Aller au contenu
Forum juridique de Net-iris

Refus d'embauche


Cralon

Messages recommandés

Bonjour,

 

Je vous résume rapidement ma situation. Je suis étudiant en apprentissage en 2ème année de Master, je suis donc salarié à temps-plein (contrat d'apprentissage) et travaille 35h par semaine.

 

Légalement, la loi m'autorise à travailler jusqu'à 48 heures par semaine, par conséquent, pour arrondir mes fins de mois, je souhaite faire un job annexe dans cette limite de temps.

 

Mon université embauche chaque année des étudiants pour effectuer du monitorat (grosso-modo ce sont des cours et du suivi d'étudiants) en tant que vacataire. Mon soucis est que l'administration de l'université refuse ma candidature prétextant que je n'ai pas le droit de cumuler contrat d'apprentissage et monitorat, ce qui est absurde... Ils se contentent de déclarer que ce sont les ordres du CFA auquel l'université est rattachée et qu'ils ne font que les appliquer.

 

J'aimerais donc savoir quels sont mes droits et si j'ai la possibilité de dénoncer ce traitement discriminatoire qui n'est fondé sur absolument aucun texte de loi.

 

Merci d'avance.

 

Cralon

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Réponses 19
  • Création
  • Dernière réponse
La loi autorise à travailler 44 heures par semaine en moyenne. 48 heures c'est la valeur absolue.

 

En tout état de cause le refus n'est pas abusif.

Oui, effectivement je n'avais pas les durées exactes en tête.

 

Je sais qu'un employeur n'a pas à justifier pourquoi il refuse la candidature de quelqu'un, mais à partir du moment où il le fait en mettant en avant un prétexte franchement douteux, ça n'est pas attaquable ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ce qui est franchement absurde puisque ça ne m'empêche aucunement d'aller travailler ailleurs... Enfin merci pour la réponse.

Non pas absurde RAISONNABLE et je rejoins Maskagaz. Pensez en priorité à vos études, vous avez déjà un temps plein ce qui est déjà pas trop mal.:)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Non pas absurde RAISONNABLE et je rejoins Maskagaz. Pensez en priorité à vos études, vous avez déjà un temps plein ce qui est déjà pas trop mal.:)

Quand je suis en cours j'ai 4 demi-journées de libre à la semaine (4 heures de cours seulement par jour sauf le vendredi où j'ai cours la journée complète) et j'ai assez peu de travail à faire chez moi. Quand je suis en entreprise je quitte le travail à 16h30.

 

J'ai besoin d'argent et j'ai énormément de temps à occuper. Alors plutôt que de m'ennuyer chez moi, je préfère m'occuper à quelque chose d'utile, ça ne me semble pas déraisonnable.

 

Comme l'a clamé le gouvernement "travailler plus pour gagner plus". Une fois de plus on peut constater que ce ne sont que des paroles en l'air et que lorsqu'on veut l'appliquer ça n'est pas possible.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Dans la mesure où vous occupez un emploi à temps plein, ça me paraît au contraire plus qu'adapté.

Un emploi à plein temps payé 712 euros par mois. Effectivement, je suis un riche salaud qui essaye de voler le travail des autres pour s'enrichir encore plus...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Un emploi à plein temps payé 712 euros par mois. Effectivement, je suis un riche salaud qui essaye de voler le travail des autres pour s'enrichir encore plus...

Un temps plein payé 712 euros ? Je ne savais pas que c'était possible...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Un temps plein payé 712 euros ? Je ne savais pas que c'était possible...

C'est un contrat d'apprentissage... C'est le minimum légal. Je travaille et étudie en alternance une semaine sur deux et en échange mon entreprise me paye mes études.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est un contrat d'apprentissage... C'est le minimum légal. Je travaille et étudie en alternance une semaine sur deux et en échange mon entreprise me paye mes études.

OK, votre phrase induisait en erreur, vous ne travaillez donc pas à temps plein mais une semaine sur deux, c'est un peu différent...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

OK, votre phrase induisait en erreur, vous ne travaillez donc pas à temps plein mais une semaine sur deux, c'est un peu différent...

Non, un contrat d'apprentissage est bel et bien un contrat à temps plein, légalement je travaille 35h par semaine comme n'importe quel contrat classique. Simplement, une semaine sur deux, je suis en formation payée par l'entreprise, pour simplifier.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Non, un contrat d'apprentissage est bel et bien un contrat à temps plein, légalement je travaille 35h par semaine comme n'importe quel contrat classique. Simplement, une semaine sur deux, je suis en formation payée par l'entreprise, pour simplifier.

