Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Harcèlement moral


Mackean33

Messages recommandés

Bonjour,

 

Depuis quelques jours maintenant, je suis victime de ce qu'on pourrait qualifier de harcèlement moral.

 

En effet, elle m'a dit clairement qu'elle voulait que je m'en aille, et elle essaie de ce fait par tous les moyens de me pousser vers la sortie.

 

Un exemple : aujourd'hui elle a invité toutes les personnes présentes dans l'entreprise à aller déjeuner au restaurant sauf moi, je me suis donc retrouvé à l'heure d'embaucher (13h30) devant l'entreprise qui était fermée. N'ayant pas les clés, j'ai été obligé d'attendre (pendant plus d'1h30) devant la porte qu'ils ne reviennent. Elle ne m'a pas prévenu. Je n'avais aucune idée de l'heure à laquelle ils allaient revenir.

 

Elle essaie également depuis hier de me licencier pour faute grave, en me mettant sur le dos une faute grave qui n'en est pas une et qui n'a rien de dommageable. Ce n'est qu'un prétexte de plus.

 

Elle traîne également concernant le règlement de mes salaires (parfois le 18 du mois).

Jugeant qu'elle me paie trop et que l'agence ne rentre pas assez de contrats, elle s'en plaint souvent et me la redit hier.

 

Au bureau, elle n'hésite pas à me critiquer personnellement et professionnellement sans réels motifs devant mes collaborateurs et je n'ai aucun moyen de rétorquer. Elle me diminue et je ne sais pas comment réagir puisque les raisons se contredisent et sont basées sur des faits si anodins que ça paraît irréel. Elle va également jusqu'à m'insulter devant eux. Gardant mon calme je ne rentre pas dans ce jeu, mais je vous avoue être à bout.

 

 

Aujourd'hui je n'en peux plus, je me tourne donc vers vous dans le but de savoir quels sont mes recours possibles, car je ne sais plus quoi faire.

 

Je vous remercie de l'attention que vous porterez à ce message.

 

En attendant de vous lire.

 

Bonne journée.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 49
  • Création
  • Dernière réponse
Invité Mashinotsu

Elle, c'est votre femme, votre ex, une amie, la directrice, la femme de ménage, votre grand-mère ?

Elle ne vous a pas invité mais étiez-vous là quand elle a lancé l'invitation ?

Avez-vous un léger contentieux avec elle ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Dsl je suis un peu pertubé.

Elle s'est ma directrice (petite agence de 4 salarié dans une seule pièce). Oui j'étais là et ce n'est pas le souci, qu'elle m'invite ou pas mais plutôt que j'attende aujourd'hui en plein soleil de 13h30 à 15h15 en fait. Oui j'ai un contentieux, nous diront incompatiblité d'humeur car je ne suis pas assez coporate ( ne prend pas de pause cigarette et les obligent à fumer dehors, parle assez peu,...) et que je lui coute trés cher. (salaire élevé et problème de trésorerie en ce moment) Elle souhaite faire passer un erreur pour faute grave sachant trés bien que cela n'en est pas une. S'en étant aperçut, elle fait en sorte de me rabaisser, de me faire attendre dehors, etc...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Tout d'abord quelques réflexions ou questions :

- le harcelement moral est souvent difficile à démontrer en cas de litige et il vous sera difficile d'avoir des attestations des salariés en place.

- concernant le règlement de votre salaire : depuis quand est-il payé en retard ? etes-vous le seul dans ce cas ? avez-vous interroger votre employeur par email sur le pourquoi de ce retard et sur les difficultés que cela vous occasionne ?

- quel est votre poste ? et votre statut (cadre...) ?

- quelle est la nature de la faute commise ?

