cas une "formatrice" qui s'avère être un vrai métier : les cours étaient dispensés de façon très aléatoire, rien de construit mais plutôt à l'image d'un puzzle dont la formatrice disait que nous rassemblerions les morceaux à la fin de l'année et que ça n'était qu'au dernier moment que nous comprendrions, la pratique était très approximative et rien de bien concret, les attestations de présence fournies avec un numéro de SIRET sont au nom de son mari -osthéopathe équin- ne correspondent en aucun cas à une école, ni à un centre de formation et n'ont donc aucune valeur.... plein d'autres détails mais je ne suis pas là pour tout exposer (sauf si nécessaire)
       
      Bref, j'ai décidé de cesser cette formation et comme j'ai appris que [cette médecine douce] en fait, issue de la médecine chinoise car c'était exactement le même principe transposé de l'humain à l'animal, je suis allée voir si l'herbe était plus verte ailleurs : je me suis donc rendue aux portes ouvertes d'une des écoles reconnues [...]qui dispense des cours sur l'humain (finalement, c'est mieux que je commence par moi-même et le mode de fonctionnement chez l'humain avant de vouloir soigner un animal...mais la finalité de mon projet restera l'animal, ça me prendra plus de temps mais ça n'est pas grave), entendre le discours qui s'y tenait et la philosophie qui allait avec et j'ai été conquise car là nous étions dans un discours (oral donc.. et non un "papier") plein de vie, très positif et qui correspondait tout à fait à ce que j'attendais d'une école bien cadrée, bien structurée avec un règlement intérieur....
      De ce fait, je me suis inscrite et j'ai commencé le premier week-end de formation récemment qui n'a strictement RIEN A VOIR avec le premier que j'avais fait dans ma précédente formation.
       
      Bref, pour conclure, je souhaiterais savoir si je peux récupérer une partie [des frais d'inscription] et de dossier que j'ai payés sur la précédente formation étant donné que je ne suis allée qu'à deux séminaires de formation et que j'ai décidé d'abandonner cette formation sur des faits totalement justifiés.
       
      PS : Il faut aussi savoir qu'à un moment, la formatrice a choisi de m'exclure de la formation au motif que je me suis prise des remarques fortement désobligeantes (à chaque week-end de séminaire où j'étais présente) de la part d'un élève [plus âgé]que moi où j'ai demandé à la formatrice d'intervenir car j'estimais que c'était de son ressort, qu'elle a refusé en prétextant que ça n'était pas son rôle donc j'ai dû régler le problème directement avec lui et qu'ensuite il m'a été reprochée de perturber la bonne ambiance du cours et que je n'ai donc plus été admise en cours à la session suivante, de là j'ai protesté en disant que j'allais demandé à ma conseillère d'insertion professionnelle si c'était "normal" et savoir quel recours, je pouvais avoir et à partir de ce moment-là, la formatrice a décidé de me réintégrer..... uniquement après l'accord de l'élève qui initialement m'avait fait des remarques désobligeantes et pour lequel j'avais sollicité l'intervention de la formatrice qui, de ce fait, s'est transformé en victime (je parle toujours de l'élève) parce que la formatrice s'étant dédouanée de son rôle, j'avais dû régler le souci moi-même et ça s''est retourné contre moi.... mais étant donné tout ce contexte général, j'ai donc fini par choisir de partir.
       
      J'espère avoir été claire et compréhensible
       
      Merci de vos réponses.
    • Par Noyeb
      Mesdames, Messieurs,
       
      Ayant plusieurs sons de cloches concernant les temps de trajet, je me tourne vers vous.
       
      J'ai été employé en intérim pour une boîte de Télécom. Mon lieu de travail se situe sur Dijon (21) Et j'habite Sallanches (74). Le boîte me paie mes frais de transport via la SNCF. J'ai en gros le lundi 6h de train pour me rendre de chez moi sur mon lieu de travail et le vendredi 6h de mon travail à mon domicile.
      Est-ce que ce temps passé dans le train est comptabilisé comme temps de travail effectif ou pas? Cela dépend des conventions collectives?
       
      En vous remerciant par avance.
       
      [...]
    • Par Andromaque
      Bonjour,
       
      Et puisqu’il est encore temps, bonnes fêtes de Pâques.
       
      Je suis en appel contre mon ex employeur.
      Concernant mes demandes et suite à mes lectures est il possible de se référer et aux articles 565 et suivants du code de procédure civil? [EDIT de l'équipe de modération lien hors charte]
       
      Merci de votre aide.
    • Par rom_39
      Bonjour à tous,
      Je déterre le sujet, mais étant dans le même cas, j'aimerais savoir si @MRichard a eu une réponse précise de sa DRH ou de la DIRECCTE.
      Bonne journée à tous
       
      EDIT de l'équipe de modération : référence à cette discussion : Convention cadres de la métallurgie : Position et coefficient pour promotion d'un non diplômé - Travail et prestations sociales - Net-iris
    • Par Clarisse M
      Bonjour, ma responsable ma prévenu d'une réunion le mardi 27 avril à 19h30 mais voilà je fini ma journée à 13h30 et j'habite à 1h aller retour de mon lieu de travail de plus à la dernière réunion l'heure resté en plus ne nous à pas été payé se qui sera encore le cas.  La réunion étant à 19h30 il y en a pour au moins 1h se qui me fera rentré chez moi pas avant 21h ont t'ils ĺe droit de m'y obligé. Merci
© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...