Oui, on peut effectivement jouer ainsi sur les mots, mais il n'en est pas moins que vous n'êtes productif pour l'entreprise qu'une semaine sur deux.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui, on peut effectivement jouer ainsi sur les mots, mais il n'en est pas moins que vous n'êtes productif pour l'entreprise qu'une semaine sur deux.

Je ne joue pas sur les mots, je dis les choses telles qu'elles sont prévues par la loi. Et concrètement ça se ressent sur mon problème, puisque ça ne me permet de travailler que 9 heures de plus (de 35 à 44 heures le maximum), alors que si c'était un contrat à mi-temps, je pourrais travailler 26h30 (en moyenne) de plus. Ca change un peu la donne...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Un emploi à plein temps payé 712 euros par mois. Effectivement, je suis un riche salaud qui essaye de voler le travail des autres pour s'enrichir encore plus...

 

Évitez l'exégèse, personne n'a dit cela. On vous dit simplement que vous avez déjà un emploi à taux plein, ce que n'est pas le cas de beaucoup de personnes qui aimeraient beaucoup. Je comprends assez bien qu'entre choisir de donner ce poste à un étudiant qui a un emploi, aussi mal rémunéré qu'il puisse l'être, ou à un étudiant qui n'en a pas, la priorité aille au second. Désolé pour vous si ma logique vous déplaît.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Évitez l'exégèse, personne n'a dit cela. On vous dit simplement que vous avez déjà un emploi à taux plein, ce que n'est pas le cas de beaucoup de personnes qui aimeraient beaucoup. Je comprends assez bien qu'entre choisir de donner ce poste à un étudiant qui a un emploi, aussi mal rémunéré qu'il puisse l'être, ou à un étudiant qui n'en a pas, la priorité aille au second. Désolé pour vous si ma logique vous déplaît.

 

Ce même étudiant qui n'est pas en apprentissage, pourra bénéficier de 375 euros de bourse par mois sans rien faire s'il n'a pas de revenus, ce à quoi je n'ai pas droit puisque je suis apprenti. C'est quand même déjà la moitié de mon salaire.

 

J'ajouterais aussi que dans toutes les formations continues du supérieur de mon niveau d'étude (BAC+5), il y a des stages obligatoires, généralement de 6 mois. Et ces mêmes stages sont payés, c'est obligatoire, bien souvent largement aussi bien que les salaires des apprentis voir même plus... Sauf que ça se cumule avec les bourses, puisque ça n'est pas un emploi.

 

Alors très franchement, quand je vois que des étudiants qui au final gagnent autant que moi, ont accès à ces emplois de vacataire et pas moi, simplement parce que nous n'avons pas le même statut, permettez-moi de ne pas trouver ça aussi normal que vous.

 

D'autant plus que l'université recrute beaucoup de vacataires et qu'ils n'ont pas tant de candidatures que ça, la responsable du recrutement n'attend que ça de nous recruter (nous sommes plusieurs dans cette situation ridicule) sauf qu'elle ne peut pas à cause de ces directives qui viennent de plus haut... Elle est d'ailleurs elle-même en train d'essayer de faire céder sa direction, mais c'est franchement pas gagné...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il faut que vous compreniez qu'il faut mettre des limites partout. Vous avez un emploi, on souhaite donner le poste à ceux qui n'en ont pas, c'est normal. C'est aussi pour cela qu'existe une durée légale du travail. La bourse de 375€, il me semble que c'est pas le montant moyen, on est plutôt dans la tranche haute. On va pas en vouloir au boursier de toucher sa petit bourse, même si le "sans rien faire" m'écœure un peu. Le stage payé, c'est 400€ minimum pour un stage de plus de trois mois, on peut le négocier, libre à chacun de se vendre. M'est avis que l'étudiant en apprentissage a lui aussi le droit de négocier son contrat. Donc a priori, on préfère donner le poste à celui qui touche moins de 712€, encore une fois ça me choque pas.