 

Merci

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

finalement vendredi aprés m'avoir dis que j'étais mis à pied et viré, m'avoir fait attendre 2h en pleine chaleur devant le bureau pendant qu'elle était au restaurant à 5 min à pied, ma patronne à fait comme si ne rien n'était vendredi après midi en pretextant un énervement passager. hier, lundi, pas de nouvelles, aujourd'hui je vais au travail normalement, elle arrive et me dis que je prend mes affaires, que je m'en vais, et que je suis viré pour je ne sais quel motifs et qu'elle suspend mon salaire à partir d'aujourd'hui et me donne rendez-vous cet aprés midi pour un entretien à 16h pour voir comment elle va me licencier. tout cela ne me parait pas correct, voilà 3 semaine qu'elle souhaite me licencier, elle me rabaisse, m'insulte, me dis que je dois chercher du travail ailleurs et que je vais recevoir ma lettre de mise à pied, que je ne dois plus mettre les pieds à l'agence en me rabaissant devant collègues et clients, puis plus rien durant 2 jours, elle revient vendredi souriante, limite surprise de me voir mal à l'aise, lundi pas de nouvelles et ce matin, elle me demande de rentrer chez moi et me coupe mon salaire encore une fois devant collègues et clients... Que dois-je faire ? Y aller cet aprés midi ???

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Véga Lyre

Oui, vous y allez, si votre médecin ne vous a pas arrêtée. Surtout, ne vous mettez pas en situation d'abandon de poste.

Médecin + médecine du travail + syndicats/avocat. Ne restez pas seule.

Non, un entretien préalable doit faire l'objet d'une convocation écrite, 5 jours ouvrable minimum avant la date.

Pour la mise à pied, exigez un écrit avant de partir. Ce n'est pas obligatoire, mais ça va la déstabiliser.

Et allez voir un médecin!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Non, je ne suis pas allé voir mon médecin car je pensais être licencié. J'étais dans le flou. Ensuite, elle refuse que je soit dans l'entreprise mais elle ne m'a pas donné ma lettre de mise à pied, je ne peux donc rien faire. Pour le medecin, n'est ce pas trop tard ? Et a-t'elle le droit de me licencié verbalement et de revenir dessus puis de me re-licencier verbalement, de me jeter sans mise à pied sachant que moi j'étais prêt à rester travailler etc...?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Comme le dit Vega, mieux vaut ne pas abandonner votre poste de travail sans en avoir reçu l'ordre écrit ...

 

D'après vos messages, il semblerait que votre patronne soit beaucoup plus déstabilisée que vous puisqu'elle vous menace, et voudrait enfreindre la procédure en vous convocant sans délai à un entretien préalable ... c'est donc qu'elle n'est peut-être pas si sûre d'elle ...

 

Vous paraissez beaucoup plus posé qu'elle malgré la pression ...

 

Dans tous les cas selon mon point de vue, il me semble qu'elle ne pourrait en aucun cas vous forcer à quitter votre poste de travail sur un simple ordre verbal ... dans ce cas elle devrait vous remettre un courrier vous notifiant de quitter votre poste immédiatement et vous devriez de votre côté accepter de le réceptionner en signant une remise en main propre contre décharge (sur une copie de l'écrit que votre employeur conserve) ... ce que vous pouvez tout à fait refuser en lui disant qu'elle n'a qu'a vous l'adresser en lettre recommandée avec avis de réception et vous restez à votre bureau.

 

Bien sûr il faut pouvoir rester en gardant votre calme et sans monter le ton, mais si vous êtes en mesure d'agir ainsi vous montrerez votre détermination à ne pas vous laisser impressionner par les procédés indignants de votre patronne. Si vos collègues vous voient tenir bon devant elle, et cela même si ils ne vous soutiennent pas, elle y perdra en assurance devant tous donc finira certainement par se calmer.

 

De là quand vous recevez chez vous la fameuse mise à pieds, ou autre convocation à entretien préalable vous vous rendez chez votre médecin traitant avec le courrier de votre employeur pour expliquer la situation et voir si votre médecin décide ou non de vous placer en arrêt maladie.

 

N'hésitez pas consulter votre médecin traitant pour qu'il vous accompagne dans ce moment difficile, surtout quand vous vous sentez poussé à la faute de pouvoir aller le consulter le jour même.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Voilà je suis allé voir ma patronne qui m'a remis en main propre ma mise à pied conservatoire (sans motifs) et une lettre de convocation pour l'entretien préalable au licenciement sans motifs non plus et ne précisant que la date et l'heure, ni si je dois être accompagné ou autre. Je lui ai demandé le motifs de licenciement et elle à refuser de me le dire.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rebonjour,

je pense savoir ce qui va être évoquer comme faute grave lors de mon entretien:

 