 

Pour le reste, on est dans un forum juridique. Tous les deux, nous pourrions avoir un débat passionnant sur les revenus en général et sur ceux des étudiants en particulier, sur lequel nous serions probablement d'accord sur beaucoup de points. En attendant, ici on parle du droit, donc du concret, on ne change pas le monde. Pour ça, syndiquez-vous, militez et votez juste.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • Contenu similaire

    • Par kang74
      Bonjour
       
      Une personne souffrant d'une ALD est en arrêt depuis Novembre 2019 et mise en invalidité 2 en juillet 2020.
      Pendant son arrêt de travail elle reçoit un complément de salaire de son employeur, qui couvre donc le salaire qu'elle aurait du avoir sur cette période ; après vérification le total IJJS+complément était légèrement supérieur à son salaire habituel mais elle pensait que cela pouvait venir du 13 eme mois (?)
      Aujourd'hui elle reçoit l'information sur sa fiche de paie qu'elle a un indu de complément de salaire de 1600e au motif que l'indemnité journalière qu'ils avaient calculé n’était pas la même que celle versée par la CPAM ( elle avait envoyé le décompte de tout ces arrêts pour le calcul du complément invalidité sur leur demande)
      Aucun décompte n'a été demandé pendant l’arrêt de travail, et elle a eu plusieurs fois les personnes au bout du fil pour le suivi de son dossier prévoyance ( qui n'avance pas parce qu'il y a les congés annuels du courtier) et personne n'a pris soin de l'informer de cette anomalie.
      Elle va recevoir un courrier lui demandant donc ces 1600 e d’indu alors qu'à l'heure actuelle elle a moins de 600e de pension d'invalidité: aura t elle droit à un échéancier vu qu'elle ne recevra plus rien directement de l'entreprise? Je suppose que même si c'est un erreur de l'employeur, la somme est due (?)
      Elle avait aussi droit à la prime d'activité ou elle a donc déclaré des sommes qu'on lui réclame aujourd'hui .
      Elle a fait sa déclaration fiscale sur cette base là aussi.
      Il y a t'il moyen de rectification?
      Merci d'avance .
       
    • Par anthonykevv
      Bonjour, je suis actuellement en première année de BTS commerce International et j'effectue en ce moment même un stage.
      Je fais 40 heures par semaines... cependant, l'entreprise me fait remplir 8 heures par jour des formulaires sur Excel ce qui n'a rien a voir avec la convention ( depuis 9 jours) et aujourd'hui il m'ont carrement mis a la chaine de production pendant 8 heures avec une pause de 10 mn ... que puis-je faire ? et puis -je demander a réduire mes horaires vu mon traitement ?
       
      Je suis normalement censé prospecter de nouveaux clients ( marqué dans la convention)
      et avoir droit à deux heures de pause par jour....
    • Par camelion
      Bonjour
      j'ai déposé ma démission , une semaine après on m a mis a pied à titre conservatoire pour un moi avec suspension de salaire !
      3 semaines après je reçois une lettre disant qu'ils me convoquent et envisagent de mettre à terme pour motif disciplinaire au préavis actuellement en cours suite à ma démission.
      bien sure il me disent que jai le droit d'etre assisté par qq de l'entreprise .
      ma question est ? s'agit il de me licencier pour faute grave lourde sachant que j'ai démissionné avant ?
      ou juste arrêter le préavis unilatéralement ( sachant qu'il me reste encore 1 moi et demi des 3 mois prévue )?
      Merci
    • Par Asteroidblues
      Bonjour à Tous,
       
      Voilà je suis étudiant en école d'ingénieur et je suis actuellement en stage de fin d'études. J'aurais voulu savoir s'il vous plait s'il était possible (article de loi ou quelque chose y faisant référence) de demander en m'appuyant sur un article de décaler dans le temps la signature d'un contrat de travail proposé par une autre entreprise que celle où je fais mon stage.
       
      Est ce qu'en signant un contrat de travail (commençant après mon stage) pendant mon stage je perds mon statut de stagiaire?
       
      En réalité, j'ai envie de gagner un peu de temps pour faire le tour des propositions avant d'en accepter une définitivement et certaines entreprises se montrent pressantes.
       
      Merci d'avance.
    • Par beajer
      Bonjour,
       
      salarié dans une SSII, je suis sur la convention collective Syntec. D'après plusieurs recherches, la loi n'oblige aucun formalisme pour une démission. Mais la convention Syntec exige une lettre recommandée avec AR. Or, je croyais qu'une convention ne pouvait être plus restrictive que la loi ?
       
      J'ai démissionné en envoyant un email suivi d'une lettre de démission pour confirmer cet email (délai entre l'email et la réception de la lettre: 6 jours).
       
      Au cas où je rencontrerais des problèmes avec mon employeur concernant la date de fin de contrat, je voudrais savoir s'il vous semble normal que la convention Syntec exige une lettre AR là où la loi se contente visiblement d'une communication par email/lettre en main propre, voir par voie orale ?
       
      Merci d'avance.
       
      Cordialement.
© 2000-2021 NET-IRIS, une marque de JuriTravail, société du Groupe MyBestPro. Tous droits réservés.
×
×
  • Créer...