1- je suis graphiste, la semaine dernière ma patronne à fait venir une cliente/amie pour voir mon travail sur un de ses flyers. De puis plusieurs semaines cela n'allaient pas entre ma patronne et moi, j'étais stressé car j'avais beaucoup de réprimandes devant mes collègues. Ma patronne me demande à un moment de montrer les marges, ce que je fais et à ce moment là sur le document apparait le nom d'un de nos prestataires. Je me suis fait réprimander devant tout le monde mais en fait, je ne pouvais pas savoir que c'était un prestataire vu que je ne les connais pas, qu'on en me l'avais jamais dis et que je pensais qu'il s'agissait juste d'un gabarit trouvé sur internet d'autant plus que ma patronne me disait souvent d'utiliser ses propres documents de création où se trouvait ce gabarit (ce qu'elle me reproche maintenant).

 

2- Après qu'elle m'ait laissé poireauté 2 heures sur le pas de l'agence, j'ai envoyé par mégarde un fichier personnel à un client au lieu d'une création que je lui avait fait. Le fichier personnel était là car elle m'avait demandé de m'en servir pour l'agence.

 

Pensez vous que cela mérite une mise à pied?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour et désolé pour toutes mes questions: J'ai lu quelques part qu'il y avait vice de procédure si une lettre de convocation pour l'entretien préalable au licenciement ne précise pas que je peut être accompagné de quelqu'un lors de l'entretien. Cela vaut il pour une entreprise de 3 salariés ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

je viens de créer une discussion et tombe sur votre message. Mon arrêt de travail est en rapport direct avec le harcèlement moral d'une ex collègue !

Premier conseil : demander effectivement à voir le médecin du travail en urgence et lui exposer votre situation. Et insistez pour qu'il note bien le motif de votre demande.

segundo : appelez l'inspection du travail et faites de même. De cette façon, un dossier concernant cette entreprise sera constitué (parlez-leur de vos problèmes de versement de salaire également.

tertio: notez absolument tous les faits et gestes relatifs au harcèlement (discrimination, mise à l'écart, insultes, dénigrement...) et faites-en part à l'inspection du travail.

 

Désolée Gudule mais RIEN ne justifie de se comporter de la sorte avec un salarié ou un(e) collègue ; il m'a fallu 3 ans de dépression, consultations psy, consultation de sites et livres concernant le harcèlement moral...et le code du travail pour le comprendre.

 

Aprés cela et si vous le pouvez financièrement et moralement, faites-vous arrêter pour "SAD" par votre médecin traitant. N'attendez pas, comme moi, d'être au bout du rouleau pour réagir.

 

Donnez-nous de vos nouvelles

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Maskagaz : rien KOi ???:confused: je comprend pas. je demande juste ce vice est dit au prud'homme qu'es-ce que je peux avoir?? J'ai lu que c'était un mois de salaire. Ensuite je demande juste que la faute grave soit revue car pour moi il y a abus mais je ne mentionne pas le harcèlement moral car c'est très difficile à prouver.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Maskagaz: dsl je comprend toujours pas:). Pour faire simple, ma patronne me faisait du harcèlement moral avant de me licencier et je voulais savoir comment réagir (1er message), puis elle m'as mis à pied et donné une lettre d'entretien préalable au licenciement. Là ça a changé les choses. J'ai essayé de voir si nous pouvions nous arranger, elle a refusé. Alors oui je suis vexé d'avoir été traité comme ça. Licencié, ça ne me dérange pas forcement. Aprés abusé de la mise à pied pour ne pas payer les gens durant le temps des 5 jours avant l'entretien c'est être mauvais. Donc le harcèlement moral, je passe dessus car c'est dur à prouvé mais je refuse la faute grave car je n'en ai pas fait et le fait d'avoir fait un vice de procédure, ce n'est pas ma faute. Elle était tellement pressée de ne pas me payer et de me mettre à pied qu'elle à fait ces erreurs, et donc oui je vais m'en servir pour avoir mon dû. La mise à pied est injustifié, donc elle me devra le temps de celle-ci, et si c'est possible le mois du avec le vice dans la lettre. On ne traite pas les gens comme elle m'a traité, alors je suis surement vexé mais pas par le licenciement. Et je demandais juste si c'était possible. c'est tout. Si tu peux me répondre je t'en serais reconnaissant sinon l'ironie n'est pas vraiment bienvenue dans ma vie en ce moment. merci

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Invité Véga Lyre

Bonjour,

Ce que veut dire, je pense, Maskagaz, c'est que maintenant, les dés sont jetés. Laissez venir votre patronne et son dossier mal ficelé, notez tout sans rien dire, et faites-vous épauler (syndicats et/ou avocat) pour lancer un dossier aux Prud'hommes. Ici, on ne peut vous donner que des pistes et des conseils d'urgence, mais en aucun cas monter votre dossier.

Donc, de votre coté, récupérez un maximum de preuves, attestations (attention au formulaire légal), bulletins de salaire, arrêt de travail, courriers, mails, et foncez voir un syndicat ou un avocat (pas n'importe lequel, mais un qui vous aura été recommandé, et spécialisé en droit social).

Pour le moment, vous êtes sous le choc et ne pouvez pas appréhender le problème dans son ensemble.

Ne vous focalisez pas sur des détails (défaut de mention du conseiller syndical, ou autre), et laissez faire un professionnel, qui aura plus de recul que vous.

Lâchez prise au niveau de la procédure, laissez venir, ne pensez qu'à vous.

Ne tentez pas de démontrer un licenciement nul pour le moment, ça ne servirait à rien qu'à faire durer un moment douloureux pour vous et lui faire rectifier son tir sur la régularité de la procédure. Et diminuer vos droits aux CPH.

LAISSEZ VENIR, laissez-la accumuler les bévues et boulettes, elle payera trés cher. Donc, laissez-vous faire, pour le moment, et accumulez des preuves.

Si vous vous laissez faire, elle ne se fera pas aider par un avocat, se pensant assez forte et intelligente pour vous virer.

Et là, ce sera un véritable massacre aux Prud'hommes.

 

Courage !

Sa décision est prise, vous ne pouvez rien faire pour le moment, si ce n'est vous faire épauler, et préparer l'attaque aux Prud'hommes.

Et croyez-moi, c'est dur d'apprendre à ne rien faire et ne rien dire.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • Contenu similaire

    • Par M_elle
      Bonjour :),
       
      Je ne sais pas si je suis dans la bonne section du forum mais je ne vois pas trop où placer cette conversation :
       
      Souhaitant développer davantage des compétences dans le milieu du soin animalier, j'ai trouvé, [date]une formation [en médecine douce] mais je n'y connaissais absolument rien dans ce milieu de médecine douce. La formation me semblait sérieuse "sur le papier" comme on dit. Il a fallu payer des frais de dossier et d'inscription à hauteur [tarif] puis la formation se déroulait en week-end de séminaire payant. Il y avait normalement [plusieurs]week-end séminaires.
       
      Au bout de deux week-end de séminaire, je me suis très vite aperçue de ce que la formation était.... déjà[cette médecine douce ]reconnue par l'Etat mais il existe quand même une Fédération[...]qui réglemente la pratique et les écoles or ce soi-disant centre de formation n'en fait pas partie et la "formatrice" est une ancienne élève d'une de ses écoles qui s'est mise à son compte mais en aucun cas une "formatrice" qui s'avère être un vrai métier : les cours étaient dispensés de façon très aléatoire, rien de construit mais plutôt à l'image d'un puzzle dont la formatrice disait que nous rassemblerions les morceaux à la fin de l'année et que ça n'était qu'au dernier moment que nous comprendrions, la pratique était très approximative et rien de bien concret, les attestations de présence fournies avec un numéro de SIRET sont au nom de son mari -osthéopathe équin- ne correspondent en aucun cas à une école, ni à un centre de formation et n'ont donc aucune valeur.... plein d'autres détails mais je ne suis pas là pour tout exposer (sauf si nécessaire)
       
      Bref, j'ai décidé de cesser cette formation et comme j'ai appris que [cette médecine douce] en fait, issue de la médecine chinoise car c'était exactement le même principe transposé de l'humain à l'animal, je suis allée voir si l'herbe était plus verte ailleurs : je me suis donc rendue aux portes ouvertes d'une des écoles reconnues [...]qui dispense des cours sur l'humain (finalement, c'est mieux que je commence par moi-même et le mode de fonctionnement chez l'humain avant de vouloir soigner un animal...mais la finalité de mon projet restera l'animal, ça me prendra plus de temps mais ça n'est pas grave), entendre le discours qui s'y tenait et la philosophie qui allait avec et j'ai été conquise car là nous étions dans un discours (oral donc.. et non un "papier") plein de vie, très positif et qui correspondait tout à fait à ce que j'attendais d'une école bien cadrée, bien structurée avec un règlement intérieur....
      De ce fait, je me suis inscrite et j'ai commencé le premier week-end de formation récemment qui n'a strictement RIEN A VOIR avec le premier que j'avais fait dans ma précédente formation.
       
      Bref, pour conclure, je souhaiterais savoir si je peux récupérer une partie [des frais d'inscription] et de dossier que j'ai payés sur la précédente formation étant donné que je ne suis allée qu'à deux séminaires de formation et que j'ai décidé d'abandonner cette formation sur des faits totalement justifiés.
       
      PS : Il faut aussi savoir qu'à un moment, la formatrice a choisi de m'exclure de la formation au motif que je me suis prise des remarques fortement désobligeantes (à chaque week-end de séminaire où j'étais présente) de la part d'un élève [plus âgé]que moi où j'ai demandé à la formatrice d'intervenir car j'estimais que c'était de son ressort, qu'elle a refusé en prétextant que ça n'était pas son rôle donc j'ai dû régler le problème directement avec lui et qu'ensuite il m'a été reprochée de perturber la bonne ambiance du cours et que je n'ai donc plus été admise en cours à la session suivante, de là j'ai protesté en disant que j'allais demandé à ma conseillère d'insertion professionnelle si c'était "normal" et savoir quel recours, je pouvais avoir et à partir de ce moment-là, la formatrice a décidé de me réintégrer..... uniquement après l'accord de l'élève qui initialement m'avait fait des remarques désobligeantes et pour lequel j'avais sollicité l'intervention de la formatrice qui, de ce fait, s'est transformé en victime (je parle toujours de l'élève) parce que la formatrice s'étant dédouanée de son rôle, j'avais dû régler le souci moi-même et ça s''est retourné contre moi.... mais étant donné tout ce contexte général, j'ai donc fini par choisir de partir.
       
      J'espère avoir été claire et compréhensible
       
      Merci de vos réponses.
    • Par Noyeb
      Mesdames, Messieurs,
       
      Ayant plusieurs sons de cloches concernant les temps de trajet, je me tourne vers vous.
       
      J'ai été employé en intérim pour une boîte de Télécom. Mon lieu de travail se situe sur Dijon (21) Et j'habite Sallanches (74). Le boîte me paie mes frais de transport via la SNCF. J'ai en gros le lundi 6h de train pour me rendre de chez moi sur mon lieu de travail et le vendredi 6h de mon travail à mon domicile.
      Est-ce que ce temps passé dans le train est comptabilisé comme temps de travail effectif ou pas? Cela dépend des conventions collectives?
       
      En vous remerciant par avance.
       
      [...]
    • Par Andromaque
      Bonjour,
       
      Et puisqu’il est encore temps, bonnes fêtes de Pâques.
       
      Je suis en appel contre mon ex employeur.
      Concernant mes demandes et suite à mes lectures est il possible de se référer et aux articles 565 et suivants du code de procédure civil? [EDIT de l'équipe de modération lien hors charte]
       
      Merci de votre aide.
    • Par rom_39
      Bonjour à tous,
      Je déterre le sujet, mais étant dans le même cas, j'aimerais savoir si @MRichard a eu une réponse précise de sa DRH ou de la DIRECCTE.
      Bonne journée à tous
       
      EDIT de l'équipe de modération : référence à cette discussion : Convention cadres de la métallurgie : Position et coefficient pour promotion d'un non diplômé - Travail et prestations sociales - Net-iris
    • Par Clarisse M
      Bonjour, ma responsable ma prévenu d'une réunion le mardi 27 avril à 19h30 mais voilà je fini ma journée à 13h30 et j'habite à 1h aller retour de mon lieu de travail de plus à la dernière réunion l'heure resté en plus ne nous à pas été payé se qui sera encore le cas.  La réunion étant à 19h30 il y en a pour au moins 1h se qui me fera rentré chez moi pas avant 21h ont t'ils ĺe droit de m'y obligé. Merci
© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...